AccueilLa UNEOù sont passés les vaccins, l'oxygène et autres aides internationales ?

Où sont passés les vaccins, l’oxygène et autres aides internationales ?

La Tunisie a toujours la cote (Certains diront qu’elle le doit à l’image instaurée par Bourguiba) en matière d’aides internationales pour supporter le poids du Covid-19. De véritables ponts aériens (certains certes, plus pour ramener leurs citoyens au pays que pour aider, comme la Libye), ont été mis en place, comme par le Maroc (8 avions acheminant 100 tonnes d’aides sanitaires), ou encore l’Egypte (certains poussent l’ingratitude jusqu’à l’accuser de fournir des dissidents en moyens de refaire la révolution), et même la France s’était enfin rappelée au devoir de solidarité avec son ancienne colonie (Et les nationalistes des deux bords de la Méditerranée n’ont pas manqué de lui en vouloir d’aider. Il est vrai qu’une journée avant, la France classait la Tunisie en liste rouge).

- Publicité-

D’habitude plutôt Twitter, Emanuel Macron se serait cette fois adressé aux Tunisiens sur le réseau le plus usité par eux, fb pour annoncer que « Nous venons d’acheminer de l’oxygène. Du matériel médical suivra dans les prochains jours ».

Tout le monde, ou presque, a tendu la main, pleine de vaccins et d’instruments d’assistance sanitaire, à cette Tunisie lâchée par ses politiciens qui n’arrivent toujours pas à arrêter leurs guéguerres politiciennes et leurs crêpages de chignons qui en arrivent jusqu’aux coups de poings.

–          Le silence officiel sur la gestion des millions de vaccins !

Et alors que le site Evax.tn qui centralise toutes les inscriptions pour la vaccination était en panne depuis quelques jours, sur les réseaux sociaux, les Tunisiens se plaignent d’une attente interminable sur cette liste des appelés à se faire vacciner, et du manque de vaccin, comme à Nabeul, Hammam-Sousse et d’autres régions moins fournies que d’autres.

Dans le même temps, les informations bondent  les journaux et les sites d’information de  quantités de vaccins envoyés par différents pays à la Tunisie (Exemple, plus d’un million de la France, et un million par mois sur 3 mois de la part des USA). Cela, sans compter l’effort national de la société civile pour la fourniture de concentrateurs.

Officiellement, aucune information sur le sort de ces importantes quantités de vaccin, ni d’ailleurs sur lui des aides, en concentrateurs d’oxygène et hôpitaux de campagne, alors que moult institutions se plaignent de surbooking en malades du Covid-19

Et comme ils avaient demandé, par autodérision, où étaient passés les poissons mauritaniens ou souhaité que la Suisse leur envoie aussi du chocolat, plus sérieusement, les Tunisiens se posent la question de savoir qui gère toutes cette aide internationale, et selon quels critères, surtout que beaucoup d’anciens inscrits sur Evax attendent toujours une réponse.

Même chose pour les quantités d’oxygène envoyées par avion, alors que des hôpitaux lancent de nuit des appels à l’aide pour manque d’oxygène. Un manque que même le chef du gouvernement, qui faisait samedi de nuit une réunion d’urgence, semble ne pas comprendre, dans un pays qui a au moins une entreprise cotée en bourse et qui fabrique l’oxygène (Air Liquide cotée à plus de 90 DT l’action). Avec l’autre producteur local d’oxygène « Lind Gaz », ils étaient paraît-il de la réunion d’urgence organisée hier soir par Hichem Mechichi. Un problème  dans la gestion de ce flux d’aide, internationale et nationale.

–          Le vaccin fait le brandon de la guerre politicienne locale, et des enjeux d’influence régionaux

« On remarque que la pandémie est devenue un moyen de lutte pour le pouvoir entre les symboles de l’État et de ses institutions. Le premier parti qui porte la responsabilité de l’épidémie de la maladie est, bien sûr, le gouvernement et sa ceinture politique qui le soutient, dirigé par le Mouvement de la Renaissance islamique. Au lieu de suivre une stratégie claire pour y remédier, notamment au niveau de la fourniture de vaccins suffisants, on voit le chef de ce gouvernement et ses partisans porter la responsabilité de l’échec du président Kais Saïed, qui a perturbé la réforme ministérielle et empêché le changement de régime au Ministre de la Santé. En fait, cette accusation n’est qu’une dissimulation de la gestion négative de la pandémie par le Premier ministre, même au niveau de la communication », disait récemment Radio Monte-Carlo International. Et la même source d’ajouter à cela  «  la ceinture parlementaire qui soutient le gouvernement et profite de la situation actuelle pour voter des lois qui n’ont rien à voir avec la crise sanitaire et ne servent que les partis, profitant de la préoccupation de l’opinion publique face à l’épidémie de la Covide-19 ».

Ce côté de l’analyse, mais sur un plan international, le sujet  a même été abordé par le Washington post. Citant l’analyste politique et directeur de Columbia Global Centers à Tunis Youssef Cherif, le journal américain a estimé que « 

l’aide importante de l’Arabie saoudite à la Tunisie au milieu de la crise Covid-19, pourrait également aider le royaume à redorer son blason à l’étranger (…). Cette diplomatie massive des vaccins qui rend tout à coup les Saoudiens et les Emiratis assez populaires en Tunisie, ce qui n’est pas toujours le cas ». Mais on pourrait en dire autant de l’aide qatarie, ou celle du Maroc par rapport à l’algérienne ou encore libyenne.

Et le Washington Post d’ajouter en citant Sarah Yerkes, senior fellow au Carnegie Endowment for International Peace, en analyse de ce flot d’aide venue à la Tunisie, que cela « reflète un degré rare de solidarité régionale mais permet également à certaines puissances du Moyen-Orient de montrer leurs capacités, ont déclaré des analystes. « Vous avez là une bataille par procuration du monde arabe qui se joue dans la diplomatie vaccinale mais aussi dans l’arène générale de l’aide étrangère en Tunisie ».

3 Commentaires

  1. par la faute de ses dirigeants actuels et en particulier son chef de gouvernement notre pays est maintenant classé par l’OMS le premier sinistre pays africain en taux de contaminés et de décès par rapport à sa population et la santé publique débordée et manque de tout kits de dépistage ,vaccins matériels médicaux des lits de réanimation de l’oxygène médical etc.. si feu Bourguiba sera ressuscité il ne reconnaîtra son pays par la faute et la mauvaise gestion des ses nouveaux gouvernants depuis 10 ans alors toute aide quelque soit sa nature ou son importance ou les arrières pensées des donateurs est toujours la bienvenue dans ce pauvre pays l’essentiel que cette aide servira à sauver la population tunisienne de l’extermination de la pandémie meurtrière nous n’avons rien pour lutter efficacement contre ce fléau pas de tests PCR , antigéniques , rapides pas de vaccins pas de matériels sanitaires de traitements , des hôpitaux en surcapacité et disloqués ça me rappelle les inondations catastrophiques de septembre 1969 le pays est arrêté il a fallu l’aide internationale efficace pour que la circulation routière et ferroviaire a repris rapidement en installant des ponts provisoires à la place des ponts détruits par les inondations et la confection des tronçons de routes emportés par les eaux et les tentes ,vêtements et nourritures pour les citoyens sinistrés et qui ont tout perdu par ces inondations

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,458SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles