AccueilLa UNERecul préoccupant des IDE à l’échelle nationale et mondiale

Recul préoccupant des IDE à l’échelle nationale et mondiale

En Tunisie, durant les 10 premiers mois de l’année 2023, les investissements à participation étrangère ont reculé de 40% (- 40%), par rapport à la même période de 2022, selon les chiffres fournis par l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII).

Le chiffre porte sur les investissements à participations mixtes et 100% étrangères réunies, tandis que le recul a atteint 65% (- 65%) pour les investissements à 100%  étrangers.

Motif de soulagement, mais nullement une raison pour justifier ce recul, la 8ème édition du Forum mondial de l’investissement, tenue du 16 au 20  octobre dernier 2023 à Abu Dhabi, aux Emirats arabes unis, a enregistré un ralentissement de l’investissement direct étranger à l’échelle mondiale.

Résumant à l’occasion l’impression générale des 8000 participants à ce Forum, le secrétaire général adjoint de la Conférence des Nations Unies pour le Commerce et le Développement (CNUCED), Pedro Manuel Moreno, a souligné que « ce ralentissement est très préoccupant car moins d’investissements signifie moins de croissance économique et moins de moyens pour atteindre les objectifs de développement durable ».

Le Rapport sur l’investissement dans le monde 2023 de la Cnuced, présenté lors de la rencontre, a signalé que les investissements directs étrangers ont chuté de 12 % dans le monde en 2022.

Cependant,  il n’y avait pas eu que ce diagnostic préoccupant. Le Forum a dévoilé également  une série de nouveaux instruments de politique d’investissement, dignes d’être médités par les décideurs tunisiens enclins aux solutions traditionnelles.

Il s’agit, entre autres, du lancement d’une plateforme multipartite sur la réforme des accords internationaux d’investissement et une collaboration avec l’Organisation mondiale du tourisme  afin d’établir des principes directeurs pour l’investissement dans le tourisme durable.

Refonte de l’économie

C’est que la durabilité est désormais le maître mot de l’activité économique. Le Forum a eu d’ailleurs pour thème « Investir dans le développement durable ».

Les participants ont ainsi lancé un appel fort aux investisseurs publics et privés à jouer un rôle central dans la refonte de l’économie mondiale et à saisir les nouvelles opportunités offertes par la transition énergétique, la transformation des secteurs de l’agroalimentaire et de la santé,  et l’évolution des solutions pour le développement durable.

Les thématiques discutées ont porté notamment sur l’investissement dans les projets liés à la sécurité alimentaire, l’énergie durable, les infrastructures de santé et la résilience des chaînes mondiales d’approvisionnement.

Ce dernier aspect est très important. En effet, il a été constaté que l’économie mondiale, après l’euphorie éphémère de la globalisation, est aujourd’hui une économie fragmentée. Résultat auquel il fallait s’attendre, car la mondialisation ou globalisation économique  a évolué dans l’intérêt exclusif des grandes puissances occidentales.

Aussi l’accent a-t-il été  mis sur l’importance de promouvoir les partenariats régionaux en matière d’investissement.

Le rôle que peut remplir le Forum des investisseurs souverains africains a été notamment mentionné dans ce cadre.

Or, la Tunisie est en voie de s’assurer un positionnement privilégié sur le continent  africain, en tirant profit des opportunités offertes par ses adhésions aux divers regroupements africains, comme la ZLECAF. En l’espace de moins d’une année, environ 50 certificats d’origine ont été remis pour des opérations d’exportation tunisiennes dans ce cadre.

S.B.H

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,135SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -