Tags Posts tagged with "Grève générale,"

Grève générale,

par -

La ville de Redaïef, relevant du gouvernorat de Gafsa, est entrée en grève générale, ce mardi 20 février 2018, à l’appel des syndicats de base, dépendant de la centrale syndicale.

Les commerces ont été fermés alors que les cours ont été suspendus dans la région.

Cette grève intervient en raison de la multiplication des cambriolages et des braquages, a rapporté Mosaïque fm.

Les habitants de ladite région appellent l’institution sécuritaire à assurer la protection des citoyens et de la ville.

Il est à noter que la grève n’a pas concerné l’hôpital local, les pharmacies et les boulangeries.

par -

La grève générale, initialement prévue les 15 et 16 décembre 2017 dans le secteur pétrolier, est maintenue à sa date, a affirmé Faouzi Chibani, secrétaire général de la fédération générale du pétrole relevant de l’UGTT dans une déclaration à Jawhara Fm.

Une réunion de négociations a été tenue mardi au siège du ministère des Affaires sociales, autour de la crise de la société tunisienne des industries de pneumatiques (STIP) de Msaken.

Une deuxième réunion se tiendra, aujourd’hui, mercredi, a jouté Chibani soulignant qu’en cas d’échec de cette réunion, 26 entreprises du secteur pétrolier observeront une grève générale à partir du vendredi 15 décembre 2017.

par -
La chambre syndicale régionale des artisans bijoutiers de Tunis en

Le président de la Chambre nationale des bijoutiers, Hatem Ben Youssef, a affirmé à Africanmanager que tous les bijoutiers des gouvernorats de Tunis, Sfax, Bizerte et Béja sont entrés ce vendredi 8 décembre 2017 en grève générale. Ce mouvement de protestation pacifique, selon Ben Youssef, a pour objectif de réclamer des réformes dans le projet de la loi de finances 2018. Et d’ajouter qu’une réunion de travail regroupant les 15 chambres des bijoutiers issues de tous les gouvernorats sera tenue la semaine prochaine au siège de l’Utica, afin de prendre une série de décisions relatives au secteur. nb

par -
La chambre syndicale régionale des artisans bijoutiers de Tunis en

Dans une déclaration accordée ce jeudi 7 décembre 2017 à Africanmanager, le président de la Chambre syndicale nationale des bijoutiers, Hatem Ben Youssef, a déclaré que tous les bijoutiers tunisiens sont entrés en grève générale, pour protester contre la situation désastreuse du secteur de la bijouterie et les règles qui le régissent.

Il a précisé que les bijoutiers subissent des pertes financières importantes et ce depuis des années, ajoutant qu’un grand nombre d’entre eux ont fermé leurs boutiques.

par -

80 mille enseignants observent une grève générale dans tous les collèges et lycées du pays suite à un appel lancé dans ce sens par le syndicat de l’enseignement secondaire relevant de l’UGTT.

Selon Mosaïque fm, des rassemblements sont également programmés devant les directions régionales de l’éducation.

Le syndicat réclamé la mise en œuvre du procès-verbal de l’accord signé le 21 octobre 2011 qui prévoit la classification du métier de l’enseignant parmi les métiers pénibles, l’amélioration de la situation des institutions éducatives et la lutte contre la violence dans les milieux scolaires, a précisé la même source.

par -

Les chauffeurs de taxis individuels ont entamé, ce lundi 9 octobre 2017, une grève générale ouverte qui devrait se poursuivre pour quelques jours.

Les grévistes réclament la hausse des tarifs des taxis, la révision du système d’assurance, la mise en place d’une amnistie fiscale et la révision des amendes qui leurs sont imposées.

 

par -

Les propriétaires de boulangeries ont décidé d’entrer en grève générale ouverte à partir du samedi 30 septembre 2017 sur tout le territoire tunisien. La menace est réelle, l’est encore plus le danger qui plane sur le secteur, d’où la nécessité d’agir vite pour trouver les solutions idoines et éviter de vivre le calvaire d’une ou plusieurs journées sans pain.

Les boulangers avaient observé à maintes reprises des mouvements de protestation pour appeler le gouvernement à mettre fin à la prolifération des boulangeries illégales, implantées un peu partout depuis les événements de la Révolution.

Dans une déclaration accordée ce mercredi 27 septembre 2017 à Africanmanager, le président de la Chambre nationale des boulangers, relevant de l’UTICA, Mohamed Bouanane, a fait savoir qu’environ 1000 boulangeries clandestines opèrent dans les diverses régions du pays et que seules 3200 unités possèdent des autorisations.

Il a affirmé que cette grève ouverte est le dernier recours des propriétaires de ces unités pour faire entendre leur voix et mettre fin à l’anarchie dans le secteur.

Bouanane a ajouté que 300 mille employés sont menacés de chômage du fait de la prolifération des boulangeries clandestines, de la marginalisation du secteur, des problèmes d’endettement, de l’incapacité à payer les salaires des employés…

Les “clandestins” font de sacrés dégâts!

Le président de la Chambre nationale des boulangers a, en effet, précisé à Africanmanager qu’une perte annuelle estimée à 1000 MD est enregistrée en Tunisie à cause des boulangeries anarchiques, ajoutant dans le même contexte que 900 mille baguettes finissent chaque jour dans les poubelles.

Et d’affirmer qu’une réunion urgente sera organisée ce vendredi 29 septembre entre tous les professionnels du métier relevant de plusieurs gouvernorats afin d’appeler à l’application des lois de fermeture visant le sauvetage du secteur en question.

Sur un autre volet, il a ajouté que « suite au manque d’interaction du ministère de l’Industrie et du Commerce avec les propriétaires des boulangeries, nous avons décidé de contacter la présidence du gouvernement afin de sauver nos besognes et préserver l’économie nationale », a-t-il dit.

par -

Dans une déclaration accordée ce mercredi 27 septembre 2017 à Africanmanager, le président de la Chambre nationale des boulangers, relevant de l’UTICA, Mohamed Bouanane, a fait savoir qu’environ 1000 boulangeries clandestines opèrent dans les diverses régions du pays et que seules 3200 unités possèdent des autorisations.

Il a précisé qu’une grève générale ouverte des boulangers sera décrétée à partir du 30 septembre 2017,  jusqu’à la satisfaction de leurs revendications, notamment en ce qui concerne la fermeture des boulangeries anarchiques.

Bouanane a ajouté que 300 mille employés sont menacés de chômage du fait de la prolifération des boulangeries clandestines…

par -

Le comité administratif sectoriel de la fédération générale du pétrole et des produits chimiques, réuni hier mercredi, a décidé l’organisation d’une grève générale dans les différents établissements du secteur de pétrole et des produits chimiques avec une délégation au bureau exécutif national de l’Union générale tunisienne du travail pour déterminer la date de la grève.
La décision de la grève générale dans le secteur du pétrole et des produits chimiques intervient pour défendre la pérennité de la société tunisienne des industries pneumatiques STIP et préserver la dignité de ses ouvriers, dont le nombre s’élève à 800, menacés de chômage abusif, a indiqué Tahar Chaabaoui, secrétaire général adjoint de la fédération générale de pétrole.
Le responsable syndical a affirmé dans une déclaration à la TAP que le comité administratif a appelé l’Etat a assumer ses responsabilités pour relancer le processus de développement dans les régions, rappelant à ce propos le refus catégorique de la fédération de tout blocage de la production.

par -
Le syndicat et l'association des magistrats se sont déclarés étonnés et surpris par la révocation de 81 magistrats.

Les magistrats observent, à partir d’aujourd’hui, lundi 27 mars, une grève générale de trois jours dans l’ensemble des tribunaux de la Tunisie (judiciaires, administratifs et financiers).

Hamdi Mrad, secrétaire général de l’association des magistrats tunisiens (AMT) à fait savoir dans une déclaration à Jawhara FM, que la grève intervient en signe de protestation contre la détérioration de la situation financière des magistrats et des conditions de leur travail. A cela s’ajoute la crise concernant l’installation du Conseil supérieur de la magistrature (CSM).

par -

Une grève sectorielle de la santé a été décidée pour le 5 avril 2017, à la suite de la réunion de la commission sectorielle de la santé de l’UGTT, aujourd’hui vendredi 24 mars 2017.

Cette décision a été prise sur fond de l’affaire Dr Slim Hamrouni, condamné à 1 an de prison par le tribunal de Gabès pour faute médicale ayant entrainé la mort…

par -

Les cadres médicaux et paramédicaux dans les secteurs public et privé, observent à partir d’aujourd’hui, mercredi 22 mars 2017, une grève de deux jours pour exiger la libération du médecin anesthésiste, Slim Hamrouni et le technicien de santé, Salah Abdellaoui arrêtés pour erreurs médicales.

Les professionnels protestataires appellent à trouver de nouveaux mécanismes pour mettre fin à l’emprisonnement des médecins jusqu’à l’approbation d’une loi relative à la responsabilité médicales et les droits des patients.

Ce mouvement de protestation a été initiée par le collectif Ordino-syndical qui regroupe le conseil national de l’ordre des médecins, le syndicat tunisien des médecins libéraux, le syndicat tunisien des Médecins de Libre pratique, le syndicat Tunisien des Médecins Dentistes de Libre Pratique et l’Ordre national des médecins dentistes.

par -

L’union régionale du travail à Tataouine a décidé d’entamer une grève générale sectorielle dans le secteur pétrolier et d’arrêter la production dans les champs de la région, et ce le jeudi 16 mars 2017.

Cette décision, selon Mosaïque Fm, a été prise à l’issue de l’échec de la réunion de conciliation relative à la réhabilitation de 24 agents licenciés de la société Winstar.

par -
Des altercations entre les membres de l’Union générale des Etudiants Tunisiens (UGET) et les forces de l’ordre devant le siège du ministère

L’Union générale des étudiants de Tunisie (UGET) a appelé dans un communiqué à la grève générale à partir d’aujourd’hui,  mardi 14 mars 2017 et à l’escalade dans toutes les facultés de droit et des sciences juridiques et politiques dans les différentes régions du pays.

Ce mouvement vient en signe de protestation contre la circulaire 345 relative à l’organisation d’un concours d’accès à l’Institut Supérieur de Magistrature (ISM).

D’après ladite circulaire, les candidats doivent être titulaires au moins d’un magistère en droit ou en sciences juridiques ce que l’UGET considère comme une mesure abusive

par -

Les employés de la Santé ont menacé d’observer une grève générale, en plus d’un rassemblement protestataire prévu le 15 mars prochain, et ce en raison de l’arrestation de leurs collègues à Gabes ou encore à Tozeur.

Le secrétaire général de la Fédération générale de la Santé, Othmane Jellouli, a affirmé sur Shems fm que ces collègues se retrouvent derrière les barreaux car soupçonnés d’avoir commis des fautes médicales qui restent encore à prouver et que les présumés coupables doivent donc bénéficier de la présomption d’innocence..

Rappelons qu’un technicien exerçant dans un laboratoire a été arrêté à Gabes pour avoir administré du sang non conforme au groupe sanguin du patient. Le médecin a été également arrêté dans le cadre de cette affaire.

par -

Les habitants de la région El Bradâa, relevant de la délégation de Ksour Essef du gouvernorat de Mahdia, ont annoncé leur intention d’observer une grève générale demain jeudi 23 février 2017, rapporte Jawhara Fm.

Les habitants revendiquent leur droit au développement et à l’emploi et appellent à mettre en place une délégation dans la région, indique la même source.

par -

Le bureau exécutif de l’Association des magistrats tunisiens (AMT) a annoncé ce mercredi 22 février 2017 dans un communiqué qu’une grève générale aura lieu lundi 27 février 2017 dans tous les tribunaux tunisiens.

L’appel à la grève a été décidé suite à l’assemblée générale qui a eu lieu le 19 février. L’AMT dénonce le refus du gouvernement d’ouvrir la porte des négociations autour de leur situation financière et la dégradation des conditions de travail dans les tribunaux.

par -

La grève générale prévue, jeudi 16 février 2017, à Bir Ali Ben Khelifa, a été annulée. Ce mouvement de protestation avait été lancé par l’Union locale du travail (ULT) suite au décès, la semaine dernière, d’une élève par hépatite, rapporte la Tap.
L’annulation de la grève a été décidée après un accord sur l’ouverture, en juin 2017, à Bir Ali, du nouvel hôpital régional prêt depuis plus de deux ans. Une séance de négociation s’est tenue, à cet effet, mercredi, au siège du gouvernorat de Sfax, entre, d’une part, la société civile et l’union syndicale et, d’autre part, des représentants des ministères de l’éducation, de la santé et de l’équipement. Il a été, également, convenu d’organiser des visites médicales dans tous les établissements éducatifs de la délégation, au cours de 2017 et 2018.
L’avis de grève lancé par l’ULT comportait trois revendications : assurer des visites médicales à tous les élèves des établissements éducatifs, réaménager les blocs sanitaires et approvisionner en eau potable ces établissements, ouvrir le nouvel hôpital régional à Bir Ali.

par -

La ville de Bir Ali Ben Khalifa au gouvernorat de Sfax a observé, ce lundi 13 février 2017, une grève générale dans les secteurs de l’éducation et de la santé, à l’appel de l’UGTT, suite au décès de l’élève Mariam Zahmoul du virus de l’hépatite C, qu’elle a contracté à l’école, rapporte Jawhara Fm.

Les grévistes revendiquent les droits de leur région au développement et aux services de santé corrects. Ils ont par ailleurs menacé d’une grève générale dans la délégation de Bir Ali Ben Khalifa jeudi prochain.

Le meilleur des RS

C'est un Taoufik Baccar très remonté qui a pris sa plume ce mardi 20 février 2018... ou plutôt son clavier. Sur sa page Facebook,...

INTERVIEW

Syndicaliste, de père en fils, le ministre tunisien de l’Energie, des Mines et des Energies renouvelables, détruit le mythe de l’abondance pétrolière, s’adresse aux...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux

SPORT