Tags Posts tagged with "stabilité"

stabilité

par -

Le ministre de la Justice, Ghazi Jribi, a estimé que “la corruption, un phénomène qui menace désormais l’Etat, commande de conjuguer les efforts de toutes les forces vives du pays afin de l’éradiquer, dans le cadre de la loi”.
Dans une déclaration de presse, lundi, en marge de sa participation à un atelier de travail à Djerba (gouvernorat de Médnine) sur les expériences pilotes en matière de soutien aux établissements pénitentiaires et judiciaires, Jribi a indiqué que l’Etat déploie des “efforts considérables” pour faire face au phénomène de la corruption sous toutes ses formes et barrer la route devant tous ceux qui constituent une menace pour l’Etat et sa stabilité.
“Dans toutes les démocraties, la lutte contre la corruption exige des institutions sécuritaires, judiciaires et constitutionnelles de s’acquitter comme il se doit de leurs responsabilités”, a-t-il estimé, ajoutant que la création du Conseil supérieur de la magistrature permettra au système judiciaire de mieux contrôler la situation, être plus efficace et adhérer davantage aux efforts visant à relever les défis auxquels est confronté le pays.

par -

Le mandat de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) prend fin le 30 juin 2017, conformément à la Résolution 2284 du Conseil sécurité des Nations Unies qui l’avait établie, le 4 avril 2004, par sa Résolution 1528 (2004).‎ Le 30 juin 2017 consacre ainsi la clôture définitive de la mission.

Le retrait de l’ONUCI ‎illustre les progrès remarquables accomplis par la Côte d’Ivoire sur la voie d’une paix et d’une stabilité durables ainsi que de la prospérité économique.

La Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour la Côte d’Ivoire, Chef de l’ONUCI, Mme Aïchatou Mindaoudou, saisi cette occasion historique pour remercier les Populations et les autorités ivoiriennes dont l’engagement et la détermination résolus ont permis de tourner définitivement la page de la crise et de s’engager résolument sur la voie de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale.

Après le départ de l’ONUCI, l’Equipe pays des Nations-Unies (UNCT), les Agences, Fonds et Programmes et les partenaires internationaux continueront à accompagner le Gouvernement et le peuple ivoirien dans la pérennisation des acquis du maintien de la paix.

par -

Dans le cadre de la mobilisation de nouvelles « mesures d’urgence » pour la pérennisation de la paix au Burkina Faso et conformément à la décision du Comité Exécutif, présidé par le Secrétaire général, le 23 mars 2017, le Représentant Spécial du Secrétaire général et Chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et du Sahel (UNOWAS), Mohamed Ibn Chambas, a rencontré ce mercredi 03 mai à Ouagadougou, le Président du Burkina Faso, M. Roch Marc Christian Kaboré.

Les deux officiels ont échangé sur l’engagement des Nations Unies et son soutien à l’initiative de ‘pérennisation de la paix’ au Burkina Faso, et sur les actions entreprises par le gouvernement pour faire face aux défis économiques et de sécurité.

« Il est essentiel que nous travaillions étroitement avec les acteurs nationaux et régionaux afin de renforcer la paix et d’accélérer le développement », a déclaré M. Ibn Chambas.

Les Nations Unies restent pleinement mobilisées pour soutenir le gouvernement dans sa détermination à jouer un rôle prépondérant pour la stabilité de la région, notamment à travers son appui au processus de réforme du secteur de la sécurité. « La volonté affichée du gouvernement d’initier la réforme du secteur de la sécurité témoigne aussi de son attachement à la consolidation de la paix au Burkina et au-delà », a ajouté M. Ibn Chambas.

M. Ibn Chambas a enfin félicité  le Président Kaboré pour son implication personnelle dans la réforme de la constitution et pour la  mise en place, le 14 avril dernier, du Haut Conseil du Dialogue Social, ainsi que pour les avancées enregistrées dans la réforme du système judiciaire.

Pour sa part, le Président Roch Marc Christian Kaboré a salué l’appui des Nations Unies en faveur de la paix, de la stabilité et du développement du Burkina Faso et de la région. Il a réaffirmé la détermination de son gouvernement à tout mettre en œuvre pour faire face aux nombreux défis.

par -

La Tunisie condamne fermement toute tentative d’ébranler la sécurité et la stabilité du Bahreïn et exprime son soutien aux mesures prises par son gouvernement pour préserver la sécurité de son peuple et de son territoire, lit-on dans un communiqué publié lundi par le ministère des Affaires étrangères.

Les autorités bahreïnies avaient annoncé l’interpellation d’une cellule qui planifiait des attaques terroristes contre le Royaume.

par -

Le ministre de l’Intérieur, Hédi Majdoub, a indiqué que la situation sécuritaire en Tunisie est “stable”.
Lors d’une séance d’audition qui se tient actuellement à la commission de la sécurité et défense à l’ARP, le ministre a par ailleurs reconnu l’existence de menaces terroristes et que les institutions sécuritaires doivent toujours faire preuve de vigilance pour protéger le pays.

par -
Wided Bouchamaoui

L’investissement, maître mot, dans l’avenir immédiat de la Tunisie, ne saura s’accomplir sans une stabilité retrouvée, une sécurité renforcée et une visibilité durablement installée, a affirmé, mercredi à Paris, Wided Bouchamaoui, présidente de l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA).

Invitée d’honneur de l’Université d’été du Medef (patronat français ), la présidente de l’UTICA a souligné que pour remettre en selle l’image de la Tunisie comme un pays en mouvement de transition démocratique et un site de développement économique, la dynamique nouvelle
créé à la suite de ” l’expérience inédite menée par une organisation patronale (UTICA) et une organisation syndicale (UGTT) autour d’un même projet et qui a été couronnée par une consécration du Prix Nobel de la Paix en 2015, se doit d’être confortée par le respect de l’application de la loi, la valorisation du travail et le consentement au sacrifice “.

” Des réformes, si douloureuses soient-elles, sont inévitables dans cette perspective de réinsertion de l’économie tunisienne dans son environnement régional naturel et de repositionnement international”, a encore indiqué Bouchamaoui.

Pour la présidente de la centrale patronale, les années qui viennent vont être difficiles, mais la Tunisie n’a pas d’autre choix que de s’engager dans un vaste programme de réformes, douloureuses parfois, de mobiliser toutes ses énergies pour le développement économique.

” Avec un nouveau gouvernement , une accalmie qui s’installe progressivement, une prise de conscience quasi-générale de la gravité du moment, la Tunisie avance timidement, certes, mais elle s’en sortira, j’en suis persuadée “, a -telle encore souligné.

Bouchamaoui a conclu son intervention en lançant une invitation aux entrepreneurs français à participer, les 29 et 30 Novembre prochain à la Conférence Internationale sur le Plan de Développement de la Tunisie 2016 /2020 qui sera une occasion pour une présentation des réformes économiques engagées, des grands projets structurants, et des propositions concrètes du secteur privé tunisien

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux