Les prix sont le souci majeur des familles tunisiennes au mois de Ramadan et les discussions des citoyens qui craignent la hausse des tarifs des produits de grande consommation, au cours de ce mois saint, portent principalement sur les prix des légumes, fruits, viandes. Lors d’une tournée dans deux marchés à la Manouba, qui a enregistré un grand afflux de citoyens pour faire leurs emplettes, à l’occasion du premier jour du Ramadan, Africanmanager a constaté une certaine stabilité des prix mais aussi des dépassements de la part de certains marchands. Le prix d’un kilogramme de pomme de terre s’élève à 750 millimes, celui du poivron varie entre 900 et 1200 millimes, le prix des tomates est de 1600 millimes, les pois à 1,8 dinar. Le persil est vendu à 500 millimes. Pour ce qui est des prix des poissons, la sardine est vendue à un prix oscillant entre 2 dinars et 3 dinars. S’agissant de la daurade, son prix est entre 10 et 12,5 dinars. Les prix des fruits ont stagné, à 5,200 dinars pour les bananes, 4 pour la fraise, entre 3,600 et 4,200 pour les pommes. En ce qui concerne les viandes rouges : 22  dinars pour le kg de viande de bœuf et 23 pour le kg de viande de mouton.

Les prix des dattes ont toutefois enregistré une augmentation remarquable pour atteindre entre 8 et 9,500 dinars le kg.

On a également constaté que certains marchands ont profité de l’événement pour augmenter exagérément les prix de légumes, à l’instar de la laitue qui est vendue à 800 millimes, d’autres n’ont pas affiché les prix. Quelques personnes interrogées par Africanmanager ont exprimé leur mécontentement et leur insatisfaction à l’égard de certaines pratiques frauduleuses des marchands de légumes et ont appelé à mobiliser massivement les services de contrôle économique relevant du ministère du Commerce afin de faire face à la montée inexplicable des prix de certains produis de consommation de base comme les tomates et le piment.

On rappelle que le ministre du Commerce, Omar El Behi, avaient rassuré les citoyens quant à la disponibilité des produits, estimant que les prix ont enregistré dernièrement une nette baisse, affirmant son engagement en collaboration avec toutes les parties concernées à fournir des efforts supplémentaires pour une meilleure maîtrise des prix, notamment durant le mois de Ramadan. Son collègue à l’Agriculture, Samir Taieb, avait corroboré ses propos quant aux stocks disponibles et à la maitrise des prix…

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire