Tunisie : Aucune augmentation des prix de produits subventionnés, assure le ministère...

Tunisie : Aucune augmentation des prix de produits subventionnés, assure le ministère du Commerce

par -

Les consommateurs tunisiens n’ont de cesse de s’inquiéter de leur pouvoir d’achat malmené par les successives  flambées des prix, et par conséquent les difficultés croissantes à subvenir à leurs besoins au quotidien. Les prix des produits alimentaires, des fruits et légumes de base se sont envolés, pour atteindre des niveaux préoccupants. Au point que la spirale des prix des aliments de base représente actuellement l’une des principaux soucis des Tunisiens, mais personne n’en parlait… Reste à déterminer qui sont les vrais responsables !

Le directeur du contrôle et des enquêtes économiques, au ministère du Commerce, Houssem Touiti a affirmé dans une interview exclusive accordée à Africanmanager ar, que 90% de produits de consommation commercialisés sur les marché tunisiens sont libres et qu’ils ont enregistré ces derniers temps une augmentation notable.

Il a ajouté que les prix de produits sont libres, répondant aunsi aux règles de la concurrence et de la loi  de l’offre et de la demande, précisant que ces facteurs expliquent l’augmentation des prix de produits alimentaires. Il a, encore, affirmé que les prix de produits de base subventionnés demeureront inchangés, démentant ainsi les informations véhiculées ces derniers jours.

Touiti a, en effet, assuré que toutes les structures relevant du ministère du Commerce oeuvrent afin de contrôler tous les circuits de distribution dont l’objectif escompté est de mettre fin aux dépassements et préserver le pouvoir d’achat du citoyen.

Le département du Commerce rappelle que les pratiques relatives au non respect des prix légaux, de l’intégrité des transactions ou encore le non respect des réglementations relatives à la subvention seraient sanctionnées, conformément à la loi n° 36 (datant du 15 septembre 2015) sur la réorganisation de la concurrence et des prix.

 Plus de 60 mille infractions économiques en 2019

Selon de récentes statistiques annoncées par la direction générale de la concurrence et des enquêtes économiques, relevant du ministère du Commerce, au cours de l’année 2019, plus de 60 mille infractions économiques ont été enregistrées durant l’année 2019, donnant lieu à 550 décisions de fermeture de locaux commerciaux pour 492 mille visites d’inspection.

En 2018, 41 mille infractions avaient été enregistrées et 320 décisions de fermeture de locaux commerciaux avaient été émises pour 353 mille visites d’inspection.

En 2019, les infractions ont concerné essentiellement des dépassements liés à la transparence (24.674), la contrebande (17.420), la spéculation (13.000) et l’usage des produits subventionnés à des fins illégales (2357).

Par ailleurs, plus de 2,5 millions de tonnes de produits agricoles, 1 million d’œufs, 1 million de litres d’huile végétale commercialisée illégalement, 1 million de tonnes de sucre subventionné, 811 tonnes de produits alimentaires, 403 mille paquets de cigarettes et 287 mille unités de fournitures scolaires, commercialisées hors des circuits ordinaires, ont été saisis.

A vrai dire, la question de la hausse des prix de produits de consommation semble  constituer l’une des priorités du gouvernement qui considère la guerre contre la hausse des prix comme troisième priorité de son plan d’action après la lutte contre le déséquilibre régional et la lutte contre le chômage.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire