La BERD vole au secours de 700 PME et mobilise 14 Millions...

La BERD vole au secours de 700 PME et mobilise 14 Millions d’euros. El Fahem en parle!

par -

Anis El Fahem, Directeur national du programme ”Advice for Small Business” de la BERD a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs volets des  domaines d’intervention de la BERD en Tunisie, ses programmes et ses outils pour appuyer la PME tunisienne, mais aussi ses plans pour les prochaines années et le budget mis en place en matière d’assistance technique. Interview:

Quel bilan faites-vous après des années d’exercice de la BERD?

La BERD est une institution financière internationale qui a pour mandat essentiel  le développement du secteur  privé dans ses pays d’opérations afin de faciliter la transition vers des économies de marché.  Depuis 2012, on est présent dans les pays Sud-est de la Méditerranée (La région SEMED), à savoir le  Maroc, la Tunisie, l’Egypte et La Jordanie. Dernièrement, le Liban est devenu a son tour un pays d’opérations. En Tunisie, la Banque est officiellement opérationnelle depuis 2013.
Depuis, nous avons réalisé des investissements de l’ordre de 387 Millions d’euros pour  près d’une trentaine de projets essentiellement dans le secteur privé comme ceux de  l’énergie, de l’industrie automobile, l’agroalimentaire et le secteur financier.
La banque a fait également des investissements publics à l’instar du projet de dépollution du Lac de Bizerte ou encore le renforcement du réseau de la distribution de la STEG.
Hormis les activités de financement, la BERD assure des activités d’assistance technique au profit de PME tunisiennes dans divers secteurs . Ces activités sont financées par des bailleurs de fonds internationaux notamment  l’Union européenne (UE).

Grâce à des dons généreux de l’UE, nous avons pu jusque-là  conduit des activités de conseil à près de 457 entreprises, en mobilisant  des consultants locaux. On appuyé ces entreprises dans des domaines divers comme le développement stratégique, la communication, l’organisation, la mise en place de systèmes d’information, l’ingénierie ou les systèmes de management de la qualité. Notre objectif ultime est l’amélioration de la compétitivité de ces entreprises.
Nous avons également un programme où on mobilise de l’expertise internationale et où on fait appel à des experts métiers qui viennent aider des entreprises tunisiennes d’une certaine maturité et qui sont leaders à devenir des champions nationaux et internationaux en accédant à de nouveaux marchés ou à de nouvelles technologies, ou encore en améliorant leur gouvernance et  management. Dans ce cadre, nous avons accompagné plus de 61 entreprises dont chacune a eu le droit à une subvention atteignant les 50 mille euros pour conduire ses projets de développement stratégique.

Et au niveau de la formation, y a t-il un programme?

Oui…Nous faisons de la formation pour les consultants en management. Nous avons développé tout un cursus   de formation pour les consultants tunisiens afin d’améliorer leurs pratiques du métier. Ces modules sont inspirées des meilleures pratiques internationales. Nous avons déjà formé 150 consultants tunisiens.

Nous sommes également très actifs en matière d’accompagnement des femmes chefs d’entreprises à travers des produits d’accompagnement spécifiques comme le coaching, le mentorat des femmes chefs d’entreprises.  Nous organisons aussi en leur faveur de la formation dans le domaine de la gestion financière, du leadership et du marketing digital, et ce afin d’améliorer leurs compétences managériales et personnelles.
Nous sommes à cet effet gestionnaire du programme PACS, qui est un programme d’appui à la compétitivité des services en collaboration avec le ministère du Commerce. Avec un  budget de 10  Millions d’euros, ce programme cible le secteur des services à savoir les TIcs, les services professionnels, le transport et logistique, le tourisme et l’artisanat. Les PMEs opérant dans ces secteurs peuvent bénéficier de l’ensemble de nos produits de conseil et d’accompagnement subventionnés.

Nous sommes aussi en train de fournir de l’appui aux associations professionnelles et nous avons jusque-là une dizaine d’associations avec lesquelles nous travaillons pour améliorer leurs prestations et les services qu’elles sont en train d’offrir à leurs adhérents comme la CONECT, la chambre nationale des femmes chefs d’entreprises, le conseil national des femmes entrepreneurs, la fédération tunisienne des agences de voyages et l’association des maisons d’hôtes . Toutes ces associations sont en train d’être accompagnées par la BERD à travers son programme PACS, pour améliorer leurs prestations et business modèle afin d’atteindre une viabilité et une pérennité.


Quel sont les  plans de la BERD pour les prochaines années au niveau de l’assistance technique ?

Sur les trois prochaines années, nous disposons d’un budget global de 14 millions d’euros, destiné à l’ensemble de nos activités d’assistance technique, grâce a un  financement de l’UE.
Ces 14 millions d’euros qui s’étalent jusqu’à 2020, permettront  de soutenir près de 700 entreprises, former près de 200 femmes chefs d’entreprises et 150 consultants, appuyer une dizaine d’associations professionnelles, et faire de l’accompagnement et du coaching d’au moins 80 de femmes chefs d’entreprises.

Quels sont les critères pour que la PME bénéficie des programmes de la BERD?

En termes de critères d’éligibilité, toutes les PME tunisiennes peuvent être bénéficiaires de ce programme. C’est très simple. Il faut que l’entreprise ait deux ans d’activités et soit majoritairement tunisienne, majoritairement privée. Les entreprises dans les secteurs de l’industrie, les services et le commerce y sont éligibles.

Quel est le niveau de satisfaction de la BERD par rapport à ces projets en Tunisie?

Nous effectuons des évaluations de nos projets de conseil une année après la fin du projet à travers la mesure des indicateurs de performance. Le bilan est assez positif : 95% de nos bénéficiaires sont globalement satisfaits, 79% des entreprises ont réussi à augmenter leurs chiffres d’affaires après le projet, 58% ont amélioré leur productivité et 72% ont pu créer de l’emploi après avoir bénéficié de l’appui de l’un des programmes de la BERD. Ainsi, 27% de nos bénéficiaires ont pu accéder à un financement externe avec les partenaires financiers de la BERD. On voudrait toujours faire mieux. Jusque-là ,  l’impact est très clair et le taux de réussite de nos interventions est très satisfaisant vu la qualité des projets qu’on est en train de monter. Notre expertise veillera à bien identifier les besoins de l’entreprise à travers un diagnostic approfondi et traduire par la suite les besoins en activité de conseil, identifier les meilleurs prestataires et aider au montage du projet de conseil. A cet effet, Nous travaillons actuellement avec près de 300 consultants tunisiens qui sont très qualifiés.

Y-a t-il une amélioration par rapport aux dernières années ? 

Oui, nous sommes en constante évolution. On a commencé en 2013 avec seulement 2 personnes et un budget de près de 1 millions d’euros. Maintenant, nous avons une équipe de 8 personnes réparties sur deux bureaux à Tunis et à Sfax et un budget de 14 millions d’euros.
En 2013, on avait pour objectif d’accompagner 35 entreprises. Cette année, nous projetons 170 entreprises. Nous veillerons à répondre à la demande qui existe sur le marché en mobilisant les ressources et le savoir-faire de la BERD.
Maintenant, il y a un effort à faire au niveau de la communication pour que les instruments d’intervention de la Berd soient connus auprès des entreprises tunisiennes. Il est très important que l’entreprise soit consciente du besoin de recourir aux services de conseil et d’assistance technique.

Comment se situe la Tunisie par rapport aux autres pays où opère la BERD?

Au niveau de l’assistance technique, nous sommes très bien placés malgré la petite taille de la Tunisie. Nous avons le plus gros programme dans la région. Nous avons le plus gros budget et l’objectif le plus important. On est en avance par rapport aux autres pays. Ceci se justifie par la maturité du tissu des PME tunisiennes grâce à plusieurs programmes de mise à niveau et d’accompagnement dont la Tunisie avait bénéficié ces dernières années mais également grâce à un produit de  qualité de  la BERD qui répond au mieux aux besoins spécifiques de chaque entreprise et des procédures très simples mais aussi une équipe très active.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire