Tags Posts tagged with "Front national"

Front national

par -

L’enjeu en ce moment c’est certes le fauteuil du palais de l’Elysée, qui va se jouer ce dimanche 07 mai, mais le répit sera de courte durée pour le vainqueur puisque tout de suite après il faudra aller à la pêche pour les élections législatives. En effet c’est ce scrutin qui permettra au prochain président de la République, ou à la prochaine présidente, de disposer d’une majorité au Parlement pour dérouler son programme. Le souci c’est que quel que soit le vainqueur de dimanche, il aura beaucoup de mal à fédérer autour de lui pour avoir une majorité claire. On le sait, l’ex-ministre des Finances de François Hollande, Emmanuel Macron, n’a pas un grand parti derrière lui, et ce ne sont pas ses alliances avec le Modem de François Bayrou ou éventuellement d’autres formations du centre qui vont résorber cette béance. Idem pour la présidente du Front national, Marine Le Pen, qui devra se passer de la formation phare à droite, Les Républicains. D’après le Canard enchaîné, Le Pen a déjà une solution toute trouvée, enfin si on peut dire : Elle envisage de “changer la loi électorale par un référendum” puis tout bonnement dissoudre l’Assemblée nationale si elle remporte le scrutin de dimanche.

Si la nouvelle Assemblée nous est hostile, nous changerons la loi électorale par un référendum organisé dès l’été prochain, puis la Présidente dissoudra l’Assemblée”, a dit Gilles Lebreton, député européen du FN et membre du conseil stratégique de la candidate de l’extrême droite, cité par le journal dans son édition de ce mercredi 3 mai 2017. Cette voie serait radicale, mais ce serait la seule issue pour Le Pen si elle veut s’offrir une chance de gouverner le pays en cas de triomphe dimanche. Dans cette hypothèse, la patronne du FN devrait se farcir une cohabitation avec l’actuelle majorité de gauche, mais son cauchemar serait de courte durée, le temps de fignoler un référendum qui lui ouvrirait une voie royale vers le changement de la loi électorale et déboucher sur la “proportionnelle intégrale”, un vieux rêve du FN, lequel d’ailleurs est en très bonne place parmi les “144 engagements présidentiels” de la candidate et ce, dans tous les scrutins.  Cette disposition donnerait “une prime majoritaire de 30 % des sièges pour la liste arrivée en tête et un seuil de 5% des suffrages pour obtenir des élus”, d’après le programme du parti d’extrême droite. Bref, Le Pen nous prépare un bouleversement total de la vie politique et des institutions françaises !

par -

La chanteuse américaine s’en est pris à la présidente du Front National dans un message incendiaire posté sur les réseaux sociaux, mardi 18 avril, rapporte Le Figaro.

Pour la vestale du disco, la politique n’a pas de frontières. Après avoir affirmé publiquement sa volonté de quitter les États-Unis si Donald Trump était élu à la présidence des USA en 2016, Cher s’attaque aujourd’hui à l’idéologie du parti de Marine Le Pen.

Dans un message incendiaire envoyé sur son compte Twitter mardi 18 avril, la chanteuse âgée de 70 ans a manifesté son inquiétude sur l’éventuelle élection de la candidate du Front National à la présidence de la République française.

par -

Marine Le Pen a annoncé ce mardi qu’elle ne rembourserait pas les 300 000 euros que le Parlement européen lui réclame pour des soupçons de fraude relative à l’emploi d’assistants parlementaires au Front national, rapporte l’AFP.

Les soupçons portent sur Catherine Griset, assistante accréditée au Parlement européen pendant plusieurs années, mais qui en réalité ne travaillait pas dans les locaux de l’institution. Elle était à l’époque secrétaire, puis cheffe de cabinet de la dirigeante du Front national.

Le Parlement estime que Griset exerçait une “activité reconnue” au siège du parti à Nanterre, sous l’autorité directe de Marine Le Pen. Cette dernière avait reçu une première lettre de recouvrement en ce sens mi-décembre.

par -

Le Front national (FN), un parti aux débordements racistes et xénophobes notoires, qui va chercher des sous au Moyen Orient, plus précisément aux Emirats arabes unis, c’est la drôle d’histoire qui agite la scène politico-médiatique française en ce moment. Pour justifier cet improbable attelage, le FN affiche les Émirats comme le bon élève de la classe, contrairement au Qatar, jugé du mauvais côté de la barrière et qui finance à tour de bras le fondamentalisme islamiste, pourvoyeur de dégâts aux quatre coins du monde, dont le terrorisme serait la manifestation la plus sanglante. Je précise bien que c’est la vision manichéenne du parti piloté par Marine Le Pen, l’important étant ailleurs : Ramasser 12 millions d’euros pour financer une couteuse campagne électorale qui se profile, alors que le parti n’en a que 4 à 6 actuellement, d’après les sources.

«S’il faut aller emprunter à l’étranger, nous irons emprunter à l’étranger, il n’y a aucune exclusive à ça. Que ce soit en Russie en Argentine ou aux États-Unis. Et pourquoi pas au Moyen-Orient», disait sur France 3 il y a peu, le 18 septembre dernier plus précisément, Wallerand de Saint-Just, trésorier du FN. La piste du Moyen Orient a refait surface le 28 mai 2015, à la faveur d’un voyage de Mme Le Pen en Egypte. La présidente du PN s’était alors lancée dans un discours élogieux et mielleux à souhait à l’endroit du régime du président al-Sissi, intraitable avec les Frères musulmans (soutenus par le Qatar) et, on le sait, généreusement arrosé par les Émirats. Le site Intelligence Online a vendu le pot aux roses en révélant les dessous de cet étrange voyage au Caire pour rencontrer des officiels  «C’est sous l’amicale pression des services émiratis de renseignement que la plupart ont accepté de rencontrer la présidente du FN». Le président égyptien en personne a été prié de recevoir le trublion de la scène politique française, d’après les révélations du livre “Nos très chers émirs” (Michel Lafont), sorti le 20 octobre 2016 et écrit par les journalistes Christian Chesnot et Georges Malbrunot. Ils sont allés plus loin en laissant entendre que le voyage égyptien a été entièrement financé par des fonds émiratis.

Titillé sur la question par France 2 ce lundi 24 octobre, le secrétaire général du FN, Nicolas Bay, lâche, sèchement, ceci : «C’est inexact». Avant d’asséner : «Il y a une différence fondamentale entre le Qatar et les Émirats arabes unis. Les Émirats combattent l’islamisme radical, le Qatar soutient et finance les factions islamistes. Ce que je constate, c’est que sous François Hollande comme sous Nicolas Sarkozy, la classe politique française a fait preuve d’une grande complicité avec le Qatar (…). Nous combattons l’islamisme radical et nous soutenons ceux qui, dans cette région du monde, combattent l’islamisme radical».
Chacun se fera son avis sur la question…

par -

-La réunion du Front national contre le projet de loi sur la réconciliation économique et financière, tenue, lundi, à Tunis a débouché sur l’adoption d’une déclaration finale axée sur l’annonce officielle de la création de ce Front, a affirmé, mardi, le secrétaire général du Courant démocrate Ghazi Chaouachi.
” Le Front restera ouvert aux associations et aux partis qui partagent la même opinion sur ce projet “, a-t-il ajouté dans une déclaration à la TAP en marge d’une séance plénière de l’assemblée des représentants du peuple (TAP).
Selon chaouachi, la déclaration prévoit le renforcement de la concertation entre les partis et les organisations concernées en vue d’émettre une série de décisions contre ledit projet de loi qui sera, sous peu, soumis au Parlement.
La déclaration appelle également à la mobilisation pour le retrait de ce projet dans la mesure où son l’adoption risque de porter atteinte à l’unité nationale requise pour combattre le terrorisme et la corruption.
” Le projet de loi sur la réconciliation vise à “blanchir” les corrompus et se contredit avec les objectifs du gouvernement, de la présidence de la République et des partis participant aux concertations sur la formation d’un gouvernement d’union nationale “, a-t-il encore averti.
Selon, Chaouchi un rassemblement devant le Parlement et une campagne de sensibilisation sont prévus pour mettre en garde contre la gravité de cette loi au cas où elle sera adoptée.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux