Tunisie : Il avance et fait des projets, sur un terrain pourtant...

Tunisie : Il avance et fait des projets, sur un terrain pourtant miné !

par -

Le ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières, Mabrouk Korchid, a annoncé ce jeudi 14 décembre 2017 qu’il existe plusieurs problèmes au niveau de la situation immobilière en Tunisie, affirmant que son département œuvre davantage afin de lancer une série de réformes permettant de réaliser le développement économique.

Sur un autre volet, le ministre a passé en revue l’importance de l’archive foncier, un mécanisme qui s’inscrit dans le cadre des efforts déployés par l’administration en vue d’améliorer la qualité de ses services.

Récupération de 22 mille hectares

Korchid a affirmé que les services de son département ont récupéré 22 mille hectares de terrains domaniaux, ajoutant que 12 mille autres sont toujours exploités illégalement par des citoyens.

Il est à noter que les opérations de récupération ont été bien menées en parfaite collaboration avec les autorités régionales et sécuritaires.

L’opération de récupération des domaines de l’Etat s’inscrit dans le cadre de la détermination du gouvernement d’union nationale à faire face à tous les dépassements enregistrés sur le domaine public, a-t-il précisé.

Korchid a, de même, évoqué la possibilité d’accorder l’exploitation de lots de terrains agricoles aux diplômés et aux jeunes agriculteurs afin de les intégrer dans le circuit économique.

Il a, en outre, ajouté qu’un conseil ministériel examinera prochainement le nouveau code du domaine de l’Etat  qui vise à rassembler et améliorer les textes de loi relatifs à l’organisation et la gestion des biens de l’Etat.

Le ministre a insisté sur la nécessité de bien gérer le domaine public en toute transparence, ajoutant que le code des biens publics constituera un acquis majeur pour la Tunisie.

A noter que ce code organisera la gestion du domaine public, interdira la vente du domaine agricole et gèrera l’octroi des concessions publiques relatives à la gestion des domaines agricoles et la cession des biens non agricoles aux étrangers…

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire