Tags Posts tagged with "Kasserine,"

Kasserine,

par -

Les gardes nationaux algériens ont abattu trois terroristes qui avaient fui vers l’Algérie après des échanges de tirs, mardi dernier, avec des unités de la Garde nationale près du poste-frontière de Bouderias, dans le gouvernorat de Kasserine.
C’est ce qu’a indiqué le colonel Khelifa Chibani, porte-parole de la Garde nationale, dimanche 16 juillet 2017 à l’agence TAP.
Les autorités algériennes ont informé leurs homologues tunisiens de cette opération, a-t-il ajouté, précisant que des analyses ADN ont été effectuées pour identifier ces éléments terroristes.
Dans un communiqué publié, mardi dernier, le ministère de l’Intérieur avait indiqué que suite à des informations parvenues sur la présence d’un groupe de terroristes qui épiait le local de la brigade des frontières terrestres de Bouderias, les gardes nationaux se sont dépêchés sur les lieux situés à la proximité de la frontière tuniso-algérienne et à trois kilomètres du poste frontalier.
Les trois terroristes ont, alors, commencer à tirer, de loin, des coups de feu sur la patrouille de la Garde nationale, sans faire de victimes. Les gardes nationaux ont riposté et les ont pourchassés. Les terroristes ont réussi à prendre la fuite en direction du territoire algérien, ajoute la même source.
Selon le ministère de l’Intérieur, “trois étrangers barbus” observaient le local de la brigade des frontières terrestres de Bouderias et les postes avancés qui en relèvent depuis un site forestier dominant les routes et sentiers menant à ces unités de la Garde nationale.

par -

La récolte des céréales dans le gouvernorat de Kasserine atteint un taux d’avancement de 95,7%, soit 90% pour le blé dur et 98% pour l’orge, a indiqué le chef de production végétale au Commissariat Régional de Développement Agricole, Béchir Boubakri.
Pour la période allant de mai à mi-juillet 2017, ont été récoltés 20 mille 440 hectares de blé et plus de 51 mille hectares d’orge. La superficie devant être récoltée cette année est évaluée au total à 74 mille 700 hectares, l’équivalent de 977 mille quintaux de blé, a-t-il ajouté.
Le chef de production végétale a fait savoir que le tiers de la surface cultivée (116 mille hectares) a été endommagé, en raison des changements climatiques.
Selon la même source, la récolte de cette année sera meilleure que celle enregistrée en 2016 (200 mille quintaux sur 10 mille hectares) et ce, grâce aux quantités importantes de pluie enregistrées au nord du gouvernorat à Foussana, Thala, Sbeitla et Laâyoune.
Jusqu’à présent, 136 mille 579 quintaux de blé ont été collectés en plein air, dont 54 mille 704 quintaux transférés aux centres de collecte, soit un taux de collecte de 40pc.
Le gouvernorat de Kasserine compte 10 centres d’une capacité de collecte de 115 mille quintaux, ainsi que 105 moissonneuses-batteuses.

par -

La Commission Régionale de Lutte contre les Catastrophes Naturelles dans le gouvernorat de Kasserine est parvenue, jeudi après-midi, à maitriser le gigantesque incendie qui s’est déclaré au Mont Bireno (délégation de Thala) depuis le 3 juillet.
Le chef de la direction des forêts relevant du Commissariat Régional au Développement Agricole (CRDA), Abdelbeki Haggui, a fait savoir qu’environ mille hectares d’arbres et plantes forestiers ont été ravagés par le feu, précisant que les causes de l’incendie demeurent encore inconnues.
Il a ajouté que les mesures préventives ont été renforcées et des agents de gardiennage ont été installés pour contrôler la situation et éviter le risque de réactivation des flammes.
La même source a précisé qu’une cellule de crise a été créée afin d’assurer la coordination, le pilotage et la prise des mensures nécessaires en cas de catastrophes naturelles dans la région durant la saison estivale et veiller à mobiliser tous les moyens d’intervention pour éviter que de telles catastrophes ne se propagent à d’autres agglomérations.
Du 10 juin au 13 juillet, environ 15 incendies ont eu lieu à Kasserine qui compte environ 158 mille hectares de forêts composés essentiellement de pins d’Alep. Ces forêts représentent 20% de la superficie forestière à l’échelle nationale.

par -

Des échanges de tirs entre les forces de la garde nationale et un groupe terroriste ont eu lieu mardi prés du poste frontalier de la garde nationale dans la localité de Boudarias dans la délégation de Foussana (gouvernorat de Kasserine), a indiqué le ministère de l’intérieur dans un communiqué, précisant que le groupe terroriste a pris la fuite vers les montagnes en direction du territoire algérien.

Selon la même source, le groupe terroriste était entrain d’observer le pote des gardes frontières de Boudarias ainsi que les postes frontaliers proches à partir d’un lieu forestier en hauteur dominant les routes et les sentiers menant vers les unités sécuritaires.
Sur la base de renseignements faisant état de la présence de trois étrangers barbus à côté du poste frontalier, les agents de la garde nationale se sont dépêchés sur les lieux situés à la proximité de la frontière tuniso-algérienne et à 3 kilomètres du poste frontalier Boudarias. Avant l’arrivée des forces de sécurité, trois éléments terroristes portant des barbes et vêtus de l’habit confessionnel ont tiré de loin des coups de feu en direction de la patrouille de la garde nationale.

“Des échanges de tir ont eu lieu entre les unités sécuritaires et les terroristes qui ont été pourchassés avant de prendre la fuite en direction du territoire algérien”, précise le communiqué.
Aucun blessé n’a été enregistré dans les rangs des unités de la garde nationale, a souligné le ministère en précisant que les opérations de ratissage se poursuivent et que des renforts de la garde nationale de Kasserine et de l’armée nationale ont été dépêchés sur les lieux.

par -

La commission de lutte contre les catastrophes naturelles à Kasserine poursuit, samedi 1er juillet 2017, ses efforts pour venir à bout des incendies qui se sont déclarés, la veille, à différents endroits de Jebel Samama, puis s’étendant aux montagnes environnantes, indique, samedi, à l’agence TAP, le responsable du département des forêts au commissariat régional au développement agricole, Abdelbaki Hagui.
Les autorités sont parvenues, vendredi, à maîtriser l’incendie de Jebel Douleb et tentent depuis samedi, à l’aube, d’éteindre quelques foyers résiduels au pied de Mont Samama pour empêcher les flammes de se propager aux habitations.
Un autre incendie a été enregistré, vendredi, dans la zone militaire tampon à Jebel Chaâmbi du côté de la délégation de Foussana. Les interventions menées en coordination avec les unités de l’Armée nationale ont permis d’éteindre le feu, seulement, en aval de la montagne, en raison des spécificités du relief, explique Hagui.
La zone militaire tampon à Jebel Mghila située entre le gouvernorat de Kasserine et Sidi Bouzid subit, depuis trois jours, des incendies, affirme la même source sans en préciser les causes. Ces incendies n’ont pas fait de victimes, assure Hagui.
Des habitants dans les zones limitrophes de Jebel Douleb à Sbeitla indiquent, samedi, à l’agence TAP que l’incendie qui s’est déclaré, vendredi, à Jebel Samama et qui s’est étendu à Jebel Douleb est dû aux opérations de pilonnage menées par l’Armée. Le feu a endommagé des surfaces importantes de leur récolte ainsi que plusieurs arbres. Ils lancent un appel aux autorités régionales et locales pour intervenir et réparer les dégâts.

par -

Des jeunes chômeurs à Haidra (gouvernorat de Kasserine) ont été arrêtés, vendredi, pour avoir bloqué, depuis jeudi jusqu’à vendredi après-midi, le point de passage frontalier vers l’Algérie, fait savoir à l’agence TAP le premier délégué du gouvernorat de Kasserine, Atef Messi. Ils seront déférés, lundi, devant le ministère public au tribunal de première instance.
Le délégué affirme avoir tenté, depuis jeudi, de dialoguer avec les protestataires (une vingtaine) et de leur proposer une rencontre avec le gouverneur pour lui exposer leurs revendications relatives à l’emploi, mais en vain.
Il recommande aux protestataires de manifester pacifiquement et de ne pas empêcher la marche normale des services publics, soulignant que la loi sera appliquée aux contrevenantx.

par -

Une patrouille sécuritaire a ouvert le feu sur deux terroristes qui étaient à bord d’une moto. Les deux terroristes en question ont réussi à fuir vers Jbel Salloum malgré les efforts des agents de l’ordre, rapporte Mosaïque Fm.

Il convient de rappeler à ce titre que deux soldats l’Armée nationale ont été légèrement blessés, la semaine dernière, suite à l’explosion d’une mine au Mont Mghila entre Kasserine et Sidi Bouzid et ce lors d’une opération de ratissage.

par -

Le ministère de l’Intérieur a indiqué que l’unité spéciale de la Garde nationale a organisé, hier dimanche 28 mai 2017, un guet apens vers 21 heures 30 à la région de Douar Slatnia à 4 km de la délégation de Hassi Ferid du gouvernorat de Kasserine.

Dans un communiqué, le ministère de l’Intérieur a précisé qu’un élément terroriste classé dangereux et suspecté d’être un dirigeant à l’organisation Daesh. Ce dernier est en fuite au Mont Salloum depuis 2014. Il fait l’objet  de 11 mandats d’arrêt. Un autre élément a été directement touché lors de cette embuscade.

Un élément chargé du soutient en lien avec le groupe terroriste a été arrêté, indique le MI dans le même communiqué.

Une grenade, un fusil d’assaut type Kalachnikov et deux boites chargeurs, des balles de munition, un sac à dos contenant des éléments électriques servant à la fabrication d’un obus ou des ceintures explosives ont été saisis.

L’opération de ratissage continue sur les lieux.

par -

Des affrontements ont éclaté, dimanche soir, entre des unités de la Garde nationale et un groupe terroriste retranché dans le gouvernorat de Kasserine, a indiqué le Colonel-major, Khalifa Chibani, porte-parole officiel de la Garde nationale.
” L’opération sécuritaire est en cours (minuit) “, a assuré Khalifa Chibani dans une déclaration à l’agence TAP sans donner plus de détails.Les unités de la garde nationale avaient abattu, fin avril dernier, à Sidi Bouzid, deux terroristes et interpellé quatre autres, dans une opération antiterroriste.
Les unités de la Garde nationale avaient effectué une descente dans un appartement, au 2e étage d’un immeuble, situé à la cité Ouled Chelbi, à l’entrée sud de la ville de Sidi Bouzid, où s’était retranché un groupe terroriste.
Un échange de tirs a eu lieu entre les gardes nationaux et les éléments terroristes.

par -

Une source digne de foi a confié ce jeudi 25 mai à Africanmanager que les unités sécuritaires ont interpelé dans la soirée du mercredi,  Ali El Krioui, le baron de la contrebande dans le gouvernorat de Kasserine.

Un guet-apens a été organisé par les agents sécuritaires afin d’ arrêter ce dernier dans le plus grand secret, nous a confié la même source.

par -

Une unité spéciale a arrêté, dans la soirée de ce mercredi 24 mai 2017, un homme d’affaires et un baron de la contrebande à Kasserine, rapporte Mosaïque Fm, citant une source bien informée. L’arrestation s’est déroulée, selon la même source, dans le plus grand secret.

Il est à rappeler à ce propos qu’une campagne d’arrestation d’hommes d’affaires soupçonnés d’être impliqués dans des affaires de corruption financière et administrative a été lancée, mardi soir, dans le cadre de l’application des dispositions de l’état d’urgence. Parmi eux, figurent les hommes d’affaires Chafik Jarraya et Yassine Chennoufi.

par -

Des affrontements ont eu lieu, vendredi soir, entre des unités de l’armée nationale et des terroristes à Douar Khraifia, dans la délégation de Sbiba (gouvernorat de Kasserine), près de la zone militaire fermée au Mont Mghila, ont indiqué à l’agence TAP des sources militaires.
Selon ces sources, des unités de l’armée nationale déployées dans la zone militaire fermée au Mont Mghila ont repéré, vendredi soir, un groupe de quatre terroristes qui descendaient de la montagne pour s’approvisionner en vivre.
Pris dans un guet-apens tendu par l’armée, certains de ces terroristes auraient été touchés dans l’échange de tirs, précisent les mêmes sources.
Les habitants de Thamad ont affirmé à la TAP leur détermination à soutenir les forces sécuritaires et militaires contre le terrorisme qui les menace directement.
Pour rappel, des terroristes avaient attaqué le 5 novembre 2016 la maison du sergent de l’armée Saad Ghozlani, à Douar Khraifia et l’ont tué sous les yeux de sa famille.

par -

Salma Elloumi Rekik, la ministre du Tourisme et de l’Artisanat a évoqué les projets touristiques programmés à Kairouan et Kasserine, lors de sa réponse mardi 9 mai 2017, aux interventions des députés, à la séance plénière consacrée aux gouvernorats du Centre-Ouest, rapporte la TAP.

La ministre a indiqué qu’un financement de 130 mille dinars a été consacré à la réhabilitation des bassins des Aghlabides, tout en précisant que cette opération est du ressort du ministère de la culture et que des équipes mixtes (tourisme et culture) vont s’en charger . Elle a indiqué par ailleurs, que son département oeuvre à appuyer les autorités locales et les associations pour l’animation des quartiers et des villes, afin d’attirer les touristes. Elle a annoncé le démarrage de la construction du village de l’artisanat à Kairouan, près du Musée du tapis, fin Mai pour une enveloppe de 765 mille dinars.

Concernant le gouvernorat de Kasserine, il est prévu d’y valoriser le circuit touristique pour un montant de 300 mille dinars outre le projet de création d’une zone touristique à Sbeiltla sur 40 hectares, devant être achevé fin Mai et entrer en activité, fin juin.

Elle a encore évoqué la création d’un espace d’accueil des visiteurs à Haidra, qui comportera des espaces commerciaux et des aires de repos, tout en rappelant que la réhabilitation des sites archéologique est du ressort du ministère de la culture.
Elle a annoncé que Kasserine sera une ville touristique et Haidra une municipalité touristique, tout en soulignant l’intention d’accélérer la création d’une station écologique à bir lahfay.

par -

Le ministre de l’industrie et du commerce, Zied Laâdhari a annoncé mardi 9 mai 2017, lors de sa réponse aux interventions des députés, à la séance plénière consacrée aux gouvernorats du Centre-Ouest, le retrait de l’autorisation accordée à un investisseur pour la création d’une cimenterie à Foussana (Kasserine) “puisqu’il n’a pas honoré ses engagements, n’a pas créé une société et n’a présenté aucun document”.
Il a ajouté que le ministère se penche actuellement sur les procédures en vue de réactiver ce projet et souligné l’engagement pris par le gouvernement, lors d’un conseil ministériel restreint, de sauver la Société nationale de cellulose et de papier alfa (SNCPA) à Kasserine. Le ministre a rappelé l’engagement du gouvernement à promouvoir toutes les entreprises qui ont joué un rôle de développement socio-économique dans les régions.
Pour ce qui est de la question des déchets de l’usine de marbre de Thala et la création d’un pôle national de traitement des déchets, Laâdhari a précisé que le ministère se penche sur les préparatifs de la réalisation d’un projet de valorisation des déchets de marbre et ce en collaboration avec l’agence de coopération technique allemande. Un programme a été dédié au développement de la chaîne de valeur dans plusieurs gouvernorats dont Kasserine pour son rôle dans le développement du tissu industriel et économique et la valorisation des produits agricoles et des industries extractives.
Le ministre a souligné que des décisions seront prises prochainement pour pallier aux difficultés que connaît le secteur du textile et de l’habillement dans le gouvernorat de Kasserine, afin de trouver les solutions aux problématiques des professionnels ajoutant que le ministère est en train d’élaborer une étude stratégique sur le secteur.
Le ministre a souligné l’attachement du gouvernement à réaliser le projet du grand marché de production de Sidi Bouzid et évoqué l’objectif visant la création de 8 zones industrielles dans la région sur une superficie de 136 ha et la consécration d’un lot de terrain pour la réalisation d’un complexe industriel et technologique.
Le ministre a aussi évoqué l’avancement de la réalisation de six zones industrielles dans le gouvernorat de Kairouan, affirmant “nous avons accordé des lots de terrain aux industriels d’une manière exceptionnelle avant le parachèvement de ces zones et ce dans le but de créer de nouveaux postes d’emploi et de gagner du temps”.

par -

L’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) a entamé mardi 09 mai 2017, en présence de certains membres du gouvernement, l’examen en plénière du rapport de la commission de développement régional sur ses visites aux gouvernorats du Centre Ouest en l’occurrence Kasserine, Kairouan et Sidi Bouzid, et ce en vue d’ établir un diagnostic de la situation et identifier les obstacles entravant la réalisation de plusieurs programmes et projets de développement.
La commission explique le choix des gouvernorats du Centre Ouest par la dégradation des indicateurs de développement dans la région. A cet égard, les gouvernorats de Kasserine, Kairouan et Sidi Bouzid occupent respectivement les 23ème, 22ème et 21ème places en ce qui concerne les indicateurs de développement, alors qu’ils se positionnent aux premiers rangs en ce qui concerne les indicateurs relatifs à la pauvreté et la pauvreté extrême, occupant respectivement les 2ème, 3ème et 6ème places. La commission souligne que la loi sur l’investissement est inadaptée aux spécificités des régions et à leurs priorités.

Kairouan : Dégradation des indicateurs sociaux

La commission appelle dans son rapport à honorer les engagements des gouvernements successifs et à élaborer une stratégie nationale pour lutter contre la dégradation des indicateurs sociaux dans plusieurs délégations de la région, d’autant que les dernières statistiques publiées par l’INS (Institut National de la Statistique) sur ce gouvernorat ont révélé une augmentation de l’illettrisme, de l’abandon scolaire et du nombre des familles démunies. Kairouan occupe également, la première place en ce qui concerne les taux de pauvreté, de chômage et de suicide.
Elle recommande également de puiser des ressources financières dans les dépenses de l’Etat, afin de remédier à l’absence de fonds nécessaires à la réalisation des projets publics de développement dans différents secteurs, d’aider la région à drainer l’investissement privé et à s’installer dans les zones industrielles créées, de créer des représentations et des directions régionales des entreprises publiques notamment, la Société tunisienne de l’électricité et du gaz (STEG), la SONEDE (Société Nationale d’Exploitation et de Distribution des Eaux), l’Agence Foncière Industrielle (AFI) et l’Office National de l’Assainissement (ONAS).

Sidi Bouzid : Situation environnementale catastrophique

Le rapport met l’accent sur une situation environnementale catastrophique qui constitue une menace pour la santé et l’hygiène dans la majorité des centres urbains et des agglomérations rurales en raison de l’absence d’un système efficace de gestion des déchets solides (décharges contrôlées et centre de transformation), outre un taux de raccordement au réseau d’assainissement dans les milieux urbain et rural plutôt modeste du à la capacité limitée des unités de traitement des eaux usées et à l’absence du contrôle des infractions environnementales.
Elle met l’accent sur l’absence d’une infrastructure de base structurée dans la région reliant les pôles économiques avoisinants de manière à améliorer l’attractivité du gouvernorat. Il s’agit également, de la dégradation de l’infrastructure de base des centres urbains et des agglomérations et la défaillance relevée en matière d’’aménagement et d’asphaltage des routes, rues et pistes vicinales et en ce qui concerne le raccordement aux réseaux d’assainissement et de gestion des eaux usées, l’éclairage public et l’alimentation en eau potable. Cette région souffre en outre de la faiblesse de la valorisation des ressources naturelles et du patrimoine culturel qui devra être intégré dans la session économique (tourisme écologique, hospitalier et culturel).

Kasserine : absence de réserve foncière, de moyens financiers et humains

Le rapport évoque les inquiétudes des habitants et les projets prioritaires de Kasserine dont l’électrification des puits de surface dans les périmètres irrigués l’édification du barrage Boulaba, la transformation de l’hôpital régional en hôpital universitaire et la réalisation d’une zone de libre échange à Tlabet.
La commission appelle à une meilleure gestion des ressources financières de la région et la régularisation de la situation des ouvriers de chantiers et des bénéficiaires du mécanisme 21 et à la lutte contre toutes les formes d’emploi précaire. La commission souligne l’absence d’un climat incitatif aux investissements, la dégradation de l’infrastructure, les déficits constatés en matière d’éclairage public, de télécommunications, des routes et d’alimentation en gaz naturel.
L’absence de réserve foncière, de moyens financiers, logistiques, de ressources humaines et la faiblesse du taux d’encadrement dans les directions régionales ont également été soulignés.

par -

Plusieurs habitants de la délégation frontalière de Hydra (gouvernorat de Kasserine) ont organisé, jeudi, une marche de protestation pour revendiquer l’emploi et le développement.
Cette marche, qui a pris son départ à la route nationale n°4 reliant Hydra à la ville algérienne de Tebessa, a parcouru la principale avenue jusqu’au siège de la délégation.
Des slogans réclamant la mise en place de nouveaux projets capables de sortir la région de la marginalisation, de créer de l’emploi et d’impulser le développement ont été scandés lors de cette marche.
Selon le membre de la coordination du “sit-in du départ” Fares Bouazizi, cette marche s’inscrit dans le cadre des mouvements des protestations organisés dans la région depuis trois jours dont le sit-in ouvert observé, par des jeunes et des diplômés en chômage, près du site archéologique de Hydra pour revendiquer l’emploi et le développement, ajoutant que la ville recèle d’importantes ressources naturelles, culturelles et touristiques qui demeurent inexploitées et marginalisées.

par -

Un officier de l’Armée nationale a été blessé, mercredi vers 17h00, dans l’explosion d’une mine antipersonnel, dans la zone militaire fermée, à Jebel Samama (gouvernorat de Kasserine) et ce, lors d’une opération de ratissage.
Le blessé a été transporté à l’hôpital régional de Kasserine, affirme une source informée dans la région.
Des sources médicales à l’hôpital affirment que le militaire a été blessé, plus ou moins gravement, au niveau de ses quatre membres. Il devra subir, ce soir, une intervention chirurgicale à une jambe.

par -
Chakib Darwich

Les études de faisabilité économique, technique, sociale et environnementale du projet de Phosphate de Jedliane (gouvernorat de Kasserine) s’achèveront au plus tard vers la fin des mois de juin ou juillet prochain, a affirmé Taoufik Mansouri, président du Conseil d’administration de la société de développement et de services miniers “Chaketma” qui gère le projet.
“Une fois ces études sont terminées, il sera procédé à l’obtention de la licence d’exploitation de la mine de phosphate vers le mois de septembre 2017”, a-t-il ajouté à la correspondante de la TAP.
Une délégation de la société “Chaketma” se déplacera, le 17 mai courant, aux Etats-Unis où elle devra visiter une unité industrielle spécialisée dans l’extraction et la transformation du phosphate pour échanger des expertises et s’enrichir de nouvelles expériences, a-t-il indiqué.
Aménagée sur 10 km2, la mine de phosphate de Jedliane aura une capacité de production de 1,5 million de tonnes par an et d’emploi direct de 500 personnes. Le projet mobilisera des investissements de l’ordre de 400 millions de dinars. La durée de vie de la mine de Jedliane est estimée à une cinquantaine d’années au minimum.
Le projet a démarré en 2011 dans sa phase de prospection qui a nécessité des forages de plus de 20 mètres de profondeur. Les recherches ont démontré que la mine renferme des ressources estimées à 130 millions de tonnes de phosphate. Les analyses effectuées dans les laboratoires du Sers (gouvernorat du Kef) ont attesté que le phosphate de Jedliane est d’une rare qualité.

par -

Les habitants de la région de Majel Bel Abbès dans le gouvernorat de Kasserine, ont observé une journée de colère sur fond de la prolifération de l’hépatite A qui a touché plusieurs enfants dans cette ville, rapporte Mosaïque Fm.

Les protestataires ont bloqué la route principale de la ville et ont organisé une marche pour réclamer leur droit à la santé et au développement, indique la même source.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux