Tags Posts tagged with "commerce extérieur,"

commerce extérieur,

par -

Le déficit commercial s’est aggravé, à fin novembre 2017, pour se situer à 14362,4 millions de dinars (MD) contre 11628,0 MD, durant la même période en 2016.
Selon les statistiques du commerce extérieur pour les 11 mois 2017, publiées par l’Institut national de la statistique (INS), le taux de couverture a enregistré, ainsi, une baisse par rapport à la même période de l’année 2016 pour se situer à des taux respectifs de 68,3 % et de 69,4 %.
Le déficit commercial s’est aggravé avec certains pays, tels que la Chine (-3997,4 MD), l’Italie (-1882,7 MD), la Turquie (-1661,5 MD), la Russie (-1058,1 MD) et l’Algérie (-654,1MD).
En revanche, le solde de la balance commerciale a enregistré un excédent avec d’autres pays, principalement avec la France (premier partenaire de la Tunisie) de 2737,6MD, la Libye (771,8MD) et le Royaume Uni (184,8MD).
Le déficit de la balance commerciale hors énergie se réduit à 10533 MD et le déficit de la balance énergétique s’établit à 3829,4MD (26,7% du total du déficit) contre 2662,3MD durant les onze mois de l’année 2016.

Les résultats des échanges commerciaux de la Tunisie avec l’extérieur aux prix courants, durant les onze mois de l’année 2017, montrent que les exportations continuent d’augmenter à un rythme soutenu. En effet, les exportations ont augmenté de 17,3% contre 4,5% durant la même période de l’année 2016.
En valeur, les exportations ont atteint le niveau de 30971,3 MD contre 26394,6 MD durant la même période de l’année 2016.
L’INS a noté que l’augmentation observée au niveau de l’exportation, durant les onze mois de l’année 2017, concerne la majorité des secteurs.
En effet, le secteur de l’énergie a observé un accroissement important par rapport à la même période en 2016, suite à l’augmentation des ventes du pétrole brut (1035,9MD ) et les produits raffinés (706,7 MD).
De même, le secteur de l’agriculture et des industries agroalimentaires a cru de 14,6% suite à l’augmentation des ventes des dattes (488,3 MD).
Le secteur des industries mécaniques et électriques a progressé de 19,7% et le secteur textile et habillement et cuirs a augmenté de 16,5%.
Il en est de même pour le secteur des industries manufacturières qui a cru de 15,5%.
Par contre, le secteur mines, phosphates et dérivés a enregistré une baisse de 3%, suite à la diminution des exportations en acide phosphorique (400,9 MD).
De même, les importations ont maintenu un rythme de croissance remarquable, enregistrant une hausse de 19,2% contre 4,3% durant la même période de l’année 2016.
En valeur les importations ont atteint 45333,7 MD à fin novembre 2017 contre 38022,6 MD, durant la même période de l’année 2016.

par -

Selon des statistiques publiées par les services de la Douane , le déficit commercial de l’Algérie a reculé à 8,14 milliards de dollars sur les neuf (9) premiers mois de 2017 contre un déficit de 13,11 milliards de dollars sur la même période de 2016, soit une baisse de 4,97 milliards de dollars correspondant à un recul du déficit de 37,94%, a appris l’APS.

Les exportations ont nettement augmenté à 25,79 milliards de dollars (mds usd) sur les 9 premiers mois de l’année 2017 contre 21,82 mds usd sur la même période de 2016 (+18,2%), en hausse de 3,97 mds usd, selon les données du Centre national de l’Informatique et des Statistiques des Douanes (Cnis).

Concernant les importations, elles ont connu une légère baisse en s’établissant à 33,92 mds usd contre 34,93 mds usd (-2,9%), en baisse de 1,01 mds usd, précise la même source.

Quant au taux de couverture des importations par les exportations, il est passé à 76% contre 62% à la même période de l’année précédente.

Toujours selon APS, les hydrocarbures continuent de représenter l’essentiel des ventes algériennes à l’étranger (94,66% du volume global des exportations), en s’établissant à 24,41 mds usd contre 20,52 mds usd sur la même période de 2016, soit une hausse de 3,89 mds usd correspondant à une augmentation de près de 19%.

Demeurant toujours marginales, les exportations hors hydrocarbures se sont établies à 1,38 mds usd, soit une hausse de 5,76% par rapport à la même période 2016.

Les exportations hors hydrocarbures sont composées des demi-produits avec 973 millions usd (contre 982 millions usd), des biens alimentaires avec 277 millions usd (contre 208 millions usd), des biens d’équipements industriels avec 61 millions usd (contre 39 millions usd), des produits bruts avec 51 millions usd (contre 61 millions usd), des biens de consommation non alimentaires avec 15 millions usd (contre 12 millions usd) et des biens d’équipements agricoles avec 0,16 million usd (contre 0,05 million usd).

Pour ce qui est des importations, des baisses ont été constatées pour les biens d’équipements industriels en s’établissant à 10,45 mds usd contre 11,54 mds usd (-9,51%), les demi-produits à 7,96 mds usd contre 8,63 mds usd (-7,7%), et les produits bruts à 1,07 mds usd contre 1,18 mds usd (-9,07%), détaille APS.

par -

Dans le cadre de la mise en œuvre de sa stratégie 2017-2020 de développement soutenu de son activité et de ses offres à destination des entreprises et des PME, l’Union Internationale de Banques (UIB) annonce la signature, jeudi 7 septembre 2017, d’un accord de partenariat de financement du commerce extérieur (Trade finance) avec la Banque Européenne de Reconstruction et de Développement (BERD). Cette ligne d’un montant total de dix millions de dollars (contre-valeur de 24,4 millions de dinars) est destinée à couvrir des opérations d’émissions de garanties d’une maturité allant jusqu’à 3 ans et des opérations de financement pré-export et post-import.

Cet accord vient consolider et élargir le partenariat de l’UIB avec BERD inauguré à l’occasion de la conclusion, le 22 juin dernier, d’une ligne de prêt dédiée au financement des PME et des entreprises de taille intermédiaire d’un montant de 40 millions d’euros et d’une maturité de 7 ans. Il démontre le capital de confiance dont jouit l’UIB auprès des marchés et des institutions financières de référence. Une crédibilité en lien avec la résilience de son modèle économique, la qualité de ses actifs, son niveau élevé de rentabilité (ROE de 22,1% en 2016), sa stratégie de croissance saine et rentable qui a fait ses preuves, permettant à l’UIB de se hisser à la 4ème place dans le palmarès des banques privées tunisiennes par le Produit Net Bancaire (PNB), ainsi qu’avec ses perspectives d’avenir.

Ce partenariat vient encore renforcer l’expertise reconnue de l’UIB en matière de financement du commerce extérieur et la compétitivité de son offre, notamment en élargissant son réseau étendu de banques partenaires aux 96 banques adhérentes au programme de Trade Finance de la BERD qui opèrent dans 26 pays différents, ainsi qu’à ses 800 banques confirmatrices.

Au-delà de l’aspect financier, cette ligne est complétée par une offre de formation sur la thématique du financement du commerce extérieur à destination des clients de la banque. L’accord permettra ainsi d’améliorer la compétitivité et l’efficience des entreprises clientes de l’UIB par un soutien global à leurs ambitions en matière de développement, d’internationalisation de leurs activités et de sécurisation de leurs paiements vers et depuis l’étranger.

En s’appuyant sur ses actions renforcées d’accompagnement de ses clients sur le marché local et à l’international et sur ses offres et expertises reconnues en matière de solutions de financement des investissements et du cycle d’exploitation, d’opérations de commerce international, de cash management et de conseil, l’UIB franchit ainsi une nouvelle étape dans la mise en œuvre de sa stratégie de différenciation et se donne les moyens d’être « La banque relationnelle de référence » des entreprises, principaux pourvoyeurs d’investissements productifs et d’emplois en Tunisie.

par -

Analysant les dernières évolutions du commerce extérieur de la Tunisie et surtout la nouvelle répartition géographique des exportations pour le 2ème trimestre 2016, la BCT indique dans un récent communiqué que l’UE (Union Européenne) préserve son rang de 1er débouché pour les exportations tunisiennes, surtout pour les ventes des produits industriels.

Légère augmentation de la part des pays de l’UMA dans les exportations et légère augmentation de la part des pays de l’UMA dans les exportations tunisiennes, tirée par l’accroissement de celles destinées à l’Algérie (+36,5%), alors que les ventes vers la Libye ont diminué de 11,9%. Légère hausse aussi de la part des pays de l’Asie au cours du second trimestre de 2016 par rapport à la même période de 2015 suite, essentiellement, à l’accroissement des exportations vers l’Inde qui ont presque quintuplé.

diaddf

Pour les importations, la BCT pointe la Baisse de la part des pays de l’union européenne dans le total des importations (52,9% contre 56,4%) et consolidation de la part de l’Asie (19,3%) grâce à l’amplification de celles provenant de la Chine (1er fournisseur après l’UE) dont les importations ont augmenté de 15,9% (biens de consommation: +20,4% et mat.1ère & demi-produits: +40,1%). Légère augmentation de la part des pays de l’UMA en relation avec la hausse des importations (+11,9%) auprès de l’Algérie, principalement, le gaz naturel (+21,3%). La Russie et la Turquie continuent d’être les principaux fournisseurs de la Tunisie en produits miniers, matières premières et certains produits alimentaires de base.

par -

Un CIM se déroule depuis ce matin à La Kasbah. Deux sujets seraient à l’ordre du jour. D’abord, de nouvelles mesures qui pourraient être annoncées en faveur de la balance commerciale. On croit ainsi savoir que de nouvelles taxes, internes, pourraient être annoncées. Ces nouvelles taxes, internes faut-il encore le préciser, pourraient concerner tous les produits de consommation de luxe et notamment ceux qui ont un équivalent en Tunisie. L’idée serait de rendre ces produits importés plus chers, ce qui devrait rapporter quelques millions de DT aux caisses de l’Etat.

Le second sujet à l’ordre du jour serait, selon nos informations, la situation financière et celle du Dinar tunisien en particulier. Nos sources excluent des annonces genre dévaluation volontaire, mais évoquent la possibilité de mettre en exécution dans les plus brefs délais la sortie financière pour une nouvelle dette avec la garantie et le tirage très rapidement de nouveaux crédits de la Banque Mondiale. En renflouant les caisses en devises, le gouvernement tunisien espère faire une inflexion, même plus ou moins légère, sur le cours du Dinar tunisien dont la chute impacte lourdement toute l’économie tunisienne.

par -

 « Nous avons besoin de mettre en place  de nouveaux mécanismes qui nous permettons de booster le commerce extérieur au niveau des importations et des exportations.  Et pour sortir de l’ornière et réaliser un équilibre économique, nous devons renforcer davantage nos exportations dont l’objectif est de redynamiser l’économie tunisienne »,   a déclaré Mohsen Hassen lors de la tenue, ce mardi 17 mai 2016,  de la 34e réunion du conseil national du Commerce extérieur.

par -

Lors de la tenue, ce mardi 17 mai 2016,  de la 34e réunion du conseil national du commerce extérieur, le ministre du Commerce Mohsen Hassen a annoncé que «  nous avons tenu cette réunion pour examiner et étudier la situation du  commerce extérieur ».

Sur le plan international, le commerce extérieur passe par des difficultés et une régression de croissance a été enregistrée.

En Tunisie, nous avons enregistré un taux de croissance de moins de 1%. Pour l’année 2016 nous visons un taux de croissance de plus de 2% en 2016. Ce n’est pas suffisant mais nous sommes appelés à fournir des efforts assidus sur tous les plans »a-t-il affirmé.

par -

Lazhar Bennour, le directeur général du commerce extérieur, a affirmé sur Express FM ce mercredi 27 avril 2016 que l’exportation a une grosse marge de progression et ce, dans les différents secteurs. Il a ajouté que le potentiel de l’économie tunisienne et la position géographique stratégique du pays ne sont pas pleinement exploités.

Le directeur général du commerce extérieur a déclaré que c’est la consommation locale qui a maintenu à flot l’économie du pays durant les cinq dernières années. « Il faut que l’exportation reprenne assez vite le chemin de la croissance, les bailleurs de fonds et les investisseurs étrangers pensent que la Tunisie est encore handicapée par l’absence de stratégie claire », a-t-il souligné.

S’agissant de la journée nationale de l’exportation, qui aura lieu demain jeudi 28 avril 2016 à la maison de l’exportateur, Bennour a affirmé que c’est un rendez-vous économique de la plus haute importance, dans un contexte économique morose pour la Tunisie : « L’organisation d’une telle manifestation est la preuve de la détermination du gouvernement tunisien à faire tout ce qui est en son pouvoir pour élaborer une stratégie afin de réaliser les objectifs du plan de développement 2016 – 2020 en matière d’exportation », a-t-il dit en conclusion.

par -
Le commerce extérieur de la Tunisie a connu une légère progression. Selon les derniers chiffres de l’Institut national de la Statistique (INS) pour les neuf premiers mois de l’année 2013

Le commerce extérieur de la Tunisie a connu une légère progression. Selon les derniers chiffres de l’Institut national de la Statistique (INS) pour les neuf premiers mois de l’année 2013, les exportations ont augmenté de 6,7% contre une hausse de 4% en 2012 alors que les importations ont été ramenées à 4,3% contre une hausse de 14,4% en 2012. La balance commerciale extérieure de la Tunisie a enregistré un solde déficitaire de -8.743,8 millions de dinars (MD) contre -8.813 en 2012 et -5.993 en 2011.

Les échanges commerciaux de la Tunisie ont atteint, au cours des neuf premiers mois de l’année 2013, la valeur 20821.9 millions de dinars à l’exportation et 29565.7 à l’importation, d’où une amélioration de 1,5 point du taux de couverture des importations par les exportations pour se situer à 70,4% contre 68,9% en 2012.

par -
Le déficit commercial de la Tunisie a enregistré

Le déficit commercial de la Tunisie a enregistré, au cours des deux premiers mois 2013, une légère baisse, pour atteindre 1538,2 millions de dinars (MD) contre 1632,8 MD, au cours de la même période de l’année 2012, selon les statistiques publiées par l’Institut national de la statistique (INS).

Le taux de couverture a progressé de 2,6 points par rapport à son niveau de l’année dernière pour atteindre 74,1 %. Ce déficit résulte, selon l’INS, d’une progression des exportations, au cours des deux premiers mois 2013, de 7,3% atteignant une valeur de 4394,7 MD tandis que les importations ont évolué de 3,6% (5932,9 MD). L’INS ne précise cependant pas l’effet change sur ces chiffres.

Selon la même source, la hausse des exportations est expliquée par la croissance des exportations de la plupart des secteurs, essentiellement, les secteurs de l’agriculture et des industries alimentaires (32,4%), des mines, phosphates et dérivés (8,1%), des industries mécaniques et électriques (4,3%), du textile/habillement et du cuir (3,8%) et des autres industries manufacturières (14,7%).

En revanche, les exportations du secteur de l’énergie ont enregistré une légère baisse de 1%.

S’agissant des importations, l’INS a imputé l’augmentation enregistrée sur ce plan (3,6%), au cours des deux premiers mois 2013, à la hausse des importations de la plupart des secteurs, essentiellement, les produits alimentaires (31,7%), les biens d’équipement (4,9%) et les produits de consommation hors alimentation (8,6%).

A contrario, les résultats montrent un fléchissement du rythme de croissance des importations du secteur de l’énergie de 15,5%.

Concernant la répartition géographique des échanges, les exportations tunisiennes vers l’Union européenne (UE), qui accapare environ 74,5% du total des exportations, ont enregistré une progression de 7%, notamment, à la faveur de l’amélioration des ventes à ses principaux partenaires européens :La Hollande (159,9%), l’Espagne (77,4%) et la Belgique(25,5%).

De même la Tunisie a enregistré une performance au niveau de ses exportations avec des pays, tels que la Russie (138,1%) et la Turquie (129,1%).

Toutefois, les exportations tunisiennes vers la France et l’Italie ont enregistré une baisse avec des taux respectifs de 5,9% et 8,3%, de même avec certains pays arabes , essentiellement, la Libye (3,7%), l’Algérie (1,4%) et l’Egypte (5,9%).

En ce qui concerne les importations, les échanges commerciaux des biens avec l’UE (56,8% du total des importations) ont enregistré une hausse de 6,2%, soit l’équivalent de 3370,1 MD.

La France et l’Italie figurent en tête de liste des fournisseurs de la Tunisie (avec des parts respectives de 19,4% et 15%).

Les importations vers ces deux pays ont ainsi enregistré au cours des deux premiers mois de l’année 2013 une progression respective de 10,3% et 18,8%.

Le meilleur des RS

Il a été ministres, de l’industrie, de la Défense nationale, de la Santé publique et surtout illustre ministre de l’Economie et des finances en...

INTERVIEW

Habib Karaouli, PDG de la Banque d'affaires de Tunisie (BAT), récemment rebaptisée Capital African Partners Bank, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où...

AFRIQUE

Selon des données dévoilées par l’office national des statistiques (ONS), la production industrielle du secteur public a enregistré une hausse de 4,1% au troisième...

Reseaux Sociaux

SPORT

L'entraîneur de l'ES Sétif, Kheïreddine Madoui s'est dirigé dimanche pour la Tunisie afin de rejoindre son futur club de l’Etoile sportive du Sahel, a...