Zuckerberg se porte volontaire pour piloter le front anti-Trump

Zuckerberg se porte volontaire pour piloter le front anti-Trump

par -

Le front anti-Trump vient de renforcer sa force de frappe avec une recrue de choix : Le puissant et influent patron-fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg. Ce dernier s’est fendu d’un texte hier jeudi 16 février, publié sur sa page personnelle, pour dire tout le bien qu’il pense du virage isolationnisme et anti-mondialisation amorcé par le nouveau président américain, et qui terrorise le monde entier, à part la Chine qui y voit une occasion en or d’arracher le leadership économique mondial aux USA.

Zuckerberg a souligné dans ce manifeste de plus de 6000 mots la nécessité de “rassembler l’humanité”. A aucun moment il ne parle nommément de Donald Trump, mais personne n’est dupe, c’est un tir directement adressé au républicain. Le boss de Facebook a sonné la résistance et a dévoilé son plan pour se dresser contre la tempête Trump.
Il a rappelé la raison d’être du réseau social le plus célèbre de la planète : “connecter le monde” et “construire une communauté mondiale”. “Quand nous avons commencé, l’idée n’était pas controversée”, dit Zuckerberg. Il ajoute : “Maintenant pourtant, il y a autour du monde des gens laissés derrière par la mondialisation, et des mouvements appelant à se retirer des relations mondiales”…

Pour le fondateur de Facebook, “le progrès requiert maintenant que l’humanité se rassemble, pas seulement en cités ou en nations, mais en tant que communauté mondiale.” Adossé sur le 1,86 milliard de fidèles de son réseau, il aspire à “développer l’infrastructure sociale donnant aux gens le pouvoir de construire” une vraie communauté mondiale, avec des éléments qui permettent de s’informer, de se porter secours mutuellement ou de prendre des engagements civiques qui font avancer l’humanité.
Trump est averti : Il trouvera sur son chemin le très populaire patron de Facebook…

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire