Tunis-Sousse : La circulation rétablie sur l’autoroute A1 et la RN1

Tunis-Sousse : La circulation rétablie sur l’autoroute A1 et la RN1

par -

La circulation est revenue, dimanche, vers 14h30, sur l’autoroute A1 Sousse-Tunis et sur la route nationale n°1 bloquées, depuis le matin, au niveau de la localité d’Ain Errahma, par un groupe de protestataires. Ces derniers ont levé leur sit-in après l’annonce, par le maire de Bouficha, de la décision de fermer, définitivement, la décharge anarchique, dans leur village.

Au cours de la matinée, les manifestants avaient bloqué la circulation et brûlé des pneus, pour réclamer la fermeture de cette décharge qui “diffuse des odeurs nauséabonde, depuis plusieurs années”, selon leurs témoignages à l’agence TAP. Ils appellent le ministre des Affaires locales et de l’Environnement à respecter ses engagements d’éradiquer ce “fléau nuisible à l’environnement et à la santé du voisinage”.

1 COMMENTAIRE

  1. Qui va indemniser les victimes de ces perturbations ? Qui va payer le temps confisqué aux utilisateurs de l’autoroute payante ? Qui va payer les frais de restauration de l’image du pays ? Qui va arrêter les malfaiteurs omniprésents dans plusieurs cas pareils en Tunisie ? Qui va faire respecter les lois de la libre circulation sur nos autoroutes, la sécurisation et l’assistance des automobilistes et des voyageurs dans de cas pareils ? Qui va dire légalement STOP aux atteintes à la sécurité et au temps confisqué aux Tunisien sur tout le Territoire Tunisiens ? Qui va commencer par juger les partisans du laisser aller et de l’impunité des agresseurs ? Le droit de l’homme agressé n’est –il pas moins fort que celui de l’agresseur ? Qui se cache derrière cette volonté de mettre le pays en anarchie ? A qui profite le désordre public ?

Laisser un commentaire