Tags Posts tagged with "SONEDE"

SONEDE

par -

La distribution de l’eau potable à l’île de Kerkennah reprendra progressivement son rythme normal à partir d’aujourd’hui mardi 18 juillet 2017 à midi, a fait savoir la SONEDE, ce mardi, dans un communiqué.
La même source a précisé que des perturbations dans l’alimentation en eau potable ont été enregistrées à Kerkennah, en raison des travaux de réparation d’une panne survenue les 17 et 18 juillet 2017 au niveau de la station de pompage située dans l’île .

par -

Le suivi de programmes de la Société tunisienne de l’électricité et du gaz (STEG) et la Société Nationale d’Exploitation et de Distribution des Eaux (SONEDE), au cours de cette saison estivale, a été au centre d’un conseil ministériel restreint présidé jeudi par le chef du gouvernement, Youssef Chahed, au palais du gouvernement à la Kasbah, eu égard à la canicule enregistrée au cours des derniers jours.
Selon un communiqué publié par la présidence du gouvernement, le conseil ministériel a souligné l’impératif de rationaliser la consommation auprès des privés et des différentes administrations et structures publiques et d’intensifier les efforts en vue de réaliser tous les programmes et d’évaluer périodiquement la situation.

Le conseil ministériel a passé en revue l’avancement de l’exécution de ce qui a été décidé pour se prévenir contre la pénurie prévue au niveau de l’eau potable, dans les villes et les zones rurales en plus d’assurer le suivi de l’avancement de certains projets lancés par la SONEDE et dont le taux de réalisation a atteint 80%.
Le chef du gouvernement a souligné l’impératif d’accélérer la mise en oeuvre du projet de dessalement des eaux à Sousse ainsi que les projets ” Barrage Kalaa ” et ” la station Djerba “.
Chahed a également pris connaissance du dossier des groupements hydrauliques, donnant ses instructions d’achever dans les brefs délais la nouvelle loi de gestion des ressources hydrauliques et qui devrait être soumise à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP).
Le chef du gouvernement a appelé à doubler les efforts au niveau des structures et arrondissements régionaux pour garantir la bonne gestion des ressources hydrauliques et alléger la surconsommation de l’eau.
Il a souligné l’impératif d’intensifier les opérations de sensibilisation pour garantir une bonne utilisation de l’électricité et de rationaliser l’utilisation des appareils de climatisation.

par -
Le PDG de la Sonede, Mosbah Helali, annonce le lancement prochain d’un appel d’offre visant
la réalisation de 6 stations de dessalement au Sud Tunisien. Avec une enveloppe de l’ordre de 170 millions de dinars, ce projet fournira de l’eau potable à une population de plus d’un demi-million de personnes. Interview :
Selon le site espagnol «The Diplomat», une société espagnole d’ingénierie, dénommée Typsa, gérera en consortium avec deux autres entreprises la construction de six usines de dessalement d’eau au Sahara tunisien. Pouvez-vous nous donner plus des détails ?
Au début, il faut préciser qu’il s’agit d’un projet pilote qui s’inscrit dans le cadre de la réalisation d’un programme national visant l’amélioration de la qualité de l’eau distribuée dans le sud tunisien.
On vient presque d’achever la première phase, à hauteur de 90%. On table sur la réalisation de 9 stations de traitement dont 8 sont entrées en exploitation et se situent à Tozeur, Gabes, Medenine et Gafsa. Et les efforts se poursuivent pour la réalisation d’une autre station à Tozeur.
Le cout de cette première phase est estimée à 85 millions et environ 400 mille personnes vont bénéficier de ce projet.
Et pour la deuxième phase ?
Cette phase programme la réalisation de 6 stations de dessalement avec une enveloppe de l’ordre de 170 millions de dinars.

Ces stations, qui auront une capacité totale de 31 000 mètres cubes par jour, seront installées à Gafsa, Sidi Bouzid, Tozeur, Kėbeli et Medenine.

On a commencé déjà la mise en place de trois forages à Mėdenine et deux à Gafsa. Par la suite, on va lancer au cours de ce deuxième semestre l’appel d’offre relatif à la sélection de la société qui sera chargée de réaliser cet ouvrage.

Ce projet durera 3 ans et fournira à terme de l’eau potable à une population de plus d’un demi-million de personnes.

Mais quel est le rôle de la société espagnole d’ingénierie, Typsa, dans ce projet ?

Typsa est un bureau d’étude et non une société. Il est chargé de superviser les travaux pour la mise en route des usines de dessalement qui traiteront l’eau des rivières, des lacs et des puits.

Autre sujet : Les coupures d’eau qui continuent de préoccuper les citoyens… Quelles sont les causes directes de ces incidents ?

On a des coupures de type 1. Pour ces dernières, elles sont prévisibles et à chaque fois on essaye d’informer les gens à l’avance. Car elles nécessitent des travaux de maintenance et d’extension de notre réseau..

Pour le type 2, il s’agit de perturbations au niveau de la distribution. Elles sont occasionnelles et liées au manque de ressources en eau à cause de la sécheresse.

Avez-vous élaboré une stratégie bien déterminée pour y faire face ?

Certainement oui. La Sonede a mis en place un programme pour faire face aux besoins de consommation en période de pointe.

Ce programme consiste à étendre le réseau et à renforcer les ressources en eau en procédant à de nouveaux forages dans toutes les régions du pays, en mettant en place un réseau de nouvelles canalisations et des stations de pompage. D’ailleurs, on a bien investi dans 139 systèmes hydrauliques pour la Sonede, outre les grands projets réalisés par notre société.

Mais voilà, il y a encore des coupures…

On continue à fournir plus d’efforts, mais il ne faut pas nier l’existence de certains problèmes qu’on essaye de réduire. Chiffre à l’appui, les coupures d’eau au cours de cette année ont affiché une baisse, passant de 45 en 2016 à 8 actuellement et ce, grâce à la mise en place du programme pour faire face aux périodes de pic de la consommation.

par -

L’appel d’offre relatif au projet de la station de dessalement de l’eau de mer à Zarat (gouvernorat de Gabès) sera lancé avant fin 2017, a affirmé le chef du projet Fethi Kamel dans une déclaration à la TAP.

Les travaux du projet, dont le coût est estimé à 231 millions de dinars, devraient démarrer au milieu de l’année prochaine, a-t-il ajouté.
L’Assemblée des représentants du peuple (ARP) avait adopté, lors d’une séance plénière tenue mercredi 19 avril 2017, le projet de loi portant approbation du contrat de prêt conclu le 29 novembre 2016 entre le gouvernement tunisien et l’Institution allemande de crédit pour la reconstruction (KFW) en vue de financer le projet de construction d’une station de dessalement d’eau de mer à Zarat (gouvernorat de Gabès).

Le montant de ce prêt s’élève à 82 millions d’Euros et sera remboursé sur 15 ans avec 5 ans de grâce, à un taux d’intérêt fixe de 1,86 %. Le coût global du projet est estimé à 231,6 millions de dinars (96,5 millions d’euros). La participation de l’Etat tunisien s’élève à 14,5 millions d’euros destinés à couvrir la taxe sur la valeur ajoutée et les frais douaniers.

Le projet sera réalisé par la Société Nationale d’Exploitation et de Distribution des Eaux (SONEDE) dans l’objectif de couvrir les besoins en eau potable de 1,145 million d’habitants des gouvernorats de Gabès, Médenine et Tataouine, à l’horizon 2035. Il permettra également de faire face à la pénurie d’eau à travers le dessalement des eaux de mer et à atténuer la surexploitation des eaux souterraines.

Les principales composantes du projet consistent en la création d’une station de dessalement, d’une capacité de 50 000 m3/jour, (laquelle capacité pourrait être augmentée à 100 mille m3/jour à l’horizon 2017), de 3 réservoirs de stockage des eaux d’une capacité totale de 15 mille m3 et d’une station de pompage des eaux dessalées.

par -

Le PDG de la SONEDE, Mosbah Hellali, a démenti toute intention d’augmentation du prix de l’eau, « actuellement aucune augmentation de prix n’est envisagée ».

Concernant les coupures dans la distribution d’eau potable dans plusieurs régions du pays, le PDG de la SONEDE a fait savoir, lors de son passage, ce mercredi 5 juillet 2017 sur Shems Fm, que ces perturbations sont moins que celles enregistrées l’année dernière.

Il a par ailleurs ajouté que la compagnie nationale rencontre des problèmes d’approvisionnement en eau à cause d’une sécheresse qui a duré deux années et l’irrégularité des précipitations.

par -

Le PDG de la SONEDE, Mosbah Hellali, a annoncé, lors de son passage ce mercredi 5 juillet 2017 sur Shems Fm, qu’ils sont le premier client de la STEG et que la facture annuelle d’électricité s’élève à 70 millions de dinars.

Il a par ailleurs ajouté que les créances de la société auprès des abonnés s’élèvent à 300 millions de dinars, appelant ainsi les citoyens à payer leurs factures d’eau afin de réduire le déficit.

par -

Des coupures et des perturbations dans la distribution de l’eau potable ont été enregistrées depuis hier, lundi 3 juillet 2017, dans plusieurs régions de la capitale et ce, suite à une casse survenue sur une conduite d’adduction d’eau de diamètre 550.

Les régions touchées par ces coupures et perturbations sont les suivantes : Bab Laâssal, Cité El Khadhra, Cité Olympique, Cité de la Liberté, Mont plaisir et Bab El khadhra.

Joint par téléphone par Africanmanager, la responsable de la communication à la SONEDE a précisé que les travaux de réparation ont été entamés depuis hier et se poursuivent actuellement sur les lieux.

La responsable nous a également assuré que la panne sera réparée d’ici cet après-midi.

par -

La Société Nationale d’Exploitation et de Distribution des Eaux (SONEDE) a annoncé dans un communiqué que des perturbations dans la distribution de l’eau potable sont enregistrées dans les gouvernorats de Sfax et Mahdia du Jeudi 29 Juin 2017 à 6h jusqu’au Vendredi 30 Juin 2017 à 08H.

Ces perturbations qui sont dues à une casse survenue au niveau de la conduite principale des Eaux du Nord vers El Jem et Sfax concernent les zones suivantes :

*Les délégations de Boumerdess, Kerker, Souassi, Ouled Chamekh, Hbira, Chorbane, Eljem, Melloulech, Chebba et Sidi Alouane, relevant du Gouvernorat de Mahdia

*Les délégations de Sfax ville, Sfax ouest, Sfax Sud, Sakiet Eddaier, Sakiet Ezzit, Thyna, El Amra, Djebeniana et El Hancha, relevant du Gouvernorat de Sfax.

par -

Neuf projets d’approvisionnement en eau potable sont en cours de réalisation à Sidi Bouzid moyennant une enveloppe de 31 millions de dinars, a indiqué, mardi, le chef du district de la SONEDE à Sidi Bouzid Raouf Fraj.
Parmi ces projets, qui ont été lancés début 2017 et devront être achevés en 2019, celui de dessalement d’eau dans les délégations de Mezzouna, Meknassy et Menzel Bouzaiène (20 millions de dinars), a ajouté la même source.
Ce projet, qui vise l’amélioration de la qualité de l’eau dans ces régions, est en phase de préparation du plan topographique et d’acquisition de terrains privés, une étape qui s’annonce compliquée selon Raouf Fraj, soulignant que les autorités locales et la société civile dans les délégations concernées œuvrent à résoudre toute contrainte en la matière.
Les autres projets portent sur l’approvisionnement en eau des localités d’El Hmama dans la délégation Jelma (3 millions de dinars), d’El Hmima et Bennour à Sidi Bouzid-est (2 millions de dinars) et le complexe Aoumeur Osb (environ 1,7 million de dinars) ainsi que les régions de Bkakria et Kouaznia (650 mille dinars) et Bir Lehfay (500 mille dinars).

par -

La société nationale d’exploitation et de distribution des eaux (SONEDE) annonce dans un communiqué publié, vendredi, qu’une perturbation et une coupure dans la distribution de l’eau potable seront enregistrées samedi à partir de 22 heures jusqu’au dimanche 18 juin 2017 à 15 heures aux étages supérieurs relevant des zones Lafayette, cité les jardins, Montplaisir, les cités El Khadra et olympique.
Cette perturbation est due aux travaux de réparation d’une panne survenue sur le réseau de distribution, précise la même source.

par -

L’approvisionnement en eau au cours de la saison estivale 2017 se déroulera dans de meilleures conditions que celles de l’été 2016, bien que des problèmes d’approvisionnement pourraient survenir dans des gouvernorats tels que Gafsa, Tataouine et Médenine, a indiqué Mosbah Helali, PDG de la SONEDE (Société nationale d’exploitation et de distribution des eaux), dans une interview accordée à l’Agence TAP.
Pour cet été, “nous avons mis en place un programme pour faire face aux besoins de consommation en période de pointe“. Il consiste en l’extension du réseau et le renforcement des ressources en eau, en procédant à de nouveaux forages dans toutes les régions du pays, en mettant en place un réseau de nouvelles canalisations, des stations de pompage. Depuis septembre 2016, 120 millions de dinars ont été investis dans 139 systèmes hydrauliques pour l’été 2017, outre les grands projets réalisés par la SONEDE.

Pour ce qui est des trois gouvernorats précités, les ressources en eau sont insuffisantes et ont atteint leurs limites, étant donné que toutes les ressources disponibles ont été déjà mobilisées. C’est pour cette raison qu’au cours de la période de pointe de la consommation en été, il pourrait y avoir des perturbations dans l’approvisionnement en eau et même un rationnement de l’eau, notamment au courant de la nuit, dans ces régions, a t-il précisé.

La SONEDE qui compte 2,8 millions d’abonnés a produit 660 millions de m3 d’eau en 2016, contre 645 millions de m3 en 2015. Les 15 millions de m3 additionnels sont le résultat de nouveaux forages effectués dans tout le pays, vu la baisse du niveau des barrages (l’apport des précipitations n’a pas dépassé 42% de la moyenne annuelle).

Pas de répit dans les coupures d’eau

Interrogé sur la fréquence des coupures d’eau dans plusieurs régions du pays, le PDG de la SONEDE a expliqué qu’en fait il y a deux types de coupure. Primo : celles programmées en raison d’interventions de la société pour étendre le réseau et faire de nouveaux raccordements. A ce niveau, “nous avons choisi de signaler systématiquement les coupures programmées qui vont se poursuivre à l’avenir, au rythme des travaux d’extension du réseau“.
Secundo, il y a les pannes techniques impromptues. “La société qui gère 52 mille kilomètres de canalisations et 1400 systèmes hydrauliques doit faire face de 15 à 16 pannes par jour sur tout le territoire, de la République“. Le premier responsable de la SONEDE a considéré que le nombre de pannes enregistrées est au-dessus de la moyenne, comparativement à des pays d’un niveau similaire.

7,4% de la population rurale privée d’eau potable

Helali indique que le réseau de la SONEDE couvre 100% des régions urbaines et 55% des régions rurales agglomérées. La population rurale est à 92,6% approvisionnée en eau dont 51,2% par la société et 41,4% par les groupements de développement agricole (GDA), relevant de la direction générale de l’ingénierie rurale (ministère de l’Agriculture). En définitive, 7,4 % de la population rurale, essentiellement celle habitant en haute montagne ou dans des régions enclavées, n’ont pas accès à l’eau de la SONEDE ou de la GDA.
C’est pour cette raison qu’a été mis en place le programme de 3 grands projets d’amélioration du taux d’adduction de l’eau potable en milieu rural dont le premier quasiment achevé (95%) concerne les zones rurales du gouvernorat de Jendouba (200 mille habitants) pour un coût de 85 millions de dinars.
Les deux autres projets devront démarrer en 2017. Celui ciblant le gouvernorat de Bizerte aura un coût de 170 millions de dinars et le projet dédié au Gouvernorat de Béja coûtera 130 millions de dinars.
Pour le reste des habitants qui n’ont pas accès au réseau de l’eau potable, “des solutions individuelles doivent être trouvées avec les commissariats régionaux à l’agriculture“, a affirmé le PDG de la SONEDE.

L’épineux problème du stress hydrique

Il a souligné que “l’eau a un coût mais n’a pas de prix“, rappelant que pour préserver nos ressources hydriques, la SONEDE “a lancé au mois de Mars 2017 une campagne pour la rationalisation de la consommation d’eau“. Il a expliqué que la consommation d’eau potable représente 1 à 2% de la consommation quotidienne d’eau par personne, soit 1 à 2 litres d’eau bus sur 125 L utilisés par jour et par personne, ce qui signifie qu’il y a une grande marge pour une utilisation judicieuse de cette précieuse ressource.
Et de préciser que chaque Tunisien dispose de 450 m3 d’eau par an seulement, bien en-dessous du niveau du stress hydrique (mois de 1000 m3, par personne). En 2030, chaque Tunisien ne disposera plus que de 350m3 par an.

Le gros gâchis

D’après le premier responsable de la SONEDE, le rendement du réseau de la société est actuellement de 77,9% ; il souffre de deux types de pertes : les pertes techniques (2 à 3%). Il s’agit là des eaux de process pour l’entretien des ouvrages hydrauliques et les fuites (17 à 18% des pertes du réseau). Il y a également le problème du raccordement anarchique au réseau de la société qui s’est développé depuis 2011.
Helali a affirmé : “nous sommes en train de combattre ces raccordements anarchiques malgré la difficulté de les situer étant donné que les canalisations anarchique sont souterraines. Notre objectif est d’atteindre le niveau de rendement mondial qui est de 80%“.
Enfin, la SONEDE a mis en place un programme national pour la garantie et le renforcement de l’approvisionnement en eau potable jusqu’à fin 2030 pour un coût de 2,4 milliards de dinars. Il permettra de subvenir aux besoins des Tunisiens jusqu’à 2035, a affirmé le PDG de la SONEDE.

Le gros boulet du déficit

Alors que l’INS fait état d’une augmentation des tarifs de la SONEDE de 15% (statistiques sur l’inflation de Mai 2017), Mosbah Helali a estimé que “l’eau est bradée en Tunisie“. Faisant la comparaison avec le Maroc voisin, il a indiqué que pour une facture de 20 m3, par trimestre, le Tunisien paie 12,9 dinars et le Marocain 38,5 D.
En Tunisie, c’est le principe de solidarité qui régit la facturation de l’eau entre les catégories sociales et entre les régions, c’est ainsi que le Nord où l’eau est facturée à près de 1,300 D, le m3, subventionne le sud où l’eau est facturée à près de 350 millimes, a t-il souligné.

Selon le PDG de la SONEDE, bien que la tarification de l’eau ait été augmentée en 2016, la société perd 100 millimes pour chaque m3 d’eau vendu (différence entre le coût de production et la moyenne de prix de vente) et souffre d’un déséquilibre financier depuis 2008, surtout que la tarification de l’eau a été gelée de 2005 à 2010, en raison de la hausse du coût de production, de l’énergie, des équipements et des matières premières. Elle a enregistré un déficit de 21 millions de dinars au cours de l’exercice 2016 et équilibre ses finances en recourant à l’endettement auprès des banques.
La SONEDE enregistre des impayés se montant à 300 millions de dinars (Décembre 2016) dont 180 millions de dinars de factures impayées des ménages.

TAP

par -
La distribution de l’eau potable sera perturbée du samedi 14 mars 2015 au lundi 16 mars 2015 dans certaines régions des gouvernorats de Béjà et la Manouba

La Société nationale d’exploitation et de distribution des eaux (Sonede) a dévoilé dans un communiqué rendu public ce jeudi les horaires de travail durant le mois de Ramadan 2017 :

* Les Caisses :
– Du lundi au jeudi : séance unique de 08h 00 à 13h 00.
– Vendredi : séance unique de 08h 00 à 12h 00.
– Samedi : séance unique de 08h 00 à 13h 00.

