Plus de 80% des commerçants de chaussures exercent dans l’informel

Plus de 80% des commerçants de chaussures exercent dans l’informel

par -

La Fédération nationale du cuir et de la chaussure a mis en garde contre la disparition du secteur, à cause de la contrebande et de l’importation anarchique, lors d’une rencontre tenue jeudi, à l’UTICA.

Le président de la Chambre nationale des fabricants de chaussures, Khemaies Mitatou, a assuré à cette occasion, que plus de 80% des commerçants de chaussures exercent dans l’informel. Il a appelé à l’application de la loi qui interdit la vente des chaussures usagées sur le marché intérieur.

Pour sa part, le directeur général de la Douane, Youssef Zouaghi, a assuré que la douane mène une guerre incessante contre la contrebande et lutte pour réduire les quantités de chaussures de contrebande.

Il a toutefois, convenu que les services de la douane trouvent des difficultés à contrôler les chaussures usagées qui sont introduites en Tunisie, dans les balles de friperie.

Il a indiqué qu’une commission a été constituée au niveau de la présidence du gouvernement (ministères de l’industrie et du commerce et direction générale de la Douane), pour concevoir une réforme du secteur du cuir et de la chaussure et protéger ses artisans.

De son côté, le ministre de l’industrie et des PME, Slim Feriani a fait savoir que son département est en train de préparer un pacte sectoriel pour le cuir et la chaussure, devant être signé au cours des prochaines semaines.

Le ministre a affirmé que ce secteur a enregistré une relance sensible à l’exportation (1,9 milliard de dinars en 2018), soit un taux d’évolution de 26% par rapport à 2017 et a créé 1800 emplois additionnels en 2018.

Le secteur du cuir et de la chaussure compte 250 entreprises industrielles en Tunisie et assure plus de 40 mille postes d’emplois alors que le secteur de la friperie compte 47 unités.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire