AccueilLa UNEUnimed: Malade de son propriétaire?

Unimed: Malade de son propriétaire?

Fin 2020, la société cotée et spécialisée en production de médicaments, Unimed, signait un chiffre d’affaires de plus de 91 MDT, un résultat d’exploitation de 13,296 MDT, et un résultat net de 6,979 MDT. Des chiffres positifs, mais tous à la baisse.

- Publicité-

L’explication pourrait se trouver dans l’effet Covid-19, où l’entreprise de Ridha Charfeddine avait dépensé 1,9 MDT pour la mise en place d’une unité anti-Covid à Sousse et une ambulance pour l’hôpital régional de Kairouan.

  • Unimed porte plainte contre la Pharmacie Centrale

Mais aussi, dans une rupture jugée abusive d’un contrat de l’entreprise de Ridha Charfeddine avec la PCT (Pharmacie Centrale de Tunisie). Une rupture, qui faisait suite à des accusations formelles de conflit d’intérêts, portée contre Charfeddine, le député, et sans que l’accusation ne lui soit officiellement signifiée par l’instance de lutte contre la corruption. Jeudi dernier devant les analystes boursiers à Kalaa Kébira, siège d’Unimed, Charfeddine a affirmé avoir demandé, plusieurs fois et par écrit à l’INLUCC, les détails des faits qui lui seraient reprochés, sans jamais recevoir de réponse. Celle d’Unimed a été de porter plainte contre la PCT pour rupture abusive de contrat commercial.

Interrogé par Africanmanager sur l’impact de la rupture par la PCT de son contrat de fourniture de médicaments avec Unimed sur le business de son entreprise, Ridha Charfeddine a indiqué que « il y a certes un impact sur du prévisionnel, et pendant un court laps de temps sur certaines de nos unités de production, mais nous avons pu dépasser cet impact, en réorientant notre production vers l’exportation, et nous avons même pu ainsi conquérir de nouveaux marchés ». Charfeddine  en veut pour preuve la hausse de 35 % de l’exportation au cours des six premiers mois de 2021.

  • Unimed cherche à s’internationaliser

Le début de l’exercice 2021 chez Unimed a, quant à lui,  été marqué  aussi par l’annonce d’une « volonté d’ ouvrir le capital d’Unimed en vue de développer une alliance stratégique, permettant de hisser les réalisations et les performances de la société, notamment à l’international ». Une volonté qui sonnait comme une tentative de réponse à la baisse des chiffres sus-cités. Interrogé sur le but du partenariat que l’entreprise est en train de chercher à nouer avec des parties internationales, Ridha Charfeddine précise que « le but n’est pas financier, puisqu’Unimed a déjà une très bonne capacité d’autofinancement et de financement bancaire aussi, grâce à la bonne situation en matière d’endettement. Ce que nous cherchons, c’est un développement à l’international, en intégrant une plateforme commerciale internationale avec d’autres laboratoires étrangers de renom, qui disposent de grands marchés, et avec lesquels on peut développer une synergie, commerciale et industrielle, ce qui ne fera qu’enrichir notre portefeuille clients et créer de nouvelles opportunités d’export et augmenter le volume de notre chiffre d’affaires ». Et de préciser ensuite, pour ce qui concerne l’état des lieux de cette recherche de partenariat, que « nous continuons notre recherche. Nous excluons désormais l’exclusivité. D’autres fonds d’investissement s’intéressent à Unimed. Nous sommes en discussion préliminaire avec plus d’un, dénicher la force d’accompagnement à l’international, qu’il nous faut ».

  • Unimed malade de Charfeddine ?

Unimed fait du bon chiffre, en chiffre d’affaires et en résultat net. Elle ne semble pourtant pas être appréciée à sa juste valeur en Bourse, sur la cote de laquelle l’action Unimed a perdu 28 %. « Je n’en trouve pas moi non plus l’explication. Peut-être un déficit en matière de communication que nous essayons de combler par cette journée portes ouvertes d’une entreprise qui distribue 15 MDT sous forme de bénéfice ». Nous affinons alors notre démarche  et posons la question de savoir s’il n’y aurait pas  un quelconque lien avec Ridha Charfeddine le député et Charfeddine le président du Club de Football de la région de Sousse ? Sa réponse ne tarde pas, pas offusquée, pas révoltée, mais sereine, même si passionnée. « Tout le monde, opérateurs et banquiers, et les gens sérieux savent que Ridha Charfeddine est clean. Un homme d’affaires honnête, un homme d’engagement qui vit de la sueur de son front, qui ne trempe dans rien d’illégal, qui n’a jamais demandé quelque chose à laquelle il n’avait pas droit ». Plus rationnel ensuite dans sa réponse, peut-être, il fait remarquer que « le problème d’Unimed, est peut-être que le flottant en bourse n’est pas assez important, et que ce n’est pas un titre spéculatif. Tout cela dit, nous pensons que la valeur du titre Unimed en bourse ne reflète pas la vraie valeur de ses réalisations, ses états financiers, son patrimoine, sa réputation et son potentiel. Et il suffirait, pour y croire et démentir tout ce qui pourrait se dire d’autre, de voir que plusieurs fonds d’investissement internationaux se bousculent actuellement au portillon ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,460SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles