AccueilLa UNELes élections municipales auront lieu le 26 mars 2017, en principe !

Les élections municipales auront lieu le 26 mars 2017, en principe !

Le 26 mars 2017 sera la date officielle de la tenue des élections municipales, a annoncé l’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE).

- Publicité-

L’annonce a été faite ce mardi 17 mai 2016, par le président de l’Instance Chafik Sarsar, lors d’une table ronde organisée sur la mise à jour de la feuille de route des élections locales.

La réalisation de cet objectif reste tributaire de deux conditions principales, a précisé  Sarsar.  Il s’agit de la publication du décret-loi relatif au découpage territorial avant le 30 mai courant et l’adoption du projet de loi organique portant sur les élections, avant le 22 juillet prochain.

 « Ceci est une condition sine qua non pour que la feuille de route élaborée par l’ISIE devienne un calendrier concret qui sera publié par la suite au  JORT et  on sera dès lors capable de tenir les élections dans les délais fixés », a indiqué le président de l’ISIE dans une déclaration à la presse. Et de rappeler  que l’organisation des élections municipales est plus compliquée que celle des élections législatives.

La situation exige une intervention d’urgence

La date proposée par l’ISIE a été confirmée par le chef du gouvernement, Habib Essid, soulignant que la tenue des élections municipales constitue une étape cruciale pour la Tunisie au cours de la prochaine étape.

« La tenue des élections municipales revêt une importance particulière surtout que le pays est encore en phase transitoire », a dit Habib Essid faisant savoir que le respect des échéances électorales est une priorité pour le bon déroulement de l’action municipale.

Cependant, le chef du gouvernement a affirmé que la situation dans plusieurs municipalités nécessite une intervention d’urgence et la prise des décisions nécessaires au bon déroulement de leur travail.

« Les efforts se poursuivent pour consolider les municipalités, mais les obstacles existent encore, dont notamment la situation environnementale dans plusieurs régions », a expliqué Habib Essid jugeant nécessaire de se mobiliser davantage en adoptant le décret-loi relatif au découpage territorial avant le 30 mai courant.

Le nombre des municipalités  porté à 350

De son côté, le ministre des Affaires locales,  Youssef Chahed s’est dit attaché à respecter les délais fixés par l’ISIE.

D’ailleurs, les efforts se conjuguent pour relever ce défi surtout que 3,5 millions de Tunisiens ne sont pas concernés par le système municipal, a fait remarquer le ministre,  annonçant dans le même contexte que des critères scientifiques ont été adoptés pour la création de  64 nouvelles municipalités, ce qui permettra de porter le nombre global à 350.

Ces critères sont le fruit d’une étude réalisée dans ce processus. « Cette étude a été élaborée par cinq ministères en coordination avec plusieurs experts, et ce, pour une période de deux ans tout en adoptant des indices scientifiques comme le développement régional et local, la santé et le transport », a-t-il expliqué.

Cette étude qui sera publiée avant la fin de ce mois, comportera 17 indices, selon ses dires.

Les partis politiques auront un rôle à jouer

Les délais fixés par l’ISIE ne semble pas susciter la polémique surtout auprès des partis politiques dont notamment Ennahdha, le Front Populaire, Ettakatol ou encore Echaab qui ont pris part de cet événement.

A ce titre,  Ennahdha par la voix de son dirigeant Imed Hammami, a appelé les autres partis à jouer pleinement leur rôle pour réussir cette étape cruciale dans l’histoire de la Tunisie. « Eu égard à la  situation présente de  la Tunisie, il faut mettre en avant l’intérêt du pays », a-t-il dit s’adressant aux différents partis politiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,454SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles