Tags Posts tagged with "Entretien"

Entretien

par -
Tunis et Djibouti signent 6 accords, dans 4 domaines

Le président de la République, Béji Caïd Essebsi, a eu, mercredi, au Palais de Carthage, un entretien avec son homologue djiboutien, Ismaïl Omar Guelleh, qui effectue une visite officielle en Tunisie du 2 au 4 octobre, à l’invitation du chef de l’Etat.

Les relations de fraternité et de coopération unissant les deux pays, les moyens de les développer dans les domaines prioritaires et l’échange de points de vue sur les questions d’intérêt commun aux plans arabe, régional et international ont été au centre des entretiens bilatéraux.
Caïd Essebsi a, à cette occasion, affirmé la “détermination de la Tunisie à renforcer les relations bilatérales et sa disposition à mettre à profit son expertise au service du peuple djiboutien frère afin d’impulser la coopération entre les deux pays“.

Par ailleurs, le chef de l’Etat et son homologue djiboutien ont présidé la cérémonie de signature de 6 accords de coopération. Il s’agit de:

– Trois accords de coopération dans les domaines du transport maritime et des ports, du tourisme et de l’artisanat;
-un mémorandum d’entente dans les domaines de la poste, des TICs et de l’économie numérique;
-un mémorandum d’entente sur l’exemption mutuelle de visas d’entrée au profit des porteurs de passeports diplomatiques ou de service;
-un programme exécutif de coopération culturelle pour les années 2019-2020-2021.
Le président djiboutien a, à cette occasion, adressé une invitation au chef de l’Etat, Béji Caïd Essebsi, pour visiter le Djibouti dans la période à venir “afin de renforcer les relations de coopération et poursuivre la coordination et les concertations au sujet des questions d’intérêt commun”.

par -

Le programme de la visite du vice-président du Conseil des ministres et ministre italien de l’Intérieur, Matteo Salvini, ne prévoit pas un entretien avec le Chef du gouvernement, Youssef Chahed, a précisé jeudi le ministre de l’Intérieur, Hichem Fourati, en réponse aux rumeurs autour du refus de Youssef Chahed de rencontrer le responsable italien.
Selon plusieurs médias et réseaux sociaux, le chef du gouvernement, Youssef Chahed a refusé de rencontrer le vice-président du Conseil des ministres et ministre italien de l’Intérieur sur fond de ses déclarations envers les Tunisiens et les émigrés irréguliers tunisiens. “Ces déclarations ont été qualifiées de discriminatoires“, d’après les mêmes sources.
“Il est inutile de se livrer à des spéculations“, a lancé Fourati peu après la conférence de presse qu’il a donnée conjointement avec son homologue italien.
La visite éclair du vice-président du Conseil des ministres et ministre italien de l’Intérieur s’est limitée à des entretiens avec son homologue tunisien et le président de la République, Béji Caïd Essebsi“, a-t-il souligné.
Au lieu de partir à 16H00, le responsable italien a quitté la Tunisie à 13H00, faute de temps et vu ses engagements“, a-t-il ajouté.
Je ne suis pas au cours de cette question“, a de son côté répondu le vice-Premier ministre italien face à ces rumeurs.
Je suis arrivé en Tunisie pour une courte visite juste pour rencontrer le ministre de l’Intérieur, Hichem Fourati et le président de la République, Béji Caïd Essebsi“, a-t-il tenu à souligner.
Mes visites à l’étranger se limitent le plus souvent à de telles rencontres“, a-t-il encore précisé.

par -

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed, et le secrétaire général de l’Union générale du Travail (UGTT), Noureddine Taboubi, vont se voir ce lundi 17 septembre 2018, a-t-on appris sur RTCI ce matin. Pas d’indication précise sur les sujets au menu, ce qu’on sait c’est qu’il est question de renouer les fils du dialogue, très tenus depuis les attaques et menaces de la centrale patronale en direction de Chahed, au motif que le chef du gouvernement chercherait à vendre des entreprises publiques, et pas peu, une information démentie d’ailleurs par le ministre des Finances. Taboubi reproche également à Chahed de trainer les pieds dans les négociations sociales. Les deux hommes devraient certainement évoquer ces dossiers aujourd’hui…

par -

Plusieurs marchés relatifs aux travaux de maintenance des routes ont été accordés par la direction régionale de l’Equipement, à Tunis, à une société de promotion immobilière, dont le représentant a une relation familiale avec le chef du service chargé de la gestion de ces marchés, comme l’a révélé le 24ème rapport du Haut comité du contrôle administratif et financier (HCCAF) des années 2016-2017, présenté, mercredi, à Tunis. “Cette situation reflète des conflits d’intérêts et est teintée d’un soupçon de favoritisme“, lit-on dans le rapport.

Dans ses recommandations, le haut comité a appelé à mettre en œuvre les propositions de l’équipe d’inspection, relatives à la prise de mesures disciplinaires à l’encontre de ce responsable et d’accomplir, si nécessaire, les poursuites judiciaires à cet effet, en enquêtant davantage sur cette affaire, aux fins de s’assurer de l’absence de cas similaires et de prendre les mesures qui s’imposent pour éviter de tels actes, à l’avenir.

Selon le rapport de suivi des remarques formulées par les différentes institutions de contrôle, des dossiers relatifs à la réalisation d’achats et de marchés publics effectués par les services de l’Office national de l’artisanat (ONAT), sans respecter les mesures en vigueur, ont été transférés au pôle judiciaire et financier.

par -

Le chef de l’Etat tunisien, Béji Caïed Essebssi (BCE), a reçu, ce jeudi 15 mars 2018, le chef du gouvernement, Youssef Chahed. Officiellement, la réunion a «passé en revue la situation générale dans le pays et le degré de progrès du gouvernement dans la réalisation des priorités du document de Carthage“. Chahed a souligné, à cette occasion, que «le redressement des finances publiques est aujourd’hui le pari le plus important de l’économie tunisienne et la volonté du gouvernement d’engager des réformes majeures».

Les deux hommes étaient souriants comme si la réunion, le mardi dernier, des signataires du Document de Carthage n’avait jamais eu lieu et comme si les déclarations tonitruantes de Noureddine Taboubi et les appels du président de la République à ceux qui son tentés de quitter le navire n’avaient jamais eu lieu. Ainsi, pas un mot n’aurait été prononcé entre les deux présidences de l’Exécutif à propos d’un probable (comme le soutient mordicus l’UGTT) ou improbable (comme l’a indiqué la porte-parole de la présidence de la République) départ de Youssef Chahed. Cette rencontre entre les deux hommes, qui est la deuxième pour le seul mois de mars, intervenait deux jours seulement après la réunion du Document de Carthage.

par -

Les relations de coopération et d’amitié entre la Tunisie et la Turquie et les moyens de les consolider ont été au centre de l’entretien, mercredi 27 décembre au palais de Carthage, entre le chef du gouvernement, Youssef Chahed et le président turc, Recep Tayyip Erdogan, en présence des délégations de hauts responsables des deux pays, indique la présidence du gouvernement dans un communiqué.

Le chef du gouvernement a souligné à cette occasion “la nécessité d’œuvrer à rééquilibrer les échanges commerciaux entre les deux pays et d’ouvrir des perspectives aux exportations tunisiennes sur les marchés turcs“, précise le communiqué.

Youssef Chahed a réaffirmé également “la nécessité d’impulser les investissements turcs en Tunisie et de leur offrir des conditions propices sur la base du bénéfice réciproque“.

Le chef de l’Etat turc achève mercredi une visite de deux jours en Tunisie, à l’invitation du président de la République, Beji Caid Essebsi.

par -

Une délégation de l’Instance Supérieure Indépendante pour les Elections (ISIE) s’est entretenue, mercredi, avec le secrétaire général du gouvernement.

La rencontre a été axée sur les questions relatives à la création de certaines chambres au sein des tribunaux administratifs et à la promulgation et la publication de décrets et textes juridiques relatifs aux élections municipales prévues en décembre prochain, a indiqué Anouer Belhassen, vice président et représentant juridique de l’ISIE.

Parmi ces décrets, celui qui détermine le nombre des membres des conseils municipaux (350 municipalités), celui qui fixe le plafond du financement public et privé de la campagne électorale ainsi que le décret relatif à l’appel des électeurs à voter aux élections municipales.

Belhassen a souligné que le ministère des finances est appelé à fournir à l’ISIE la liste détaillée des candidats ayant participé aux élections de 2011 (Assemblée nationale constituante) et de 2014 (législatives et présidentielle) et qui n’ont pas encore payé leurs dus à l’Etat (restituer l’aide accordée pour financer les campagnes électorales précédentes), ce qui constitue l’un des motifs de rejet de candidatures pour les prochaines élections municipales.

par -

Le président de la République, Béji Caid Essebsi s’est entretenu dans l’après-midi du mercredi 29 mars 2017, en marge du 28e sommet arabe tenu aux abords de la mer morte en Jordanie, avec le président égyptien Abdelfattah Essisi.
Abdelkrim El Hirmi, ministre délégué auprès de la présidence de la République a indiqué dans une déclaration à l’agence TAP que le président Caied Essebsi s’est félicité au cours de son entretien avec son homologue égyptien du dynamisme que connaît la coopération bilatérale qui gagnera à être impulsée davantage, a-t-il dit, invitant son homologue égyptien à effectuer prochainement une visite en Tunisie.
Le chef de l’Etat a également salué les efforts entrepris par l’Egypte au service des causes arabes. Il a cité , à cet égard, son rôle auprès des protagonistes libyens en vue de favoriser le dialogue et mis l’accent sur l’importance d’une action coordonnée entre la Tunisie, l’Egypte et l’Algérie pour trouver une solution rapide et consensuelle à cette crise.
De son coté, le président Essisi i s’est déclaré satisfait du niveau de la coopération tuniso-égyptienne et exprimé son attachement à a la promouvoir notamment dans le domaine sécuritaire.
Le président égyptien a évoqué, par ailleurs, le conflit libyen et réitéré le soutien de son pays à l’initiative tunisienne visant à trouver une solution politique négociée à cette crise, affirmant l’adhésion de l’Egypte aux efforts entrepris pour favoriser le dialogue entre les protagonistes libyens.

par -

L’ex ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Tawfik Jelassi, a raconté par le menu, dans un article publié par « The Time Higher Education », comment il a été approché par l’ancien chef du gouvernement, Mehdi Jomaâ, pour lui proposer ledit portefeuille dan son cabinet.

Livrant sur sa page officielle facebook un résumé et des extraits de cet article, Tawfik Jelassi, qui ne connaissait  Mehdi Jomaâ ni d’Adam ni d’Eve, passe en revue  les grands moments de la conversation téléphonique qu’il a eue le jour de Noel 2013, alors qu’il se trouvait en vacances en Floride avec sa famille, pour un entretien dans la perspective de sa nomination dans le gouvernement qu’il projetait de former.

« La situation est difficile: l’Etat est presque dans l’incapacité de payer les salaires, il y a des tentatives de disloquer l’administration, le mérite et la compétence deviennent des denrées rares, la connivence et le népotisme prennent le dessus sur tout. On a un an pour sauver la situation », lui avait-il dit d’emblée.

Et Mehdi Jomaâ d’ajouter en guise de réponse à Tawfik Jelassi qui lui faisait observer qu’il n’est pas un politicien: « Justement, nous faisons ça pour le pays, pas pour la politique, c’est notre service militaire. De plus, vous allez perdre en salaire, votre famille ne vous verra presque plus et nous serons attaqués de toutes parts. Cependant, nous travaillerons dur et jusqu’à la dernière minute. Les choses se compliqueront mais vous ne serez pas autorisé à démissionner et quitter le navire. Il faudra aussi se préparer à ne récolter que de l’ingratitude. Mais je vous garantis aussi que nous allons réussir: nous reconstruirons la confiance ».

Abondant dans le sens de l’empressement, Mehdi Jomaâ  affirme à son futur ministre que « On est les seuls à pouvoir agir aujourd’hui: c’est un devoir. Je vois dans votre CV que vous avez fait l’école de la République. Comme moi. Je suis aussi fils de fonctionnaire, et je ne peux me résoudre à laisser l’Etat reculer. Il est temps de rendre à la République ce qu’elle nous a donné, et même davantage. Je pense à vous pour l’enseignement supérieur, la recherche scientifique et les TIC, réfléchissez-y. Je dois vous laisser, on se voit donc très vite ».

par -

Une coupure d’électricité sera observée aujourd’hui, mardi 28 juin 20165 dans  plusieurs régions de la délégation de Ben Guerdane, et ce en raison de travaux d’entretien qui se feront de 08h00 à 12h00.

Selon Shems Fm, les régions qui seront privées d’électricité sont : route Henchir Mastoure, route Sidi Khalida, Kharouba, Lycée Zegalib, cité Zegalib, Lycée Ibn Haithem, route Taiyï 1,2 et 3, et Debadeba.

par -

Dialogue interreligieux au sommet ce lundi 23 mai entre deux des plus hautes autorités du monde en la matière : Le pape François et le cheikh Ahmed al-Tayeb, imam de la prestigieuse mosquée sunnite d’Al-Azhar, au Caire. La rencontre, une première entre les deux hommes, aura lieu au Vatican, en Italie, a annoncé hier jeudi 19 mai le porte-parole du Vatican.

Les détails de cette réunion entre le guide suprême des chrétiens et la plus haute autorité de l’islam sunnite dans le monde n’ont pas été divulgués.
Ce qu’on sait par contre c’est que les relations entre l’institution sunnite et le Saint-Siège ont toujours été cordiales. Par exemple les prédécesseurs du pape François et du cheikh Ahmed al-Tayeb, Jean-Paul II et Mohammed Sayed Tantawi, avaient eu entretien lors de la visite de l’ancien pape au Caire en 2000.

Mais les choses s’étaient gâtées en 2006 avec la sortie du très peu diplomatique pape Benoît XVI, qui lors d’une allocution à Ratisbonne (Allemagne) avait froissé les autorités d’Al-Azhar en établissant une filiation entre l’islam et la violence. En 2011 c’est la rupture totale quand Benoît XVI avait souligné l’urgence de protéger les minorités religieuses chrétiennes suite à une attaque sanglante contre une église copte orthodoxe d’Alexandrie. Là la grande université du Caire est carrément sortie de ses gonds et a publiquement pourfendu les déclarations du pontife allemand, dénonçant « les attaques répétées du pape contre l’islam ».

Le rapprochement est tangible

Depuis l’installation de François au Vatican, ça va nettement mieux. Les deux entités s’envoient des émissaires et recollent peu à peu les morceaux. « Les problèmes que nous avons eus n’étaient pas avec le Vatican mais avec l’ex-pape », avait déclaré en juin 2013 le conseiller de l’imam Ahmed Al-Tayeb dans un entretien avec le journal italien “Il Messagero”. Il avait ajouté qu’il espérait « un pas en avant » du pape François.

Le réchauffement est allé crescendo. En mars 2014, un émissaire de la mosquée sunnite, Mahmoud Azab, avait même pris part à un projet interconfessionnel pour mettre en place un organe de lutte contre l’esclavage, sous toutes ses formes. « Le dialogue n’a jamais été coupé, il était juste suspendu », avait-il alors affirmé. Le visite de l’imam d’Al-Azhar au Vatican prouve que les quiproquos appartiennent au passé…

par -
Le coordinateur régional du parti des travailleurs à Médenine

L’agence de protection et d’aménagement du littoral (APAL) a consacré une enveloppe totale de près de 200 mille dinars pour la poursuite de son programme annuel de sauvegarde des plages publiques et touristiques dans le gouvernorat de Médenine, englobant 14 plages à Zarzis et Djerba ainsi que la plage de Marsa Ksiba à Ben Guerdane.

  Ce programme qui a démarré en mars dernier s’étendra jusqu’au mois d’octobre 2016.

  Dans le cadre de la protection du domaine public maritime, l’APAL a relevé, depuis le début de l’année 2016, 10 infractions relatives à des dépassements en rapport avec le domaine public maritime contre 56 infractions en 2015.

  A ce titre, neuf décisions de destruction ont été exécutées et 19 dossiers ont été soumis à la justice. Toutefois la mise en œuvre des décisions demeure difficile en dépit de la baisse du nombre d’infractions d’une année à l’autre, a souligné Mohamed Bachina, directeur général de l’agence.

par -
Lors de la réunion

Le président de la République, Béji Caid Essebsi, a reçu lundi au palais de Carthage, le président de l’Assemblée des représentants du peuple, Mohamed Ennaceur, pour un entretien sur la situation générale dans le pays, notamment les aspects sociaux ainsi que le calendrier de la mise en place des instances constitutionnelles, précise un communiqué de la présidence de la République.

Il a été question également de la contribution de l’ARP au renforcement des relations  extérieures de la Tunisie à travers ses liens avec les Parlements de pays frères et amis.

Mohamed Ennaceur a exposé au chef de l’Etat les résultats de sa récente visite au Maroc et l’a entretenu de la prochaine visite en Tunisie du président de l’Assemblée nationale française.

par -
Une rencontre aurait eu lieu entre Béji Caid Essebsi et Rached Ghannouchi dans le cadre des tentatives du dirigeant d’Ennadha de réduire les tensions

Le président de la République, Béji Caïd Essebsi, a reçu samedi au palais de Carthage le chef du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi qui a déclaré que l’entretien a porté sur la situation générale dans les pays et la nécessité de déployer tous les efforts  pour l’apaisement social et politique.

Le chef de l’Etat a rencontré également ce matin le secrétaire général de l’UGTT, Houcine Abassi.

par -

Il a été convenu lors de l’entretien, vendredi, entre le président de la République Béji Caid Essebsi et le porte-parole du Front populaire Hamma Hammami, de poursuivre la concertation sur le projet de loi relatif à la réconciliation économique.

« Le président de la République a affirmé être le garant de la suprématie de la Constitution et des libertés quelle que soit la conjoncture dans le pays », a déclaré Hamma Hammami à l’issue de sa rencontre avec Caid Essebsi au Palais de Carthage.

FOCUS 🔍

Comme chaque année et pour la 8ème fois consécutive, Orange Tunisie a organisé son Orange Summer Challenge (OSC), le rendez-vous incontournable des jeunes technophiles,...

Le meilleur des RS

C’est un drôle de statut, celui publié par Achref Barbouche, sous le titre de «La politique en Tunisie, en deux mots ». Des mots, presque...

INTERVIEW

Slim Feriani, le ministre de l'Industrie et des PME et de l'Energie par intérim, a récemment accordé à Africanmanager une interview exclusive où il...

AFRIQUE

Le président nigérian, Muhammadu Buhari, a signé samedi 14 octobre 2018 l'interdiction de voyager pour plus de cinquante hauts responsables. Ils sont accusés d'avoir...

Reseaux Sociaux

SPORT