AccueilLa UNETunis : La Troïka s’étripe, se déchire et se poignarde… pour le...

Tunis : La Troïka s’étripe, se déchire et se poignarde… pour le pouvoir.

La Tunisie s’étourdit dans la crise politique, depuis au moins quarante jours , suite à l’assassinat du député Mohamed Brahmi, le 25 juillet dernier. Depuis, la crise dure et perdure, et s’alimente des déclarations aux langues fourchues d’Ennahdha et de ses alliés, le CPR et Ettakattol. Depuis aussi, les trois partis de l’alliance qui gouverne la Tunisie n’ont manqué aucune occasion pour mettre en valeur leur unité, avec force perfidie. Désormais cadavre agonisant, la Troïka fait jouer l’hypocrisie, se déchirant en public , se poignardant dans le dos et s’étripant sur les plateaux télé et sur les ondes radios.

– Ghannouchi poignarde Marzouki et Larayedh.

Le 24 août 2013, Rached Ghannouchi envoyait un message au CPR, où il vantait les mérites du partenaire d’Ennahdha , rappelant que le CPR a toujours été un allié stratégique même du temps de la lutte contre la dictature. Une journée plus tard, le 25 août 2013, le même Ghannouchi invitait le leader du CPR, le président provisoire à quitter le palais de Carthage. «Si Moncef Marzouki veut rester à la présidence, il devra renoncer à se présenter en tant que candidat aux prochaines élections », a-t-il déclaré dans une interview sur la chaîne Nessma TV. Dans la même interview, et alors qu’il n’arrêtait pas de dire que le gouvernement et Ali Larayedh étaient une ligne rouge, Rached Ghannouchi invente le vocable de «gouvernement d’élections », n’excluant plus la démission du gouvernement Larayedh , et ouvrant même la porte à discuter les conditions et le timing de cette démission. Ali Larayedh, se tord alors de la douleur du «coup de poignard dans le dos» de son patron, se rue dans le brancard et organise une conférence de presse pour son self-défense avant d’en commander une seconde à son bras droit Ridha Saidi, pour démontrer son beau bilan économique et défendre ses chances.

– Ghannouchi trompe ses alliés et se fait déstabiliser par ses bases.

Alors que tout le monde l’attendait à Tunis, Rached Ghannouchi s’en va rencontrer, à sa demande comme nous le confirmera un membre dirigeant de Nida Tounes, son ennemi juré, Béji Caïed Essebssi, à Paris dans la suite d’un autre opposant tunisien. Depuis, les deux hommes se sont rencontrés au bord de la piscine d’un grand hôtel à Hammamet.

Oubliés les appels au meurtre (politique, bien sûr !). Oubliés toutes les insultes, les escarmouches via Rafik Abdessalem et tous les mots bas dits à propos de Nida Tounes et de son chef. Les deux vieillards de la politique tunisienne sont, comme dirait le proverbe tunisien, «dans le bol de miel», mais finissent comme tout politicien par donner une mauvaise idée d’eux-mêmes : Ghannouchi en signant des engagements non tenus, comme celui de la durée du mandat de l’ANC et Caïed Essebssi en confisquant les hommes d’affaires avec lesquels il flirtera après, à Nida Tounes.

Les déclarations du «Cheikh» sur Nessma, annoncent le début du branle-bas de combat dans ses troupes. Pris de peurlorsque Ghannouchi accepte l’initiative de l’UGTT , certains plient bagages eux et leurs familles et l’un d’eux habitant aux jardins d’El Menzah se prépare à la hâte à retourner en France. D’autres, plus courageux, se ruent sur les plateaux TV, pour essayer de re-calibrer les propos du chef, leur donnant un autre sens et essayant de convaincre qu’Ennahdha restera debout , bon gré, mal gré . Manifestement, Rached Ghannouchi avait semé la zizanie dans ses troupes.

– Ettakattol désavoue son allié Ennahdha qui menace Ben Jaâfar de destitution.

Début août et alors qu’Ennahdha essayait de contourner les demandes des députés sortants et en sit-in devant l’ANC, en proposant l’élargissement du gouvernement au lieu de sa dissolution, deux des principaux leaders du parti Ettakattol, à savoir Khalil Zaouïa (ministre des Affaires sociales et membre du bureau politique), et Mohamed Bannour, porte-parole du parti, désavouent publiquement Rached Ghannouchi. Sur les ondes de Mosaïque Fm, Zaouia et Bannour «se montrent virulents » en indiquant que les propos de Ghannouchi «n’engagent que sa personne». Plus tard, leur chef Mustapha Ben Jaafar, suspendra les travaux de l’ANC, contre l’avis des députés d’Ennahdha. Ce lundi 2 septembre 2013, Néjib Mrad, constituant représentant le parti islamiste à l’ANC accuse Ben Jaafar de haute trahison et n’exclut pas, qu’il soit démis de ses fonctions, lors de la prochaine séance plénière . Au même moment , Mouldi Riahi continue, comme si de rien n’était, à discuter au nom d’Ettakattol avec les parrains du dialogue national et parle au nom de la Troïka ,annonçant des positions, parfois contraires à celles de son chef ! Va comprendre !

– Ennahdha poignarde les Ansar, lâche les LPR et ferme un œil sur l’immunisation.

Les observateurs n’oublient pas de rappeler aussi, le revirement du parti Ennahdha, vis-à-vis des LPR (Ligues de Protection de la révolution) , jetant leur sort à la justice , et vis-à-vis des Salafistes des Ansar Charia qu’il livre également à la justice , pieds et mains liés , pour subir les rigueurs de la législation anti-terroriste après les avoir longtemps cajolées , leur préparant la sentence en les traitant , à l’avance , comme «organisation terroriste».

Le report sine die de la loi sur l’immunisation de la révolution , annoncé par Rached Ghannouchi , conçu , à l’origine pour acquérir une partie de l’opinion nationale , et convaincre les puissances étrangères de sa modération, a tourné au fiasco , suite à l’opposition de cadres éminents du parti islamiste à l’initiative .

A Ennahdha, si ce ne sont pas la peur et la zizanie, se sont les langues fourchues, le double langage, les escobarderies et feintes entre bons et méchants , dans l’espoir de limiter les dégâts de leur chute, estiment les observateurs , dans leurs commentaires des derniers développements de la scène politique en Tunisie. Chez la Troïka, tout baigne donc dans l’huile… bouillonnante, dira l’un d’eux , avec un rire jaune !

Ka. Bou

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,015SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -