AccueilActualitésYadh Elloumi demande l'ouverture d'une instruction sur les propos attribués au député...

Yadh Elloumi demande l’ouverture d’une instruction sur les propos attribués au député d’Attayar Mohamed Ammar

Le député et président du bureau politique de « Qalb Tounes », Iyadh Elloumi, a appelé le parquet à l’ouverture d’une instruction sérieuse sur les propos attribués au député et président du bloc démocratique, Mohamed Ammar, fuités dans un enregistrement audio diffusé, samedi soir, sur les réseaux sociaux.

- Publicité-

Dans une déclaration, dimanche, à l’agence TAP, Iyadh Elloumi a relevé que dans l’enregistrement audio qui a fuité, Mohamed Ammar parle de « la mainmise du président de la République sur la justice, par l’intermédiaire de son épouse » et souligne que le palais de Carthage s’est transformé en un lieu dans lequel « des complots sont tramés pour frapper la justice ».

Il a ajouté que dans cette conversation, le député Mohamed Ammar accuse l’ancien secrétaire général d’Attayar, Mohamed Abbou, de vouloir « détruire la justice » et de « semer la zizanie » dans le corps des magistrats.

Dans une déclaration à l’agence TAP, Iyadh Elloumi a réclamé l’audition, en tant que témoins, du président de la République et de son épouse, de Mohamed Abbou et des deux magistrats Taïeb Rached et Béchir Akremi.

Elloumi s’exprimait en marge d’un sit-in organisé par des dirigeants, députés et partisans de « Qalb Tounes » devant la prison d’El Mornaguia. Ils réclament la libération de Nabil Karoui, président du parti.

Mercredi dernier, la cour d’appel de Tunis a annulé la décision de libérer l’homme d’affaires Nabil Karoui, sous caution, prononcée le 24 février 2021 par le juge d’instruction près le pôle judiciaire économique et financier.

Nabil Karoui, président du parti « Qalb Tounes », a été arrêté, jeudi 24 décembre 2020, dans le cadre d’une affaire de blanchiment d’argent qui lui avait déjà valu une première arrestation en 2019.

Le bloc de « Qalb Tounes » (30 élus) est le troisième groupe parlementaire représenté à l’Assemblée des représentants du peuple, après celui d’Ennahdha (54 élus) et du bloc démocratique (38).

Samedi soir, des réseaux sociaux ont diffusé un enregistrement audio attribué au président du bloc démocratique à l’ARP, Mohamed Ammar, dans lequel il aurait accusé Mohamed Abbou de vouloir détruire la justice et d’être derrière le dossier de l’affaire des magistrats Taieb Rached et Béchir Akremi.

Cet « enregistrement fuité » intervient un jour après l’annonce de la démission de Ghazi Chaouachi du secrétariat général du Courant démocrate. Il a été élu, à ce poste, en octobre 2020, et succédé ainsi à Mohamed Abbou qui avait annoncé, début septembre 2020, sa démission des structures du parti et sa décision de quitter la vie politique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,439SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles