Tags Posts tagged with "japon"

japon

par -

Apple pourrait avoir violé les règles de la concurrence au Japon en contraignant les opérateurs mobiles à subventionner ses smartphones tout en facturant des abonnements mensuels plus élevés, privant ainsi les consommateurs d’un choix équitable, ont déclaré mercredi les autorités de la Concurrence.

La Commission du commerce équitable (FTC) a indiqué que la filiale japonaise du groupe californien avait forcé la main aux opérateurs NTT Docomo, KDDI et SoftBank.

“Contraints de proposer des subventions (pour les iPhone), les opérateurs ont peut-être été empêchés d’offrir des forfaits mensuels moins chers, ce qui a réduit la concurrence”, explique-t-elle dans un communiqué rapporté par Reuters.

La FTC, qui a commencé à se pencher sur les pratiques commerciales d’Apple en 2016, ajoute qu’elle n’a pas sanctionné le groupe car il a accepté de revoir ses contrats avec les opérateurs. Ces derniers pourront désormais offrir aux clients la possibilité d’acheter un iPhone non subventionné, mais assorti d’un forfait mensuel moins cher et moins contraignant.

Aucun commentaire n’a pu être obtenu dans l’immédiat auprès de la filiale japonaise d’Apple.

D’après le MM Research Institute, un smartphone sur deux vendus au Japon est un iPhone, ce qui fait de l’archipel l’un des marchés les plus rentables de la firme à la pomme.

par -

Les pluies torrentielles qui s’abattent depuis quatre jours sur l’ouest du Japon, provoquant inondations et glissements de terrain, ont fait au moins 100 morts, selon un bilan officiel provisoire. Les autorités ont ordonné l’évacuation de plus de deux millions de personnes, une instruction pas toujours respectée, car il est parfois impossible ou trop dangereux de bouger, rapporte lemonde.fr

« Les secours, le sauvetage de vies et les évacuations sont une course contre la montre », a déclaré le premier ministre Shinzo Abe, dimanche 8 juillet, durant une réunion de crise à Tokyo avec les principaux ministres, indique la même source.

Une centaine d’habitants des régions les plus touchées ont été blessés, d’après l’agence de gestion des incendies et catastrophes naturelles.

par -

A Nouakchott, le 18 juin 2018, s’est tenue la cérémonie de remise d’équipements de sûreté, destinés à l’aéroport International de Nouakchott-Oumtounsy en présence de Son Excellence. Monsieur Hisatsugu SHIMIZU, Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire du Japon en République Islamique de Mauritanie, Monsieur Mohamed Abdellahi Ould OUDAA, Ministre de l’Equipement et des Transports, et Monsieur Mohamed Mahmoud BOUASSRIYA, Directeur Général de l’Agence Nationale de l’Aviation Civile (ANAC).

Il s’agit d’un projet financé par le Gouvernement du Japon dans le cadre de l’Aide financière non-remboursable dont le but est de renforcer la capacité du système de sécurité et de réduire le risque des attaques terroristes dans les principaux aéroports internationaux en Mauritanie. Le montant total du projet est de deux cents millions (200.000.000) de Yen, soit environ soixante-et-un millions (61.000.000) de nouvelles Ouguiyas (MRU).

Ce projet permet de fournir des équipements de sûreté, tels que des Scanneur Rayons X (SRX) Bagage Cabine, SRX Bagage Soute, SRX Fret, Portique de détection métallique, Détecteur de traces d’explosifs, etc…à l’Aéroport International de Nouakchott, celui de Nouadhibou et celui d’Atar.

Ainsi, ce projet incarne l’intention du Japon qui souhaite contribuer à la consolidation des bases de la paix et de la stabilité en Afrique, exprimée lors de la Conférence Internationale de Tokyo sur le Développement de l’Afrique VI (TICAD6) en août 2016.

Par ailleurs, ce projet est en parfaite harmonie avec la politique menée par Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, Président de la République, qui fait de la lutte contre le terrorisme un axe prioritaire.

par -

Le tremblement de terre de magnitude 6,1 a secoué la grande ville du centre de l’archipel vers 8 heures et provoqué l’arrêt de nombreux transports. La secousse a été brève mais particulièrement intense, rapporte lemonde.fr

La région d’Osaka, dans le centre du Japon, a été l’épicentre d’un tremblement de terre de magnitude 6,1, selon l’Agence de météorologie du Japon. Le séisme s’est produit lundi 18 juin vers 8 heures, à 13 kilomètres de profondeur, au nord la ville, indique la même source.

Les autorités ont dénombré au moins trois morts, deux octogénaires et une fillette de 9 ans qui se trouvait à l’école, ainsi que 214 blessés, selon un nouveau bilan.

par -

Du rififi dans le paisible pays du “Soleil Levant”. Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, est dans la tourmente avec une série de scandales qui ont sérieusement rogné sa popularité et peut-être obstrué définitivement son avenir politique, avec des citoyens qui ne badinent pas avec la morale publique. En fait les torpilles sont venues de deux affaires de favoritisme qui ont été jetées sur la place publique en 2017, mais auxquelles Abe avaient réussi à résister jusqu’ici ; elles sont revenues ces dernières semaines comme un boomerang…

Le premier dossier est relatif à un lot de terrain qui aurait été cédé au gérant d’un jardin d’enfants nationaliste au dixième de sa valeur, en 2016. Il était prévu d’y bâtir une école primaire et le directeur avait décidé de faire de la femme du Premier japonais la directrice honoraire de l’établissement. Une directrice honoraire, sans véritable pouvoir ni rémunération, une broutille dans d’autres contrées, mais au Japon on a une autre conception des affaires publiques. Ce qui a fait enfler encore plus l’affaire, c’est que le ministère des Finances a trafiqué les documents ayant trait à la transaction. Tout cela enrobé avec une sulfureuse ambiance de polar quand un responsable du ministère, en charge de l’opération immobilière, est découvert mort début mars. Parmi les hypothèses des enquêteurs il y a le suicide, à cause d’une éventuelle pression. Il n’en fallait pas plus pour alimenter les bruits les plus fous…

L’autre grossier dossier, ce sont des soupçons autour d’interventions auprès de l’administration pour soigner les intérêts d’un vieil ami, pour l’aider à monter une faculté vétérinaire. Un document officiel de 2015 particulièrement compromettant pour Abe a refait surface la semaine dernière, avec cette terrible note : “une affaire concernant le Premier ministre“.
Par ailleurs on reproche à son gouvernement d’avoir mis sous le tapis des rapports militaires sur l’intervention de l’armée japonaise dans des missions de l’ONU au Soudan du Sud et en Irak.

D’après des experts, Shinzo Abe pourrait choisir la voie de la sagesse : Partir, avant qu’on l’y oblige par un cinglant désaveux aux prochaines élections. “A un moment où le soutien public continue de s’effondrer sur fond de scandales incessants, le risque grandit qu’il démissionne avant même l’élection pour la présidence du Parti Libéral-Démocrate (PLD)“, sa formation politique, indique Chua Han Teng, du cabinet BMI Research, rapporte l’AFP ce lundi 16 avril 2018.
Même s’il ne démissionnait pas, il pourrait renoncer à se présenter à la tête du parti“, selon l’analyste.
Il ne lui sera probablement pas possible de regagner la confiance des électeurs, contrairement à ce qu’il a fait en octobre“, corrobore Tetsuro Kato, un politologue de l’université de Hitotsubashi.

par -

Un nouveau projet va financer des emplois pour les jeunes à travers des travaux d’infrastructure mobilisant des ressources locales, une formation qualifiante et une promotion de l’entreprenariat, en mettant principalement l’accent sur les femmes et les rapatriés.

Le gouvernement du Japon et l’Organisation internationale du Travail (OIT) ont signé le 23 mars 2018 un accord d’une valeur d’un million de dollars pour soutenir la croissance économique durable et la paix en Gambie, grâce à la création d’emplois et au développement d’infrastructures.

Depuis 2017, la Gambie connaît une transition politique difficile, marquée par des violences post-électorales et la détérioration de la conjoncture économique qui s’en est suivie. Le pays a enregistré une nouvelle baisse de la croissance de son PIB, qui était déjà faible sous le précédent gouvernement, et a également souffert de la récente crise de l’Ebola. En 2017, le taux de chômage s’élevait à 29,8 pour cent en moyenne, à 38,6 pour cent pour les femmes et atteignait même 43,9 pour cent pour les jeunes.

Pour faire face à ces besoins urgents, le projet financé par le Japon va créer des emplois dans les travaux de construction d’infrastructures pour mieux préparer la société gambienne à une paix durable. Le projet va maximiser les offres d’emploi grâce à des programmes d’investissement à haute intensité de main-d’œuvre, s’appuyant sur quarante années d’expérience de l’OIT dans ce domaine.

Une attention particulière sera portée à la sécurité et la santé au travail (SST), ainsi qu’à l’insertion des femmes, des rapatriés, des réfugiés et des migrants. Afin de garantir un impact durable, une formation technique et professionnelle sera dispensée, associée à un appui aux nouveaux arrivants sur le marché du travail, à la création d’entreprise, et au renforcement des capacités des acteurs publics comme privés présents dans les secteurs liés à la construction.

Le projet sera mis en œuvre par le Programme d’investissement à haute intensité de main-d’œuvre  (HIMO) de l’OIT, en collaboration avec le ministère du Commerce, de l’Industrie, de l’Intégration régionale et de l’Emploi de Gambie , ainsi qu’avec l’ONG japonaise Community Road Empowerment (CORE) , pionnière dans les technologies de voirie innovantes.

Ce projet fait partie du programme phare Des emplois au service de la paix et de la résilience  de l’OIT et contribue aussi à l’Initiative mondiale pour l’emploi décent des jeunes . Il est en lien direct avec la mise en œuvre du Programme de développement durable pour 2030 , et en particulier ses objectifs 8 (Travail décent et croissance économique), 5 (Egalité entre les sexes), 9 (Industrie, Innovation et infrastructures), 10 (Inégalités réduites) et 16 (Paix, Justice et institutions efficaces).

par -

La cérémonie de signature du contrat de don du « Projet de l’Aménagement de l’Ecole Primaire El Homer à Fernana », a eu lieu le 28 mars 2018, à l’Ambassade du Japon en Tunisie. Le contrat de don a été signé par Monsieur Shinya IWATA, Chargé d’affaires de l’Ambassade du Japon en Tunisie et Monsieur Mohamed Nejib KAROUI, Président de l’Association de l’Entraide et de la Solidarité Sociale.

L e c a d r e : Don aux projets locaux contribuant à la sécurité humaine L e m o n t a n t : 205 759 DT

Bénéficiair e: Association de l’Entraide et de la Solidarité Sociale C o n t e n u :
– Nivelage du terrain
– Création d’un terrain de sport
– Aménagement des salles de classe
– Aménagement d’un bloc sanitaire
– Aménagement d’une cantine
Population ciblée : 192 élèves de l’Ecole Primaire El Homer

Ce don permettra à l’Ecole Primaire El Homer de niveler son terrain qui a un emplacement difficile dans la région montagneuse et d’y construite aussi un terrain de sport. Il réalisera également quelques travaux d’étanchéité pour les bâtiments où la pluie s’infiltre, ainsi que l’aménagement d’une cantine et d’un bloc sanitaire.

Le Japon accorde de l’importance au soutien dans le domaine de l’éducation qui est indispensable pour promouvoir la sécurité humaine.  L’éducation nous permet d’épanouir notre capacité et joue un rôle très important  dans la réalisation du développement durable de chaque pays.

Le don aux projets locaux contribuant à la sécurité humaine a été instauré en 1996 pour que les ONGs et les collectivités locales puissent répondre rapidement et efficacement à divers besoins de développement, bien que la taille du projet soit relativement petite.

Les organisations éligibles sont celles à but non lucratif, telle que les ONGs, les collectivités locales, les établissements éducatifs tels que les écoles primaires et secondaires, et les établissements médicaux. Le don vise à l’amélioration des besoins humains fondamentaux comme la construction d’écoles primaires et secondaires, l’aménagement d’équipements médicaux dans  les hôpitaux, et le forage de puits.

(Don aux projets locaux contribuant à la sécurité humaine) Le nombre total de projets réalisés : 122 projets (depuis 1996) Le montant total : 7 337 653,271 DT
(Projets récents)
– Aménagement de l’école primaire de Beja (Gouvernorat de Beja)
– Aménagement de l’école primaire d’El Krib (Gouvernorat de Siliana)
– Equipement de dépistage de cancer du sein (Gouvernorat de Medenine)
– Acquisition d’un bus pour les handicapés (Gouvernorat de Mahdia)
– Réhabilitation de l’école primaire de Teboursouk (Gouvernorat de Beja)
– Equipement pour la tapisserie et la menuiserie et aménagement de l’atelier (Gouvernorat de Siliana)

par -

La cérémonie de signature du contrat de don du « Projet de l’Aménagement de l’Ecole Primaire Nagachia à Beja », a eu lieu le 26 mars 2018, à l’Ambassade du Japon en Tunisie. Le contrat de don a été signé par Monsieur Shinya IWATA, Chargé d’affaires de l’Ambassade du Japon en Tunisie et Monsieur Moez ATTIA, Président de l’Association Kolna Tounes.

L e c a d r e : Don aux projets locaux contribuant à la sécurité humaine L e m o n t a n t : 216 616 DT
Bénéficiair e: Association Kolna Tounes C o n t e n u :

– Aménagement des salles de classe
– Aménagement de la cantine
– Création d’un bloc sanitaire pour la classe préparatoire
– Aménagement du terrain de sport pour la classe préparatoire
Population ciblée : 205 élèves de l’Ecole Primaire Nagachia

Ce don permettra à l’Ecole Primaire Nagachia de rénover les salles existantes en cantine et en cuisine en vue d’offrir une alimentation saine et équilibrée aux élèves. Il réalisera également quelques travaux d’étanchéité pour les bâtiments où la pluie s’infiltre, il servira aussi pour le réaménagement du terrain de sport ainsi que pour la création d’un bloc sanitaire pour la classe préparatoire.

Cette école est l’objet du programme du PAM (Programme Alimentaire Mondial) qui apporte un appui technique dans le cadre d’une stratégie de mise à niveau de l’alimentation scolaire, telle que l’amélioration du menu de la cantine et la conservation des aliments. On attend de voir l’effet d’une synergie entre le programme du PAM et la création de la cantine et de la cuisine par ce projet.

Le Japon accorde de l’importance au soutien dans le domaine de l’éducation qui est indispensable pour promouvoir la sécurité humaine. L’éducation nous permet d’épanouir notre capacité et joue un rôle très important dans la réalisation du développement durable de chaque pays.

AMBASSADE DU JAPON EN TUNISIE
Le don aux projets locaux contribuant à la sécurité humaine a été instauré en 1996 pour que les ONGs et les collectivités locales puissent répondre rapidement et efficacement à divers besoins de développement, bien que la taille du projet soit relativement petite.

Les organisations éligibles sont celles à but non lucratif, telle que les ONGs, les collectivités locales, les établissements éducatifs tels que les écoles primaires et secondaires, et les établissements médicaux. Le don vise à l’amélioration des besoins humains fondamentaux comme la construction d’écoles primaires et secondaires, l’aménagement d’équipements médicaux dans les hôpitaux, et le forage de puits.

(Don aux projets locaux contribuant à la sécurité humaine)

Le nombre total de projets réalisés : 121 projets (depuis 1996) Le montant total : 7 121 037,271 DT
(Projets récents)
– Equipement de dépistage de cancer du sein (Gouvernorat de Medenine)
– Aménagement de l’école primaire d’El Krib (Gouvernorat de Siliana)
– Acquisition d’un bus pour les handicapés (Gouvernorat de Mahdia)
– Réhabilitation de l’école primaire de Teboursouk (Gouvernorat de Beja)
– Equipement pour la tapisserie et la menuiserie et aménagement de l’atelier (Gouvernorat de Siliana)

par -

La Tunisie peut être un partenaire important pour le Japon qui cible le marché africain prometteur pour l’investissement, a affirmé le vice-ministre parlementaire japonais des Affaires étrangères Manabu Horri.
Intervenant, lors d’un entretien tenue, vendredi à Tunis, avec le ministre du Développement, de l’investissement et de la coopération internationale, Zied Laâdhari, le responsable a exprimé la volonté de son gouvernement de booster davantage la coopération économique bilatérale, mettant l’accent sur les opportunités et le potentiel dans les deux pays, tant au niveau de l’échange ou de l’investissement.
Laâdhari a, pour sa part, appelé à accélérer l’élaboration de l’accord de garantie et de protection de l’investissement entre les deux pays, lequel devrait être signé dans les brefs délais, d’autant plus qu’il sera un cadre incitatif à l’investissement ainsi qu’à la création de projets.
Le ministre a passé en revue les secteurs prometteurs et incitatifs pour les chefs d’entreprises japonais, soulignant l’importance d’intensifier les rencontres entre les opérateurs économiques des deux pays.

par -

Le Chef du Gouvernement, Youssef Chahed, a reçu, lundi, au palais du gouvernement à la Kasbah, le président de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), Shinichi Kitaoka.
Le responsable japonais a fait savoir que la réunion a essentiellement porté sur les relations de coopération dans les domaines du développement et de l’investissement, entre la Tunisie et la JICA, affirmant que “ces relations aux aspects multiples vont se renforcer dans le futur, à travers le financement, par l’agence, de nouveaux projets en Tunisie“, selon un communiqué publié par la présidence du Gouvernement.
Kitaoka a, par ailleurs, souligné “l’importance du climat tunisien d’investissement et du positionnement géographique du pays dans le développement de ses investissements étrangers“, faisant état de “la volonté de nombre d’hommes d’affaires, de décideurs économiques et d’entreprises japonais d’orienter leurs investissements vers la Tunisie, outre l’intérêt porté par son pays à la Tunisie en tant que destination touristique“.
Le président de la JICA a, en outre, évoqué la coopération entre la Tunisie et la JICA dans le domaine du développement des PME, faisant remarquer que “l’expérience de son pays dans ce domaine a fait ses preuves dans plusieurs pays“.
Il a également indiqué que son pays doublera, durant la prochaine période, le nombre d’étudiants tunisiens qui poursuivent leurs études au Japon, exprimant la volonté de son pays à leur offrir toutes les conditions de réussite scientifique et technologique.

par -

Le service de la dette a atteint un niveau historique de 6.349 MD au terme des 10 premiers mois de 2017, contre 3.990 MD à fin octobre 2016, en augmentation de 59,1%, d’après la note de Conjoncture publié, jeudi, par la Banque centrale de Tunisie.
Cette nette accélération est due, notamment, au remboursement de 500 millions de dollars américains au titre de l’emprunt obligataire qatari contracté en 2012 (Avril 2017) ; de 271 MD au titre de l’échéance de SAMURAI 6 (Août 2017) ; et de trois tranches relatives au crédit STAND-BY octroyé par le FMI en 2013 pour des montants respectifs de 135 MD (Avril 2017), 200 MD (Juillet 2017) et 206 MD (octobre 2017).

par -

La coopération économique et les moyens de renforcer le partenariat entre la Tunisie et le Japon ont été les principaux thèmes débattus lors de la réunion qui a eu lieu ce mardi 19 décembre 2017 entre le ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération Internationale, Zied Laâdhari et l’Ambassadeur du Japon en Tunisie, Mikio Shiokawa, indique un communiqué du ministère.

Lors de cette réunion, Laâdhari s’est félicité de la nécessité de renforcer la coopération entre les deux pays, notamment dans le domaine des investissements directs, rappelant des avantages préférentiels de la Tunisie dont principalement sa proximité avec l’Europe et l’Afrique et les incitations approuvées par le gouvernement d’unité nationale pour encourager les investissements.

Pour sa part, Mikio Shiokawa a souligné le souci de son pays de renforcer la coopération économique entre les deux pays, ajoutant que la Tunisie est un partenaire important pour son pays. Il a par ailleurs appelé à organiser, dans les prochains jours, des manifestations et des forums réunissant les acteurs économiques des deux pays.

Le ministre a également reçu Rodérek Egal, le délégué général de la mutuelle européenne IES Med, spécialisée dans l’économie sociale et solidarité qui a été accompagné du directeur général de la filiale de Tunis.

Cette réunion a été l’occasion pour le ministre pour s’informer des activités de cette plate-forme méditerranéenne active dans diverses régions de la République et ses futurs programmes.

Le ministre a souligné l’importance de l’économie sociale et solidaire pour promouvoir le développement économique et la création d’emplois, notamment dans les régions internes, ainsi que la promotion de la justice sociale en tant que troisième pilier de l’économie à cotés des secteurs public et privé et  contribuant ainsi à promouvoir la cohésion sociale et l’intégration des différentes couches sociales.

par -

« Les relations d’amitié et de coopération entre Madagascar et le Japon entrent dans une nouvelle phase. » C’est le constat partagé par le Président Hery Rajaonarimampianina et le Premier Ministre japonais, Shinzo Abe, lors de leur rencontre ce 5 décembre à Tokyo. Ils ont déclaré que les relations entre les deux pays se renforcent toujours davantage.

La rencontre a été marquée par une cérémonie d’Echange de Notes portant sur le domaine de la sécurité alimentaire et celui de l’approvisionnement en eau potable. Il s’agit d’une dotation d’aide alimentaire d’un montant de 470 millions de yens, et de l’octroi de 200 millions de yens pour la mise en place d’un épurateur d’eau. Par ailleurs, le Premier Ministre Shinzo Abe a fait part du soutien du Japon dans la mise en œuvre du Plan National de Développement, notamment à travers une assistance technique et financière pour la réalisation de projets d’infrastructures de haute qualité et le renforcement de capacités.

Pour ce qui est de la coopération dans le domaine de l’agriculture, le Président de la République a exprimé sa satisfaction, notamment en ce qui concerne la mise en œuvre du Projet d’Amélioration de la Productivité Rizicole (PAPRIZ 2), la gestion des bassins versants et des périmètres irrigués, ainsi que le Projet de réhabilitation du système d’irrigation au Sud-Ouest du Lac Alaotra. Il a également fait mention de l’importance du projet d’extension du port de Toamasina, et de l’engagement du Japon dans sa réalisation, de même que de l’importante contribution du projet Ambatovy au développement du pays, et à la revitalisation de l’économie locale. Le Chef de l’Etat a déclaré que « ce sont autant de projets qui approfondissent continuellement la coopération entre le Japon et Madagascar. »

Le Premier Ministre Japonais a quant à lui relevé la stratégie et les efforts déployés par le Président Hery Rajaonarimampianina dans la sortie de crise, la lutte contre la corruption, l’instauration de l’Etat de droit et la reprise de la croissance économique. Shinzo Abe a salué également le leadership du Chef d’Etat Malagasy pour sa politique extérieure, marquée par le rôle éminent joué par Madagascar sur la scène internationale, étant à la tête de la Francophonie et du COMESA. Par ailleurs, il a remercié Madagascar pour son soutien à la candidature de la ville d’Osaka pour l’accueil de l’Exposition Universelle de 2025, et dont le vote se fera en 2018.

Le Premier Ministre japonais a aussi remercié Madagascar pour son soutien constant dans la lutte contre les violations des droits de l’Homme en Corée du Nord, au niveau des instances des Nations Unies, dont le Conseil des droits de l’Homme. Lors de la rencontre, le Président Rajaonarimampianina a également réitéré la condamnation du programme nucléaire nord-coréen ainsi que les tirs de missiles balistiques au-dessus du territoire japonais.

A l’issue de la rencontre, dans sa prise de parole lors d’une réception dînatoire offerte par le Premier Ministre Shinzo Abe et son épouse, le Président Hery Rajaonarimampianina a réaffirmé sa conviction que « les relations fraternelles et la coopération entre le Japon et Madagascar se renforceront toujours davantage ». Demain 6 décembre, la visite officielle du Président de la République au Japon sera marquée par sa rencontre avec l’Empereur Akihoto.

par -

Le ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale, Zied Ladhari, a déclaré hier lundi 27 novembre 2017 à l’Assemblée des représentants du peuple que la Tunisie table sur des exportations d’huile d’olive d’une valeur de 2 Milliards de dinars cette saison.
Ladhari, qui faisait face aux élus pour décortiquer le budget de son ministère, a évoqué les indicateurs qui dénotent d’un meilleur climat des affaires dans le pays, à ses yeux, notamment la montée du PIB au 3ème trimestre 2017 et la hausse des exportations, +18,2%.

Abdessalem Loued, le président de la Chambre Syndicale Nationale des Exportateurs d’Huile d’Olive, affiliée à l’UTICA, a déclaré dans la même journée lors d’un séminaire sur le thème “Le Japon : Un marché exigeant mais à fort potentiel“ que le Fonds de Promotion de l’Huile d’Olive Conditionnée (Foprohoc) mettra sur les rails en 2018 un programme qui a pour but de doper les exportations d’huile d’olive tunisienne vers le Japon, avec pour objectif une part de 5% dans la consommation du ‘Pays du Soleil Levant’, contre 0,5% actuellement.
Les exportations d’huile d’olive tunisienne vers le Japon ne rapportent présentement que 1 million de dinars, a indiqué Loued.

par -

L’économie japonaise a connu au troisième trimestre une croissance plus forte qu‘attendu, à la faveur notamment de la bonne tenue des exportations du pays, qui, avec un septième trimestre de suite de hausse du PIB, enregistre sa plus longue période d‘expansion depuis plus de dix ans.

Selon les données publiées mercredi par le gouvernement japonais et rapportées par Reuters, le produit intérieur brut (PIB) a augmenté de 1,4% en rythme annualisé sur la période juillet-septembre, alors que les économistes interrogés par Reuters avaient anticipé une progression de 1,3%.

Au trimestre précédent, la croissance était ressortie à 2,6% (chiffre révisé), toujours en rythme annualisé.

Les dépenses de consommation ont chuté pour la première fois en sept trimestres mais ce repli est vu comme étant temporaire au vu d‘une situation de plein emploi qui devrait doper la consommation des ménages dans un avenir proche.

Toujours selon Reuters, la hausse des dépenses d‘investissement et des exportations devraient également continuer à soutenir la croissance de la troisième économie mondiale, ce qui devrait contribuer à dissiper les doutes concernant la faiblesse de l‘inflation.

par -

Le ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui, a réaffirmé la disposition de la Tunisie à bâtir un partenariat durable avec le Japon et à développer les échanges commerciaux avec le Japon.
La Tunisie, a-t-il ajouté, est déterminée à mettre en place un nouveau cadre d’investissement offrant d’importantes opportunités pour les investisseurs nippons, sur la base d’un profit mutuel.
Présentant, jeudi, à Tokyo, une conférence sur le thème “La Tunisie, de la transition démocratique à l’essor économique”, à la fondation “Sasakawa Peace Foundation”, Jhinaoui a passé en revue les réformes entreprises par le gouvernement tunisien pour promouvoir le développement et renforcer la compétitivité de la Tunisie en matière d’investissement extérieur.
Il a, aussi, parlé des caractéristiques de l’expérience démocratique tunisienne et les facteurs de sa réussite et abordé le processus de transition démocratique.
De son côté, le président de la Fondation, Nobuo Tanaka, a salué l’expérience démocratique tunisienne, relevant que l’attribution du Nobel de la Paix 2015 au Quartet, parrain du dialogue national, est le fruit d’un consensus des Tunisiens pour faire réussir leur transition démocratique.
Plusieurs académiciens, chercheurs et journalistes ainsi que des hommes d’affaires japonais ont assisté à la conférence.
Le ministre des Affaires étrangères a, par ailleurs, accordé des interviews à des médias japonais, dont la chaine de télévision NHK, l’agence de presse Kyodo news et le journal économique Nikkei.
Khemaies Jhinaoui effectue les 1er et 2 novembre une visite à Tokyo à l’invitation de son homologue japonais.

par -

Le ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui, effectue, les 1er et 2 novembre 2017, une visite officielle à Tokyo (Japon), à l’invitation de son homologue japonais, Taro Kono.
Selon le département des Affaires étrangères, cette visite s’inscrit dans le cadre du renforcement des relations d’amitié et de coopération de longue date entre les deux pays, dans les domaines de l’économie, de la finance, du tourisme et de l’enseignement supérieur.
Elle entre, également, dans le cadre du suivi des résultats issus des travaux de la 9e commission mixte tuniso-nippone, tenue en juillet 2017 à Tunis.
En outre, Khemaies Jhinaoui aura une séance de travail avec son homologue japonais.
Il effectuera, par ailleurs, une série de rencontres avec des hauts responsables japonais avec qui il examinera les moyens d’impulser davantage la coopération avec le Japon et échangera les vues autour des questions régionales et internationales d’intérêt commun.
A noter que le Japon entretient avec la Tunisie des relations diplomatiques depuis 1956. Celles-ci connaissent un essor rapide depuis le milieu des années 70.
Le Japon a financé 41 projets touchant à plusieurs domaines prioritaires, notamment, l’agriculture, l’environnement et l’infrastructure, moyennant une enveloppe d’environ 6 milliards de dinars tunisiens.
Lors de la conférence internationale sur l’investissement “Tunisie 2020”, en novembre 2016, le Japon s’était engagé à réaliser une station de dessalement de l’eau de mer dans la ville de Sfax pour un coût de 811 millions de dinars.

par -

Les travaux du projet de construction d’une station de dessalement d’eau de mer à Sfax s’achèveront en février 2022, selon le 6ème numéro de la newsletter trimestrielle de la JICA (Agence japonaise de coopération internationale), daté du 25 octobre 2017.

Le projet est financé par un prêt concessionnel d’un montant de 980 millions de Dinars (MD), remboursable sur une durée de 25 ans avec 7 années de grâce et un taux d’intérêt de 1,7 %.
Les fonds du prêt serviront à l’installation d’équipements de haute technologie pour le dessalement de l’eau de mer, la fourniture et la pose de conduites de transport de l’eau, en plus des services de consulting.
La Société Nationale d’Exploitation et de Distribution des Eaux (SONEDE) sera en mesure ainsi de fournir 100 000 tonnes d’eaux supplémentaires par jour pour environ 600 000 personnes.
Ce projet garantira un approvisionnement stable d’une très bonne qualité d’eau dans le Grand Sfax, avec un taux de salinité conforme aux normes internationales et contribuera à l’amélioration des conditions de vie des habitants et au développement économique de toute la région“, assure la revue.

par -

Le constructeur automobile japonais Nissan a suspendu pour deux semaines la production de ses véhicules destinés au marché nippon. A l’origine de cette décision, la persistance de mauvaises pratiques de certification des véhicules neufs, rapporte Reuters.

C’est la première crise que doit affronter le PDG de Nissan, Hiroto Saikawa, qui a pris les commandes de l’entreprise en avril. Cette nouvelle affaire éclabousse déjà le partenaire de Nissan, Renault, dont le titre a perdu en Bourse 3% juste après le communiqué de la direction.

Cette affaire de certification a commencé le mois dernier. Nissan avait alors suspendu les immatriculations de plusieurs dizaines de milliers de véhicules produits avant le 20 septembre. Ces voitures se trouvaient encore dans ses usines et devaient être vendues sur le marché local, précise la même source.

Début octobre, nouveau rappel. Concernant cette fois, plus d’un million de véhicules, produits entre octobre 2014 et septembre 2017, et qui étaient déjà commercialisés au Japon. Coût de l’opération : 190 millions d’euros.

A huit jours de l’ouverture de grand salon automobile de Tokyo, cette affaire est quelque peu embarrassante pour la nouvelle direction de Nissan.

Selon la presse nippone, des certificats de contrôle auraient été falsifiés pour dissimuler la fraude. La pratique aurait continué même après les excuses du patron, détaille Reuters.

par -

La Corée du Nord a lancé, vendredi 15 septembre au matin, un missile qui a survolé le Japon, a annoncé le gouvernement nippon.

Selon les données rapportées par l’AFP, l’engin nord-coréen a survolé l’île septentrionale japonaise de Hokkaido à 07h06 (jeudi à 22h06 GMT) ont précisé les autorités, soulignant que le système d’avertissement J-Alert a été déclenché dans plusieurs régions du nord de l’archipel.

FOCUS 🔍

La BIAT, qui apporte depuis s plusieurs années, un soutien à la culture et aux industries créatives allant au-delà du mécénat, a lancé une...

Le meilleur des RS

Notre rubrique «Le meilleurs des réseaux Sociaux », début de la saison estivale oblige, choisit de mettre en lumière une initiative citoyenne, soutenue par un...

INTERVIEW

Walid Ben Salah, expert comptable, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont l'augmentation et à plusieurs reprises...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux

SPORT

voici quelques statistiques marquantes de la Coupe du monde Russie-2018 qui s'est achevée dimanche dernier avec la victoire finale de la France face à...