AccueilLa UNETunisie : Ennahdha ne sera jamais un parti laïc, affirme Ghannouchi

Tunisie : Ennahdha ne sera jamais un parti laïc, affirme Ghannouchi

« L’important pour moi,  c’est moins les postes que de voir la démocratie se consolider en Tunisie où règneront la sécurité et la stabilité, où la justice sociale s’améliore,  les régions défavorisées s’arroger leur part des richesses, les jeunes reprendre espoir dans l’avenir et  l’économie décoller », a déclaré le chef du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi dans une interview fleuve au site «  Huffington  Post », en arabe, en réponse à la question de savoir s’il a l’intention de  quitter le leadership du parti islamiste et de se retirer de la politique.

En revanche, il a été beaucoup plus explicite sur la séparation entre la vocation politique et celle de l’apostolat, expliquant que « telle est l’orientation générale et l’évolution à laquelle nous aspirons », précisant que le parti s’attachera à vaquer aux affaires politiques et à présenter des programmes pour l’exercice du pouvoir, alors qu’une séparation sera opérée concernant les autres volets  dont la place est la société civile.

Au demeurant, il a écarté toute éventualité de laïcisation du mouvement Ennahdha, soulignant que « les valeurs sur lesquelles se fondent notre action politique seront celles-là mêmes consacrées par la Constitution et qui ressortissent au référentiel islamique et moderniste, notant encore que la Constitution tunisienne n’est pas une Constitution laïque, mettant l’accent dans son article premier sur l’islamité de l’Etat.

Interrogé si « les temps ne sont pas venus pour Ennahdha de proclamer sa scission vis-à-vis du mouvement des Frères musulmans », Rached Ghannouchi, a affirmé que « Ennahdha est un parti tunisien dont les décisions sont indépendantes et prises par ses institutions internes sans l’intervention de quiconque quel qu’il soit ».

Il a assuré qu’ « il n’y a pas de pensée nahdhaouie extrémiste ; Ennahdha est un grand mouvement varié où cohabitent des points de vue différents  comme c’est le cas dans un grand parti politique », ajoutant que « tous les membres d’Ennahdha se reconnaissent dans certains principes dont le plus important est la croyance que l’islam et la démocratie ne sont pas irréconciliables, outre le rejet de la violence en tant  que moyen d’action politique et l’adoption de la démocratie dans la résolution des divergences ».

Terrorisme : Ghannouchi s’explique !

« Les terroristes tentent de démolir l’unité nationale et diviser la société tunisienne entre musulmans et incroyants », a-t-il dit en réponse aux accusations lui prêtant des sympathies envers les courants qui lui rappellent sa jeunesse. « Nous ne pourrons défaire le terrorisme qu’en resserrant les rangs de la Nation », a-t-il affirmé, qualifiant d’ « immorales et inadmissibles » les accusations lancées par des adversaires politiques. Il a rappelé qu’il avait dialogué avec quelques jeunes appartenant au courant salafiste en 2012, uniquement, a-t-il précisé, pour les convaincre que la Révolution a apporté la liberté pour tous dans l’exercice de l’action politique et de celle de la société civile dans le strict respect de la loi, et aussi pour les mettre en garde contre les atteintes à la loi et à l’Etat, selon ses dires.

Concernant les problèmes auxquels la Tunisie est en train de faire face, Rached Ghannouchi a estimé qu’ils étaient prévisibles dans un pays au sortir d’une révolution avec un Etat affaibli et l’explosion des attentes et des espoirs des citoyens qui font pour la première fois l’apprentissage de la liberté.

« Les dysfonctionnements structurels nécessitent de grandes réformes et surtout un nouveau modèle de développement alliant le souci d’encourager l’initiative privée et le démantèlement des obstacles auxquels elle se heurte, et dans le même temps le  souci d’instaurer la discrimination positive entre les régions pour accorder à celles déshérités le droit à accéder aux richesses », a préconisé le chef du mouvement Ennahdha.

- Publicité-

2 Commentaires

  1. « Ennahdha ne sera jamais un parti laïc, affirme Ghannouchi ». Pour une fois, ce monsieur parle vrai sur cette question-la. Ennahdha ne peut pas se passer d’un fond de commerce attrape-nigaud qu’est l’islam (politique). Imaginez un instant cette formation sans cette identite -la. Que va-t-elle presenter aux electeurs? quels programmes et quelle politique? hormis les tours de magie de son prestidigitateur politique qui semble s’accommoder de tout au point qu’on croit rever a l’entendre. Vraiment. C’est la un jeu dangereux des adeptes de la taqiya, le mensonge et de la duplicite. Je ne puis croire que ce parti soit soucieux de democratie, du caractere civil de l’etat. Il a le culot de se presenter comme la force la plus a meme de garantir la transition democratique. Au fait ce que ce « parti » prone ce n’est pas une separation entre le politique et le religieux en son sein mais plutot une distribution des roles entre ceux qui occupent la facade et ceux qui investissent les mosquees et les quartiers pour servir de rabatteurs au profit d’Ennahda sans l’afficher publiquement. Ennhadha ne sera jamais un parti laic sinon il perdra son ame. Ennahdha restera un parti opaque qui melange les genres et mele les cordes, son jeu prefere de l’esquive et de la ruse. J’espere que l’histoire ne me donnera pas raison pour le bien de mon pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,001SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -