Tunis : L’état répugnant et choquant des hôpitaux ( photos)

Tunis : L’état répugnant et choquant des hôpitaux ( photos)

par -
En signe de protestation contre la situation catastrophique de l’infrastructure dans un grand nombre d’hôpitaux

En signe de protestation contre la situation catastrophique de l’infrastructure dans un grand nombre d’hôpitaux , un groupe de médecins anonymes a mis en ligne lundi 30 décembre 2013, sur la toile, des photos choquantes et dégoutantes de l’état des établissements hospitaliers en Tunisie , un état d’insalubrité extrême même dans les blocs opératoires , les toilettes, notamment dans des hôpitaux à Gafsa, Gabès, Béja, Sfax, Rabta, Bab Saadoun…

Cette initiative lancée par ces médecins a pour objectif de dénoncer la mauvaise gestion des hôpitaux et de s’insurger contre la pénurie d’équipements médicaux, l’absence de l’hygiène afin de réclamer l’amélioration de la situation sanitaire dans ces établissements.

 

Parmi les photos communiquées par le groupe de médecins anonymes, on observe des salles opératoires sales, des amas d’immondices, des lits de malades crasseux, des cuisines répugnantes, des matériaux médicaux désuets, etc.

 

Ces photos témoignent de la déchéance qui frappe de plein fouet les infrastructures de santé publique en Tunisie. Une déchéance qui n’a pas manqué de provoquer une onde de choc terrible des Tunisiens à cause du silence du ministère de la santé.

 

Il ya non seulement des médecins qui sont en colère contre la dégradation de l’état des hôpitaux, mais les patients aussi ont réitéré sur les réseaux sociaux leur mécontentement concernant les mauvais services fournis par les hôpitaux.

Des médecins protestent devant le ministère de la santé

Pour sa part, le syndicat des internes et des résidents en médecine de Tunis (SIRT) a dénoncé l’état désastreux des hôpitaux et les raison des dernières démissions de certains médecins. « Les raisons de ces démissions sont la surcharge de travail et de gardes, les mauvaises conditions pour exercer la médecine, la violence contre les médecins, le manque d’équipement, la non-valorisation de la médecine dans les gouvernorats, etc. Le ministère de la Santé persiste à fonder sa stratégie sur des solutions basées uniquement sur la contrainte, voire la coercition. Il a aussi rejeté toutes les propositions que nous lui avons soumises, telles que la création de pôles sanitaires regroupant plusieurs régions et qui seraient nécessairement mieux équipés que les hôpitaux régionaux, la mise en place d’un système de partenariat entre les grands centres hospitalo-universitaires et les hôpitaux régionaux…

Et d’ajouter que « aujourd’hui, une manifestation des internes et des résidents des différentes régions tunisiennes est prévue devant le ministère de la Santé au moment même où devrait avoir lieu le choix de stages pour la troisième fois. Notre slogan sera « Porte fièrement ta blouse ! ».

Nadia Ben Tamansourt

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire