Pas de remaniement avant les municipales, redit Ennahdha, qui a un plan

Pas de remaniement avant les municipales, redit Ennahdha, qui a un plan

par -

Le mouvement Ennahdha, à travers Abdelkrim Harouni, président du Conseil de la Choura, a réaffirmé, sur Mosaïque FM ce lundi 19 mars, sa position de principe : Pas de remaniement ministériel avant au moins les élections municipales du 6 mai 2018, pour ne pas, argue-t-on, perturber le déroulement du scrutin. Sauf que derrière cette ligne rouge des islamistes il y a surtout un calcul politique qui n’aura pas échappé aux observateurs : Faire un bon score au prochain scrutin et exiger ensuite un remaniement qui tiendrait compte de cette redistribution des cartes au niveau local…

Harouni a indiqué que la réunion des signataires de l’Accord de Carthage a évoqué les grandes réformes et n’a à aucun moment mis sur la table des changements dans l’équipe de Youssef Chahed.
Au sujet de la requête de l’UGTT, qui voudrait, entre autres, la tête d’un ministre hahdhaoui, pour cause d’échec, dit-on, le président du Conseil de la Choura a affirmé que là pour le coup c’est Ennahdha qui est visé…

Selon lui, remodeler l’équipe gouvernementale en ce moment ne rendrait pas service au pays. “Ennahdha n’est pas d’avis que le gouvernement Chahed a échoué“, a-t-il ajouté.
Il a ajouté que Chahed a des succès à son actif, tels que l’amélioration du climat sécuritaire, le combat contre le terrorisme et certains indicateurs économiques qui commercent à verdir.
A contrario il a déclaré que le pays fait face à une grosse crise financière qui exige une accélération de la cadence dans la lutte contre la corruption.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire