Tags Posts tagged with "lauréats"

lauréats

par -

Le programme “MEETAfrica” touche à sa fin. Durant 28 mois, cette action pilote a permis à de jeunes Algériens, Camerounais, Maliens, Marocains, Sénégalais et Tunisiens résidents en Europe de créer des entreprises innovantes dans leurs pays d’origine. 40 des 70 lauréats du programme “MEETAfrica” seront réunis à Tunis du 12 au 14 septembre pour un ultime événement au cours duquel ils pourront réseauter et surtout participer à un cycle de formations sur mesure couvrant des sujets clef relatifs à l’étape de lancement de leur activité (accès au financement industrialisation, pitch, etc.)

La matinée du jeudi 13 septembre sera consacrée à la clôture officielle du programme en présence notamment de Monsieur le Secrétaire d’État à l’Économie numérique, M. Habib Dababi, de hauts représentants de l’Ambassade de l’Union européenne, d’Algérie, du Cameroun, du Mali, du Maroc, du Sénégal, de France et d’Allemagne, de M. Matthias Giegerich, Directeur résident de la GIZ, de M. Hervé Conan, Directeur général adjoint de l’agence publique française Expertise France.

par -

Italcar, concessionnaire et distributeur exclusif de plusieurs marques de voitures et de camions en Tunisie (Fiat, Alfa Romeo, Lancia, Fiat Professional, Iveco et Jeep), a organisé mercredi 5 septembre 2 2018 une cérémonie de la journée du savoir afin de décerner des prix aux enfants des employés d’Italcar ayant obtenu les meilleures moyennes durant l’année scolaire 2017-2018.

Lors de ce meeting qui a été marqué par une ambiance chaleureuse et conviviale,  en présence de nombreux élèves accompagnés de leurs parents, le directeur général d’Italcar, Kais Krima, a déclaré : «Nous sommes très contents d’organiser cette journée du savoir. Nous sommes une grande famille, tous les staffs de la grande société collaborent ensemble et nous sommes très fiers de travailler en tant qu’une équipe. Nous sommes également très heureux d’accueillir nos brillants élèves pour les récompenser. Nous leurs souhaitons toujours beaucoup de succès».

De nombreux parents présents à cette cérémonie et interrogés par Africanmanager ont exprimé leur vive joie pour la grande attention accordée depuis des années par la société Italcar et ont également remercié leurs collaborateurs pour leur soutien, leur générosité et leurs encouragements.

par -
Une intrusion de grande ampleur a eu lieu dans les bases de données de l'opérateur téléphonique Orange en France . Il s'agit d'un piratage de grande ampleur

C’est dans une ambiance conviviale et chaleureuse, ce jeudi 6 septembre 2018, que l’opérateur de téléphonie mobile Orange Tunisie a dévoilé les noms des trois lauréats nationaux du prix Orange de l’entrepreneur social 2018. Le premier prix (10 000 DT) a été attribué au projet Seabex, représenté par Amira Cheniour. Il s’agit d’une plate-forme intelligente de contrôle et d’automatisation dédiée à l’agriculture de précision qui permet d’optimiser l’utilisation des ressources, notamment l’eau, l’énergie et les fertilisants, et d’améliorer la production. Le deuxième lauréat du 2ème prix (6000 DT) c’est Mohamed Ali Bennour, son projet porte sur une application de mise en relation entre professionnels (cleaners) du lavage automobile écologique et particuliers ; elle offre un service de lavage automobile qui utilise très peu d’eau. Le troisième lauréat (4000 DT) c’est le projet Epilert, une plate-forme médicale web et mobile basée sur l’intelligence artificielle et dédiée aux enfants souffrants d’épilepsie.

Outre ce soutien financier, les lauréats bénéficieront d’un accompagnement sur mesure par Orange Tunisie, notamment dans le cadre de son programme innovation. Ils seront ainsi qualifiés pour participer à la grande finale internationale et seront en compétition avec ceux des autres pays d’Afrique et du Moyen-orient où Orange est présent, soit au total 51 candidats. Les trois lauréats internationaux recevront respectivement l’équivalent de 2500 et 10 000 euros et bénéficieront d’un accompagnement par des professionnels de la création et du financement de jeunes entreprises. La cérémonie de remise des prix internationaux aura lieu le 14 novembre lors des AfricaCom Awards au Cap (Afrique du Sud).

S’exprimant lors de cette rencontre, Thierry Millet, CEO Orange Tunisie, a souligné l’engagement de la société en matière d’accompagnement des réussites individuelles pour incarner les nouvelles générations et du coup booster ce dynamisme technologique qui représente la nouvelle image de la Tunisie en interne et à l’étranger.

Quant à elle, Brigitte Dumont, en charge de la RSE du groupe Orange, a indiqué que “l’entrepreneuriat est une partie de la révolution et de la transformation digitale qui touche  tous les pays du monde (…). Le digital est un levier de progrès pour la Tunisie et le prix Orange est la meilleure illustration“, a-t-elle assuré.

Il est à noter à ce propos que l’appel à candidatures a recueilli 252 dossiers provenant de tout le territoire et de haute qualité. Ces projets illustrent tout à fait le potentiel des télécommunications dans le développement du pays, dans les domaines aussi variés que la culture, l’éducation, la santé, l’agriculture ou encore les services.

C’est en effet pour la 8ème année consécutive qu’Orange encourage les porteurs d’idées à se lancer dans l’entrepreneuriat social et technologique en leur proposant non seulement un appui financier mais également de l’accompagnement personnalisé à travers différentes initiatives, dont le Prix Orange de l’Entrepreneur Social. Orange confirme sa volonté de devenir le partenaire stratégique de la transformation numérique et le partenaire incontournable des start-ups technologiques et sociales sur le continent africain.

6 finalistes étaient en compétition pour présenter leurs projets face à un jury d’experts en entrepreneuriat. Il s’agit de : Firas Rhaiem (Epilert), Ferid Kamel (3D Wave), Khaoula Ben Ahmed (MooVoBrain), Mohamed Ali Bennour (VapNow (Nettwork), Salsabil Thabti (Vsober), et Amira Cheniour (Seabex).

par -

Quinze équipes, sur un total de 32 entrepreneurs sociaux africains en devenir, ont été récompensées au Resolution Social Venture Challenge 2018. Un total de trente équipes d’étudiants de The Mastercard Foundation se sont retrouvés à Kigali, au Rwanda, pour s’affronter à l’occasion du Resolution Social Venture Challenge, pour une bourse comprenant un financement initial, un accompagnement, et l’accès à un réseau de jeunes acteurs du changement au niveau mondial, afin de poursuivre leurs projets significatifs au sein de leur communauté. Cette collaboration entre Mastercard Foundation et The Resolution Project, offre à de jeunes leaders responsables au niveau social la possibilité de mener à bien un changement d’envergure.

« Les jeunes leaders africains débordent de talent, d’idées, d’énergie, et ont le profond désir d’avoir un impact positif sur leur communauté. Et pourtant, peu de jeunes reçoivent le soutien et les outils dont ils ont besoin pour garantir que leur projet ou entreprise sociale réussisse », explique Ashley Collier, gestionnaire d’Engagement et réseaux des jeunes chez The Mastercard Foundation. « Le Social Venture Challenge donne à ces jeunes leaders les ressources, le réseau, l’accompagnement et le capital dont ils ont besoin pour garantir la réussite de leur projet et maximiser son impact. »

Les projets gagnants englobent une grande variété de défis auxquels les étudiants ont été confrontés en premier lieu au sein de leurs communautés respectives, notamment la culture numérique, le manque de soutien en matière de santé mentale, l’accès aux moyens d’assainissement et l’agriculture intelligente.

Ce que les gagnants de l’édition 2018 en disent :

« Nous imaginons un monde dans lequel aucune fille n’aurait à souffrir du traumatisme physique et psychique de la mutilation génitale féminine », déclare Ubah Ali, au nom de son équipe composée de Claudette Igiraneza et Kawsar Muuse, étudiantes à l’Université américaine de Beyrouth et membres fondatrices de Solace for Somaliland Girls Foundation. « Le Social Venture Challenge est une opportunité incroyable qui nous permettra de bénéficier d’un soutien solide et durable pour réussir la mise en œuvre de notre projet et transformer notre communauté. »

« Le Social Venture Challenge nous a apporté plus que des moyens financiers pour réaliser notre projet », déclare Nicholas Toronga, au nom de son équipe composée de Tinotenda Makuvire, étudiants à l’Université McGill et fondateurs de ZimDigester. « Ils nous ont accueillis dans un réseau d’étudiants boursiers et de professionnels qui s’accompagneront et se soutiendront mutuellement pour résoudre des problèmes complexes. »

« Nous travaillons pour notre communauté en gardant tout au long du mois les jeunes filles les plus vulnérables à l’école, même pendant les menstruations », déclare Marion Apio, au nom de son équipe composée de Lokolimoe Susan Hilda et Mutoni Suzan, étudiantes à l’Université Makerere et membres fondatrices de Girls Alive Uganda. Cette opportunité nous permettra de collaborer avec d’autres jeunes acteurs du changement dans le monde. Ensemble, nous pouvons avoir un impact sur la vie des leaders africains de demain et parrainer d’autres jeunes acteurs du changement dans notre communauté.

« Nous sommes ravis de l’étendue de notre partenariat avec The Mastercard Foundation car il nous a permis de découvrir de nombreux jeunes leaders extrêmement talentueux », déclare George M. Tsiatis, président-directeur général et co-fondateur de The Resolution Project. Nous sommes ravis de pouvoir travailler ensemble afin d’offrir un système de soutien solide à des dizaines d’étudiants et boursiers inspirants qui font tout leur possible pour améliorer la vie des populations de leurs communautés, dans toute l’Afrique.

La cohorte 2018 des gagnants du Social Venture Challenge comprend des projets basés au Kenya, en Gambie, en Ouganda, en Somalie, au Ghana, au Soudan, au Zimbabwe, au Cameroun, au Malawi, en Tanzanie, et au Liban :

Pour consulter la liste complète des projets gagnants, rendez-vous sur mastercardfdn.org.

par -

Comme à l’accoutumée et après la réussite de sa première action, la fondation Hédi Bouchamaoui renouvelle l’expérience et célèbre, à sa façon, la journée du savoir. C’est lors d’une ambiance conviviale et chaleureuse tenue, vendredi 27 juillet 2018 au lycée “Abou Loubeba” du gouvernorat de Gabès que la fondation a remis leurs prix à 17 lauréats parmi ceux ayant excellé dans leurs études dans l’enseignement de base et de l’enseignement secondaire de tous les lycées et collèges relevant de ce gouvernorat. Ces derniers ont été honorés et des cadeaux dont des livrets d’épargne et des tablettes leur a été remis. Plusieurs personnalités ont pris part à cette cérémonie tels que le gouverneur dudit gouvernorat, le commissaire régional de l’éducation, khaled Bouchamaoui, le président de la Fondation et Ezzedine Ounis, coordinateur général de la Fondation. La bachelière qui a obtenu la meilleure moyenne, Roua Librini a obtenu un livret d’épargne de 1000 dinars, une tablette et un billet d’avion (Aller/Retour) en Allemagne.

Dans une déclaration faite aux médias en marge de cette cérémonie, khaled Bouchamaoui a souligné l’importance d’investir dans l’enseignement comme levier de croissance et de développement pour le pays. ” Nous avons choisi l’éducation parce que nous croyons fort dans le secteur”, a assuré Bouchamaoui, exprimant l’espoir de voir la fondation toucher d’autres secteurs vitaux comme celui de l’éducation.
Interrogé sur le choix de Gabès, le responsable nous indiqué que ce gouvernorat est classé comme marginalisé : ” Nous avons choisi Gabès parce que nous estimons que le nombre des fondations qui y sont installées et qui se chargent de la question de l’éducation est très minime pour ne pas dire inexistant”, a-t-il soutenu.
Il a en outre indiqué que le gouvernorat de Gabès a réellement besoin de subvention : ” On s’est dit qu’on doit réussir dans ce gouvernorat avant d’aller dans d’autres régions”, a expliqué le président de la Fondation sans pour autant cacher l’intérêt porté à toutes les régions du pays.
Un avis partagé par Ezzedine Ounais, lequel a affirmé dans une déclaration de presse que de telles actions sont élevées au rang de devoir : ” Le secteur privé est appelé aujourd’hui de plus en plus à appuyer les actions sociétales”, a-t-il indiqué avant de rappeler que, l’année dernière, la fondation s’est trouvée en face de quelques petits problèmes en rapport avec la nature de cette action et comment un entreprise privée appuie le secteur étatique, mais que ces difficultés ont toutes été surmontées lors de cette deuxième action, ce qui n’est pas le cas pour cette édition.
Il a dans le même contexte indiqué que la fondation apporte son soutien au secteur de l’éducation parce qu’elle considère que l’enseignement est la base de tout développement économique en Tunisie, sans écarter l’éventualité de toucher d’autres secteurs.
Quant à lui, le gouverneur a souligné l’importance de cette action menée par la fondation Hedi Bouchamaoui, appelant ainsi à accentuer, dès lors, les efforts pour faire réussir la prochaine saison scolaire.
Profitant de la cérémonie, le gouverneur n’a pas manqué de se féliciter des efforts fournis par les institutions sécuritaire et militaire tout en veillant à sécuriser les établissements scolaires et faire réussir les examens nationaux.
Le gouverneur a par ailleurs déploré les faibles et mauvais résultats obtenus lors des examens nationaux notamment de la 6ème et de la 9ème année, appelant ainsi à mettre en place une stratégie nationale permettant de développer des compétences et déboucher sur des résultats meilleurs, selon ses dires.
Il est à noter à ce propos que la Fondation Hedi Bouchamaoui a déjà entamé un programme d’amélioration des conditions d’apprentissage des enfants à Gabès, visant l’amélioration de la qualité de l’environnement scolaire et elle a aussi pris l’initiative de créer des clubs de langues dans un certain nombre de collèges .

Ainsi en collaboration avec des institutions de l’université de Gabès et des partenaires de la société civile, la Fondation a contribué à l’organisation du pré-forum citoyen de l’éducation portant sur le thème : ” La gouvernance de l’éducation…ici et maintenant” tenu le 12 mars dernier, au cours duquel de nouvelles approches autour de la modernisation du système éducatif ont été discutées.

par -

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed, a annoncé, ce mardi 19 juin 2018, l’activation du principe de la discrimination positive dans l’orientation universitaire à partir de l’année académique 2018-2019 et approuve de nouvelles procédures pour orienter les talents et les compétences exceptionnelles, en particulier dans les domaines des nouvelles technologies.

Outre la discrimination positive, Chahed a annoncé l’augmentation de la capacité d’accueil des restaurants et foyers et a décide d’octroyer une bourse de 500 dinars tunisiens aux nouveaux lauréats à l’examen du baccalauréat, et ce dans l’objectif d’aider les familles modestes et à faible revenu à supporter les charges liées à l’inscription de leurs enfants à l’université.

par -

Sous l’égide de Ministère de l’Industrie, le Centre Technique de l’Emballage et du Conditionnement, PACKTEC a organisé la cérémonie de Remise des Prix de la 9ème édition du Concours National du Meilleur Emballage « Tunisia Star Pack 2018», et ce le Jeudi 15 Mars 2018 à 18 h à l’Hôtel Ramada Plaza – Gammarth.

Rehaussé par la présence de Monsieur Slim FERIANI, Ministre de l’industrie et des Petites et Moyennes Entreprises, cet événement a été l’occasion de valoriser les efforts d’innovation entrepris aussi bien par les fabricants que par les utilisateurs pour un meilleur positionnement des produits tunisiens face à la concurrence.

En effet, le jury s’est réuni, le Mardi 27 février 2018 pour sélectionner les 34 lauréats parmi plus d’une cinquantaine d’emballages représentant une trentaine d’entreprises opérantes dans le secteur de l’emballage et de l’imprimerie.

A l’instar de chaque édition, le jury était représentatif de l’ensemble de la filière emballage, des institutions publiques, des chambres et fédérations concernées ainsi que les écoles et universités spécialisés dans le design Packaging. Chaque membre du jury a décerné aux emballages présentés une note sur 10, Trois prix ont été décernés dans chaque section comme suit ; un trophée en or pour le premier prix, un trophée en argent pour le deuxième prix et un trophée en bronze pour le troisième prix. Un certificat de reconnaissance «Tunisia Star Pack» a été décernée à chaque emballage ayant obtenu une note supérieure à 6.

Le Jury de cette édition a décerné 8 trophées pour les emballages ayant les trois meilleures notes dans chaque section. Toutes les entreprises gagnantes se verront attribuer des certificats de reconnaissance et l’étoile «Tunisia Star Pack 2018» pour la disposer sur leurs emballages gagnants.

Dans cette neuvième édition, au total 34 emballages ont été primés parmi plus d’une cinquantaine d’emballages qui ont participé à ce concours.

21 emballages ont été primés dans la Section « Créativité & Innovation » pour les innovations et les améliorations apportées dans la conception des emballages présentés. Les emballages primés dans cette section ont affirmé leurs capacités à s’adapter aux besoins des consommateurs en termes d’attractivité de design, de praticité sur les lieux de vente, de valeur d’utilité ainsi que de l’adéquation par rapport aux exigences des marchés cibles.

La section « Créativité et Innovation » a enregistré la distinction de 2 emballages par des prix gold, à savoir le Coffret d’huile d’olive de Tunisa Natura et le coffret Karat de l’Huilerie LOUED. Un trophée Silver a été remis à l’entreprise Medagro pour son coffret traditionnel Dolcé de Ruspina et un autre en bronze a été décerné pour le Bocal d’anchois de l’Entreprise ABCO Sidi Daoued

13 emballages ont été primés dans la Section « Technique » qui ont pris en compte les aspects liés à la maîtrise de nouvelles technologies de fabrication et d’impression ainsi que la facilité de mise en œuvre aux stades de la fabrication, de la distribution et de l’utilisation du produit.

le Jury de cette édition a décerné 2 trophées gold pour 2 Emballage de l’entreprise Galon à savoir un Seau 19.5 L et des pots de 430ml qui ont obtenu le même score, un autre prix Silver a été attribué au Comptoir National du Plastique CNP pour sa caisse destiné à contenir des poissons en vrac et un trophée en bronze pour la caisse à fruit de la société Proinject Nordpack.

Le concours « Tunisia Star Pack » est une occasion renouvelée pour valoriser le rôle de l’emballage dans la protection et la promotion du produit. Il constitue un baromètre de créativité et d’innovation pour l’industrie de l’emballage et de l’imprimerie et un véritable outil de promotion de la filière aussi bien à l’échelle national qu’international en offrant la possibilité aux lauréats de participer au Concours Mondial du Meilleur Emballage «World Star for Packaging» organisé par l’Organisation Mondiale de l’Emballage, WPO.

Par la même occasion seront décernés les prix du Concours Junior de l’Emballage « Tunisia Student Star Pack ». L’objectif également est de valoriser le travail des étudiants et de les faire connaître auprès de la profession et de leur permettre ainsi la concrétisation de leurs projets. A travers ce concours, PACKTEC met en place un dispositif de veille afin de promouvoir l’innovation au sein des écoles et des universités et encourager ainsi les étudiants à mener à terme des projets réels qui répondent à des critères de faisabilité technique et de rentabilité. Le but ultime étant l’ouverture de l’université sur son environnement et une meilleure adéquation entre les profils proposés et les besoins du secteur.

Pour cette édition, le jury a choisi trois projets de l’Ecole Supérieure des Sciences et Technologies du Design, de l’Ecole des Beaux Arts de Tunis et de l’Ecole des Beaux Arts de Nabeul, qui ont mérité les « Tunisian Student Star Pack 2016 » pour leur praticité et leur originalité. Les emballages primés auront la possibilité de participer au Concours Mondial Junior de l’Emballage « Student World Star » organisé par la WPO.

par -

L’opérateur historique de télécommunication, Tunisie Telecom, a fêté, aujourd’hui, la journée du savoir mais à sa façon ! Lors d’une rencontre organisée ce vendredi 15 décembre 2017 à Gammarth, la société a honoré les enfants de son personnel parmi ceux ayant excellé dans leurs études.

Devant une grande foule de journalistes et d’hommes de média, 88 lauréats (dont 17 de l’enseignement de base, 40 bacheliers et 30 étudiants) venant de différents gouvernorats du pays ont été récompensés pour leurs brillants résultats.

La cérémonie s’est déroulée en présence du PDG de Tunisie Telecom, Fadhel Kraiem.

par -

La Cité des sciences à Tunis a abrité, vendredi, une cérémonie au cours de laquelle ont été remis les prix aux lauréats du premier concours tunisien des produits locaux, tels que les olives, l’huile d’olive, les fruits, les plantes aromatiques et médicinales, les légumes, le miel, les fromages et les produits de la pêche.
Cette manifestation, la première du genre en Tunisie, a été organisée à l’initiative de l’APIA (Agence de promotion des investissements agricoles) dans le cadre du projet ” l’accès des produits de terroir aux marchés “. Ce projet est financé par la coopération suisse, avec le bureau de Tunis de l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI).
Les préparatifs pour cette manifestation ont démarré depuis trois ans, en coopération avec la partie suisse pionnière dans ce domaine, avec une expérience de plus de 14 ans. A rappeler que le Maroc a déjà adhéré à cette démarche en organisant déjà deux sessions.

Présidant la cérémonie de remise des prix, Samir Taieb ministre de l’agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche, a mis l’accent sur l’importance de soutenir les produits agricoles locaux afin de leur permettre d’accéder aux marchés national et étrangers.
Le ministre a, en outre, réitéré la volonté de son département de mettre à la disposition de la femme rurale des points de vente gratuits dans les gouvernorats afin de lui permettre de mieux faire connaitre et valoriser ses produits.
Le ministre a estimé ” que le premier prix national des produits de terroir constitue une expérience réussie et les prévisions tablent sur un élargissement du nombre de participants “.
Le concours qui a démarré les 29 et 30 novembre 2017, a enregistré la participation de plus de 150 professionnels. Environ 100 dégustateurs ont participé à des séances de dégustation.

Les 09 et 10 décembre sera organisée à la Cité des sciences une exposition/vente des produits locaux sous le thème “les produits du terroir, moteur du tourisme agricole”.
A rappeler que les prix obtenus permettront aux lauréats de faire connaitre leurs produits aux niveaux national et international, d’autant plus que la nouvelle loi sur l’investissement, entrée en vigueur depuis le 01 avril 2017, permet aux agriculteurs désirant mettre en place un label agricole, d’obtenir une prime de 50%.
Le directeur du partenariat à l’APIA, Mohamed El Tokabri, avait annoncé le projet d’élaboration d’un guide national des produits agricoles locaux et un site web pour faire connaitre les produits seront primés.

par -

Les organisations internationales qui luttent contre la faim dans le monde ont la possibilité d’empêcher une destruction massive des cultures en Afrique en stoppant la propagation du légionnaire d’automne, une larve de papillon qui ravage les cultures, ont prévenu trois des experts les plus reconnus au monde en matière d’agriculture, mercredi 18 octobre 2017, à Des Moines, aux Etats-Unis.

Mais, pour ce faire, la communauté internationale doit agir de manière prompte, concertée, et à grande échelle. Originaire d’Amérique, la chenille légionnaire d’automne (Spodoptera frugiperda) sévirait déjà dans 28 pays africains et dévaste les récoltes, comme les champs de maïs, dont dépend la sécurité alimentaire de plus de 200 millions d’Africains.

« Le légionnaire est un danger manifeste et bien réel », a déclaré Adesina Akinwumi, qui se voit remettre le Prix mondial de l’alimentation 2017 ce 19 octobre (http://APO.af/J7zJ1M). « Ne rien faire est inenvisageable. Nous avons besoin de mesures urgentes pour soutenir l’Afrique, afin de vite éradiquer cette vraie menace à sa sécurité alimentaire ».

Le Prix mondial de l’alimentation est l’équivalent d’un Nobel de l’agriculture. Président de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina a exhorté à l’action les décideurs politiques et autres dirigeants, d’organismes à but non lucratif, d’entreprises et d’universités, venus assister au Symposium de trois jours qui entoure la remise du Prix.

Connu sous le nom de Dialogue de Norman Borlaug (http://APO.af/UQP2Xo), ce symposium attire les experts mondiaux en développement de l’agriculture, venus des quatre coins de la planète pour débattre des stratégies à adopter pour répondre aux  défis  majeurs que pose l’alimentation de la population mondiale, qui devrait atteindre 10 milliards de personnes d’ici à 2050..

« Stopper l’avancée du légionnaire d’automne est l’objectif  suprême auquel nous pouvons dédier le Dialogue de Borlaug de cette année », a déclaré Pedro Sanchez, pédologue à l’Institute of Food and Agricultural Sciences de l’Université de la Floride et lauréat 2002 du Prix mondial de l’alimentation. Et d’ajouter : « Nous espérons pouvoir mobiliser les ressources et l’expertise nécessaires pour venir en aide à ceux qui en ont besoin ».

Lauréat du Prix mondial de l’alimentation en 2013, Robert Fraley, vice-président exécutif et directeur de la technologie chez Monsanto, a souligné quant à lui que l’on sait fort bien aujourd’hui répondre à la menace, rappelant que le légionnaire d’automne est depuis longtemps présent en Amérique du Nord et que des scientifiques et producteurs ont réussi dans une large mesure à endiguer sa propagation.

« La bonne nouvelle, c’est que cette menace est tout à fait évitable », a-t-il lancé. « Nous avons les stratégies pour tôt détecter l’insecte, pour arrêter sa propagation et pour identifier les variétés de cultures qui lui résistent le mieux. »  Avant de poursuivre : « Les organismes qui luttent contre la faim dans le monde doivent investir les ressources nécessaires pour le faire ».

Lauréat du prix Nobel de la paix en 1970 et créateur du Prix mondial de l’alimentation, Norman Borlaug est connu pour avoir mis à profit les  progrès accomplis dans l’agriculture et ainsi sauvé un milliard de vies humaines.

Pour plus d’informations sur le Prix mondial de l’alimentation/Dialogue de Borlaug : https://www.afdb.org/2017wfp et http://www.worldfoodprize.org

par -

Le Next Einstein Forum (NEF) a présenté hier mardi 12 septembre sa seconde promotion de lauréats, 16 scientifiques, tous âgés de moins de 42 ans, pourvoyeurs et pourvoyeuses de solutions aux défis de l’Afrique et du Monde. Une initiative de l’Institut Africain des Sciences Mathématiques (AIMS) en partenariat avec la fondation Robert Bosch, le NEF tiendra sa deuxième Rencontre Internationale des sciences à Kigali, au Rwanda, sous le patronage de son Excellence, le Président Paul Kagame.

Au cœur de la vision du NEF, « Propulser l’Afrique sur la scène scientifique internationale », les lauréats du NEF présenteront leurs recherches révolutionnaires à l’occasion de cette Rencontre Internationale qui se tiendra du 26 au 28 mars 2018, et contribueront ainsi à l’élaboration d’une rencontre passionnante à fort impact.

« Il y a deux ans c’était mon grand honneur de présenter la promotion inaugurale des lauréats. Aujourd’hui encore, je suis heureux de vous présenter une nouvelle promotion brillante de lauréats. Les lauréats sélectionnés, dont six sont des femmes, font de la recherche de pointe en énergie renouvelable, nanomatériaux, nanotechnologie, sécurité alimentaire, médecine régénérative, systèmes cognitifs relatifs aux Fin Tech, à la cosmologie, séismologie etc. Au-delà de leur recherche purement académique, nos lauréats ont développé des technologies impressionnantes au départ de leurs travaux. Nous sommes intimement persuadés que leurs découvertes et initiatives, actuelles et à venir, résoudront les défis mondiaux en santé, énergie, changement climatique, éducation, agriculture pour n’en citer que certains », a dit Monsieur Thierry Zomahoun, Président et CEO de AIMS et Président de NEF.

Les lauréats du NEF sont sélectionnés par un prestigieux Comité du Programme Scientifique suivant une procédure rigoureuse qui prend en compte les qualifications académiques et scientifiques en ce compris de nombreuses publications, brevets, prix et les fonds de recherche recueillis de manière indépendante. Les lauréats doivent démontrer la pertinence et l’impact de leurs recherches / innovations pour la société mais également faire preuve de passion pour améliorer le profil scientifique de l’Afrique et inspirer la prochaine génération de scientifiques africains.

« J’aimerais remercier la première promotion de lauréats qui a utilisé son mandat pour publier des recherches de haute qualité, multiplier les collaborations entre jeunes chercheurs sur le continent et au-delà et guider la jeune génération. Leur participation active dans l’élaboration du programme à améliorer le programme à venir des lauréats. Ensemble avec la nouvelle promotion de lauréats, ils ont rejoint la Communauté des Scientifiques du NEF, un réseau exclusif qui offre aux membres des opportunités de consultance, des financements, des collaborations de recherche, des occasions de prise de parole et des encadrements de carrière. En retour, les membres de cette communauté participeront aux élaborations des politiques nationales et internationales, des recherches de pointes et des activités d’innovation, diriger l’engagement public autour de la science et de la technologie en Afrique, et assurer le mentorat aux jeunes scientifiques en début de carrière et aux étudiants » a dit Monsieur Zomahoun.

Voici les lauréats du NEF 2017-2019 :

* Dr. Vinet Coetzee (Afrique du Sud) travaille sur des méthodes de diagnostic abordables et non invasives permettant de dépister les insuffisances alimentaires et les maladies congénitales chez l’enfant sur base de modèles informatiques faisant le lien entre les traits physiques et ces maladies. Par exemple, l’équipe de Vinet a développé une caméra 3D à un prix abordable, c’est à dire au 10ème du prix de systèmes commerciaux comparables.

* Dr. Abdigani Diriye (Somalie) : Avec son équipe chez IBM Research Africa il développe de nouvelles approches d’exploitation, de modèles et de nombre de personnes, afin d’identifier le montant exact de crédit et les produits appropriés. L’année dernière, ils ont développé un modèle d’apprentissage-machine qui utilise de nouvelles sources de données (comportement des téléphones mobiles) pour évaluer le profil financier et la cote de crédit de millions de personnes en Afrique de l’Est.

* Dr. Kevin Dzobo (Zimbabwe) dirige une collaboration inter-universitaire entre le CIGGB, l’Université du Cap et l’Université de Pretoria sur le développement de pansement ou bandage de « Cellules souche-ECM » qui, quand ils seront complétement développés pourront être utilisés sur les tissus blessés.

* Dr. Jonathan Esole (RDC), alors qu’il était à Harvard, a introduit un nouvel invariant topologique connu comme la caractéristique Orientifod Euler qui est maintenant utilisée journalièrement par les physiciens travaillant sur la F-Théorie. Jonathan a aussi résolu les questions ouvertes en supergravité depuis plus de vingt ans.

* Dr. Yabebal Fantaye (Ethiopie) étudie les propriétés statistiques de l’Univers en utilisant les données du Fond de Rayonnement Cosmique (CMB) du satellite Planck. Plus particulièrement, sa recherche est centrée sur le développement d’une machine d’apprentissage et d’autres méthodes de statistiques avancées pour l’exploitation du système d’information géographiques africain SIG et la base de données pour l’extraction des renseignements exploitables pour aider l’Afrique à atteindre les objectifs développement durable.

* Dr. Aminata Garba (Niger) : Aminata est intéressée par la recherche des politiques clés, des technologies et applications pertinentes pour le développement des TIC, particulièrement dans les zones rurales et mal desservies. Elle est aussi intéressée par les méthodes qui permettent l’augmentation du débit de données des systèmes de communication en façonnant et réduisant les interférences.

* Dr. Mamadou Kaba (Guinée) : Ses projets de recherche l’ont amené à une meilleure compréhension des risques de transmission du virus de l’hépatite E (HEV) des animaux aux humains. Il mène actuellement une étude prospective longitudinale sur comment la composition des voies respiratoires et les communautés microbiennes gastro-intestinales (microbiotes) influencent le développement des maladies respiratoires chez les enfants africains.

* Dr. Rym Kefi (Tunisie) est principalement impliquée dans la recherche en troubles génétiques humains, diversité génétique en Afrique du Nord et l’impact de la consanguinité sur la santé. Elle renforce aussi la recherche sur l’ancien ADN et fait un profilage génétique pour les tests de paternité et l’identification médicolégale humaine.

* Dr. Aku Kwamie (Ghana) : Ses recherches actuelles sont dans le domaine de la gouvernance des systèmes de santé, cherchant comment et où les décisions sont prises dans les systèmes de santé en appliquant la théorie de la complexité aux problèmes de gestion et de leadership, de responsabilité et des innovations organisationnelles.

* Dr. Justus Masa (Ouganda) dirige plusieurs projets de recherches dans le domaine de l’électro catalyse et de la conversion d’énergie, centrés sur le développement des catalyseurs avancés peu onéreux et les matériaux des électrodes pour les systèmes d’énergie électrochimique, en ce compris les piles à combustible, les électrolyseurs (conversion de l’énergie électrique au gaz), les batteries métal-air rechargeables et les autres systèmes de batterie.

* Dr. Sanushka Naidoo (Afrique du Sud) : Sa recherche est consacrée à la défense des plantes dans les espèces forestières, avec un accent sur l’Eucalyptus. Elle se concentre sur les mécanismes qui peuvent conférer un large spectre, une longue résistance en disséquant les familles de gènes et les réponses aux parasites et aux pathogènes.

* Dr. Maha Nasr (Egypte) se concentre sur les technologies avancées comme la nanotechnologie basée sur les transporteurs de médicaments et les systèmes mixtes de délivrance. Elle étudie pour le moment la possibilité de création de nouveaux vecteurs pour le traitement de maladies, principalement le cancer et l’Alzheimer.

* Dr. Sidy Ndao (Sénégal) : Le groupe de recherche de Sidy a récemment développé le premier rectificateur thermique à haute température, une composante de la future Mémoire thermique à haute température et des dispositifs logiques. ex : les ordinateurs thermiques. Il est aussi le fondateur de la Pan-African Robotics Competition.

* Dr. Peter Ngene (Nigeria) a développé une stratégie qui est maintenant largement utilisée pour fabriquer des matériaux nano composites hybrides complexes pour des applications de stockage d’hydrogène réversible et des électrolytes à l’état solide pour batteries rechargeables. Il a aussi développé des senseurs d’hydrogène lisibles peu onéreux pour le diagnostic de l’intolérance au lactose via un test d’haleine à l’hydrogène.

* Dr. Tolulope Olugboji (Nigeria) : Il construit des modèles informatiques sophistiqués et conçois des nouvelles techniques d’imagerie de la sous-surface terrestres pour améliorer la compréhension de l’architecture et de la composition de l’intérieur de la terre ferme.

* Dr. Hamidou Tembine (Mali) : La recherche d’Hamidou porte sur la théorie des jeux et vise à contribuer significativement au savoir existant dans les problèmes de prise de décision interactive avec une information incomplète, et en présence des agents « self-regarding », « other -regarding », altruistes, malveillant, sensible au risque et irrationnels.

par -

Le Groupe BMCE Bank of Africa a révélé la liste des lauréats de la seconde édition de l’African Entrepreneurship Award (https://AfricanEntrepreneurshipAward.com), prix doté d’une enveloppe annuelle d’un million de dollars USD lors de la cérémonie de clôture qui s’est tenue le lundi 5 décembre sous la Présidence de M. Othman Benjelloun, et ce, afin de récompenser les projets à impact social et durable dans les trois domaines du programme, à savoir l’éducation, l’environnement et le domaine inexploré. Cet évènement marque « un temps pour l’entrepreneuriat et pour l’entrepreneuriat africain », y souligne-t-il lors de cette cérémonie.

Parmi les 37 finalistes retenus au Boot Camp qui s’est déroulé à Casablanca du 30 novembre au 3 décembre 2016, 11 lauréats ont été sélectionnés par un jury présidentiel.

Cette année 3 catégories ont consacré 11 lauréats primés par Catégorie :

1ère Place 150 000 $

  • Environnement : Mahmud Johnson – Liberia – « Produits à l’huile de palme »
  • Education : Jennifer Shigoli – Tanzanie – « Serviettes réutilisables »
  • Domaine Inexploré : Abdeladim Moumen – Maroc « Kit de diagnostic des maladies infectieuses »

2ème Place 100 000 $

  • Environnement : Ernie Aylward – Afrique du Sud – « Mini taxi électrique »
  • Education : Abideen Adelu – Nigeria – « Application mobile pour tester les étudiants »
  • Domaine Inexploré : Joyce Kyalema – Ouganda – « Graines de courges »

Pioneer Awards, 50 000 $

  • Frederico Peres da Silva – Mozambique – « Connecter les travailleurs informels »
  • Achiri Nji – Cameroun – « Traçabilité instantanée des bus »
  • Benti Gelalcha – Ethiopie – « Services vétérinaires mobiles »
  • Murtula Sanni – Nigeria – « Plateforme pour travailleurs qualifiés »
  • Omar Kadiri – Maroc – « Recharge téléphonique gratuite »

L‘African Entrepreneurship Award avait été annoncé lors du Global Entrepreneurship Summit par le Président M. Othman Benjelloun en novembre 2014, à Marrakech, afin de promouvoir l’entrepreneuriat à travers le développement des entreprises et la création d’emplois, contribuant ainsi à l’amélioration de la qualité de vie des communautés africaines.

par -

Orange a annoncé hier les lauréats du Prix Orange de l’Entrepreneur Social 2016 en Afrique et au Moyen-Orient lors de la cérémonie des AfricaCom Awards au Cap en Afrique du Sud. Ce Prix, dont la vocation est d’encourager les start-up mettant l’innovation au service du développement du continent africain, s’est étendu cette année au Moyen-Orient et s’est enrichi d’un Prix spécial Contenu Culturel.

L’opérateur a récompensé, pour la 6ème année consécutive, quatre projets innovants favorisant le développement. L’objectif est de stimuler les initiatives des entrepreneurs plaçant les technologies au service des besoins des populations d’Afrique & du Moyen-Orient.

Ouvert de mai à septembre, l’appel à candidatures a récolté 750 projets innovants. Ces propositions illustrent le potentiel des télécommunications dans le développement du continent africain & du Moyen-Orient, dans les domaines aussi variés que la santé, l’agriculture, l’éducation ou encore l’énergie. Onze projets ont été présélectionnés et présentés sur le nouveau portail d’Orange dédié aux entrepreneurs d’Afrique et du Moyen-Orient, Entrepreneur Club, puis les gagnants ont été élus par un jury composé de médias, investisseurs, institutions et experts d’Orange. Les trois lauréats recevront des bourses de 25 000, 15 000 et 10 000 euros et le lauréat du Prix spécial Contenu Culturel recevra 5 000 euros. Par ailleurs, les finalistes du Prix et celui du Prix spécial Contenu Culturel bénéficieront d’un accompagnement privilégié par l’ONG Grow Movement ainsi que par des experts d’Orange pour une durée de 6 mois. Orange finance aussi le dépôt d’un brevet pour le premier Prix.

Bruno Mettling, PDG d’Orange MEA considère « qu’avec près de 3 500 projets déposés depuis 2011, le POESAM connait un succès croissant, comme en témoignent les 750 dossiers en compétition en 2016.  L’écosystème des startups reconnait chaque jour davantage Orange comme un partenaire de référence capable d’accompagner leur développement : 95% des startups lauréates depuis l’origine poursuivent encore  leur croissance aujourd’hui. Je les remercie de leur confiance.»

Les projets récompensés cette année sont les suivants :

Le 1er prix a été attribué à MedTrucks, Maroc

MedTrucks a été créé pour accompagner les acteurs de la santé dans le déploiement d’unités mobiles de soins au Maroc et dans les pays émergents. L’objectif est de lutter contre les déserts médicaux en apportant les soins au bon moment et au bon endroit, ceci à travers le développement d’une gamme complète de services comprenant le cartographie en temps réel et des outils de tracés d’itinéraires pour optimiser l’offre de santé aux patients mais également un catalogue en ligne d’unités mobiles et une plateforme de formation pour les professionnels.

Le 2ème prix a été attribué à Nanoé, Madagascar

Nanoé a pour ambition de concevoir, expérimenter et diffuser un modèle d’électrification latérale pour l’Afrique afin de répondre aux besoins à court-terme des populations éloignées du réseau. Nanoé propose un accès à l’électricité rapide, flexible et abordable, tout en participant à la construction d’une infrastructure électrique du XXIème siècle: décarbonée, décentralisée, collaborative et intelligente. Nanoé embarque dans son projet une forte montée en compétences de ses futurs opérateurs locaux.

Le 3ème prix a été attribué à Ma Tontine, Sénégal

MaTontine apporte une solution à la problématique de l’accès aux services financiers tels que les micro-crédits pour les plus démunis à travers l’automatisation d’un système d’épargne traditionnel entre pairs (collègues, voisins, amis) qui existe en Afrique depuis au moins un siècle : la Tontine. L’innovation réside ainsi dans l’automatisation de cette méthode et l’incorporation d’un système d’évaluation des risques-clients pour faciliter l’octroi de micro-crédits et d’autres services financiers tels que la micro-assurance à aux membres de ces Tontines.

Le 4ème prix, le Prix spécial Contenu Culturel, a été attribué à Bulles Magazine, Côte d’Ivoire

Bulles Magazine est un magazine mensuel dédié au 6-10 ans promouvant la culture africaine. Bulles Magazine est disponible sous 2 formats, l’un papier et l’autre en ligne, accessible à tous les pays francophones à travers le monde. L’originalité de ce magazine consiste à raconter aux enfants l’histoire de rois et reines qui ont régné sur le continent africain il y a longtemps. Chaque mois, les enfants découvriront des histoires passées et actuelles de héros africains ou encore d’inventeurs du continent. Ce magazine très coloré et recourant à de nombreuses illustrations sera donc accessible en papier mais aussi via tablettes et pc…

Les internautes ont également été invités à voter massivement pour choisir leur projet  « Coup de Cœur » :

Le projet égyptien FoodoGraphy a été plébiscité avec 80 457 votes sur plus de 390 000 votes en ligne. Foodography est une plateforme en ligne qui vise à mettre en lien des restaurants, hôtels et centres de conférences avec des organismes œuvrant en faveur des plus démunis afin de permettre à ces derniers de récupérer les surplus de nourriture. Un tel système constitue une réponse au gaspillage alimentaire en apportant la possibilité de manger à leur faim pour des segments pauvres de la population.

par -

La liste des lauréats des différentes filières de la session principale du baccalauréat dont l’annonce des résultats a eu a lieu ce vendredi 17 juin 2016 s’établit, selon Mosaïque Fm, comme suit:

-Adam Khachnaoui (section Maths) Lycée pilote de Nabeul: 19.77
-Sirine Slama (section sciences expérimentales), Lycée pilote de Nabeul: 19.54

-Oussama Jomni (section Technique) lycée pilote de Sousse: 19.27
-Heïfa Tabaï (section économie-gestion), lycée Manzel Jemil: 17.62
-Karim Rejab (section informatique), lycée El Aalia: 17.69
-Oumayma Nasri (section Sport) Lycée Ibn Rochd à Chebba: 16.80
-Ahlem Rabhi (section Lettres) du lycée Salem Ben Hmida à Akouda: 16.55

par -

La BIAT, fidèle à sa stratégie de proximité, a reçu les gagnants du concours Epargne 2015 et les a récompensés lors d’une cérémonie qui s’est tenue le 27 avril au siège de la Banque.

Cette cérémonie, devenue désormais une tradition annuelle, confirme le positionnement de proximité de la première banque du pays qui place les clients au centre de ses préoccupations et les accompagne dans la réalisation de leurs projets.

En présence de sa Direction Générale, la BIAT a organisé le 27 avril la cérémonie de la remise des prix aux gagnants du concours « L’Epargne en fête 2015» au siège de la Banque à Tunis.

Le Concours épargne, devenu une véritable tradition pour les participants, promeut les produits d’épargne offerts par la BIAT à l’instar de l’épargne prévoyance, l’épargne études et l’épargne logement dans le but d’accompagner les clients et répondre à leurs besoins : constitution d’une épargne de précaution, aide aux dépenses courantes, financement des études des enfants, financement de projets comme l’acquisition ou la construction d’un logement,

Cette année, le nombre de lots a été porté à 70 au lieu de 30 l’année dernière. Les heureux gagnants sont repartis avec des postes TV écran plasma, des PC portables ou encore des livrets d’épargne d’une valeur unitaire allant de 500dinars à 1000 dinars.

La Direction Générale de la BIAT, qui a félicité l’ensemble des gagnants, promet de perpétuer la mise en place d’actions de promotion et d’encouragement de l’épargne.

La Banque confirme ainsi son positionnement de proximité et son engagement à soutenir ses clients actuels et futurs dans la réalisation de leurs projets.

FOCUS 🔍

Comme chaque année et pour la 8ème fois consécutive, Orange Tunisie a organisé son Orange Summer Challenge (OSC), le rendez-vous incontournable des jeunes technophiles,...

Le meilleur des RS

La loi antiraciste vient d'être votée par le Parlement, avec son lot de sanctions qui en refroidit plus d'un (fortes amendes et même peine...

PRESSE LOCALE

INTERVIEW

Slim Feriani, le ministre de l'Industrie et des PME et de l'Energie par intérim, a récemment accordé à Africanmanager une interview exclusive où il...

AFRIQUE

Le compte satellite du tourisme en 2017 publié par le Haut Commissariat au Plan (HCP) et rapporté par Telquel.ma, fait « ressortir une nette amélioration...

Reseaux Sociaux

SPORT