Tags Posts tagged with "Grève générale,"

Grève générale,

par -

Présent lors de la séance plénière pour le vote de confiance aux membres du nouveau gouvernement qui se tient actuellement sous la coupole de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), le chef du gouvernement a indiqué que l’accord portant sur les augmentations salariales dans la fonction publique tel qu’il a été signé dans le secteur public sera prochainement paraphé avec l’UGTT (Union Générale Tunisienne du Travail). Il a souligné toutefois que cet accord doit prendre en considération les difficultés financières par lesquelles passe le pays.

Il a par ailleurs indiqué que le gouvernement s’engage via cet accord à préserver le pouvoir d’achat des fonctionnaires.

Rappelons à ce propos que la commission administrative de l’UGTT a décrété une grève dans la fonction publique le 22 novembre 2018.

Selon un communiqué de l’UGTT, la grève intervient suite au retard des négociations dans le secteur public et la fonction publique et la politique de fuite en avant concernant la privatisation de certaines institutions publiques dans le cadre du partenariat public-privé, précise la même source.
La centrale syndicale a aussi insisté sur la mise en vigueur de l’accord conclu avec l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA) concernant l’augmentation salariale dans le secteur privé au titre des années 2018 et 2019.

par -

Le secrétaire général adjoint de l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT), Bouali M’barki, a indiqué que la crise politique aiguë que connait actuellement le pays est responsable du piétinement des réformes et de la crise socio-économique.
Dans une déclaration aux médias, en marge des travaux de la commission administrative de l’union régionale du travail tenue à Bizerte, M’barki a appelé tous les acteurs politiques à rapprocher les points de vue afin de surmonter la crise.
Il a, par ailleurs, expliqué que l’organisation syndicale a décidé d’observer une grève générale dans le secteur public en raison du retard pris dans les négociations sociales et de la volonté de céder les biens publics qui, selon lui, sont la cible de fonds internationaux et de certains lobbies.
Il a, à cet égard, appelé à sauvegarder ces établissements publics et à les redresser afin qu’ils puissent être une force de concurrence.
Le responsable syndical a souligné que l’UGTT est attachée aux augmentations salariales “légitimes” et qui, d’après lui, sont de nature à préserver le pouvoir d’achat des citoyens.

par -

La question de la grève dans le secteur public demeure à l’ordre du jour de la commission administrative de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), a déclaré jeudi à l’agence TAP le porte-parole officiel de l’UGTT, Sami Tahri, en marge des travaux de la commission administrative tenus à Hammamet.
Cette commission va trancher concernant cette grève qui ne sera pas générale mais plutôt partielle et portera sur le secteur et les établissements publics, a-t-il ajouté.
Concernant la réunion du secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi, avec le chef du gouvernement, Tahri a signalé que cette rencontre n’a abouti à aucun accord.
La centrale syndicale a fait part de son attachement à la nécessité de poursuivre les négociations en raison de la dégradation du pouvoir d’achat du citoyen et de la hausse des prix, a encore souligné le responsable syndical.
La commission administrative actuelle requiert une importance particulière, surtout qu’elle porte sur des dossiers importants ayant trait à la situation générale du pays et à la crise politique et gouvernementale, a-t-il estimé.
Le dossier de la réforme éducative et celui du statut général de la fonction publique, outre le programme relatif à la création de l’académie syndicale qui démarrera au mois de janvier prochain, figurent à l’ordre du jour de cette commission, a-t-il rappelé.

par -

Le secrétaire général adjoint de l’UGTT, Hfaiedh Hfaiedh, a annoncé que le groupement de la fonction publique a convenu du principe d’une grève générale dans le secteur public.

Cité lundi par Assabahnews, il a précisé qu’une recommandation dans ce sens a été soumise à la commission administrative de l’Organisation ouvrière qui se tiendra le 20 septembre courant en vue d’y statuer, ajoutant que la grève générale devra être observée avant le 15 octobre prochain.

par -

Le bureau exécutif de l’union régionale de l’UGTT de Gabès a décidé une grève générale régionale dont il n’a pas précisé la date, a-t-il été annoncé samedi la page officielle de l’Organisation ouvrière.

Il s’agit de protester contre « la politique de marginalisation et des atermoiements du gouvernement envers la région », explique un communiqué syndical.

 

par -

L’union régionale du travail à Kébili a décidé une grève générale régionale, dont la date sera fixée dans les prochains jours.
Cette décision a été prise, selon Shems Fm, à l’issue d’une réunion du comité directeur de l’UGTT de Kebili, présidée par le secrétaire général adjoint de l’union syndicale Hfaidh Hfaidh.

La partie syndicale a dénoncé le laxisme du gouvernement dans l’application des mesures annoncées au profit de la région, lors d’un conseil ministériel tenu le 26 août 2017.

par -

Une grève générale est observée, mardi 15 mai 2018, dans la délégation de Jelma (gouvernorat de Sidi Bouzid), à l’appel de l’Union locale du travail. Ce mouvement intervient en protestation contre le recours, lundi, aux forces de l’ordre pour assurer le raccordement du puits de Souaybia au réseau de la SONEDE (Société nationale d’exploitation et de distribution des eaux).

Les cours sont suspendus, mardi, dans tous les établissements éducatifs. La plupart des commerces et des administrations sont fermés.

Un grand nombre de citoyens se sont rassemblés près du puits de Souaybia appelant au retrait des forces de l’ordre. Lesquels ont fait usage de gaz lacrymogène pour riposter au jet de pierre.
Lundi, les accrochages entre des habitants de Jelma et les forces de l’ordre ont fait des dizaines de blessés des deux côtés. De nombreux jeunes ont été arrêtés.

Plusieurs motions ont été rendues publiques pour fustiger l’usage de la force contre les protestataires. L’Observatoire tunisien des eaux appelle au retrait des force de l’ordre et exprime son soutien aux habitants de Jelma qui revendiquent leur ” droit à l’eau potable “.

Suite aux incidents survenus lundi, le bureau régional de la Fédération de l’enseignement secondaire accuse les forces de l’ordre d’atteinte à l’intégrité de l’établissement scolaire et d’agression contre le corps éducatif et appelle à l’ouverture d’une enquête.

Le raccordement du puits de Souaybia, destiné à alimenter cinq délégations du gouvernorat, est bloqué, depuis 2014, par les habitants de Jelma qui exigent la réalisation de leurs revendications dont une partie des bénéfices de l’exploitation du puits, des emplois au sein de la SONEDE et l’octroi de terres agricoles domaniales.

Créé en 2014, le puits de Souaybia est doté d’un débit de 60 litres par seconde. Il devra bénéficier à plus de 60 mille habitants dans cinq délégations du gouvernorat (Jelma, Sidi Bouzid-est et ouest, Ouled Haffouz, Saida) et la zone industrielle de Om Adham.

par -

Les agents et cadres de la Steg ont entamé aujourd’hui, jeudi 10 mai 2018, une grève générale, en signe de protestation contre “les agissements du PDG de la STEG, soupçonné de mauvaise gestion et de corruption, et contre la privatisation de l’entreprise”, selon la Fédération Générale de l’électricité et du gaz relevant de l’UGTT

Il est à rappeler à ce propos que la Fédération a boycotté la réunion de réconciliation du mercredi, 9 mai 2018, et ce en raison de l’absence du ministre de l’Énergie.

Selon la Fédération, le procès verbal de l’accord signé entre l’UGTT et le ministère stipule la présence du ministre lors de la réunion de réconciliation.

par -

Une grève générale dans le secteur de l’électricité aura lieu le 10 mai 2018“, a annoncé vendredi le secrétaire général de la Fédération de l’électricité relevant de l’Union générale tunisienne du travail, Abdelkader Jelassi.
Dans une déclaration à l’agence TAP, le responsable syndical a indiqué que la commission administrative sectorielle réunie jeudi après-midi a décidé d’observer une grève générale dans tous les districts suite aux dépassements commis par le président directeur général de la société tunisienne de l’électricité et du gaz (STEG).
D’après la même source, le premier responsable de la STEG a commis plusieurs dépassements, dont des faits de corruption relatifs à la station de production de l’électricité d’El Mornaguia (gouvernorat de Manouba).
Jelassi a également souligné que la fédération appelle à la non privatisation du secteur de la production de l’électricité, accusant le PDG de la STEG de mauvaise gestion, ce qui a contribué à envenimer le climat social au sein de la société outre la politique de deux poids deux mesures dans l’application de la loi avec les agents.
Selon le responsable syndical, le responsable de la STEG a nommé plusieurs directeurs généraux symboles de l’ancien régime.
A noter qu’une dizaine d’agents de la STEG se sont rassemblés vendredi devant le siège de la STEG à Tunis scandant des slogans appelant à la destitution du PDG, qui a quitté le local de l’entreprise suite aux protestations, selon l’un des manifestants.

par -

La commission administrative de l’enseignement de base relevant de l’Union Régionale du Travail à Sousse a appelé à une grève générale dans toutes les écoles primaires, ce jeudi 29 mars.
La grève a été décidée en raison de la poursuite des agressions physiques contre le corps enseignant, a affirmé le secrétaire général de l’URT, Kacem Zemni.
Il a ajouté qu’un enseignant à l’école Habib Bourguiba à Kalaa Seghira a été agressé par la mère d’un élève, la semaine dernière.
La même source a déploré également le manque des agents de nettoyage dans les écoles relevant du gouvernorat de Sousse.

par -

L’Union Régionale du Travail (URT) à Sousse a décidé une grève générale dans tous les établissement de santé de la ville le 8 mars 2018 et ce, après la grève programmée le 6 mars à l’hôpital de Sahloul.

Kacem Zemni, secrétaire général de l’URT, a indiqué dans une déclaration accordée à Mosaïque fm que cette décision intervient en signe de protestation contre les agressions répétées subies par les agents de la santé.

par -

Le conseil de la Fédération Générale de l’enseignement secondaire a décidé de faire une grève générale, mercredi 28 mars, dans tous les collèges et lycées du territoire de la République.

Un rassemblement aura lieu le 22 mars 2018 , a indiqué Morched Dris, secrétaire général adjoint du conseil en question , à Mosaïque fm.

Il a également ajouté que les notes du deuxième semestre ne seront pas remises aux administrations.

par -

La ville de Redaïef, relevant du gouvernorat de Gafsa, est entrée en grève générale, ce mardi 20 février 2018, à l’appel des syndicats de base, dépendant de la centrale syndicale.

Les commerces ont été fermés alors que les cours ont été suspendus dans la région.

Cette grève intervient en raison de la multiplication des cambriolages et des braquages, a rapporté Mosaïque fm.

Les habitants de ladite région appellent l’institution sécuritaire à assurer la protection des citoyens et de la ville.

Il est à noter que la grève n’a pas concerné l’hôpital local, les pharmacies et les boulangeries.

par -

La grève générale, initialement prévue les 15 et 16 décembre 2017 dans le secteur pétrolier, est maintenue à sa date, a affirmé Faouzi Chibani, secrétaire général de la fédération générale du pétrole relevant de l’UGTT dans une déclaration à Jawhara Fm.

Une réunion de négociations a été tenue mardi au siège du ministère des Affaires sociales, autour de la crise de la société tunisienne des industries de pneumatiques (STIP) de Msaken.

Une deuxième réunion se tiendra, aujourd’hui, mercredi, a jouté Chibani soulignant qu’en cas d’échec de cette réunion, 26 entreprises du secteur pétrolier observeront une grève générale à partir du vendredi 15 décembre 2017.

par -
La chambre syndicale régionale des artisans bijoutiers de Tunis en

Le président de la Chambre nationale des bijoutiers, Hatem Ben Youssef, a affirmé à Africanmanager que tous les bijoutiers des gouvernorats de Tunis, Sfax, Bizerte et Béja sont entrés ce vendredi 8 décembre 2017 en grève générale. Ce mouvement de protestation pacifique, selon Ben Youssef, a pour objectif de réclamer des réformes dans le projet de la loi de finances 2018. Et d’ajouter qu’une réunion de travail regroupant les 15 chambres des bijoutiers issues de tous les gouvernorats sera tenue la semaine prochaine au siège de l’Utica, afin de prendre une série de décisions relatives au secteur. nb

par -
La chambre syndicale régionale des artisans bijoutiers de Tunis en

Dans une déclaration accordée ce jeudi 7 décembre 2017 à Africanmanager, le président de la Chambre syndicale nationale des bijoutiers, Hatem Ben Youssef, a déclaré que tous les bijoutiers tunisiens sont entrés en grève générale, pour protester contre la situation désastreuse du secteur de la bijouterie et les règles qui le régissent.

Il a précisé que les bijoutiers subissent des pertes financières importantes et ce depuis des années, ajoutant qu’un grand nombre d’entre eux ont fermé leurs boutiques.

par -

80 mille enseignants observent une grève générale dans tous les collèges et lycées du pays suite à un appel lancé dans ce sens par le syndicat de l’enseignement secondaire relevant de l’UGTT.

Selon Mosaïque fm, des rassemblements sont également programmés devant les directions régionales de l’éducation.

Le syndicat réclamé la mise en œuvre du procès-verbal de l’accord signé le 21 octobre 2011 qui prévoit la classification du métier de l’enseignant parmi les métiers pénibles, l’amélioration de la situation des institutions éducatives et la lutte contre la violence dans les milieux scolaires, a précisé la même source.

par -

Les chauffeurs de taxis individuels ont entamé, ce lundi 9 octobre 2017, une grève générale ouverte qui devrait se poursuivre pour quelques jours.

Les grévistes réclament la hausse des tarifs des taxis, la révision du système d’assurance, la mise en place d’une amnistie fiscale et la révision des amendes qui leurs sont imposées.

 

par -

Les propriétaires de boulangeries ont décidé d’entrer en grève générale ouverte à partir du samedi 30 septembre 2017 sur tout le territoire tunisien. La menace est réelle, l’est encore plus le danger qui plane sur le secteur, d’où la nécessité d’agir vite pour trouver les solutions idoines et éviter de vivre le calvaire d’une ou plusieurs journées sans pain.

Les boulangers avaient observé à maintes reprises des mouvements de protestation pour appeler le gouvernement à mettre fin à la prolifération des boulangeries illégales, implantées un peu partout depuis les événements de la Révolution.

Dans une déclaration accordée ce mercredi 27 septembre 2017 à Africanmanager, le président de la Chambre nationale des boulangers, relevant de l’UTICA, Mohamed Bouanane, a fait savoir qu’environ 1000 boulangeries clandestines opèrent dans les diverses régions du pays et que seules 3200 unités possèdent des autorisations.

Il a affirmé que cette grève ouverte est le dernier recours des propriétaires de ces unités pour faire entendre leur voix et mettre fin à l’anarchie dans le secteur.

Bouanane a ajouté que 300 mille employés sont menacés de chômage du fait de la prolifération des boulangeries clandestines, de la marginalisation du secteur, des problèmes d’endettement, de l’incapacité à payer les salaires des employés…

Les “clandestins” font de sacrés dégâts!

Le président de la Chambre nationale des boulangers a, en effet, précisé à Africanmanager qu’une perte annuelle estimée à 1000 MD est enregistrée en Tunisie à cause des boulangeries anarchiques, ajoutant dans le même contexte que 900 mille baguettes finissent chaque jour dans les poubelles.

Et d’affirmer qu’une réunion urgente sera organisée ce vendredi 29 septembre entre tous les professionnels du métier relevant de plusieurs gouvernorats afin d’appeler à l’application des lois de fermeture visant le sauvetage du secteur en question.

Sur un autre volet, il a ajouté que « suite au manque d’interaction du ministère de l’Industrie et du Commerce avec les propriétaires des boulangeries, nous avons décidé de contacter la présidence du gouvernement afin de sauver nos besognes et préserver l’économie nationale », a-t-il dit.

par -

Dans une déclaration accordée ce mercredi 27 septembre 2017 à Africanmanager, le président de la Chambre nationale des boulangers, relevant de l’UTICA, Mohamed Bouanane, a fait savoir qu’environ 1000 boulangeries clandestines opèrent dans les diverses régions du pays et que seules 3200 unités possèdent des autorisations.

Il a précisé qu’une grève générale ouverte des boulangers sera décrétée à partir du 30 septembre 2017,  jusqu’à la satisfaction de leurs revendications, notamment en ce qui concerne la fermeture des boulangeries anarchiques.

Bouanane a ajouté que 300 mille employés sont menacés de chômage du fait de la prolifération des boulangeries clandestines…

FOCUS 🔍

Les chiffres des immatriculations de nouvelles voitures pour le mois de septembre 2018, laissent voire que les ventes des véhicules particuliers de la marque...

Le meilleur des RS

Imed Heni est un cadre de l’OACA. On ne mettra pas sa photo, pour ne pas utiliser celle du petit garçon qu’il affiche sur...

INTERVIEW

L'expert en économie et ancien ministre des Finances Houcine Dimasi a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont...

AFRIQUE

Après la disgrâce du président sud-africain, Jacob Zuma, destitué par le Parlement pour des faits de corruption, son successeur, Cyril Ramaphosa, est dans la...

Reseaux Sociaux

SPORT

Programme de la 8e journée de la ligue 1 professionnelle de football, prévue les vendredi 23, samedi 24 et dimanche 25 novembre à partir...