Ben Fraj, de Tahia Tounes, brouille les esprits en défendant Ennahdha (Vidéo)

Ben Fraj, de Tahia Tounes, brouille les esprits en défendant Ennahdha (Vidéo)

par -

Dans un flot de bruits sur une alliance stratégique entre Ennahdha et Tahia Tounes, Sahbi Ben Fraj, député de la Coalition nationale et un des artisans du “parti du chef du gouvernement”, brouille encore plus cartes, et les esprits. En pleine tempête autour du triste sort des pensionnaires de la dite école coranique de Regueb, que l’élu a d’ailleurs visités, Ben Fraj a défendu Ennahdha, en arguant qu’il ne faut en rien la mêler à cette sombre affaire.

Il a affirmé, vendredi 8 février 2019 sur Mosaïque FM, que la position officielle du mouvement prend ses distances avec l’idéologie extrémiste de Daech. Le député, comme le ferait le chargé de la communication d’Ennahdha, est allé plus loin en affirmant que le mouvement islamiste ne fait que défendre le droit d’apprendre le Coran. «Il y a un amalgame entre l’apprentissage du Coran et l’extrémisme religieux. D’ailleurs, des députées voilées d’Ennahdha ont été traitées de la même manière que Leila Chettaoui par les enfants au centre d’intégration de Hammam Lif», a indiqué Ben Fraj.

Ennahdha avait déjà, dans la même journée, pondu un communiqué pour se défendre face au feu qui commence à prendre. Le fait que l’élu de la Coalition nationale parle de la sorte ne peut que troubler les partisans de Youssef Chahed qui pensaient trouver en lui le relais de Béji Caïd Essebsi pour s’opposer frontalement à Ennahdha et l’empêcher de rafler la mise à la prochaine joute électorale.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire