AccueilActualitésTunisair : Des avions trop vieux et une mauvaise gestion, dit le...

Tunisair : Des avions trop vieux et une mauvaise gestion, dit le DG de l’aviation civile

Le directeur général de l’aviation civile, Kamel Miled, a souligné, jeudi, au Bardo, que la détérioration du niveau des services de TUNISAIR et le retard répétitif des voyages sont dus à l’obsolescence de sa flotte.

- Publicité-

La moyenne de la durée de vie des avions de Tunisair est de 16 ans, contre une moyenne ne dépassant pas 9 ou 10 ans dans d’autres compagnies, ce qui assure des conditions favorables au voyage et garantit la compétitivité de la compagnie.

Miled a précisé, lors d’une séance, tenue par la commission de l’Agriculture, du commerce et des services y afférents à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) pour adopter trois projets de loi relatifs au transport aérien et terrestre, que l’opération de renouvellement de la flotte qui compte actuellement 28 avions exige beaucoup de temps, soulignant que les délais de réception de n’importe quel avion s’élèvent en moyenne à trois ans.

Il a imputé la régression de la qualité des services du transporteur national aux difficultés financières de la compagnie, notamment après la baisse du trafic aérien de près de 30% depuis la révolution, ajoutant que la politique commerciale de la compagnie ne favorise pas la souplesse ainsi que l’offre de promotions (prix très bas), à l’instar des compagnies internationales.

Le responsable a réfuté les propos tenus sur l’intention de céder la compagnie TUNISAIR, faisant savoir que le ministère œuvre à parachever l’exécution du programme de restructuration de TUNISAIR à l’horizon de 2020.

Ce programme, a-t-il dit, est axé sur la mise en place d’une bonne gouvernance, une souplesse dans la gestion de la compagnie, une pression sur ses coûts et une politique commerciale différente, ainsi qu’une modernisation de sa flotte.

Il a relevé que ce programme de restructuration œuvre, également, à développer le sentiment d’appartenance chez les fonctionnaires et les ressources humaines aux fins de changer les mentalités et pratiques et préserver la pérennité et la compétitivité du transporteur national.

Miled a qualifié le phénomène du vol des bagages à l’aéroport de Tunis Carthage de honte, assurant que le ministère veille à appliquer la loi, à poursuivre les voleurs, et à traiter avec fermeté et rigueur ce phénomène qui s’est aggravé depuis 2012, soulignant une baisse de 70% de ce phénomène.

Il a fait remarquer que l’adoption du projet de loi régissant l’adhésion de la Tunisie à la Convention pour l’unification de certaines règles relatives au transport aérien international, (convention de Montréal) permettra de renforcer et d’améliorer l’image de la Tunisie à l’étranger car elle détermine la responsabilité du transporteur aérien envers sa clientèle.

Les membres de la commission ont adopté à la fin de la séance trois projets de loi relatifs respectivement à l’adhésion de la Tunisie à la Convention pour l’unification de certaines règles relatives au transport aérien international, à l’accord signé le 9 février 2017 entre la Tunisie et l’Italie, dans le domaine du transport international routier des marchandises (TIR) et du transport des personnes et l’adoption de l’adhésion de la République tunisienne au protocole d’ajustement de l’accord européen portant sur le transport international des marchandises dangereuses par route (ADR).

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,725FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,478SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles