Tags Posts tagged with "ecole coranique,"

ecole coranique,

Dans un pays comme le nôtre qui prétend prôner une plus grande liberté politique et culturelle, il n’est pas permis aux journalistes femmes tunisiennes d’accéder aux édifices religieux pour faire leur travail. Et pour cause…

Les journalistes femmes ont été empêchées de couvrir la cérémonie de la 1450 ème année de l’avènement du Coran, fêtée hier, mercredi 22 juin 2016, à la mosquée Oqba Ibn Nafaa à Kairouan, a rapporté Shems Fm, sans donner d’explication sur les raisons de cette décision.

Selon les propos d’une journaliste de Jawhara FM, repris par la même source, des dizaines de journalistes femmes tous médias confondus, n’ont pas été admises dans la mosquée Oqba Ibn Nafaa, pire encore, elles ont été empêchées de photographier ou de filmer le mystique événement.

par -

Les uns disent pourquoi englober les écoles dans l’apprentissage du Coran ? Le autres disent puisqu'on peut ouvrir les écoles en été, pourquoi alors ne pas le faire aussi pour promouvoir la culture ? Le ministre des AR riposte…

Le ministre des Affaires religieuses, Mohamed Khalil a exprimé, jeudi 28 Avril, sa consternation pour la campagne lancée par certaines parties contre l’initiative d’apprentissage du Saint Coran à l’école pendant les vacances estivales, alors qu’il assistait à la dernière séance de récitation pour sceller la lecture le Livre saint, à la mosquée d’Abu Muhamad à Halfaouine.

 Mohamed Khalil se dit désolé que le Coran « soit devenu, malheureusement, aujourd’hui l’objet d’une surenchère », précisant que l’initiative d’apprentissage du coran à l’école pendant les vacances estivales, traduit une volonté de consolider l’enseignement coranique, sur des bases correctes, ce qui est fort constructif pour la formation linguistique, cognitive, et éthique de l’enfant.

Les établissements scolaires dispenseront cet été, pendant la période des vacances, des cours de religion. Une initiative n'a pas fini de susciter la controverse.

Dans une déclaration accordée, aujourd’hui, 23 avril 2016 à Shems Fm, en marge de sa visite effectuée à Béja, le ministre des Affaires religieuses Mohamed Khalil, a affirmé que l’apprentissage du Coran dans les écoles durant les vacances scolaires n’est pas obligatoire.

Ces cours, a repris le ministre, seront pris en charge par des enseignants d’éducation islamique relevant des ministères de l’Éducation et des Affaires religieuses et non pas par des associations.

Par ailleurs, Mohamed Khalil a tenu de souligner qu’un accord a été conclu avec le ministère de l’Éducation selon lequel les écoles garderont leurs portes ouvertes durant les vacances scolaires d’été et ce pour accueillir diverses activités culturelles et scientifiques.

par -

Dans nos écoles, on va exiger des élèves qu’ils apprennent par cœur des versets du coran dans le cadre de cours sur l’islam.

Outrée et inquiète, Neïla Sellini, universitaire et spécialiste de la civilisation islamique s’est alarmée de ce que nos enfants devaient apprendre, à savoir les rudiments d’une idéologie qui « risque de contaminer les veines et le cerveau des centaines de milliers d’enfants par une gigantesque propagande incontrôlable. »

Invitée, hier mercredi 20 avril 2016, au plateau de l’émission 24/7 à Elhiwar Ettounsi, l’enseignante a fait part de sa désapprobation sur les « méfaits du sacro-saint dogme », en s’en prenant au ministre des Affaires religieuses :

« Monsieur le ministre, vous n’avez jamais lu, ni appris ni compris une sourate du coran ! »

Selon Mme Sellini, nos enfants vont être utilisés, endoctrinés par un système scolaire destiné « à leur broyer le cerveau, à leur inculquer des choses qui ne relèvent certainement pas de l’instruction mais du plus pur prosélytisme obligeant des petits à ingurgiter des versets coraniques que leur âge ne leur permet pas de comprendre.

Dans ce sillage, l’universitaire a mis en garde contre une idéologie qui pourrait conduire nos enfants tout droit vers un endoctrinement religieux.

 

par -
La secrétaire d’État chargé des Affaires de la Femme et de la Famille

La secrétaire d’État chargé des Affaires de la Femme et de la Famille, Neila Châabane, a annoncé, vendredi 7 mars 2014, qu’elle a ordonné la fermeture des écoles coraniques qui ne se conforment pas au cahier des charges des jardins d’enfants, mais que cette instruction restera suspendue jusqu’à ce que les conditions de son application seront réunies .

Elle a lancé un appel au public pour informer les services de son département des éventuels cas d’infractions et de tout autre dépassement.

par -
Des informations circulant sur les réseaux sociaux affirment que des cours sont dispensés aux enfants des écoles coraniques sur le « châtiment de la tombe »

Des informations circulant sur les réseaux sociaux affirment que des cours sont dispensés aux enfants des écoles coraniques sur le « châtiment de la tombe » (عذاب القبر).

Réagissant à ces informations, le mufti de la République a déclaré que cette question est du seul ressort du ministère de la Femme et de l’Enfance ajoutant que les parents sont aussi appelés à protéger leurs enfants.

On se demande alors, pourquoi le ministère de la Femme et de l’Enfance qui a brillé de mille feux dans la chasse des cadres corrompus, n’a pas levé le petit doigt s’agissant de telles pratiques qui abîment la conscience des enfants ?

Le ministre de l’Education serait-il incapable de prendre des mesures fermes et énergiques contre ces pratiques ?

par -
Des informations circulant sur les réseaux sociaux affirment que des cours sont dispensés aux enfants des écoles coraniques sur le « châtiment de la tombe »

Des informations circulant sur les réseaux sociaux affirment que des cours sont dispensés aux enfants des écoles coraniques sur le « châtiment de la tombe » (عذاب القبر).

Réagissant à ces informations, le mufti de la République a déclaré que cette question est du seul ressort du ministère de la Femme et de l’Enfance ajoutant que les parents sont aussi appelés à protéger leurs enfants.

On se demande alors, pourquoi le ministère de la Femme et de l’Enfance qui a brillé de mille feux dans la chasse des cadres corrompus, n’a pas levé le petit doigt s’agissant de telles pratiques qui abîment la conscience des enfants ?

Le ministre de l’Education serait-il incapable de prendre des mesures fermes et énergiques contre ces pratiques ?

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

A l’occasion de l’Assemblée générale de Medef International qui s’est tenue mercredi 17 mai 2017, Medef et Medef International ont rappelé la priorité donnée...