Tags Posts tagged with "élections municipales"

élections municipales

par -
Trop cher le farniente des nouveaux maires !

L’un des slogans des dernières municipales de 2018 a été «Nous élisons pour nos enfants». Plus vrai que ce slogan, tu meurs ! Il semble en effet qu’il faudra attendre quelques autres décennies, le temps que nos enfants grandissent, pour voir les maires fraichement élus travailler à rendre nos villes, et les leurs, plus propres et plus vivables !

Des centaines de candidats s’étaient fait une guerre électorale sans merci, tous financés par le contribuable via l’ISIE. Des centaines ont réussi leurs campagnes et celles de leurs partis politiques, et s’assoient désormais dans leurs nouveaux sièges de Maires ou de chefs de circonscriptions municipales. Cela fait plus de quatre mois qu’ils y sont, hommes et femmes, partisans et dits indépendants.

Le poste de Maire devenant un emploi à plein-temps, le montant de la prime varie désormais et selon le nombre d’habitants de 1.250 et 4.000 dinars (prime de gestion), de 150 à 200 dinars (prime de responsabilité), de 250 à 500 dinars (prime de logement), de 100 à 400 dinars (prime de représentation). Certains, comme à la Mairie de Tunis, toucheront plus qu’un Secrétaire d’Etat et presqu’autant qu’un ministre, sans compter les avantages en nature.

Haut lieu touristique, le centre-ville de Sousse est méconnaissable depuis ladite révolution. Les ruelles de sa médina restent défigurées par les étals anarchiques et puants, ses routes sont toujours défoncées et ses parking toujours squattés sans aucune réaction de la police municipale.

Autre haut-lieu touristique, El Kantaoui et ses plages sales, parsemées de canettes de bière, de bouteilles vides et des restes des soulards de toutes les nuits. Son Oued se déverse toujours en mer et pue et ses rues touristiques parsemées de minarets incomplets et de moquées inachevés comme juste pour occuper les lieux. Sa circonscription municipale est dirigée par un élu d’Ennahdha.

A la cité Ennasser de l’Ariana, vous demandez au président de la circonscription de la ville de faire appliquer le code qui interdit le stationnement des deux côtés du trottoir dans la rue de l’ère nouvelle, il vous demande de faire signer une pétition de tous les habitants du quartier pour qu’il fasse appliquer la loi. Près du marché municipal de l’Ariana, les étals anarchiques et les squatteurs de parking font de nouveau la loi.

On ne parlera pas des voieries toujours défoncées, des panneaux de circulation toujours absents ou arrachés, des immenses tas de détritus qui jonchent des trottoirs qui n’existent plus. A El Manar, le Conseiller de Carthage squatte toujours une rue entière et on en passe des vertes et des pas mûres dans les rues de la capitale, comme en témoigne la vidéo en plein centre de Tunis.

«Circulez y a rien à voir» ou encore «silence on tourne», Mme la Maire a d’autres chats à fouetter, comme de se préparer à sa prochaine distinction de la meilleure Maire du monde, alors qu’elle n’a fait que quelques photos avec les éboueurs de la capitale.

On oublie aussi, comme l’a fait le ministre de l’équipent en colère contre ses concitoyens, que la responsabilité des inondations et des trombes d’eau qui ont tout bloqué ou presque, comme à Tunis dernièrement, revient essentiellement aux Maires. C’est en effet d’abord à leurs services de voierie de précéder chaque été au curage des canalisations des eaux usées et des pluies, pour les vider des tonnes de détritus jetés par les citoyens, les professionnels et les ménagères et qui bouchent tout et empêchent l’évacuation normale des eaux pluviales. On a rarement, très rarement, vu cet été ces équipes de curage s’atteler à la préparation des canaux en prévision des pluies, pourtant prévisibles comme chaque année. Qu’y ont fait les nouveaux Maires ?

Ce ne sont là que quelques petits exemples et chacun peut en citer des centaines dans sa ville. L’état des villes tunisiennes, rien que dans le secteur de l’hygiène, a-t-il changé depuis que les nouveaux Maires, fonctionnaires de l’Etat qui fixent le budget de chaque municipalité, y ont pris la place des anciens ? Pas qu’on sache, sauf peut-être l’issue de la partie de chaises musicales et plus de sous à donner à de nouveaux Maires qui ne font rien !

par -

Dr Khadhra Chouikhi, tête de liste du Mouvement Ennahdha aux élections municipales à Boughrara, vient de présenter sa démission du poste de maire de cette ville pour des ” raisons professionnelles “. Etant médecin, elle ne pourra pas se consacrer, entièrement, à sa mission comme le stipule la loi, explique-t-elle.

C’est la deuxième démission pour les mêmes motifs, après celle de Dr Ridha Ben Younes, maire de Djerba Midoun, tête de liste d’Ennahdha. Son premier maire adjoint, Lassaad Hajjam (membre de la même liste), lui a succédé.

Une autre démission a été présentée, par Dr Abdallah Saadaoui (tête de liste d’Ennahdha), maire de Beni Khedache (gouvernorat de Médenine), mais elle a été refusée par le Conseil municipal.
Les dix postes de maire dans les dix municipalités du gouvernorat de Médenine avaient été remportés par des têtes de liste du Mouvement Ennahdha, suite aux élections municipales du 6 mai 2018.

Ancien DG de l’ONTT, Wahid Ibrahim en a certainement gardé cette capacité à brosser d’un «coup de gueule» qui ne dit que gentiment son nom le portrait de la situation d’un site donné. Son Post est cette-fois relatif à Menzel Témime, une ville du Cap Bon, une région touristique du gouvernorat de Nabeul. Lisez, vous allez certainement y retrouver des relents de chacune des grandes villes tunisiennes qui se clochardisent sous l’œil attentif des nouveaux Maires issus des dernières élections municipales. Des villes qui perdent, chaque jour un peu plus, le charme qu’elles devraient offrir à des touristes que tout le monde voudrait plus en nombre et plus dépensiers.

«Arrivé trop tôt à Menzel Témime pour mon rendez-vous avec le médecin, j’ai choisi de perdre du temps en allant fouiner du côté du marché aux puces (au sens propres du terme) qui se tient tous les vendredis sur d’immenses places en terre battue poussiéreuse et balayée par un Shhili tourbillonnant aussi tenace que collant.

Ce marché offre une photo réelle du niveau de vie des habitants de Menzel Témime et de sa région :
– voitures immatriculées en Europe appartenant à des émigrés et débordant d’ustensiles usagés, de produits de “beauté”, de vieux pneus, de téléviseurs éventrés, de claviers d’ordinateurs, de boîtes de médicaments entamées, de poussettes pour bébés, de corans enluminés, de chapelets Mecquois Made in China…etc

Bref, on dirait que ces émigrés en congé annuel prennent un malin plaisir à débarrasser l’Europe du contenu de ses poubelles pour lui donner une deuxième vie dans leur pays d’origine devenu de plus en plus misérable.

Les vendeurs TRE ont le même look : foulards étanches pour les femmes, barbes, Quamis et pantacourts pour les hommes.

Un vrai réservoir électoral pour les partis à tendances islamistes.
– des vendeurs de pois-chiches et de fèves bouillis
– des diseurs de bonne aventures vantant la qualité et l’efficacité de leurs amulettes, de leurs caméléons séchés, de leurs tortues éventrées et de leurs onguents magiques…
– des vendeurs à la sauvette de montres et de portables volés
– des tas de pièces détachées de motos et de voitures volées et désossées
– des vendeuses de produits de lessives et de nettoyages en “vrac”
– des tas de fripes de toutes sortes dégageant une odeur caractéristique de gaz de désinfection
– des objets rouillés innommables dont on pense à peine qu’ils pourraient trouver preneurs …
Bref, un marché à l’image d’une Tunisie devenue une véritable décharge publique pour une Europe qui ne sait plus quoi faire de ses surplus…
Je suis obligé de vous laisser.
La jolie secrétaire du médecin vient de m’appeler.

par -

La campagne pour les élections municipales a vécu. Les photos montrant quelques nouveaux élus s’adonnant à quelques travaux de salubrité publique, l’une à grands coups de Karcher et l’autre avec une bouteille d’eau sur les murs d’un abattoir public, ont vite disparu. Installés dans leurs nouveaux fauteuils, après une âpre campagne, les nouveaux maires ont vite oublié la question de la propreté, qui dans les rues de sa ville et qui sur les plages de son patelin.

Indéniablement, ce laisser-aller des nouvelles équipes municipales, pourtant élues sur la base de promesses d’amélioration de l’environnement direct du citoyen, a une incidence économique. Pays où le tourisme représente une part importante du PIB, la qualité de ses plages et le sale état de ses rues impactent sa fréquentation par des touristes courus par d’autres destinations où ces deux critères de propreté font loi.

Premier exemple : La municipalité d’El Kantaoui à Sousse, un haut lieu touristique de toute la région du Sahel. On aurait cru que la nouvelle maire, issue du parti d’Al Moubadara (ndlr : Traduisez Initiative), n’a rien fait et n’a pris jusque-là aucune initiative pour rendre les plages de sa commune fréquentables, tant par les locaux que les étrangers. Une mer sale, où l’ONAS (Office de l’assainissement) déverserait encore les immondices (Voir la vidéo) et tous genres de saletés faites d’algues, de végétaux, de sachets divers, de couches de bébé et de restes de divers fruits et même des seringues probablement d’adeptes de drogues dures, sans compter le nombre, chaque nuit renouvelé, de bouteilles de vin et de bière, qui jonchent chaque matinée la plage où la cribleuse de la municipalité ne fait aucun passage. Le poste de police est pourtant à quelques pas, mais ne patrouillerait jamais de nuit sur la plage en question et risquerait d’y rencontrer des connaissances. Une petite plongée sous-marine au large d’el Kantaoui donnerait à la nouvelle Maire d’Al Moubadara une vue moins reluisante de sa ville. La plage de Sidi Bou-Saïd n’a pas meilleure mine (Voire la vidéo).

Autre exemple et autre haut-lieu touristique, plus local, de toute la région du Cap Bon : Kélibia. Le nouveau maire issu d’une liste indépendante semble être aux abonnés absents. Toute la scène politique nationale avait applaudi la réussite des listes indépendantes dans les dernières municipales. Le siège de la présidence de la municipalité ne semble pas encore s’éveiller à la question économique de l’environnement et de la salubrité de ses plages. Mise en ligne le 29 juillet par un internaute sur les réseaux sociaux, la vidéo en lien en dit long sur la qualité de la plage de Kélibia. En 2015, cette ville du littoral du Cap Bon avait reçu le Prix de la municipalité touristique la plus propre. Mais c’était il y a trois ans. Changer la gouvernance locale ne semble pas encore vouloir dire changer de méthode de travail.

Ailleurs, dans la capitale, la nouvelle «Cheikha» de la capitale a, semble-t-il, rangé le Karcher, n’a pas vu la photo de cette touriste «posant» sur un tas d’immondices comme il en existe des milliers dans sa ville et a oublié d’aller jeter un coup d’œil le soir sur la rue Bab Dzira (Al Jazira), à gauche de l’immense portique en pierre de la ville de Tunis pour regarder les tas de détritus laissés par les étals de commerce parallèle qui défigurent toujours les rues de la capitale. Quoiqu’on puisse dire de lui, Omar Mansour n’a pas encore trouvé son remplaçant, au moins sur ce volet propreté de la ville et de lutte contre les étals sauvages. Le nouveau maire de Rafraf (4ème photo de gauche à droite), aussi, n’aurait rien à envier à la Maire d’Al Kantaoui

Commentant la photo relative au sale état de la plage de Rafraf (Gouvernorat de Bizerte), un internaute a écrit cette phrase : «Un si beau pays, très mal habité … ». Il est vrai que la question de la propreté de cette richesse économique que sont les plages tunisiennes est aussi une question de culture. Cela n’enlève pas le devoir de faire respecter la loi par les élus locaux et leur devoir aussi de veiller à la propreté de cette ressource économique et financière qu’est la plage.

par -

Une cérémonie en l’honneur des nouveaux conseils municipaux de la région de Bizerte s’est tenue mercredi soir, au Palais des congrès. Un hommage a été rendu, par la même occasion, aux anciens maires et présidents des délégations spéciales des communes, ainsi qu’aux services publics, organisations et structures sécuritaires et militaires qui ont assuré le bon déroulement des élections municipales du 6 mai 2018.
L’installation de tous les conseils municipaux s’est déroulée dans de bonnes conditions, de l’avis de tous les organismes concernés par le contrôle et l’observation de cette opération, se félicite le gouverneur de Bizerte, Ahmed Gouider.
L’installation des 17 conseils municipaux, dans le gouvernorat de Bizerte, s’est achevée, mardi 4 juillet, faisant suite à la proclamation définitive, le 13 juin, des résultats des élections du 6 mai.

Ont été élus maires, dans la région, 9 candidats de listes d’Ennahdha, 4 des listes indépendantes, 3 de Nidaa et 1 du Courant démocrate. Parmi eux figurent 5 femmes (3 Ennahdha, 1 Nidaa et 1 indépendante).
Voici la liste des nouveaux maires :
Kamel Ben Amara (liste du parti du Mouvement Ennahdha), municipalité de Bizerte (chef-lieu du gouvernorat),
Sara Thamri (Ennahdha), municipalité de Tinja, au deuxième tour (candidate la plus jeune)
Samah Amira (Ennahdha), municipalité de Métline
Naziha Guedacha (Ennahdha), municipalité de Menzel Jemil
Hamadi Ben Salem (Ennahdha), municipalité d’El Alia
Slaheddine Jebari (Ennahdha), municipalité de Menzel Bourguiba
Mohamed Ali Maalaoui (Ennahdha), municipalité de Sejnane
Ibrahim Bouteraa (Ennahdha), municipalité de Rafraf,
Mustapha Boubaker (Ennahdha), municipalité de Ghar El Melh
Assad Dhaouadi (liste indépendante Assad), municipalité d’Ousja,
Thoraya Saidani (liste indépendante ” Générations “), municipalité d’El Hachachna
Tahar Saidi (liste indépendante Défi de développement), municipalité de Joumine
Jalel Eddine Ben Rhima (liste indépendante Ras Jebel à nous tous), municipalité de Ras Jebel,
Nassima Mechergui (Nidaa Tounes), municipalité de Ghzala
Habib Hammami (Nidaa Tounes), municipalité d’Utique,
Jalel Touhami (Nidaa Tounès), municipalité de Mateur
Maroua Dridi (Courant Démocrate), municipalité de Menzel Abderrahmen

par -

Nidaa Tounes a perdu la crédibilité qui l’a fait triompher aux élections de 2014, a perdu un gros bataillon de militants, a perdu les municipales et surtout ses batailles dans des villes clés comme Tunis et Sfax…, mais l’heure n’est toujours pas à l’autocritique, semble-t-il. Ce mercredi 04 juillet 2018, son très actif (dans les médias et Facebook je veux dire) porte-voix, Mongi Harbaoui, était encore de sortie… pour désigner, une fois de plus, des responsables des échecs du parti bâti par le chef de l’Etat. Harbaoui a déclaré, sur Shems FM, que depuis plus de 3 ans, sa formation fait “l’objet d’un harcèlement de la part de certains médias qui s’acharnent à salir son image”.

Le porte-parole de Nidaa Tounes a imputé les revers de son parti aux municipales aux échecs du gouvernement dans lequel ils sont majoritaires. «Nous nous sommes présentés aux élections avec le fardeau d’un bilan gouvernemental très faible et nous avons aussi été directement frappés par les réformes impopulaires qui ont été lancées par l’équipe de Youssef Chahed» a-t-il indiqué. Il a tout de même ajouté que le chef du gouvernement est un élément de Nidaa Tounes mais que cela ne les empêche pas de diagnostiquer objectivement la situation du pays et d’en conclure la nécessite d’opérer un remaniement profond.

Au sujet de la défaite de leur candidat Kamel Idir au poste de Maire de Tunis, Harbaoui est revenu sur les bruits selon lesquels Idir doit sa déroute à la trahison d’électeurs nidaïstes. Il a démenti de tels agissements à Tunis, mais que pour l’élection du Bardo des faits de cette nature ont été rapportés et qu’une enquête a été diligentée afin de démasquer les coupables et les punir en conséquence, a-t-il précisé.

Mais le clou de l’intervention du porte-parole de Nidaa Tounes est sans doute ces fleurs qu’il jette à leur allié de circonstance et non moins rival : “L’appareil d’Ennahdha, avec lequel nous disputons la partie, fonctionne à merveille, c’est une machine rodée qui a plus d’expérience que les autres». Rached Ghannouchi et compagnie, qu’on a vu parader après le sacre de Souad Abderrahim, n’en demandaient pas tant !

par -

Les premières élections municipales libres de l’histoire de la Tunisie ont été historiques à deux niveaux : La percée des indépendants, qu’on n’imaginait pas à ce niveau et l’irruption des jeunes et des femmes dans la gestion des affaires locales, pour commencer. Dans les deux cas, tout cela préfigure une autre façon de faire de la politique, avec une catégorie de gens qu’on avait l’habitude de voir dans les cafés, les stades, derrière les fourneaux (ça c’est les machos qui le disent, je précise bien), etc. Cela préfigure aussi des bouleversements dans la vie politique nationale, que nous commencerons à voir dès le rendez-vous électoral de 2019, au rythme où va le désamour vis-à-vis du personnel politique en place (des mâles pour la plupart, de 50 ans et plus).
Quelque 37% des élus aux élections municipales du 6 mai 2018 sont âgés de moins de 35 ans et 47% sont des femmes, a annoncé mercredi 13 juin 2018 le président de l’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE), Mohamed Tlili Mansri.
Lors de la présentation des résultats définitifs des élections municipales, Mansri a indiqué que les résultats préliminaires ont été validés par le conseil de l’ISIE suite au rejet de tous les recours par le Tribunal administratif.

Les résultats définitifs des municipales 2018 sont comme suit :
Taux de participation final 35,6%
Nombre de bulletins blancs 35753 (1,9%)
Nombre de bulletins nuls 71517 (3,7%)
Nombre de bulletins déclarés 1806969 (94,4%)
Les plus grands taux de participation :
Municipalité Circonscription Taux
Masdour-Menzel Harb Monastir 69,38%
Ghenada Monastir 68,27%
Dar Allouche Nabeul I 65,42%
Sidi Boubaker Gafsa 65,29%
El-Maâmoura Nabeul I 64,31%

Les plus bas taux de participation :
Municipalité Circonscription Taux
Ettadhamen Ariana 18,46%
El-Gazala Bizerte 18,55%
Jendouba Jendouba 20,33%
Douar Hicher Manouba 21,76%
Balta-Bououn Jendouba 21,92%
Le nombre total des listes 2074
Le taux des listes ayant remporté des sièges aux élections 93,5%
Le taux des listes n’ayant pas remporté de sièges 6,5%
Nombre de listes ayant remporté moins de 3% des voix :
Listes indépendantes 55
Listes partisanes 48
Listes de coalition 12
Total 115

Répartition des sièges :
Listes indépendantes 2373
Ennahdha 2139
Nidaa Tounes 1600
Front populaire 261
Courant démocrate 205
Le mouvement Machrou Tounes 124
Le mouvement Echaab 100
Afek Tounes 93
Mouvement Tounes El Irada 84
Le parti destourien libre 76
L’Union civile 66
L’initiative 23
Bani Watani 15
Le parti socialiste 13
L’union populaire républicaine 7
Le parti organisation des générations 6

La répartition des gagnants ayant remporté des sièges aux conseils municipaux par sexe :
Hommes 53%
Femmes 43%
Les têtes de listes ayant remporté des sièges par sexe :
Hommes 70%
Femmes 30%

Répartition des sièges selon la catégorie d’âge :
Moins de 35 ans 37%
Entre 36 ans et 45 ans 26%
Entre 46 et 60 ans 30%
Plus de 60 ans 7%
Les gagnants n’ayant pas remporté de siège en raison du retrait de leur candidature après les délais ou de décès 4
Lors de la conférence de presse, Nabil Baffoun, membre du conseil de l’ISIE, a souligné que 1800 candidats aux municipaux sont porteurs de handicap dont 18 têtes de liste ont remporté des sièges aux élections municipales de 2018.

TAP

par -

Le président de l’Instance Supérieure Indépendante pour les Élections (ISIE), Mohamed Tlili Mansri, qui vient d’être démis de ses fonctions par le conseil de l’ISIE, a annoncé qu’il va tout révéler sur le comportement de certains membres de l’instance, devant l’Assemblée des représentants du peuple.

Lors de son passage ce mardi 29 mai 2018 sur Mosaïque Fm, il a précisé qu’il a convoqué une réunion de l’ISIE hier pour valider les résultats préliminaires des municipales dans la circonscription de Mdhila, mais il a été surpris par une réunion parallèle tenue par des membres de l’instance, pendant laquelle il a été démis de ses fonctions.

Selon lui, certains membres du conseil de l’ISIE pensent qu’ils sont mieux qualifiés que lui pour présider l’instance et que la décision du conseil était prévisible.

Il a estimé qu’il a réussi à assurer la mission qui lui a été confiée et que les élections municipales se sont déroulées dans les meilleures conditions.

par -

Le président de l’ISIE, Mohamed Tlili Mnasri a annoncé que le conseil de l’instance validera aujourd’hui, les résultats définitifs pour 324 circonscriptions.

Dans une déclaration ce jeudi 17 mai 2018 à Mosaïque Fm, il a expliqué qu’aucun appel n’a été déposé auprès du tribunal administratif contre les résultats des circonscriptions qui seront validés. Ainsi, les résultats partiels annoncés auparavant deviennent définitifs.

Mnasri a rappelé que l’annonce finale des résultats des élections municipales aura lieu le 13 juin. Les résultats seront publiés au JORT et sur le site de l’ISIE conformément à la loi électorale.

par -

Le porte-parole d’Ennahdha, Imed Khemiri, a fait savoir que le mouvement est prêt à travailler avec tous les vainqueurs du scrutin municipal pour une gestion collective de l’action municipale, loin des quotas partisans.

Dans une déclaration, vendredi, à la TAP, Imed Khemiri a expliqué que les priorités du pouvoir local sont claires et requièrent l’implication des candidats victorieux dans la résolution des préoccupations des citoyens.

D’après lui, Ennahdha considère que les élections du 6 mai 2018 sont un pas important sur la voie de la transition démocratique.

S’agissant de la baisse de l’électorat d’Ennahdha durant les élections, Imed Khemiri l’explique par le faible taux de participation au scrutin, précisant toutefois que son parti a obtenu plus de 500 mille voix.
Le porte-parole d’Ennahdha impute la responsabilité dans ce faible taux de participation aux élections à la décision conjointe de l’Instance supérieure indépendante pour les élections et la Haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle qui a, selon lui, empêché l’action de sensibilisation des citoyens par les médias.

Aujourd’hui, les partis politiques sont appelés à étudier et à prévenir le comportement d’abstention des électeurs loin de toute interprétation politicienne“, a-t-il fait remarquer.
Le mouvement Ennahdha est arrivé en tête des listes partisanes lors des élections municipales du 6 mai 2018, en obtenant 516 379 voix, soit 28,64 pc des suffrages.

par -

Les résultats des premières municipales vraiment libres de l’histoire de la Tunisie ont été consommés, mais pas encore digérés. Et ils ne le seront probablement jamais par les ténors politiques de la place – Nidaa Tounes et Ennahdha. Ils tentent de donner le change sur les rares micros et caméras qui leur sont tendus, mais il faut bien prendre les résultats pour ce qu’ils sont : Une sacrée raclée administrée par les listes indépendantes, qu’on a vu venir mais certainement pas à ce niveau. Pour Nidaa d’abord, la déroute des municipales confirme et amplifie une érosion qui a été amorcée après les législatives de 2014, un bon paquet de militants n’ayant jamais pardonné au parti bâti par le président de la République ses accointances, compromis et compromissions avec les islamistes. Le phénomène s’est formidablement accéléré sous le magistère du fils du chef de l’Etat, Hafedh Caïd Essebsi, qui a démontré sa capacité à faire le vide autour de lui, mais pas dans ses poches – c’est pas moi qui le dis, c’est son ex-compagnon Lazhar Akremi. Quant à Ennahdha, il est arrivé à limiter la casse avec son armada de militants irréductibles, qui votent comme un seul homme, quoi qu’ils entendent, rangés derrière leur cheikh, pardon professeur (la dernière facétie de Rached Ghannouchi pour tenter de ratisser plus large, après la cravate). Mais j’ai bien peur que le scrutin du dimanche 06 mai ait démontré que le 1er parti à l’ARP a touché son plafond de verre. Et il y a une autre mauvaise nouvelle pour le tandem Nidaa-Ennahdha : Les élections de 2019 pourraient être pires pour eux.

La fête a tourné court

De manière absolue, les Tunisiens ne se sont pas beaucoup mobilisés pour le rendez-vous du 06 mai 2018, mais in fine les résultats ont été meilleurs que les chiffres incroyablement bas de la participation avancés dans la matinée. Ce sursaut on le doit à ces abstentionnistes qui se sont ravisés au dernier moment pour aller voter. Et ce que les grands partis ne s’imaginaient pas s’est produit : Cette masse de voix s’est portée sur les listes indépendantes. C’est peut-être une grosse déconvenue pour les poids lourds d’une arène politique plus sinistrée que jamais, mais c’est une bonne nouvelle pour la Tunisie, sa démocratie, son devenir politique. Les citoyens commencent à comprendre la force de la mobilisation, la puissance de la carte d’électeur, les effets dévastateurs des urnes. 7 ans à peine après qu’on a décrété l’ère de la démocratie, c’est pas mal tout de même ! D’habitude les raz-de-marrée des indépendants se produisent dans les démocraties éprouvées, qui ont quelques décennies, voire des siècles, au compteur, avec des citoyens lassés par les promesses non tenues et les rendez-vous manqués de leur classe politique. Mais là en Tunisie on a sacrément brûlé les étapes, car les politiciens ont fait plus fort – en matière de défaillances – que leurs homologues occidentaux, par exemple. Et les bruits sur les députés corrompus, confirmés par le porte-parole de l’institution judiciaire, n’arrangent pas les choses…

Dans la matinée du dimanche 06 mai, on a entendu Borhen Bsaies, encarté à Nidaa Tounes, pavoiser sur Mosaïque FM avec les résultats préliminaires de son parti, qu’il annonçait deuxième derrière Ennahdha – cette position de second ne semblait pas le déranger le moins du monde ! -, et très loin derrière les autres (entendez par là les partis des “zéro virgule” et autres listes indépendantes). Le lendemain, le lundi 7 mai, on a vu des partisans de Ennahdha crier victoire dans certaines rues de la capitale, à bord de voitures imposantes. Mais cette exubérance, dont d’ailleurs ils devaient se garder, par décence, au regard de la situation du pays, a vite disparu, pour laisser place à la réalité, très crue et cruelle : Les citoyens se détournent, déjà, des partis au pouvoir.

De bonnes raisons de perdre le sommeil

Les électeurs ont fait mal aux candidats de Nidaa et Ennahdha, mais pas qu’eux, les listes soutenues par des personnalités telles que Mehdi Jomaa, Saïd Aydi, Kamel Morjane, etc., ont également morflé. Cette fois les citoyens ont rasé net, ils n’ont pas fait dans le détail. Et les choses pourraient empirer pour les formations politiques classiques aux prochaines échéances électorales. Elles n’ont que quelques mois pour corriger le tir, et ça risque d’être très court au vu de l’ampleur des dégâts provoqués dans la tête des Tunisiens. A Nidaa vous avez – même s’il se défend d’être toujours le patron – un homme de 91 ans bien tassés (le président de la République) qui ne veut toujours pas dévoiler ses vraies intentions à quelques mois des élections générales, et encore moins adouber un successeur. La tentation des années de trop, comme un certain Bourguiba, qui nous avaient valu Ben Ali. BCE terrorise même le mieux placé pour le remplacer, son poulain, le chef du gouvernement, qui en est réduit à dire et à redire qu’il appuiera la candidature de son mentor s’il décidait de rempiler en 2019. Youssef Chahed attend toujours sagement dans son coin la bénédiction de son parrain pour la prochaine présidentielle, qui pourrait ne jamais venir. Chahed que l’idée de ‘tuer le père’, comme l’a fait l’actuel président français, Emmanuel Macron, avec François Hollande, démange sans doute, mais manifestement il en restera là…

En face, ou à côté, chez Ennahdha, on a un type de 76 ans, Ghannouchi, qui gesticule jusqu’au ridicule, ravale la façade, multiplie les acrobaties pour créer une passion et un intérêt que les électeurs lui refusent toujours, selon tous les sondages. A côté de ces deux compères il y a de la place, beaucoup de place, pour d’autres personnalités politiques, et même pour des indépendants, au rythme où va le désenchantement des masses.

par -

Les résultats préliminaires des élections municipales 2018 dans le gouvernorat de Sousse sont comme suit :
– Circonscription de Sousse (42 sièges)
Listes en lice
Nombre de sièges
Mouvement Nidaa Tounes 10
Mouvement Ennahdha 10
Courant démocrate 3
Beni Watani 2
Sousse Parole et Action 2
Front populaire 3
Kolna Sousse 2
Parti destourien libre 5
Ahrar Sousse 1
Soussoua pour Tous 4
– Circonscription de Chott Meriem (12 sièges)
Listes en lice
Nombre de sièges
Flouket Echatt 2
Ahrar Chott Meriem 2
Mouvement Ennahdha 3
Mouvement Nidaa Tounes 2
Afek Tounes 3
– Circonscription de Hergla (12 sièges)
Listes en lice
Nombre de sièges
Hergla Amena 4
Mouvement Nidaa Tounes 3
L’Espoir 3
Mouvement Ennahdha 2
– Circonscription de Ksibet Ethrayet (18 sièges)
Listes en lice
Nombre de sièges
Le Défi 9
Mouvement Ennahdha 3
Beni Watani 2
Réforme et Réconciliation 1
L’Espoir 1
Mouvement Nidaa Tounes 2
– Circonscription de Messadine (18 sièges)
Listes en lice
Nombre de sièges
Compétence et Réalisation 8
Mouvement Ennahdha 8
Mouvement Nidaa Tounes 2
– Circonscription de Sidi El Héni (18 sièges)
Listes en lice
Nombre de sièges
Mouvement Ennahdha 8
Mouvement Nidaa Tounes 10
– Circonscription de Kandar (18 sièges)
Listes en lice
Nombre de sièges
Mouvement Ennahdha 7
Mouvement Nidaa Tounes 6
Mouvement Machrou Tounes 1
Fabihaithou Almostakbal Li Kandar 2
Courant Démocrate 1
Kandar pour Tous 1
– Circonscription d’Ezzouhour (18 sièges)
Listes en lice
Nombre de sièges
Zouhour El Ghad 6
L’Avenir est Meilleur 5
Mouvement Nidaa Tounes 3
Mouvement Ennahdha 3
Afek Tounes 1
– Circonscription d’El Krimet Hicher (18 sièges)
Listes en lice
Nombre de sièges
Le Travail 5
Awled Bledi 5
Mouvement Nidaa Tounes 2
Mouvement Ennahdha 3
Ain Al Hayet 3
– Circonscription de Sidi Bou Ali (18 sièges)
Listes en lice
Nombre de sièges
Honnêteté et Loyauté 3
Tayara 3
Mouvement Nidaa Tounes 1
Ambition 1
Front populaire 2
Awledna 2
Avec Vous On Peut 1
Afek Tounes 1
Mouvement Machrou Tounes 1
Mouvement Ennahdha 3
– Circonscription de Zaouiet Sousse (18 sièges)
Listes en lice
Nombre de sièges
Mouvement Ennahdha 6
Union populaire républicaine 4
Mouvement Nidaa Tounes 8
– Circonscription de Bouficha (24 sièges)
Listes en lice
Nombre de sièges
Mouvement Ennahdha 8
Le Travail 2
Mouvement Nidaa Tounes 8
Courant démocrate 2
Bouficha L’Espoir 3
Bouficha 1
– Circonscription d’Akouda (24 sièges)
Listes en lice
Nombre de sièges
Liste El Bouri 6
Mouvement Nidaa Tounes 9
Mouvement Ennahdha 3
Mouvement Machrou Tounes 2
Akouda Demain est Meilleur 4
– Circonscription d’Ennfidha (24 sièges)
Listes en lice
Nombre de sièges
Ennfidha L’Avenir 6
Mouvement Nidaa Tounes 4
Mouvement Ennnahdha 5
Mouvement Machrou Tounes 1
Ennfidha El Ghad El Afdhal 1
Courant démocrate 1
Front populaire 4
Assafa 2
– Circonscription d’El Kalaâ Essoghra (24 sièges)
Listes en lice
Nombre de sièges
Kharjet Nidaa Tounes 5
Debout pour El Kalaâ 4
Kadimoun 2
Al Iklaâ 2
Mouvement Ennnahdha 6
Le Défi 5
– Circonscription de Hammam Sousse (24 sièges)
Listes en lice
Nombre de sièges
Mouvement Machrou Tounes 2
Mouvement Ennahdha 3
Mouvement Nidaa Tounes 4
L’Espoir 2
Front populaire 2
Afek Tounes 5
Al Moubedra 6
– Circonscription d’El Kalaâ El Kobra (30 sièges)
Listes en lice
Nombre de sièges
Mouvement Nidaa Tounes 3
Mouvement Ennahdha 7
Nos Jeunes Notre Avenir 2
Afek Tounes 9
El Kalaâ Al Jadida 3
El Kalaâ D’abord 6
– Circonscription de Msaken (30 sièges)
Listes en lice
Nombre de sièges
Mouvement Ennahdha 12
Msaken Tourid 3
Chemin du Progrès 2
Courant démocrate 4
Mouvement Nidaa Tounes 5
Front populaire 2
Union civile 2

par -

Les résultats préliminaires des élections municipales 2018 dans le gouvernorat de Tataouine sont comme suit :
– Circonscription de Tataouine
Listes en lice
Nombre de sièges
Bougie de la patrie 2
Mouvement Ennahdha 14
Mouvement Tounes Al-Irada 3
Les jeunes indépendants de Tataouine 1
Tataouine du futur 2
Tataouine nous rassemble 6
Mouvement Nidaa Tounes 2
– Circonscription de Dhiba
Listes en lice
Nombre de sièges
Mouvement Ennahdha 4
Mouvement Nidaa Tounes 2
Mouvement Machrou Tounes 3
Coalition des forces démocrates 3
– Circonscription de Tataouine Sud
Listes en lice
Nombre de sièges
La jeunesse pour la rénovation 1
Mouvement Ennahdha 4
Mouvement Nidaa Tounes 2
Ezzitouna 2
Mouvement Tounes Al-Irada 1
Initiative et Développement 2
– Circonscription de Bir Lahmar
Listes en lice
Nombre de sièges
Mouvement Ennahdha 4
Al-Moustaqilla pour l’action municipale 5
Bir Lahmar d’abord 1
Justice de développement 2
– Circonscription de Remada
Listes en lice
Nombre de sièges
Mouvement Ennadha 8
Nidaa Tounes 6
Al-Horria 3
Mouvement Machrou Tounes 1
– Circonscription de Sommar
Listes en lice
Nombre de sièges
Mouvement Nidaa Tounes 3
L’Excellence 2
Mouvement Tounes Al-Irada 2
Mouvement Ennahdha 10
Volonté et travail 1
– Circonscription de Ghomrassen
Listes en lice
Nombre de sièges
Arrache ta place 1
Mouvement Ennahdha 10
Ghomrassen dans le coeur 3
Citoyenneté 2
Mouvement Nidaa Tounes 2

par -

Les résultats préliminaires des élections municipales 2018 dans le gouvernorat de Zaghouan sont comme suit :
– Circonscription de Zaghouan
Listes en lice
Nombre de sièges
Zaghouan ma ville 1
Afek Zaghouan 4
Mouvement Ennahdha 3
L’Ambition 2
Nous sommes tous Zaghouan 2
L’espoir 2
Mouvement Nidaa Tounes 4
Construisons pour une vie meilleure 2
Front populaire 1
Le Destin 1
Zaghouan, la réforme ici et maintenant 2
– Circonscription de Jebel-Oust
Listes en lice
Nombre de sièges
Culture de l’excellence 1
Mouvement Ennahdha 1
L’Espoir 3
Essafa 1
La Rose de Djebel-Oust 6
– Circonscription de Laâmayem
Listes en lice
Nombre de sièges
Etat de citoyenneté 7
Mouvement Ennahdha 3
Mouvement Nidaa Tounes 2
El-Khir 5
Populaire républicain unifié 1
– Circonscription de Saouaf
Listes en lice
Nombre de sièges
Sawtkom Amena 10
Mouvement Nidaa Tounes 4
Mouvement Ennahdha 3
Saouaf progresse 1
– Circonscription de Bir Mchergua
Listes en lice
Nombre de sièges
Mouvement Ennadha 4
Notre avenir entre nos mains 3
Somboula 3
Mouvement Justice et Illumination 2
Mouvement Nidaa Tounes 2
Bir Mchergua notre rassemblement 2
Train de développement 2
– Circonscription de Zriba
Listes en lice
Nombre de sièges
Mouvement Ennadha 4
Mouvement Nidaa Tounes 6
Assoumoud 2
L’Espoir 1
Courant démocrate 1
Eau et vie 1
Zriba pour tout le monde 3
– Circonscription d’Ennadhour
Listes en lice
Nombre de sièges
Ennadhour Authenticité et générosité 1
Mouvement Ennahdha 4
Mouvement Nidaa Tounes 5
Al-Mahaba 2
L’Union pour Ennadhour 3
El-Khir 3
El-Amen 2
– Circonscription de Fahs
Listes en lice
Nombre de sièges
Mouvement Ennahdha 4
L’Espoir 4
Mouvement Nidaa Tounes 5
Al-Irada 1
Front populaire 2
Mouvement Tunisie d’abord 1
La réforme 3
Les habitants de Fahs 3
Biledna 1

par -

Les résultats préliminaires des élections municipales 2018 dans le gouvernorat de Kébili sont comme suit :
– Circonscription de Kébili
Listes en lice
Nombre de sièges
Mouvement Ennahdha 9
Courant démocrate 3
Nidaa Tounes 4
Réforme et Développement 1
Union civile 2
Mouvement Al-Chaâb 3
Tounes Al Irada 1
Al-Thabet 1
– Circonscription de Rjim Maâtoug
Listes en lice
Nombre de sièges
Mouvement Ennahdha 4
Mouvement Nidaa Tounes 5
Ambition 2
Mouvement Al-Chaâb 1
– Circonscription de Jemna
Listes en lice
Nombre de sièges
Mouvement Ennahdha 4
Courant démocrate 6
Al Intilak 2
– Circonscription de Kalaâ
Listes en lice
Nombre de sièges
Mouvement Ennahdha 7
Ennour 1
Tounes Al Irada 4
– Circonscription de Bechri-Fatnassa
Listes en lice
Nombre de sièges
Mouvement Ennadha 2
Mouvement Nidaa Tounes 3
Mouvement Al-Chaâb 3
Chabeb Tawergha 1
El-Binaâ 3
– Circonscription de Bechli-Jersin-Blidet
Listes en lice
Nombre de sièges
Mouvement Ennadha 9
L’Espoir 4
Les Mains Blanches 2
Mouvement Nidaa Tounes 1
Union civile 2
– Circonscription d’El Fawar
Listes en lice
Nombre de sièges
Mouvement Ennadha 6
Mouvement Al-Chaâb 3
Tounes Al Irada 2
Voix d’El Fawar 3
Semons l’Espoir 4
– Circonscription de Souk Lahad
Listes en lice
Nombre de sièges
Mouvement Nidaa Tounes 1
Mouvement Ennadha 5
Souk Lahad Nous Rassemble 3
Mouvement Al-Chaâb 8
L’Espoir 1
– Circonscription de Douz
Listes en lice
Nombre de sièges
Mouvement Ennadha 7
Mouvement Nidaa Tounes 2
Mouvement Al-Chaâb 7
Tounes Al Irada 5
Courant démocrate 3

par -

Les résultats préliminaires des élections municipales 2018 dans le gouvernorat de Gabès se présentent comme suit :
– Municipalité de Gabes
Listes en lice
Nombre de sièges
Courant démocrate 5
Mouvement Ennahdha 12
Coalition civile 3
Nidaa Tounes 3
Tounes Al Irada 1
Front Populaire 2
Le défi 2
– Municipalité de Matmata
Listes en lice
Nombre de sièges
Mouvement Ennahdha 5
Liste de l’Excellence 4
Je t’aime Ma Patri 2
Nidaa Tounes 1
– Municipalité de Dkhilet Toujen
Listes en lice
Nombre de sièges
Mouvement Ennahdha 11
Nidaa Tounes 5
Afek Tounes 1
– Municipalité de Bouchamma
Listes en lice
Nombre de sièges
Mouvement Ennahdha 6
Bouchamma, Yed Wahda 2
Nidaa Tounes 2
Harak Tounes Al Irada 4
Le défi 2
Al Wifak 2
– Municipalité de Métouia
Listes en lice
Nombre de sièges
Mouvement Ennahdha 6
Machrou Tounes 2
Nidaa Tounes 1
Lam Echaml 9
– Municipalité de Ketana
Listes en lice
Nombre de sièges
Mouvement ENnahdha 9
L’avenir 2
Nidaa Tounes 5
Pour le developpement 2
– Municipalité de la Nouvelle Matmata
Listes en lice
Nombre de sièges
Nidaa Tounes 3
Al Moubadra wal Esleh 1
Mouvement Ennahdha 6
Assouud 8
– Municipalité de Ouedhref
Listes en lice
Nombre de sièges
Mouvement Ennahdha 6
Al Eklaa (le décollage) 2
Nidaa Tounes 2
Réforme du processus 7
– Municipalité de Chenini Nahhal
Listes en lice
Nombre de sièges
Partenariat, union, et environnement 5
Mouvement Ennahdha 8
Courant démocrate 5
– Municipalité de Teboulbou
Listes en lice
Nombre de sièges
Mouvement Ennahdha 5
Demain est meilleur 2
Al Bina 2
Notre ambition 2
Nidaa Tounes 2
Courant démocrate 1
Achiraa 2
La justice 2
– Municipalité de Ghannouch
Listes en lice
Nombre de sièges
Mouvement Ennahdha 17
Nidaa Tounes 3
Ghannouch, ma ville 2
Harak Tounes Al Irada 2
– Municipalité de Mareth
Listes en lice
Nombre de sièges
Nidaa Tounes 3
Muovement Ennahdha 11
Mareth, d’abord 3
Mouvement du peuple 6
Harak Tounes Al Irada 1
Municipalité d’El Hamma
Listes en lice
Nombre de sièges
Mouvement Ennahdha 14
Al Eklaa (le décollage) 3
Harak Tounes Al Irada 4
El Hamma d’abord 6
Nidaa Tounes 3

par -

Voici les résultats préliminaires des élections municipales dans le gouvernorat de Médenine.
Médenine
Al Nidhal Al Watani 2
Ennahdha 18
Al Irada 2
Al Chaab 2
Médenine pour le développement 2
L’Etoile 2
Medenine Afdhal 2
Nidaa Tounes 4
Bou Ghrara
Ennahdha 6
Nidaa Tounes 3
Al Mostaqbal 4
Ajim
Nidaa Tounes 3
Al Wifaq 4
Ennahdha 11
Sidi Makhlouf
Ennahdha 10
Nidaa Tounes 4
L’Espoir 4
Union Sidi Makhlouf 3
Le Défi 3
Béni Khedech
Ennahdha 15
Nidaa Tounes 6
Al Irada 3
Zarzis Nord
Enahdha 9
Nidaa Tounes 5
Zarzis l’avenir 8
Zarzis la distinction 2
Municipalité de Zarzis
Ennahdha 10
Zarzis d’abord 4
Nidaa Tounes 5
Afek Tounes 1
Zarzis Al Habiba 4
Midoune
Al Irada 4
Nidaa Tounes 2
Ennahdha 12
Al Chaab 2
Al Amal 4
Midoune l’avenir 6
Houmet Souk
Djerba nous unit 4
Djerba un autre regard 3
Ennahdha 13
Al Ain 4
Al Irada 2
L’Union civile 1
Nidaa Tounes 2
Al-Chaab 1
Ben Guerdane
Ennahdha 15
Nidaa Tounes 1
Al Amal 1
Ben Guerdane d’abord 9
Al Mostaqbal 1
Al Irada 2
Union de Ben Guerdane 1

par -

Voici les résultats préliminaires des élections municipales dans la circonscription du Kef:
– Municipalité du Kef
Listes Nombre de sièges
Le Kef Ghodwa 6
Le Kef Tounadikom 1
Nidaa Tounes 9
Perspectives du projet national 2
Ennahdha 5
Front Populaire 4
Parti Socialiste 1
Les indépendants libres 2
– Municipalité de Menzel Salem
Listes Nombre de sièges
Ennahdha 5
Projet de la Tunisie de demain 3
Nidaa Tounes 4
– Municipalité d’El Marjaa
Listes Nombre de sièges
Ennahdha 5
Nidaa Tounes 7
– Municipalité d’El Bahra
Listes Nombre de sièges
Ennahdha 3
Mouvement Al-Irada 4
Nidaa Tounes 5
– Municipalité de Touiref
Listes Nombre de sièges
Ennahdha 4
Victoire pour Touiref 1
Nidaa Tounes 7
– Municipalité de Kalaa el Khasba
Listes Nombre de sièges
Al Assala 2
Ennahdha 2
Kalaa Khasba 3
Nidaa Tounes 1
Al Wifek 1
Courant Démocrate 2
Ennour 1
– Municipalité de Jerissa
Listes Nombre de sièges
Nidaa Tounes 6
Ennahdha 3
Les Mines 1
Al Assala 1
Front Populaire 1
– Municipalité de Zaafrane Dir el Kef
Listes Nombre de sièges
Nidaa Tounes 7
El Borj 6
Ennahdha 5
– Municipalité de Nebeur
Listes Nombre de sièges
Nidaa Tounes 4
Ennahdha 4
Nebeur l’Avenir 3
Nebeur nous rassemble 1
Front Populaire 6
– Municipalité d’El Ksour
Listes Nombre de sièges
Jeunesse d’El Ksour 2
Ennahdha 4
Nidaa Tounes 4
Machrou Tounes 3
Mouvement Echaab 2
Ahrar el Ksour 3
– Municipalité de Kalaat Senane
Listes Nombre de sièges
Ennahdha 5
Nidaa Tounes 4
Parti Destourien Libre 3
Espoir et Edification 2
Machrou Tounes 3
Front Populaire 1
– Municipalité de Sakiet Sidi Youssef
Listes Nombre de sièges
Ennahdha 7
Nidaa Tounes 6
Fidélité aux martyrs 5
– Municipalité de Sers
Listes Nombre de sièges
L’Espoir 6
Nidaa Tounes 8
Ennahdha 4
– Municipalité de Tajerouine
Listes Nombre de sièges
Ennahdha 7
Nidaa Tounes 5
Parti Destourien Libre 2
Jeunesse et leadership 1
Horizons Tajerouine 3
Tajerouine ma ville 6
– Municipalité de Dahmani
Listes Nombre de sièges
Ennahdha 8
Nidaa Tounes 8
Parti Al Moustakbal 1
Parti Destourien Libre 2
Islah et Tajdid 2
Front Populaire 3

par -

Voici les résultats préliminaires des élections municipales dans la circonscription de Jendouba:
– Municipalité de Jendouba
Listes Nombre de sièges
Ennahda 13
Nidaa Tounes 11
Jeunes de Jendouba 2
Mouvement Echaab 5
Machrou Tounes 1
Souk Lerbaa 1
– Municipalité de Béni Mtir
Listes Nombre de sièges
Ennahda 4
Nidaa Tounes 4
Notre Droit 3
L’Espoir 1
– Municipalité de Khemairia
Listes Nombre de sièges
Ennahda 5
Nidaa Tounes 13
– Municipalité de Souk Lahad
Listes Nombre de sièges
Ennahda 6
Nidaa Tounes 4
Machrou Tounes 8
– Municipalité de Kalaa-Maaden-Forksane
Listes Nombre de sièges
Ennahda 4
Nidaa Tounes 2
Machrou Tounes 8
Front populaire 3
L’Epi 5
Le Travail 4
– Municipalité de Ain sobh-Ennadhour
Listes Nombre de sièges
Al Iklaa 6
Ennajet 3
Al Binaa 4
Ennahdha 2
Nidaa Tounes 1
Front Populaire 1
Al-Irada 1
– Municipalité de Jaouada
Listes Nombre de sièges
Echourouk 3
Ennahdha 8
Nidaa Tounes 7
– Municipalité de Oued Meliz
Listes Nombre de sièges
Ennahda 5
Nidaa Tounes 10
Développement 1
Front Populaire 2
– Municipalité de Ain Drahem
Listes Nombre de sièges
Ennahda 6
Nidaa Tounes 7
Front Populaire 5
– Municipalité de Fernana
Listes Nombre de sièges
Ennahda 11
Nidaa Tounes 8
Ensemble 5
– Municipalité de Balta Bouaouene
Listes Nombre de sièges
Ennahda 8
Nidaa Tounes 12
Espoir pour un lendemain meilleur 2
Front populaire 2
– Municipalité de Tabarka
Listes Nombre de sièges
Voix de Tabarka 6
Tabarka telle que nous la voulons 2
Nidaa Tounes 3
Ennahdha 8
Courant Démocrate 1
Mouvement Echaab 2
Front Populaire 2
– Municipalité de Boussalem
Listes Nombre de sièges
L’Espoir 3
L’Epi Ridha Dallagi 7
Nidaa Tounes 7
Ennahdha 6
Front Populaire 1
– Municipalité de Kalaa-Maaden-Forksane
Listes Nombre de sièges
Ennahda 4
Nidaa Tounes 2
Machrou Tounes 8
Front populaire 3
L’Epi 5
Le Travail 4
– Municipalité de Ghardimaou
Listes Nombre de sièges
Ennahda 9
Nidaa Tounes 8
Mouvement Al-Irada 8
Front populaire 2
Mostakbel bladi 7
Ghardimaou, demain est meilleur 3

FOCUS 🔍

Les chiffres des immatriculations de nouvelles voitures pour le mois de septembre 2018, laissent voire que les ventes des véhicules particuliers de la marque...

Le meilleur des RS

Ce Post, intitulé «Polémiques hôtelières», est l'oeuvre d'un homme qui a une grande expérience dans le secteur du tourisme et un ancien DG de...

INTERVIEW

L'expert en économie et ancien ministre des Finances Houcine Dimasi a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont...

AFRIQUE

L'Union africaine (UA) est censée entamer sa mue, pour plus d'action, plus d'efficacité, moins de bureaucratie... Bref, pour gommer tout ce qu'on reproche à...

Reseaux Sociaux

SPORT