Tags Posts tagged with "commerce électronique"

commerce électronique

par -

DHL Express, leader mondial des services d’expédition express, a récemment annoncé un partenariat avec MallforAfrica, société de commerce électronique maintes fois récompensée, l’objectif étant de faciliter la vente de produits fabriqués en Afrique aux clients des États-Unis. Les entreprises peuvent également utiliser la plate-forme eBay optimisée par MallforAfrica. Dans le cadre de ce partenariat, les sites DHL serviront de points de dépôt pour les produits destinés aux consommateurs américains. Pour la première fois, des entreprises africaines pourront vendre sur eBay leurs produits fabriqués localement.

DHL Express gère actuellement les livraisons express entrantes pour MallforAfrica et permet à ses clients qui importent depuis les États-Unis de recevoir leurs colis au Nigeria, au Kenya, au Rwanda et au Ghana. Il s’agit d’un partenariat historique pour les entreprises africaines, car il leur procure un moyen de faire du commerce sur la scène internationale.

« Nous travaillons avec DHL Express depuis de nombreuses années et nous avons une confiance aveugle en leur capacité à livrer des colis à nos clients », affirme Chris Folayan, PDG de MallforAfrica. « Les deux sociétés ont un objectif commun : voir les entreprises africaines de commerce électronique se développer à l’échelle internationale. Nous voulons contribuer à la croissance future du commerce électronique, aux ventes transfrontalières en Afrique et surtout, à l’amélioration des conditions de vie des artisans des domaines de l’art, du design, de la fabrication et bien d’autres ».

MallforAfrica est le principal facilitateur du commerce électronique en Afrique, à travers une plate-forme qui permet aux Africains d’acheter des articles directement après de 200 vendeurs internationaux en ligne, notamment Macy’s, eBay, Ralph Lauren, Net-a-Porter, Carters, GAP, et FarFetch, des marques qui resteraient autrement inaccessibles pour les consommateurs africains. MallforAfrica gère tous les aspects du cycle de commande et de retour, et l’application MallforAfrica offre à ses clients une solution simple, sûre et pratique pour acheter en ligne directement auprès des meilleures marques mondiales.

« Nous sommes fiers de jouer un rôle central en mettant en relation des artistes africains et des clients américains à travers MallforAfrica », déclare Randy Buday, directeur régional pour l’Afrique centrale et de l’Ouest, DHL Express. « Nous sommes impatients d’apporter notre aide aux artisans africains locaux, afin de leur permettre de vendre en Amérique. Au cours des dernières années, la popularité de « Brand Africa » a augmenté de façon exponentielle et cette plate-forme permet aux entreprises de profiter des opportunités internationales grâce à des échanges facilités à cette échelle ».

« En tant qu’entreprise, notre objectif premier est de permettre aux entreprises et consommateurs africains de tirer parti des possibilités offertes à l’échelle internationale. La numérisation a renversé les barrières qui entravaient les échanges transfrontaliers : les consommateurs ont désormais accès à des biens et à des services où qu’ils se trouvent dans le monde, et nous sommes très heureux d’être ceux qui vont permettre aux artisans africains d’accéder à un public mondial, comme ils le méritent », conclut M. Buday.

par -

Un projet de loi relatif au commerce électronique a été adopté par le Conseil des ministres réuni mercredi sous la présidence du président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

Selon l’agence d’information algérienne APS, ce texte vise à donner une assise légale à cette activité qui est déjà apparue en Algérie et à instaurer autour de cette activité un climat de confiance propre à son extension.

Il s’agit aussi de développer l’économie numérique dans le pays et d’offrir une protection aux consommateurs et à codifier la répression de toute fraude dans ce nouveau domaine.

Pour rappel, plus de 100.000 transactions ont été effectuées depuis le lancement du e-paiement en octobre 2016.

Toujours selon APS,actuellement, le service du paiement électronique se limite au paiement des factures d’électricité, de gaz et de l’eau ainsi que de certains services d’assurances notamment l’assurance voyage.

par -

Le géant américain Amazon.com  a annoncé  qu’il travaille sur des “lunettes intelligentes”, son premier accessoire vestimentaire connecté.

Selon les informations publiées par Reuters, l‘appareil, conçu comme une paire de lunettes classique, intègrera l‘assistant numérique vocal Alexa.

Elles seront également dotées d‘un système d‘ostéophonie permettant une conduction osseuse du son jusqu’à l‘oreille, ce qui permettrait de se passer d‘un casque audio.

Amazon n’était pas joignable dans l‘immédiat. Alphabet, maison mère de Google, a relancé cette année ses lunettes connectées après avoir suspendu la production de ses Google Glass un an plus tôt, nous apprend la même source.

par -
Face à la recrudescence du chômage en Tunisie pour s’établir à 800000 sans emploi

L’élaboration d’une étude sur la réalité et les perspectives du commerce électronique en Tunisie figure parmi les plus importants projets programmés pour l’année 2017, a indiqué mercredi le secrétaire d’Etat chargé du commerce, Faycel Hafiane.
Intervenant au 2éme forum “Exportation on line” organisé à Sousse, il a indiqué que cette étude permettra de connaitre la situation de ce secteur, d’identifier les problèmes et de proposer un plan d’action permettant d’organiser cette activité, de proposer des projets et des mesures opérationnelles qui prennent en considération les nouveautés dans ce secteur.
Il a annoncé que le ministère prévoit de lancer un portail national sur le commerce électronique comprenant les sites spécialisés, selon les secteurs. Ce portail, qui oeuvrera à encadrer et accompagner les jeunes promoteurs, fournira les données et les actualités sur le commerce électronique en Tunisie et s’adressera en outre, au consommateur tunisien et permettra de recevoir les plaintes à propos des dépassements enregistrés dans ce domaine.
La Tunisie qui compte 980 sites de commerce électronique (fin 2015), avec un chiffre d’affaires de 1,5 million de dinars et des paiements électroniques d’une valeur d’environ 111 MD, reste en deça du niveau enregistré dans les autres pays, ajoutant que le secteur n’a pas pu jouer le rôle de vecteur de développement des activités commerciales et de facilitation de l’intégration dans le commerce mondialisé.
Le ministre a indiqué qu’en vue de réduire le fossé existant, une équipe de travail a été formée pour examiner la situation du secteur et proposer les solutions adéquates dont le démarrage de la réalisation d’une enquête de terrain sur le comportement de consommation du citoyen tunisien via internet.
Une enquête semblable a été réalisée en 2012 montrant que le consommateur tunisien est prêt à acheter via internet à un taux de 68 pc du total des personnes interrogées ce qui illustre “l’aptitude du consommateur tunisien à s’adapter aux changements”, a-t-il dit.
Il a rappelé que, dans le cadre de la coopération avec les différentes parties concernées de la mise en oeuvre de la stratégie “Tunisie numérique 2020”, le ministère s’emploie actuellement à réaliser plusieurs grands projets dans le secteur du commerce électronique dont le projet de “plateforme commerciale électronique” mis en place en collaboration avec la Banque Mondiale et le centre du commerce international visant à appuyer les efforts nationaux d’impulsion de l’exportation surtout à travers la garantie de l’existence des produits tunisiens en ligne et le renforcement de l’adhésion des entreprises exportatrices aux plateformes commerciales vituelles internationales.
Hafiane a aussi rappelé le projet de formation et de soutien technique dans le domaine du e-commerce en cours de réalisation dans le cadre de la coopération tuniso-italienne et en coordination avec les chambres du commerce et de l’industrie dans les régions qui a permis de former 17 cadres dans le domaine du e-commerce lesquels ont assuré la formation d’environ 270 entreprises éonomiques à Sousse, Sfax, Tunis, Nabeul, Béja, Gabès et Bizerte.
Les organisateurs du forum ont souligné que l’objectif de l’organisation de la deuxième édition, en plus d’ancrer la culture du commerce électronique et d’inciter à l’utilisation des nouvelles technologies d’information et de communication pour englober tous les secteurs économiques, est de présenter les dernières nouveautés législatives internationales et nationales et les incitations offertes pour développer cette activité.

par -

«L’intégration de plus de 5000 entreprises tunisiennes exportatrices dans le commerce électronique international, figure parmi les grands axes élaborés par le ministère du Commerce et les différentes parties concernées pour la stratégie quinquennale 2016/2020. Cette mesure aura pour objectif d’encourager les entreprises exportatrices à renforcer leur diverses exportations  et de redynamiser l’économie tunisiennes », selon les données fournies ce lundi 16 mai 2016, par le département du Commerce à Africanmanager.

Le meilleur des RS

Dans un récent statut sur sa page officielle, l’économiste Ezzeddine Saidane dit «Non, ce n’est pas vrai, il n’y a pas de reprise économique»....

INTERVIEW

Appelé «bulldozer de la finance» par notre confrère Business News, à 48 ans et des dizaines d’entreprises introduites sur la cote de la bourse...

AFRIQUE

La KfW, la Banque allemande de développement, et l'Agence pour l'assurance du commerce en Afrique (ACA) ont annoncé, en marge du sommet African Investment...

Reseaux Sociaux

SPORT

La sélection tunisienne de handball (cadets) a remporté le championnat arabe de la catégorie grâce à sa victoire face à son homologue égyptienne par...