*Les Bureaux :
– Du lundi au jeudi : Séance unique de 08h 00 à 14h 00.
– Vendredi : Séance unique de 08h 00 à 13h 00.
– Samedi : Séance unique de 08h 00 à 14h 00.

par -

Une coupure dans l’alimentation en eau potable a été enregistrée, jeudi, dans les délégations de Sfax Ville, Sfax Ouest, Sfax Sud, Sakiet Eddaier, Sakiet Ezzit, Tynah, El Amra et Jebeniana (gouvernorat de Sfax), à partir de 14H et se poursuivra jusqu’au vendredi 19 mai 2017 à 18H, a annoncé la SONEDE.
Cette coupure est due à des travaux de réparation d’une casse survenue sur la conduite principale d’adduction des eaux du Nord (DN 1250mm), a expliqué la société dans un communiqué.

par -

Une perturbation dans la distribution de l’eau potable sera enregistrée, mercredi 17 mai, dans les gouvernorats de Sousse, Monastir, Mahdia et Sfax à partir de 10h jusqu’au jeudi à 22 h, annonce la Société nationale d’exploitation et de distribution des eaux (SONEDE).

Dans un communiqué, la SONEDE précise que cette perturbation devra concerner toutes les délégations relevant des gouvernorats de Sousse, Monastir et Mahdia. Elle concerne également les délégations de Sfax ville, Sfax Ouest, Sfax Sud, Sakiet Eddaier, Sakiet Ezzit, Tynah, Jebeniana et El Hancha.
La perturbation est due aux travaux de réparation d’une panne survenue au niveau de la conduite principale d’adduction des eaux de Nord, apprend-on de même source.

par -

Mosbah Hélali, PDG de la Sonede, a fait savoir ce mardi 16 mai dans une interview exclusive accordée à Africanmanager que le déficit structurel de la société a atteint 22 millions de dinars (MD), fin 2016. Et d’ajouter que les impayés des clients sont de l’ordre de 300 MD.

Le responsable prévoit, en outre, une aggravation du déficit, précisant qu’un nouveau programme d’urgence estimé à 120 MD sera adopté pour cette saison estivale.

Ce programme a pour objectif de satisfaire les besoins en eau de plusieurs gouvernorats et ce, à travers le lancement de 139 systèmes d’alimentation en eau potable et l’aménagement de nouveaux puits, a-t-il ajouté.

Il a, de même, insisté sur l’importance de ce programme qui permettra de résoudre les problèmes de plusieurs régions et de faire face aux coupures inopinées en eau potable, signalant qu’une pénurie en eau a été enregistrée depuis la saison estivale de 2016 et ce suite à un déficit pluviométrique qui frappe la Tunisie depuis trois ans .

La crise de l’eau encore d’actualité en 2017!

Raoudha Gafrej, professeur universitaire à l’Institut Supérieur des sciences biologiques appliquées de Tunis, a annoncé lors d’une conférence de presse organisée en mars 2017, que «les coupures dans l’alimentation en eau potable qui ont été enregistrées dans la plupart des régions tunisiennes durant l’été 2016, vont refaire surface durant la saison estivale 2017 et gagneront même en ampleur face à une insouciance généralisée quant à ses causes structurelles, nonobstant les “solutions de raccommodage proposées par les autorités pour montrer un semblant d’action»,a-t-elle précisé.

Et Gafrej d’ajouter «qu’avec 419 m3 par habitant/an, la Tunisie est en situation de pénurie d’eau absolue, qui a été accentuée ces dernières années par les effets des changements climatiques, l’augmentation des besoins mais également par la dégradation et la vétusté des infrastructures de la SONEDE».

Les défis à venir de l’entreprise concernent l’amélioration des services, l’approvisionnement des zones rurales en eau et la bonne gouvernance. Toutefois l’amélioration des services de la SONEDE passera nécessairement par la réponse qui sera apportée à la pression sur les équilibres hydrauliques, à la limitation de l’offre, aux changements climatiques et la hausse des coûts.

 Article traduit par Nadia Ben Tamansourt

 

par -

Mosbah Hélali, PDG de la Sonede, a fait savoir ce mardi 16 mai dans une interview exclusive accordée à Africanmanager que le déficit structurel de la société a atteint 22 millions de dinars (MD), fin 2016.

Le responsable prévoit, en outre, une aggravation du déficit, précisant qu’un nouveau programme d’urgence sera adopté pour cette saison estivale. Ce programme a pour objectif de faire face à la pénurie en eau enregistrée depuis l’été dernier, a-t-il ajouté.

par -

Une perturbation dans la distribution de l’eau potable sera enregistrée, vendredi 13 mai 2017, à l’île de Djerba, à partir de 13H jusqu’à minuit du même jour, a annoncé la SONEDE dans un communiqué.

Cette perturbation est due aux travaux de réparation d’une panne survenue au niveau de la conduite d’adduction, à partir des forages de Gallela, indique le même communiqué.

par -

La réalisation de deux projets d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation a été au centre de la séance de travail organisée, jeudi, entre le ministre de l’agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche et une délégation de la Banque Mondiale (BM) qui effectue, actuellement, une mission à Tunis du 8 au 12 mai 2017.
Le ministre de l’agriculture, Samir Taeib, a déclaré, à cette occasion, que cette réunion vise à examiner deux projets pour garantir l’approvisionnement en eau potable des centres urbains et en eau d’irrigation concernant les zones et périmètres irrigués, lesquels projets seront financés par la BM.
Mosbah Helali, PDG de la Société Nationale d’exploitation et de distribution des eaux (SONEDE), a indiqué que cette séance de travail s’inscrit dans le cadre du partenariat dans le domaine de l’eau entre la BM et la Tunisie.
Il a souligné que le premier projet qui fait partie du programme national de sécurisation et de renforcement de l’alimentation en eau potable consiste à créer un complexe au niveau de Bejaoua. L’objectif est de renforcer les ressources en eau dans le Grand Tunis, le Cap Bon et Sfax et de satisfaire la demande en eau jusqu’à l’échéance 2030.
De son côté, le directeur général du génie rural et de l’exploitation des eaux au ministère de l’agriculture Ridha Gabouj a précisé que le deuxième projet, examiné lors de la réunion, assurera l’approvisionnement en eau d’irrigation dans les zones et périmètres d’irrigation.
Ce projet dont le coût est estimé à 285 millions de dinars (MD) vise à améliorer l’infrastructure de base des réseaux hydrauliques dans cinq gouvernorats, à savoir Bizerte, Beja, Siliana, Jendouba et Nabeul ainsi que la bonne gestion de l’eau dans les grands périmètres d’irrigation, outre la valorisation des produits agricoles.

par -

Une coupure dans la distribution de l’eau potable sera enregistrée, aujourd’hui, mercredi 10 mai 2017 à partir de 8H jusqu’à 16H du même jour dans les localités Melloula, Armel, Dhouaifia et Dachra Supérieure, relevant de la délégation de Tabarka (gouvernorat de Jendouba).

Dans un communiqué, la SONEDE a expliqué que cette coupure est due aux travaux de raccordement de la conduite d’adduction entre la station de pompage Armel (R3) et le réservoir Melloula qui s’inscrivent dans le cadre des préparatifs pour la saison estivale 2017.

par -

Le syndicat général des eaux affilié à l’UGTT a annoncé, dans un communiqué, que les agents de la SONEDE ont décidé d’entamer un mois de colère.

Ainsi, les agents de la SONEDE porteront le brassard rouge du 9 au 11 mai. Des sit-in auront lieu les 16 et 17 mai et une grève générale aura lieu par la suite les 22 et 23 mai sur fond de réclamations professionnelles.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux