Sheratongate : Les déclarations de Rafik Abdessalem au juge infirmées par le...

Sheratongate : Les déclarations de Rafik Abdessalem au juge infirmées par le représentant légal de l’hôtel et le payeur général de Tunisie

par -
Selon les minutes des interrogatoires de l’ex-ministre des Affaires étrangères

Selon les minutes des interrogatoires de l’ex-ministre des Affaires étrangères, Rafik Abdessalem, dont copie a été obtenue par Assabah News, le représentant légal de l’hôtel Sheraton, a affirmé ne pas avoir enregistré, le 13 janvier 2012, la présence dans l’établissement d’aucune délégation étrangère, à titre officiel, à l’exception de celle de participants à une réunion de travail tenue par la Banque Africaine de Développement. Idem pour le 14 du même mois où aucune présence de délégation officielle n’a été constatée, pas plus que le 17 janvier 2012 où l’hôtel n’a enregistré la présence d’aucune délégation officielle hormis celle de sociétés opérant en Tunisie, pour les besoins de réunions de travail dans l’établissement.

Le représentant légal du Sheraton ajoute que, en date du 16 février, il a été enregistré la présence du ministre suédois du Développement et de la Coopération internationale dont les frais de séjour ont été pris en charge par l’ambassade de Suède en Tunisie. Le 17 février 2012, précise-t-il, aucune délégation étrangère n’a séjourné à l’hôtel. De même, aucune conférence de presse n’a été organisée par les soins du ministère des Affaires étrangères à l’hôtel Sheraton aux dates indiquées précédemment. Il a déclaré que la facture du séjour du ministre à l’hôtel a été réglée au moyen de chèques bancaires tirés sur un compte ouvert à la Société Tunisienne de Banque, ajoutant que le total des frais des nuitées passées à l’hôtel ont été payés sur deux tranches par le même mode de paiement.

Toujours d’après les minutes des interrogatoires menés dans le cadre de cette affaire, le payeur général de Tunisie a indiqué que , en date du 19 octobre, il lui a été demandé par les services du cabinet du ministre des Finances de procéder à des vérifications concernant l’opération de dépôt d’un montant d’une valeur d’un million de dollars dans le compte courant de la Trésorerie générale ,ouvert auprès de la STB. Vérification faite, il a constaté que le montant indiqué n’a pas été viré dans ce compte, ayant été avisé que ce montant a été viré au compte ouvert au nom du ministre des Affaires étrangères auprès de la STB, ajoutant que l’opération de virement du montant de ce don de la République populaire de Chine au compte ouvert au nom du ministre des Affaires étrangères auprès de la STB est une mesure contraire aux procédures en vigueur.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire