Tags Posts tagged with "crime"

crime

par -

Alors que Donald Trump fait face à une avalanche de critiques sévères pour avoir refusé de condamner sans réserve l’atroce crime raciste de Charlottesville, Barack Obama lui a bâti un peu plus sa légende en faisant tout le contraire du républicain. Tout le contraire mais avec du doigté et de l’esprit. En effet l’ex-occupant de la Maison Blanche, le premier Afro-Américain à s’asseoir sur ce fauteuil, a réagi samedi dernier en tweetant une citation de l’icône planétaire Nelson Mandela, ancien président sud-africain qui est entré dans l’histoire en se dressant pendant quarante ans contre la politique d’apartheid. Et ce tweet est devenu le plus «liké» de tous les temps.

Pour rappel, une femme de 32 ans a été mortellement fauchée par un véhicule conduit par un néo-nazi. C’était lors d’une manifestation anti-raciste dans la petite ville de Virginie. Obama, un féru de Twitter, s’est alors fendu d’un message qui a repris Mandela. «Personne ne naît en haïssant quelqu’un en raison de sa couleur de peau, de son origine ou de sa religion», a écrit le démocrate, en accompagnant son texte d’une photo de lui et d’enfants de couleurs de peau différentes. Ce tweet était le premier morceau d’une citation de l’ancien président sud-africain, laquelle dit ceci : «Puisque personne ne naît avec une telle haine, il faut que les gens apprennent à haïr, poursuit-il. Et si on peut apprendre la haine, on peut aussi apprendre à aimer. Car l’amour vient plus naturellement dans le cœur d’un homme que son contraire».

Obama a tout de suite affolé les compteurs avec 3 024 368 «j’aime» d’après le chiffre relevé le 16 août 2017 à 11 h 25, le premier message de Barack Obama est désormais le plus «aimé» du réseau social. Mashable souligne que le précédent record avait été établi par la chanteuse pop Ariana Grande, avec un tweet suite à l’attaque terroriste après sa prestation à Manchester en mai dernier. Un porte-parole de Twitter a indiqué au site américain que le message d’Obama était, avec 1 225 918 retweets mercredi, le cinquième message le plus partagé de toute l’histoire du réseau social.

A contrario le silence coupable de Trump ne va pas arranger ses affaires, lui dont la cote de popularité file déjà vers les bas fonds, à peine 37,6% d’après un sondage Gallup réalisé entre les 12 et 14 août 2017.

par -

Le ministère de l’Intérieur a annoncé, ce jeudi, dans un communiqué que les unités de la direction régionale de lutte contre le crime, relevant de la Garde Nationale de Ben Arous, ont démantelé un réseau de trafic de devises et arrêté 6 individus, âgés entre 28 et 59 ans, habitants de Ben Arous, Tunis, Ariana, Nabeul et Jendouba.

Ces personnes ont été arrêtées en leur possession 21060 dinars de devises connues au marché noir sous l’appellation de « Omar Mokhtar », ainsi qu’une voiture utilisée pour leurs déplacements.

Selon le département de l’Intérieur, le véhicule et les sommes d’argent ont été saisis et tous les membres de ce réseau ont été arrêtés.

par -

Le ministère de l’Intérieur a annoncé dans un communiqué rendu public, ce vendredi 16 septembre 2016, que les unités de lutte contre le crime de la brigade de la police judiciaire d’El Gorjani ont arrêté trois individus impliqués dans l’assassinat d’un agriculteur.

La victime en question a été retrouvée dans sa ferme située dans la région de Bou Argoub, du gouvernorat de Nabeul, au mois d’août dernier, a précisé le MI.

par -

Le ministère de l’Intérieur a annoncé dans un communiqué rendu public mardi 9 août 2016 l’arrestation de 488 personnes recherchées, et ce lors d’une campagne sécuritaire menée, lundi 8 août 2016, dans le cadre de la lutte contre la criminalité.
Le ministère de l’Intérieur a également annoncé l’arrestation de 27 autres pour vol, 41 pour agressions et 11 pour détention, consommation et commercialisation de stupéfiants.

par -

Dans le cadre de la prévention du crime et des atteintes à l’ordre public, les unités de la sécurité et de la garde nationale ont enregistré les résultats suivant durant les dernières 24 heures :

– Arrestation de 432 personnes recherchées.

– Arrestation de 13 personnes pour vols.

– Arrestation de 10 personnes pour trafic de drogue.

De leur côté, les unités de l’Office nationale de la protection civile, ont accompli durant les 24 heures passées, 235 interventions, à savoir :

– 51 extinctions d’incendies

– 77 secours sur les routes.

– 97 interventions de secours autres que sur des accidents de la route.

– 10 opérations diverses.

par -

Il s'agit d'un crime crapuleux qui, de par sa nature, a profondément ébranlé les consciences et porté atteinte à l'essence même de notre société.

Dans ce contexte, le témoignage poignant où la petite sœur de Yassine âgé de 4 ans, enlevé puis égorgé par cette sorte de démon  déstructuré, cynique jusqu’à l’âme ayant perdu toute appartenance à l’humanité, raconte ce terrible meurtre de sang-froid.

L’identité de l’abject égorgeur été révélée. Il s’agit d’un nommé Mohamed Lamine Yahyaoui, âgé de 25 ans et sergent dans l’armée nationale qui ne lui témoigne pas beaucoup d’estime a laissé, selon le porte-parole du ministère de la Défense, le lieutenant-colonel Belhassan Oueslati.

(vidéo Avant Première)

 

par -

La région d’Al Jadida au Maroc a vécu un drame parmi les plus sanglants dans l’histoire du Maroc moderne. Un homme armé d’un grand couteau et d’une hache a tué 10 des membres de sa famille dans la localité Lagzamra selon l’agence de presse officielle marocaine MAP.

L’agence de presse cite des sources locales qui ont indiqué que l’auteur du crime a tué sa mère de 65 ans, son père de 80 ans, sa femme de 34 ans ainsi que sept autres membres de sa famille âgés entre 17 et 80 ans.

L’homme aurait également séquestré quatre filles âgées entre 5 et 13 ans dans une chambre, avant d’être arrêté. Les autorités locales n’excluent pas la souffrance du tueur de troubles mentaux.

par -
Il semble que les attaques terroristes

Il semble que les attaques terroristes, les actes de violence et le crime qui ont déferlé sur la Tunisie depuis la Révolution aient terni l’image du pays qui passait il n’y a pas si longtemps pour un relatif, il est vrai, havre de paix et de sécurité. L’Institut pour l’économie et la paix (IEP) a publié, récemment, son rapport 2014 « Global Peace Index » (GPI) qui évalue, moyennant l’analyse de plusieurs facteurs sécuritaires, économiques, politiques et sociétaux, l’état de la paix dans une liste de 162 pays dans le monde. Un rapport qui classe la Tunisie comme étant le pays où le taux des crimes est le plus élevé en Afrique du Nord.

Ce classement qui va de 1, le plus bas, à cinq, le plus élevé, décerne à la Tunisie la note de 3 sur 5 contre 2,5 pour l’Algérie et 2 pour le Maroc au titre de « la criminalité violente ». Plus l’indice global est bas et plus le pays est considéré en paix. Ce qui n’est apparemment pas le cas pour la Tunisie.

Pour un pays en plein mutation, au sortir d’une révolution, ce classement n’est pas pour être surprenant. C’est depuis la Révolution déjà que les actes de violence et les attaques terroristes se sont incrustés dans le paysage sécuritaire du pays. Il est entendu par là, notamment, l’assassinat de Chokri Belaid ou encore celui de Mohamed Brahmi, les deux députés de l’opposition, tués par balles par des groupes terroristes, sans compter les tentatives qui ont échoué grâce à la coopération transfrontalière et celle entre les services de renseignements internationaux. A cela s’ajoute le bon nombre des agents de la sécurité décédés lors des opérations terroristes.

Sur la base de l’indice de perception de la criminalité dans la société, la Tunisie obtient la note de 3, contre 4 pour l’Algérie et 2 pour le Maroc. En ce qui concerne les homicides, par exemple, la Tunisie obtient le chiffre de 2, tout comme le Maroc, alors que l’Algérie obtient le chiffre le plus bas de 1 sur une échelle de 5.

Sur la qualité des institutions politiques et de leur stabilité, indice qui mesure l’aptitude du système politique à prendre en charge les besoins des « citoyens, des entreprises et des investisseurs étrangers », il ya de relever qu’en matière de « terreur politique », calculé sur la base des rapports d’Amnesty et du Département d’Etat américain, la Tunisie est notée 2,5 sur 5 contre 2 sur 5 pour l’Algérie et 3 pour le Maroc.

Concernant le coût des violences, le rapport de l’IEP souligne qu’en Tunisie, vu le volume relativement réduit de sa population et de sa surface géographique, ce coût s’élève à 3 milliards de dollars, alors qu’en Algérie, la violence est un gouffre financier, coûtant 18,34 milliards de dollars. Cependant, pour le Maroc, malgré sa première place maghrébine de pays le plus en paix, supporte un coût économique de la violence exorbitant vis-à-vis de son PIB annuel, qui reste très faible.

En effet, le GPI 2014 a indiqué que la violence coûte au Maroc la somme de 8.44 milliards de dollars. Il s’agit de la somme des dépenses cumulées dans le domaine de la gestion ou de la prévention des violences de toute nature qu’elles soient politiques ou sociales.

Contrairement aux indices précédents, la Tunisie continue envers et contre tout, à être ressentie comme un pays stable et en paix, devançant même des pays qui n’ont pas connu de transition à l’instar de l’Algérie et le Maroc.

En effet, la Tunisie est classé deuxième pays le plus en paix au Maghreb et occupe la 79ème position à l’échelle mondiale. Un classement honorable pour un pays encore en pleine transition démocratique, politique, économique et sociale.

Le classement« Global Peace Index » prend en considération 23 critères à l’instar du nombre de conflits internes et externes, le nombre de morts estimés dans des conflits intérieurs, le niveau des conflits internes organisés, les potentialité d’actes terroristes, les manifestations violentes vraisemblables, le nombre d’armes lourdes, l’instabilité politique, les relations avec les pays voisins et le nombre de réfugiés ou de personnes déplacées en pourcentage de la population.

Ce classement prend, également, en considération la facilité d’accès à des petites armes et aux armes légères, l’export d’armes conventionnelles majeures, l’import d’armes conventionnelles majeures et plusieurs autres variables.

Kh.T

Le meilleur des RS

Dans un récent statut sur sa page officielle, l’économiste Ezzeddine Saidane dit «Non, ce n’est pas vrai, il n’y a pas de reprise économique»....

INTERVIEW

Le président de la Conect (Confédération des Entreprises Citoyennes de Tunisie), Tarek Cherif, a accordé à Africanmanager une interview exclusive dans laquelle il a...

AFRIQUE

La FAO organise en partenariat avec le Centre de Compétences pour les Changements Climatiques (4CMaroc), un atelier d’échange régional sur l’accès au Fonds Vert...

Reseaux Sociaux

SPORT

Le Comité exécutif de l'Union arabe de football (UAFA), a tenu mercredi à Ryadh (Arabie saoudite), une réunion sous la présidence de l'algérien Mohamed...