AccueilLa UNETunisie: Le sort des enfants bloqués dans les zones de conflit toujours...

Tunisie: Le sort des enfants bloqués dans les zones de conflit toujours inconnu !

L’affaire des enfants tunisiens emprisonnés depuis des années en Libye avait scandalisé une bonne partie de l’opinion publique, alimentant les accusations sur l’incapacité des autorités tunisiennes à protéger leurs ressortissants, notamment les plus faibles et les plus vulnérables!

Et quand ces horreurs se passent dans la zone de non droit qu’est devenue la Libye, l’affaire devient plus inquiétante. Ce pays voisin est en plein chaos même après la chute du régime de Mouammar Kadhafi en octobre 2011. Les différentes milices armées l’ayant combattu font aujourd’hui la loi dans une nation déchirée, où deux parlements et deux gouvernements se disputent la légitimité politique.

Selon de récentes données annoncées par l’Association de sauvetage des Tunisiens bloqués à l’étranger, environ 37 enfants sont en Libye, dont 6 sont des orphelins, ajoutant que plus de 104 autres sont en Syrie.

Il pèse sur les  parents des enfants des soupçons de terrorisme ou de meurtre, alors que leur progéniture est  principalement détenue dans les prisons de Syrte et Sebrata. L’association a affirmé que l’Etat tunisien n’est pas intervenu pour  rapatrier ces enfants, ni en Libye, ni en Syrie.

« Les autorités tunisiennes n’ont pas réagi aux appels lancés par l’association concernant le destin incertain des femmes et des enfants bloqués pendant plus de trois ans dans les zones de conflit à l’instar de la Libye et la Syrie. L’association a appelé les autorités tunisiennes à réagir positivement face au dossier des enfants bloqués à l’étranger » a annoncé l’association dans un communiqué récemment publié.

Les proches, désespérés, en sont réduits à faire des sit-in pour obtenir du gouvernement qu’il fasse enfin la lumière sur cette sombre affaire qui discrédite la diplomatie tunisienne. Peut-être que les parents des enfants détenus en Libye n’auront pas, au moins, à assiéger les bureaux du chef du gouvernement pour obtenir gain de cause !

On rappelle que le délégué général à la protection de l’enfance, Mehyar Hamadi, a souligné son soutien au retour des enfants tunisiens actuellement dans les zones de tension et les camps des réfugiés.
« La Tunisie a l’obligation de rapatrier ces enfants conformément au droit et à la législation. Tous les départements compétents en matière de protection de l’enfance œuvrent, en collaboration avec le ministère des Affaires étrangères, à assurer le retour de dizaines d’enfants tunisiens dans leur pays », a-t-il affirmé.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,003SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -