Tags Posts tagged with "Douz"

Douz

par -

Qui ne l’aurait pas prévu : El-Kamour ne sera pas une péripétie isolée, unique et sans suite. D’autant moins qu’il s’y est attaché des « acquis » à ce point significatifs qu’ils vont devoir servir de référence à des mouvements de protestation de cet acabit. En signant ce que certains regardent comme une capitulation déguisée et négociée, le gouvernement a ouvert un boulevard devant les légions de contestataires qui s’aviseraient de passer à l’acte et d’accroître la pression sur les pouvoirs publics pour obtenir gain de cause. A peine l’épisode d’El-Kamour a-t-il commencé à se résorber qu’un autre, celui d’El-Argoub, dans le gouvernorat de Kébili, a sonné le tocsin d’un bivouac qui en rééditerait à s’y méprendre la recette et la technique, et sans doute la même issue.

Les campeurs d’El-Argoub sont sur place depuis le début de cette semaine, plus précisément à Oum Chiyah, à 70 km au sud de la ville de Douz où ils ont fermé les deux vannes du gazoduc et du pipeline qui lient plusieurs champs pétrolifères installés au Sahara de Kébili et de Tataouine à la raffinerie de Skhira. Le porte-parole de leur coordination a précisé qu’il s’agit de soutenir les protestataires qui poursuivent, depuis deux mois, leur mouvement près des champs de pétrole, pour revendiquer « la nationalisation des richesses naturelles du pays, ainsi que l’emploi, le développement et le droit de la région de Kébili à une part des richesses du Sahara ». Les protestataires se font un point d’honneur d’avoir fermé les deux vannes « sans le moindre incident » avec les unités de l’Armée nationale déployées sur les lieux. Ils n’en ont pas moins fixé un ultimatum de trois jours aux autorités régionales et centrales pour ouvrir un « dialogue sérieux » sur les revendications, faute de quoi ils fermeront les autres champs pétroliers, a averti leur porte-parole.

On ignore comment le gouvernement entend gérer ce dossier, mais sa ministre de l’Energie, des mines et des énergies renouvelables, Héla Cheikhrouhou, a confirmé que la production de pétrole et de gaz dans le gouvernorat de Kébili est à l’arrêt depuis le mois de mai, en raison précisément des mouvements sociaux. Comme ceux d’El-Kamour, les campeurs d’El-Argoub ont , au fil des jours, « affiné » leur demandes en y ajoutant d’autres qui devaient faire l’objet de consultations en prélude au marathon des séances de négociations qui auront lieu sous la houlette du chef du gouvernement au cours des semaines à venir pour tenter de trouver des solutions aux revendications des sit-nneurs, « dans la limite des moyens de l’Etat », a déjà prévenu la ministre.

La dragée haute

Il y a fort à parier que les campeurs d’El-Argoub tiendront la dragée haute au gouvernement et aux plénipotentiaires qu’il sera tenu de nommer pour transiger avec les sit-inneurs et à la fin, conclure un accord « négocié » dans l’intérêt bien compris de toutes les parties, autrement dit et essentiellement des protestataires. Les uns et les autres ayant acquis une certaine maîtrise de l’art de négocier, il serait dans l’ordre des choses que l’épilogue intervienne plus tôt qu’à El-Kamour, et sans doute avec des dégâts moindres, même si les pertes ont été estimées à environ 24 millions de dinars par semaine. Il n’empêche qu’elles pèsent de tout leur poids sur le budget de l’Etat pour 2018, la région de Tataouine représentant 30 % des revenus pétroliers du pays, déjà affectés par la chute des prix qui sont aujourd’hui à environ 48 dollars le baril et par la baisse de 40% de la production qui est ne dépasse pas 22 mille barils par jour.

Ce pendant, les revendications portant sur l’emploi et le développement ne doivent en aucun occulter celles exigeant la nationalisation des richesses pétrolières du pays et le droit des régions productrices à un écot sur ces ressources. C’est à ce contexte qu’il faut rattacher la mise en place d’un groupe de travail pour améliorer la transparence et la bonne gouvernance dans le secteur des industries extractives, notamment pétrolières et gazières.

Il aura vocation à superviser l’élaboration de rapports annuels, de renforcer la transparence dans le secteur des industries extractives dans le pays par le biais de programmes visant à améliorer le cadre législatif, réglementaire et fiscal si nécessaire. Ces rapports seront élaborés annuellement et toucheront les domaines du pétrole, du gaz et du phosphate ainsi que toutes les activités minières. Le principe de transparence dans la gestion des recettes dans le secteur des industries extractives stipule l’existence d’une harmonie entre les versements effectués par les sociétés de pétrole, de gaz et de mines au profit du gouvernement et les recettes du gouvernement, le tout spécifié chaque année dans un rapport rendu public, précise la ministre de l’Energie.

par -

La route reliant Kébili et Douz a été rouverte après avoir été bloquée, mercredi matin, durant plusieurs heures (de 7h à 11h), par des ouvriers de la ferme Agricole ” Stil ” à Jemna (délégation de Kébili-sud) qui ont mis le feu à des pneus et à des palmes.
Les protestataires réclament une réduction des heures de travail, durant le mois de Ramadan, de 6 (actuellement) à 5 heures.
Le président de l’association de protection de l’Oasis qui gère la ferme estime que cette revendication n’est par rationnelle puisque les ouvriers de la Stil ne travaillent que 6 heures au lieu de 9.
Le délégué de Kébili-sud est intervenu pour rapprocher les points de vue et permettre l’ouverture du dialogue entre les ouvriers et le comité directeur.
La ferme agricole ” Stil ” qui compte, actuellement, 130 ouvriers est toujours en négociation avec l’Etat en vue de son autogestion par les gens de Jemna.

par -

Une grève générale a été observée aujourd’hui mardi 23 mai 2017 à Douz. Seules les institutions sanitaires et éducatives ont ouvert leurs portes, rapporte Mosaïque fm.

Par ailleurs, une marche pacifique a parcouru les rues de la ville avant de se diriger vers la caserne de l’armée nationale où les participants ont chanté l’hymne national et ont salué les militaires, a ajouté la même source.

par -

Selon un communiqué rendu public ce mercredi 21 septembre 2016 par le ministère des Domaines de l’Etat et des Affaires Foncières, une oasis sise dans la région de Zaafrana, relevant de la délégation de Douz sud, d’une superficie de 123 hectares et contenant 7000 palmiers, a été remise aux services du ministère des Domaines de l’Etat, en présidence du gouverneur de Kébili. Elle était exploitée illégalement depuis 2011 par un gouverneur de Kébili.

Après une collaboration avec le ministère de la Défense nationale, il a été décidé d’aménager la zone de Rjim Maatoug (deuxième groupe de l’armée de terre) et ce, en se référant aux procédures judiciaires appliquées par l’Etat tunisien.

par -

Une nouvelle unité hôtelière (4*) a été inaugurée jeudi dans la zone touristique Douz (gouvernorat de Kébili) d’une capacité d’accueil estimée à 170 lits et moyennant des investissements évalués à près de 7 millions de dinars, a indiqué Tayeb Bachraoui, propriétaire de l’hôtel. Il a précisé dans une déclaration au correspondant de la TAP dans la région que cette nouvelle réalisation a pour objectif de fournir de meilleures prestations aux touristes voulant profiter du paysage touristique dans le sud et le sahara. Il a formé à cette occasion le souhait de voir le secteur touristique rebondir et surmonter les difficultés, notamment en cette période qui se caractérise par les préparatifs pour accueillir une nouvelle saison touristique qui démarre dans le sud en mois de septembre prochain.
Le commissaire régional au tourisme, Mohamed Sayem, a pour sa part souligné que cette nouvelle unité hôtelière consolidera le paysage touristique dans la région et contribuera à l’amélioration des prestations offertes aux touristes.
S’agissant des indicateurs touristiques dans le gouvernorat de Kébilii, le commissaire régional au tourisme a souligné que les différentes unités hôtelières ont enregistré durant le mois de juillet près de 1000 touristes par jour précisant que c’est un indice promoteur pour la saison touristique dans la région.

par -

Fermé depuis six mois, le poste de police à Douz a repris, lundi, ses activités, a indiqué une source sécuritaire.
Totalement restauré et rénové, le district avait été attaqué et incendié en janvier dernier par des jeunes protestataires qui réclamaient l’emploi et le développement, a rappelé la même source au correspondant de la TAP.
Les efforts se poursuivent pour le réaménagement et la réouverture du poste de la garde nationale à Souk Lahad, incendié également par des protestataires durant la même période, avait déclaré auparavant le gouverneur de Kébili à la TAP.

par -

Un ressortissant Tunisien originaire de Douz a été tué, samedi 2 juillet 2016, dans une rue de la ville de Lyon. La victime est âgée de 35 ans, a été abattue par balle par un algérien, rapporte Shelms Fm, citant des sources policière françaises

Le criminel a été arrêté par la police française, une enquête a été ouverte dans ce sens. La dépouille du défunt sera transférée en Tunisie, juste après les vacances de l’Aïd, indique la même source.

par -
Le ministre camerounais des Marchés publics

Des lignes routières entre la gare ferroviaire de Gabés et les régions d’El Hamma, Douz et Kébili ont été lancées, dimanche soir, en partenariat entre la SNCFT (Société National des Chemins de Fer Tunisiens) et la SRTG (Société régionale de transport de Gabès). Des bus confort ont été mobilisés à cet effet, a signalé à TAP le sous-directeur commercial de la SRTG, Nizar Jrad.
La création de cette ligne routière, a-t-il ajouté, intervient en réponse à la demande des habitants de ces villes et après le succès réalisé par les lignes créées dans plusieurs zones à Médenine et Tataouine.

par -

Les unités sécuritaires à Kébili ont arrêté, mardi 7 juin 2016, 11 personnes suspectées d’être impliquées dans les derniers affrontements violents qui ont eu lieu entre les habitants de Douz et El Golaa, rapporte Mosaïque fm.

 Pour rappel, les heurts ont causé le décès de deux jeunes et des blessures chez des agents de sécurité, des soldats et des civils.

par -
Des dignitaires de la région de Douz ont pris l'initiative pour établir un dialogue dans le but d'apaiser les tensions et tenir une séance

La délégation de Douz, au gouvernorat de Kébili, a retrouvé dans la matinée du lundi 6 juin 2016 son calme après de nouveaux affrontements hier soir entre des habitants de Douz et les unités sécuritaires.

Les forces de l’ordre ont bloqué la route devant les manifestants de la ville d’El Golaa. Trois agents de sécurité ont été blessés dont un à la chevrotine, rapporte Mosaïque fm.

Pour rappel, un couvre feu a été décrété à partir du samedi 4 juin 2016, dans la région de Douz Nord, suite au décès de deux jeunes et la blessure de 25 autres personnes dont six agents de la Garde nationale et un militaire dans des affrontements entre les citoyens d’El Golaa et de Douz.

 

par -

Le chef du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi, a annoncé dimanche qu’il suivait « avec inquiétude les graves développements et les incidents sanglants » dans la ville de Douz et leur cortège d’actes de violence entre les habitants de Douz et ceux de Kalaâ qui ont fait deux morts et des dizaines de blessés et part et d’autre.

Sur sa page facebook, il a appelé les habitants de la région  et ses sages à mettre fin à cette sédition dont les  jeunes servent de brandon, et à avoir recours à la justice pour résoudre les conflits, faire prévaloir la raison et préserver les biens publics et privés.

par -
Le bilan des affrontements qui se sont déclenchés dans la soirée du mercredi 10 septembre 2014 dans la ville de Douz du gouvernorat de

Un jeune de la ville de Douz (gouvernorat de Kébili) a succombé dans la nuit de vendredi à samedi à ses blessures malgré les secours nécessaires apportés, a indiqué une source médicale au correspondant de la TAP, précisant que la victime a été touchée par des tirs à la chevrotine causant une hémorragie, et ce après la reprise des heurts entre les habitants des localités de Douz et El Kalaa.

Les accrochages ont également fait 7 blessés parmi les forces sécuritaires dont un militaire en plus de 11 blessés parmi les habitants de la ville de Douz qui étaient transportés à l’hôpital régional de Kébili.

Le gouverneur de Kébili Hachem Hmidi a affirmé dans une déclaration au correspondant de la TAP avoir contacté la présidence du Gouvernement et le ministre de l’Intérieur et un couvre-feu serait probablement décrété.

Les accrochages entre les habitants des deux localités ont éclaté dans la nuit du lundi à mardi après un accident survenu sur la route de Matmata au sud de la ville de Douz suscitant la colère des habitants de la région et provoquant des actes de violence avec l’usage des fusils de chasse et des jets de pierres.

par -

Le gouverneur de Kébili, Hachem Hmidi, a annoncé que le couvre-feu sera imposé à partir de ce samedi dans la région de Douz-Nord, suite au décès d’un jeune alors que 25 autres dont 6 agents de la Garde nationale et un militaire ont été  blessés lors de la reprise des affrontements entre les habitants des régions de Al-Abadla et de Kalaâ.

Cité par Mosaïque fm, le gouverneur a qualifié ces incidents de « graves » où ont été utilisées des pierres et de la chevrotine, lançant un appel au calme.

par -
Des dignitaires de la région de Douz ont pris l'initiative pour établir un dialogue dans le but d'apaiser les tensions et tenir une séance

Les délégations de Douz et El Kalaa relevant du gouvernorat de Kébili ont retrouvé aujourd’hui, jeudi 2 juin 2016, leur calme, après des affrontements qui ont éclaté dans la soirée du mercredi entre les habitants des deux régions. Les forces de sécurité et de l’armée nationale sont intervenues pour mettre fin aux heurts, rapporte Mosaïque fm.

par -

Cette année il n’y aura pas de festival international du Sahara, à Douz,. La faute au nerf de la guerre : L’argent.  En effet cet événement, programmé pour la deuxième moitié des vacances du printemps, a tout bonnement été annulé “pour des raisons financières”, a confié à la TAP Ameur Thabet, membre du comité directeur du festival.

Il a ajouté que les “nombreuses dettes accumulées lors de l’édition de décembre 2015” ont eu raison de la manifestation. La direction du festival a préféré jouer la carte de la sagesse car “elle serait incapable d’honorer d’autres dettes éventuelles”.

C’est tout à son honneur. Mais du coup c’est un fleuron des festivités culturelles en Tunisie qui prend le large… Un mauvais signal en direction des touristes, que la ministre du Tourisme s’échine à faire venir au pays du jasmin

par -

Selon des informations rapportées, ce vendredi 11 mars 2016, par la chaîne tunisienne TNN, des renforts sécuritaires sont actuellement déployés  dans la région de Zaafrane (Douz), expliquant que cette mobilisation intervient après que des inconnus ont enlevé  le drapeau national  du haut de  l’hôpital régional pour le remplacer par le drapeau noir de Daech.

par -
Des sites d’informations ont rapporté que des affrontements ont à

Des sites d’informations ont rapporté que des affrontements ont à nouveau éclaté vendredi dans la ville de Douz, entre un groupe d’extrémistes et les forces de l’ordre. Les premiers affrontements ont éclaté mercredi à la suite de l’arrestation d’un djihadiste activement recherché pour son implication dans des affaires terroristes, et que des extrémistes se sont attaqués au poste de police où il était interpellé. Ces affrontements ont repris jeudi, et ceux de vendredi ont éclaté à la suite de l’arrestation de deux individus dans la matinée.

par -
La ville de Douz a retrouvé son calme dans la matinée du vendredi 12

La ville de Douz a retrouvé son calme dans la matinée du vendredi 12 septembre 2014. Elle a vécu dans la nuit de mercredi à jeudi des affrontements entre un groupe de salafistes et des policiers et les heurts se sont prolongés à jeudi. Les protestataires ont brulé des pneus et bloqué des passages menant à la ville, et les policiers ont eu recours à du gaz lacrymogène.

Les affrontements ont éclaté à la suite de l’arrestation d’un extrémiste religieux activement recherché par les autorités.

Sept policiers ont été blessés à la chevrotine et des jets de pierres lors de ces confrontations.

par -
Suspension de la  grève observée devant le siège de la société

Suspension de la grève observée devant le siège de la société pétrolière, déblocage des routes par les habitants de Douz Ouest, et création d’une commission ad hoc pour déterminer la propriété du territoire contesté, tels sont les termes de l’accord conclu, jeudi 8 mai 2014, à l’issue d’une réunion entre les autorités régionales, les représentants de la délégation Zaafran et ceux de la société civile, suite aux affrontements qu’a connu la région dernièrement.

Il faut rappeler que les affrontements ont repris, jeudi après-midi, entre les habitants de Douz Est et Glissia , faisant 23 blessés dont deux agents de sécurité admis à l’hôpital de Douz et 50 autres admis au centre sanitaire de Glissia .

par -
Le président de la République Moncef Marzouki a décidé de décréter un

Le président de la République Moncef Marzouki a décidé de décréter un couvre -feu dans la région sud de Douz, du 8 au 22 mai 2014, après la dégradation de la situation sécuritaire dans cette région, indique un communiqué publié jeudi 8 mai par le bureau de communication de la présidence de la République.

En application de cette décision, le ministère de l’Intérieur a annoncé dans la soirée du 8 mai 2014, que le gouverneur de la région a décidé d’interdire la circulation des personnes et des véhicules dans la région de 22 heures à 5 heures du matin, sauf pour les cas urgents et les personnes travaillant de nuit.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Le Secrétaire général condamne la mort le 23 juillet d’un casque bleu de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation en...

Reseaux Sociaux