Tunis : Agil à la croisée des chemins !

Tunis : Agil à la croisée des chemins !

par -
Les bons d'essence accordés à des fonctionnaires  de l'Etat seront

Les bons d’essence accordés à des fonctionnaires de l’Etat seront remplacés par une carte pétrolière intelligente, a annoncé le directeur central de l’exploitation et de la commercialisation des produits pétroliers à la SNDP (Agil), Lahbib Mlawah.

Dans une interview accordée à Africanmanager , il a tenu à préciser que la SNDP s’est engagée, ces derniers temps, dans des orientations stratégiques pour substituer à ces bons d’essence des cartes qu’elle se propose de mettre à la disposition de ses clients, au cours de l’été prochain. Ces cartes offriront des avantages considérables pour les consommateurs d’essence, selon ses dires.

Cette mesure vient dans la foulée de la décision du chef du gouvernement de réduire de 10% les bons d’essence et de les remplacer par une allocation en espèces. Une démarche qui s’inscrit dans la politique d’austérité menée par l’équipe ministérielle afin de combler le déficit du budget de l’Etat.

Pour le directeur central, cette décision revêt une grande importance eu égard au fait qu’elle est de nature à contribuer à réduire le déficit croissant en matière énergétique de l’ordre de 2,5 Ktep. Il a dans ce cadre rappelé que cette mesure avait été déjà proposée par les task-forces du Dialogue national sur l’énergie initié par le précédent gouvernement.

Une décision positive, selon Lahbib Mlawah, bien qu’elle entraîne une incidence relativement faible sur le chiffre d’affaire de la SNDP estimée à 1500MD. Les bons d’essence accordés à des agents de l’Etat coûtent 50MD par an, soit à peine 10% du chiffre du global du réseau des stations services de la SNDP qui avoisine 600MD et 3% du chiffre d’affaires de la SNDP.

De toutes les façons, semblables mesures vont certainement inciter la société à fournir un surcroît d’efforts commerciaux afin de préserver sa clientèle.

Agil préoccupé par la contrebande

Evoquant le fléau de la contrebande des hydrocarbures dont l’impact sur l’économie tunisienne est dévastateur, Lahbib Mlawah a volé au secours des propriétaires des stations-services qui avaient tiré, hier, la sonnette d’alarme quant aux répercussions de ce fléau sur ce secteur qui continue d’enregistrer des pertes croissantes variant entre 15% et 20% du chiffre d’affaires global, selon une étude menée par le Groupement Professionnel des Pétroliers (GPP).

« C’est un danger préoccupant qui entrave le fonctionnement de cette profession laquelle emploie environ 15 mille salariés», a estimé Mlawah avant de reconnaître ses effets sur la SNDP étant qu’il continue à toucher son chiffre d’affaire.

Pour mettre fin à cette hémorragie, le directeur central a jugé utile d’appliquer rigoureusement la loi. Car les menaces sont nombreuses et la majorité des propriétaires risque de claquer la porte, devant faire face à beaucoup de défis et de difficultés d’ordre financier.

Mlawah a, par ailleurs, saisi cette occasion pour lancer un appel aux consommateurs afin de contribuer davantage dans la lutte contre la contrebande des carburants. Dans ce cadre, il a annoncé que la SNDP a mis en place deux laboratoires mobiles de contrôle répartis sur l’ensemble de son réseau afin de garantir de la qualité des produits livrés par le réseau Agil.

Des chiffres clignotent au vert

Sur un autre plan, il a fait savoir que les résultats affichés au cours du premier trimestre clignotent au vert. En effet, la réalisation au niveau du budget d’exploitation de la SNDP est estimée à 99,7%, soit une progression de 7% en comparaison avec l’année écoulée.

La part de marché d’AGIL qui fait face à une vive concurrence de la part des 4 autres compagnies (Total Tunisie, Shell, Oil Libya et Star Oil) s’est aussi améliorée de 1,9% passant de 40,8, en 2012, à 41,9%, en 2013

Wiem Thebti

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire