AccueilLa UNELe mouton de l'Aïd ne passionne plus les foules...

Le mouton de l’Aïd ne passionne plus les foules…

En Tunisie, les prix du mouton ont connu ces dernières années une augmentation vertigineuse. Il faut débourser entre 300 et 450 dinars pour un mouton de taille moyenne, et entre 500 et 700 dinars pour un plus gros. Résultat : Une bonne frange de la population tunisienne recourt à l’endettement pour l’achat du mouton pour l’accomplissement du sacrifice, lequel est une “sunna confirmée” !

Des vendeurs de moutons en Tunisie ont récemment fait savoir que «coïncidant avec le mois de Ramadan, la rentrée scolaire, l’affluence des Tunisiens dans les points de vente des moutons de sacrifice de l’Aïd el Idha est très faible cette année, malgré la baisse des prix par rapport à l’année dernière».

Le président de l’Organisation de défense du consommateur (ODC), Slim Saadallah, a pour sa part déclaré à Africanmanager que les moutons de sacrifice sont disponibles pour Aïd El Idha et couvrent ainsi tous les besoins du marché local. Dans le même ordre d’idées, il a précisé qu’actuellement 1,1 million de têtes sont disponibles, soit 53.000 moutons de plus par rapport à l’année précédente, affirmant à ce propos qu’il n’y a pas lieu d’importer des moutons pour cette année.

Il a ajouté dans ce contexte que les années précédentes, les autorités tunisiennes ont eu recours à l’importation de moutons de divers pays étrangers.

Sur un autre volet, le président de l’ODC a fait savoir que plusieurs points de vente du producteur au consommateur seront installés dans des gouvernorats non producteurs de bétail.

On rappelle que l’Union de l’agriculture et de la pêche (UTAP) a annoncé qu’en dépit de la hausse des coûts de production, il a été décidé de maintenir les mêmes prix de vente appliqués en 2016, en l’occurrence 11 dinars le kg pour les bêtes de sacrifice dont le poids est inférieur à 45 kg et 10 dinars le kg pour celles dont le poids dépasse les 45 kg.

L’UTAP a en outre appelé le ministère de l’Agriculture, le Groupe interprofessionnel des viandes rouges et des produits laitiers, les autorités locales et les municipalités à accélérer l’aménagement des espaces de vente de moutons, de manière à consacrer la culture de vente organisée au poids et à garantir les droits des agriculteurs et des consommateurs.

De même, l’organisation a mis l’accent sur l’impératif de faire face à la multiplication des pillages et des agressions contre les éleveurs, et ce en mettant en place des cellules conjointes de contrôle, lesquelles seront chargées de concevoir des plans d’intervention rapides et efficaces. Elle a aussi recommandé l’installation de points de contrôle permanents aux niveaux des routes, outre la mobilisation des équipes de sécurité dans les régions rurales.

Le pouvoir d’achat des Tunisiens est grevé par l’augmentation spectaculaire des prix de plusieurs produits et services, à l’instar de l’électricité, du loyer, des télécommunications, des médicaments, du tabac. Envolée des prix, inflation, chômage, pertes d’emploi, endettement, appauvrissement… Rien n’est épargné aux citoyens ces dernières années !

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,002SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -