AccueilSantéTunisie: les médecins disposent de nouvelles options de traitement pour les patients...

Tunisie: les médecins disposent de nouvelles options de traitement pour les patients souffrant de troubles urinaires !

En Tunisie, les médecins disposent désormais de deux nouvelles options de traitement capables d’aider les patients souffrant de troubles urinaires à gérer leurs symptômes. Le fait de disposer de plusieurs options permet aux médecins d’adapter les traitements en fonction des besoins des patients, sachant que la thérapie la plus fiable reste bien évidemment celle qui offre la plus grande efficacité avec le moins d’effets secondaires.

- Publicité-

 Le syndrome de la vessie hyperactive (OAB) affecte plus de 500 millions d’hommes et de femmes dans le monde, en particulier les personnes âgées de plus de 40 ans. Les symptômes se manifestent par une envie fréquente, soudaine et incontrôlable d’uriner. Les fréquences de miction sont exacerbées de jour comme de nuit. Aggravé, ce trouble peut conduire à l’incontinence urinaire.

Beaucoup de personnes vivant avec l’hyperactivité vésicale ne consultent pas de médecins parce qu’elles se sentent embarrassées de parler de leur mal : elles ne sont de fait pas au courant des traitements disponibles.

Or cette souffrance silencieuse est capable d’affecter leur vie familiale, sociale et professionnelle, tout en causant beaucoup de tort à leur bien-être mental et physique. Des recherches démontrent qu’environ 30% des patients atteints d’hyperactivité vésicale souffrent de dépression.

 Le succinate de solifénacine, désormais disponible en Tunisie pour les patients atteints d’OAB, est un médicament antimuscarinique qui permet de « bloquer » certains récepteurs présents au niveau des muscles de la vessie, ce qui empêche les contractions involontaires de celle-ci. Un tel traitement permet ainsi à la vessie de s’étendre jusqu’à sa pleine taille et donc de donner moins envie d’uriner au patient.

 Dr. Ali Tahar Mosbah, Chef du Département d’Urologie au Centre Hospitalier Universitaire de Salhoul déclaré: « lorsqu’elle survient, l’OAB est capable de perturber entièrement la vie d’une personne, provoquant chez celle-ci plusieurs problèmes tels qu’une interaction sociale réduite, de l’anxiété, voire même une dépression.

Dans cette configuration, l’hyperactivité vésicale empêche la personne qui en souffre de vivre une vie normale, pourtant elle peut être guérie facilement à condition d’utiliser le bon médicament ». XX poursuit : « les traitements actuels qui existent génèrent encore malheureusement beaucoup d’effets secondaires indésirables pour de très faibles taux de guérison ; or sachez qu’il existe désormais en Tunisie un médicament capable d’offrir aux patients une alternative sérieuse face aux méthodes de traitement actuelles.

D’ailleurs, des essais cliniques ont démontré que l’utilisation à long terme de ce nouveau médicament est sûre et bien tolérée puisque 80% des patients répondent positivement au traitement…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,565SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles