11 C
Tunisie
mercredi 3 mars 2021
Accueil La UNE Tunisie : La BCT somme tous les acteurs politiques de mettre...

Tunisie : La BCT somme tous les acteurs politiques de mettre au ban leurs querelles !

Le Conseil d’administration de la banque centrale, réuni le 25 septembre 2013, a examiné l’évolution de la conjoncture économique nationale, relevant certains indicateurs positifs, dont notamment la poursuite de l’amélioration de l’indice de la production industrielle au cours du premier semestre de 2013 (1,8% contre 1,4%, pour la même période de l’an passé) ou encore l’amélioration des ventes des principaux secteurs orientés vers l’exportation, en particulier le textile, habillement, cuirs et chaussures et les industries mécaniques et électriques.

- Publicité-

Le conseil a relevé, également, le regain de la croissance positive du secteur touristique, au cours du mois d’août 2013, en comparaison avec le même mois de l’année précédente, et ce, après le fléchissement enregistré en juillet. Cette tendance a été observée au niveau des nuitées touristiques globales (+3,5%), du nombre des entrées (+20,1%) et des recettes en devises (+11%) ;

Il a souligné, en outre, la détente au niveau de l’évolution des prix, même si le taux d’inflation s’est maintenu à des niveaux élevés. En effet, la hausse de l’indice des prix à la consommation a baissé pour le deuxième mois consécutif, au cours du mois d’août 2013, revenant à 6% en glissement annuel contre 6,2% le mois précédent. Cette tendance a aussi concerné le taux de l’inflation sous-jacente (hors produits encadrés et frais) qui a reculé de 6,4% à 6,1% d’un mois à l’autre. Le conseil a relevé le maintien des avoirs nets en devises à un niveau acceptable, atteignant 11.291 MDT ou l’équivalent de 103 jours d’importation à la date du 25 septembre 2013 contre 9.983 MDT et 98 jours, à la même date de l’année dernière.

En revanche, le Conseil a signalé certaines évolutions négatives dont principalement la poursuite des pressions sur la balance des paiements avec le maintien du déficit courant à un niveau élevé, soit 5,4% du PIB, jusqu’à juillet contre 5,7% une année auparavant.

Parmi les autres faiblesses, le conseil a cité la poursuite de la baisse des investissements directs étrangers (-0,7% au cours des huit premiers mois de 2013), le repli de l’excédent de la balance des opérations en capital et financières d’environ 790 MDT, la persistance des pressions sur le taux de change du dinar, et le maintien, à des niveaux élevés, des besoins des banques en liquidité, au cours du mois de septembre 2013. Le conseil a évoqué, en outre, le ralentissement du rythme des dépôts auprès du système bancaire.

Suite à ces évolutions, le Conseil a décidé de maintenir inchangé le taux directeur de la Banque Centrale. Il a réitéré, également, sa profonde préoccupation quant à l’exacerbation des tensions qui dominent la scène politique économique et sociale nationale à propos de la question de la préparation pour la phase restante de la période transitoire sur les plans gouvernemental et parlementaire, ce qui a engendré un climat d’incertitude et de manque de visibilité de nature à entraver la mise en œuvre d’une politique monétaire rationnelle et efficiente, et à handicaper les efforts de relance de l’investissement, de création de nouveaux postes d’emploi et de réduction des disparités régionales.

A la lumière de ce qui précède, le Conseil ne peut que lancer un appel à toutes les parties et acteurs politiques, ainsi qu’à toutes les composantes de la société civile, afin d’agir de leur mieux pour garantir les conditions permettant de relever le défi crucial du développement économique pour la période restante de la phase transitoire.

K.T

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,421FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,392SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles