Tags Posts tagged with "dégats"

dégats

par -

Une commission technique chargée d’évaluation des dégâts causés aux citoyens par l’inondation d’oued Tessa lié au barrage Mallague survenue dans la nuit de mercredi au jeudi et dont le débit moyen s’élève à plus 1000m3/mn, sera formée, selon Amor Bèhi, ministre du Commerce.

La commission évaluera les dégâts des agriculteurs dans les régions de Lâazima, Mnasria, Souk Essebt et Trakhana, pour les dédommager, a ajouté le ministre à l’agence TAP. Il s’est engagé à accélérer le travail de cette commission de manière à tenir compte du fait que ces inondations coïncident avec les préparatifs de la saison céréalière et des pâturages.

Le fonds national de solidarité se charge de distribuer des aides aux personnes dans le besoin, dés ce soir, a-t-il assuré
La situation socioéconomiques des agriculteurs oblige la commission formée par le ministre du commerce à accélérer son travail et à débourser les dédommagements dans les plus brefs délais afin d’assurer le bon déroulement de la saison de l’emblavage.

par -

Une impression de chaos flotte dans la capitale. Tunis est paralysé, sa circulation entravée, paralysée par les coulées de boue à cause des fortes pluies, à cause de cet excès d’eau que les canalisations peinent déjà à absorber alors qu’on est qu’en octobre. Bonjour les dégâts en décembre-janvier-février-mars ! Mais à la limite ça ce sont des éléments conjoncturels, auxquels on pourra apporter des réponses pratiques lesquelles certes vont s’étaler dans le temps, le plus préoccupant dans cette affaire c’est cette sinistrose et ce chaos ambiants, orchestrés et amplifiés par des citoyens pour justifier le fait de ne pas aller au boulot, de déserter très tôt l’espace de travail au motif qu’on y sera bloqué par la pluie et la fermeture des routes… Bref, autant d’attitudes qui plombent un pays et son économie, plus que la contrebande, la fraude fiscale, la corruption, les grèves, etc.

Etrange la capitale en ce moment, en prélude à une saison hivernale qui risque de plonger la ville dans une ambiance qu’elle n’a sans doute jamais connue, greffée aux autres soucis post-révolutionnaires. Les Tunisois ont certes de bonnes raisons de râler, de protester contre les autorités, même si tous les torts ne sont pas du côté de la force publique, mais il faut aussi reconnaitre que la capitale a beaucoup moins de problèmes que Kasserine, qui enterre ses morts, que Kef où Mosaïque FM a signalé deux victimes ce jeudi 18 octobre 2018 ou encore Nabeul dont les tourments n’en finissent pas et vont manifestement monter crescendo prochainement. Mais voilà, tout ça les habitants de la capitale n’en ont cure, ce qui compte c’est cette eau qui les envahit et commence à leur pourrir le quotidien – les causeries dans les cafés, les balades à toute heure de la journée, même aux heures de travail, les virées dans les restos, etc. En fait ce qui pose problème c’est le changement forcé des habitudes, ce sont ces désagréments qui troublent un quotidien que même le chaos politique et les difficultés économiques n’ont pas pu terrasser. Que la pluie vienne jouer le trouble-fête, ça c’est insupportable !

L’exemple vient d’ailleurs, comme d’habitude

Il y a ceux qui ont de vrais problèmes, ceux que l’eau a effectivement cloitré à la maison, mais il y a aussi ceux qui alimentent et entretiennent la psychose, consciemment ou inconsciemment, ceux qui guettent le coup de fil de la maitresse ou du directeur d’école, et parfois prennent les devants, pour trouver un prétexte pour filer, au motif qu’il faut aller récupérer le petit qui serait face à je ne sais quel danger mortel qui n’est pour l’instant que dans les têtes dans la capitale. Que dire de ces directeurs d’école qui ferment leurs établissements, pour un rien ou presque ; que dire de ces enseignants qui restent chez eux au motif que s’aventurer dehors c’est risquer sa vie ; que dire de ces garderies qui harcèlent les parents pour venir prendre leurs petits, tout ça pour pouvoir rentrer plus tôt, etc. On est loin de la dignité des gens de l’intérieur du pays, durement frappés par les intempéries mais qu’on n’entend pas broncher, ou si peu. On est loin de la tenue irréprochable des habitants de l’Aude, au Sud de la France, qui viennent d’enterrer une quinzaine de morts, à cause des inondations, mais dont la vie ne s’est pas arrêtée. On peut aussi parler des Indonésiens qui viennent d’être meurtris, pour la énième fois, par de violents séismes suivis de tsunamis, et qui ont compté les victimes par milliers, après le méga tsunami de décembre 2004 et son carnage, 168 000 décès ; pourtant ils repartent toujours, stoïquement. Il y aussi l’esprit samouraï des Japonnais, dans une des régions les plus vulnérables du monde ; et bien là-bas le tremblement de terre on attend tranquillement que ça passe pour reprendre de plus belle ses activités, le moral au zénith, ce qui explique sans doute les succès de la 3ème puissance économique mondiale.

Quand la tête se bloque, ou s’auto-bloque, c’est la paralysie. A grande échelle, c’est tout un pays et son économie qui sont plombés. Avec les ennuis que prédisent à la Tunisie tous les rapports scientifiques sérieux, à cause du réchauffement climatique et avec le niveau de développement qui est le nôtre, nous ne pouvons pas nous payer le luxe d’entretenir le défaitisme, la sinistrose et la flemmardise. Si on continue à filer ce mauvais coton, on aura de vraies raisons de se plaindre dans les années à venir.

SL

par -

Des ministres ont été chargés par le chef du gouvernement de se rendre dans le Grand-Tunis, Kasserine et Nabeul pour inspecter les dégâts des intempéries.
Selon une source à la présidence du gouvernement, le ministre de l’Intérieur, Hicham Fourati, a été invité à se déplacer vers le Grand -Tunis, le ministre des Affaires locales et de l’Environnement Riadh Mouakhar à Nabeul, le ministre de l’Equipement Mohamed Salah Arfaoui à Kasserine et le ministre du Transport Radhouan Ayara au Kef.
Le chef du gouvernement a également chargé le ministre des Affaires sociales, Mohamed Trabelsi et le ministre de la Santé, Imed Hammami, de fournir immédiatement des aides aux victimes et d’accueillir les patients ayant des maladies chroniques nécessitant des soins périodiques dans les hôpitaux.
Des pluies orageuses et intenses sont attendues, aujourd’hui, sur le Grand-Tunis, Bizerte, Zaghouan, Nabeul, Béja, Jendouba et les régions du Sahel.
Les cours sont suspendus depuis mercredi, dans plusieurs régions du pays à cause des intempéries.

par -

Une séance de travail s’est tenue, mercredi, au siège du gouvernorat à Tozeur, pour évaluer les dégâts enregistrés au niveau des habitations et de l’infrastructure, à Nefta, suite aux averses survenues, vendredi dernier (56 mm en moins d’une heure). Un rapport détaillé sur les actions à entreprendre et le budget nécessaire sera transmis à la présidence du gouvernement.

Les besoins les plus urgents concernent la reconstruction des maisons entièrement ou partiellement détruites, signale à la l’agence TAP le maire de Nefta, Mourad Lassoued.

La réunion a, également, permis d’examiner la situation de l’infrastructure dans les zones les plus touchées par les inondations. Une autre séance de travail devra se tenir, ultérieurement, à la présidence du gouvernement, pour fixer les montants qui seront alloués à la réparation des dégâts.
En attendant, des actions sont, en cours, pour la protection de l’oasis et le déblaiement des pistes agricoles. D’autres interventions à l’échelle de l’infrastructure routière sont prévues au fur et à mesure de la baisse du niveau de l’eau.

par -

Des pluies diluviennes font des dégâts terribles depuis ce matin du mercredi 17 octobre 2018 dans le gouvernorat de Kasserine. Les cours d’eau ont débordé et ont engendré des inondations qui ont tué deux personnes. Selon des données rapportées par les médias tunisiens, les unités de la protection civile dans cette région sont en train de chercher un citoyen qui a été emporté par les eaux de pluie sur l’un des fleuves de la délégation de Laayoune. Un bilan, hélas, provisoire puisqu’on s’attend à une montée exceptionnelle aujourd’hui…

A titre préventif, les autorités locales ont décidé de suspendre les cours dans tous les écoles et lycées du gouvernorat de Kasserine en raison de l’augmentation de la crue de l’eau dans plusieurs délégations et notamment, la délégation de Majel Belabas, Feriana, Aoun. Des écoliers et des lycéens ont été secourus par les unités de l’armée et de la protection civile.

Des photos publiées en ce moment sur les réseaux sociaux, par des habitants du gouvernorat de Kasserine, font état de la gravité de la situation de l’infrastructure, dont l’effondrement d’un pont dans la région de Majel Bel Abess. Les eaux ont également envahi les rues, entrant dans les maisons, les institutions publiques, des points de commerce, des boutiques…

A noter que le ministère de l’Intérieur a publié, ce mercredi, une liste d’une quinzaine de routes sur lesquelles la circulation a été coupée à cause des fortes pluies s’abattant sur le pays.

Pour sa part, la direction générale de la garde nationale a appelé les usagers de la route à faire preuve de circonspection en raison d’importantes chutes de pluies sur plusieurs régions ayant causé la suspension de la circulation sur plusieurs routes.

Elle a également attiré l’attention des usagers de la route sur la nécessité de prendre les précautions nécessaires et de respecter les distances de sécurité et de ne pas prendre de risques dans les cours d’eau, de réduire la vitesse et de respecter les règles du code de la route. Deux numéros ont été mis à disposition pour toute demande d’aide : 71.963.512,  71.960.448.

par -

La commission technique chargée de recenser les dégâts occasionnés aux maisons par les inondations survenues au Cap Bon, le 22 octobre 2018, a clôturé ses travaux : 1856 maisons endommagées ont été recensées, fait savoir, mardi, à l’agence TAP, la gouverneure de Nabeul, Salwa Khiari.
Pour sa part, la commission des affaires sociales a entamé, lundi soir, l’évaluation des dégâts au niveau des meubles de ces maisons, parallèlement à la poursuite des travaux de la commission de chargée de l’évaluation des dommages dans le secteur agricole.
Par ailleurs, une réunion a eu lieu, lundi, au siège du gouvernorat, entre le ministre du développement, de l’investissement et de la coopération internationale, Zied Ladhari, et des représentants de la Banque mondiale, de l’ONU, de la commission européenne et de la FAO, pour prendre connaissance de l’impact des inondations et des moyens nécessaires pour réparer les dégâts.
Une autre réunion est prévue, mercredi prochain, entre les représentants de ces organisations et les municipalités les plus sinistrées du Cap Bon, pour s’informer des premières conclusions des commissions d’évaluation.

par -

Avec le lancement de l’action nationale de solidarité pour le soutien des résidents dans les différentes localités sinistrées du gouvernorat de Nabeul, Tunisie Telecom propose à tous ses clients la possibilité d’y participer en transférant leurs dons via les services mobiles suivants :

           Option 1 : par message, en envoyant « SMS » au numéro 1818. Le montant de 1 Dinar sera déduit à chaque envoi.

           Option 2 : par code USSD, en composant *1818*le montant en millimes#

           Option 3 : par le service TelecomMoney en composant :

  • le code *104*3*1*#94001818 le montant en millimes

pour tout client détenteur d’une carte E-Dinar SMART

  • le code *127*3*1#94001818 le montant en millimes

pour tout client utilisant une carte bancaire

Tunisie Telecom souhaite tout le succès à cette action nationale et saisit l’occasion pour renouveler sa solidarité avec tous nos concitoyens du Cap Bon.

par -

Le chef du gouvernement tunisien, Youssef Chahed, a reçu ce matin la ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Salma Elloumi Rekik. La réunion a examiné les dégâts causés par les récentes inondations dans le gouvernorat de Nabeul, qui ont frappé plusieurs boutiques d’artisanat et hôtels. Le chef du gouvernement a chargé la ministre de se déplacer en personne pour inspecter et faire le diagnostic de la situation, afin que les mesures nécessaires puissent être prises.

par -

Pour exprimer votre solidarité envers les sinistrés des inondations qui ont frappé le Cap bon, Ooredoo met à votre disposition :

  • Un SMS vers le numéro court 1818
  • La commande USSD : *1818#
  • Les services MobiFlouss et Mobicash *112# & *122#

Le montant du don est de 1 DT, avec la possibilité de renouveler votre contribution autant de fois que vous voulez.

Pour des montants plus importants, les abonnés Ooredoo peuvent utiliser les services MobiFlouss ou Mobicash via un transfert vers le numéro 24001818.

par -

Noureddine Taboubi, secrétaire général de l’UGTT, a annoncé ce mercredi 26 septembre 2018 sur Mosaïque fm que tous les personnels des banques et du secteur des assurances en plus des employés du secteur du pétrole affiliés à la centrale syndicale ont décidé de faire don d’une journée de travail au profit du gouvernorat de Nabeul.

Taboubi a ajouté que l’UGTT fera un don d’un montant de 100 mille dinars en faveur de cette région sinistrée. L’argent sera versé demain dans le compte postal 1818 créé par le gouvernement aujourd’hui.

par -
Nabeul : La facture des intempéries sera salée

Les dégâts causés aux équipements et à l’infrastructure scolaires suite aux inondations dans le gouvernorat de Nabeul ont été estimés à 7,5 millions de dinars, selon le ministre de l’Education, Hatem Ben Salem.

Présidant mercredi à Tunis l’ouverture du 9e forum international des ONG partenaires de l’UNESCO, le ministre a indiqué que 33 établissements scolaires ont été touchés par les inondations. Les cours peuvent reprendre normalement dans 95 pc de ces institutions. Les autres ne rouvriront pas avant une semaine.

La décision de suspendre les cours dans ces établissements vise à assurer la sécurité des élèves des établissements dont l’accès reste encore difficile.

Un Conseil des ministres qui aura lieu ce mercredi sera consacré à l’évaluation de la situation et à l’identification des mesures urgentes devant être prise au profit des habitants de la région, a-t-il expliqué.
Nous comptons sur les autorités régionales ainsi que sur la commission régionale de lutte contre les catastrophes naturelles pour résoudre les questions urgentes“, a-t-il dit.

par -
L'UTAP revendique l'indemnisation des agriculteurs dans la région du Cap Bon

L’Union tunisienne de l’Agriculture et de la Pêche (UTAP) a appelé, mardi, à prendre les mesures nécessaires pour indemniser les agriculteurs dans le gouvernorat de Nabeul, au vu des dégâts qu’ils ont subis, suite aux dernières intempéries survenues dans la région.

L’UTAP a insisté dans un communiqué, publié mardi, sur l’impératif d’activer le Fonds des catastrophes naturelles, appelant à plus de vigilence et à prendre toutes les précautions nécessaires, en de telles circonstances, pour réduire l’ampleur de ces dégâts.

L’organisation a également revendiqué l’encadrement qui se doit au profit des sinistrés des inondations et le recours à tous les moyens matériels et logistiques requis, exhortant les agriculteurs de la région à soutenir les efforts des autorités régionales et locales par leurs équipements afin d’assurer un retour à la normale dans les plus brefs délais.

par -

Des dégâts variant entre 80 et 100% ont été enregistrés, au niveau des récoltes des pommes, des oliviers et des légumes à la délégation de Rouhia à Siliana, à cause d’une tempête accompagnée de précipitations importantes et des chutes de grêle, survenue vendredi soir.
“Selon les premiers diagnostics des dégâts, les dommages varient entre 80 et 100% notamment dans les régions d’Ouled Zin et Oueled Khedher”, a souligné le commissaire régional du développement agricole à Siliana, Moncef Hermi, dans une déclaration au correspondant de l’Agence TAP.
Les agriculteurs sinistrés ont à cet effet appelé à l’activation du fonds des catastrophes naturelles et à l’accélération de leur indemnisation, a-t-il ajouté.
Hermi a estimé que ces dommages sont semblables à ceux enregistrés au mois de mai ajoutant que près de 150 petits agriculteurs (300 hectares) ont été sinistrés, selon les résultats préliminaires d’évaluation des dégâts.
Et d’ajouter que “les dommages ne peuvent être évalués qu’au début de la semaine prochaine par des comités techniques locaux.”
Une tempête accompagnée de pluies intenses et des quantités de grêles ont causé des dégâts importants aux pommiers, oliviers et aux légumes sur des superficies importants et les premières évaluations ont été effectuées, samedi, par des techniciens du commissariat régional au développement agricole et l’Union Régionale de l’Agriculture et de la Pêche.

par -

Le ministère de l’agriculture a consacré un montant de 17 millions de dinars pour réparer les dommages causés par les inondations enregistrées, en novembre 2017, à Matmata, Matmata El Jadida, Dkhila Toujane et Mareth (gouvernorat de Gabès).
Cette décision a été annoncée lors d’une séance de travail tenue, lundi, au siège du gouvernorat, et consacrée au dossier de la conservation des eaux et du sol dans la région.
Une première tranche, soit 9 millions de dinars, sera débloquée en 2018 au profit des quatre délégations concernées alors que la deuxième tranche (8 MD) sera allouée en 2019.
Les travaux programmés démarreront dans les zones les plus sinistrées et seront achevés en 2019. L’accent a été mis, lors de cette réunion, sur l’importance d’accélérer la réalisation de ces travaux dans les délais fixés.

par -

Durant la période allant du 3 au 9 août en cours, il a été enregistré 383 foyers d’incendies de forêts, ayant parcouru une superficie totale de 17 400 ha, annonce l’APS citant des sources de la Direction générale des forêts (DGF).

La DGF fait savoir que 10 704 ha de forêts, 3 466 ha de maquis, et 3 230 ha de broussaille, ont été touchés par les feux soit une moyenne de 55 foyers par jour et une superficie de 45 ha par foyer.

Les wilayas les plus touchées par les feux de forêts sont en premier lieu Bejaïa avec 5 477 ha et un total de 184 foyers, suivie par la wilaya de Guelma avec 5 368 ha et un total de 38 foyers, la wilaya de Skikda 4 783 ha et un total de 152 foyers, et Tizi Ouzou avec 2722ha et un total de 241 foyers.

Les wilayas d’Annaba, El Taref, Médéa, Jijel, Sétif et Ain Defla figurent également dans la liste des dix (10) wilayas ayant été touchées par les feux de forêts tout au long de la période indiquée.
La DGF précise dans ce cadre que le dispositif de prévention et de lutte mis en place depuis le 1er Juin 2017, sera maintenu jusqu’a la fin de la campagne, prévue le 31 octobre de cette année.

Dans le cadre de la campagne de prévention et de lutte contre les incendies de forêts, la DGF lance un appel aux citoyens pour plus de vigilance.

par -

La tempête Zeus qui souffle ce lundi sur l’ouest de la France a fait de nombreux dégâts en Bretagne. Un arbre est tombé dans un lycée de Carhaix, blessant grièvement trois lycéens. Partout, les rafales ont couché des arbres.

Selon l’AFP, près de 190.000 foyers sont privés d’électricité dans la région : 85.000 dans le Finistère, 80.000 dans le Morbihan, les départements les plus touchés.

Le courant est coupé dans 15.000 foyers d’Ille-et-Vilaine, et dans les Pays de la Loire, où 45 000 foyers sont sans électricité selon Ouest France. La fin de l’évènement est prévue mardi 7 mars à 10 heures.

par -

Le député de “Voix des Agriculteurs” à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) Fayçal Tebni a déclaré, le lundi 13 juin 2016, à Africanmanager que “le gouvernement ne compte pas indemniser les agriculteurs tunisiens ayant subi des dégâts après les derniers vents forts enregistres dans plusieurs regions agricoles en Tunisie. Il a ajouté que les promesses du gouvernement et de différentes parties concernées ne seront pas tenues étant donné que la situation économique du pays est très fragile.

A rappeler que de nombreux agriculteurs avaient organisé, à maintes reprises, des mouvements de protestation pour réclamer l’intervention rapide du gouvernement auprès des établissements bancaires et des fournisseurs pour échelonner les dettes des agriculteurs ayant subi des pertes.

 

par -

Le ministre du Commerce, Mohsen Hassan a annoncé, lors d’un point de presse jeudi 19 mai 2016 à Tunis que son département est en train d’évaluer les dommages de la récente tempête de sable dans les zones agricoles à Sidi Bouzid, Sfax , Kasserine et Mahdia.

A noter que l’UTAP a également appelé le gouvernement à accélérer les indemnisations des agriculteurs ayant subi des dégâts énormes enregistrés dans diverses zones agricoles suite aux changements climatiques.

par -

Un incendie s’est déclaré dans le dépôt d’une usine de fripe dans le gouvernorat de Tataouine, ce vendredi 20 mai 2016. Le feu a ravagé le dépôt sans enregistrer de dégâts humains, rapporte Mosaïque Fm.

L’incendie a eu lieu à 8h30 ce matin et il pourrait être du à une panne électrique, indique la même source.

Des renforts se sont dépêchés vers les lieux de Medenine pour aider à maîtriser l’incendie.

par -
« Le ministère de l’agriculture

Dans une déclaration, ce jeudi 19 mai 2016 à Africanmanager , Ahmed Abid chargé de la communication à  l’UTAP, a déclaré  que « L’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche réclame l’accélération des indemnisations des agriculteurs ayant subi des dégâts énormes découlant des vents forts enregistrés dans plusieurs régions du pays comme à  Gafsa, Sidi Bouzid, Kasserine, Mahdia, Sfax et Kairouan.

Il a ajouté que l’UTAP a achevé les évaluations de  l’ampleur des dégâts et pertes survenus .Et d’ajouter que l’UTAP appelle le gouvernement à mettre en place un Fonds des catastrophes naturelles.

FOCUS 🔍

Comme chaque année et pour la 8ème fois consécutive, Orange Tunisie a organisé son Orange Summer Challenge (OSC), le rendez-vous incontournable des jeunes technophiles,...

Le meilleur des RS

La loi antiraciste vient d'être votée par le Parlement, avec son lot de sanctions qui en refroidit plus d'un (fortes amendes et même peine...

INTERVIEW

Slim Feriani, le ministre de l'Industrie et des PME et de l'Energie par intérim, a récemment accordé à Africanmanager une interview exclusive où il...

AFRIQUE

Le compte satellite du tourisme en 2017 publié par le Haut Commissariat au Plan (HCP) et rapporté par Telquel.ma, fait « ressortir une nette amélioration...

Reseaux Sociaux

SPORT

La joueuse de tennis tunisienne Ons Jabeur (101e mondiale) a poursuivi son aventure réussie au tournoi "Kremlin cup" de Moscou, doté de 767.000 dollars,...