AccueilActualités35 Tunisiens bloqués en Inde. Ils s’en tirent mieux que d’autres !

35 Tunisiens bloqués en Inde. Ils s’en tirent mieux que d’autres !

Au total, 35 Tunisiens se sont retrouvés du jour au lendemain bloqués en Inde où ils séjournaient à des titres divers. Mais ils ont dû une partie de leur salut à leur ambassade à New Delhi.

- Publicité-

Dhouha Hafsi, 34 ans, en fait partie, et se sentait assez désespérée après le confinement général du 24 mars, d’autant que son visa expirait expirer le 5 avril. En visite pour trois mois pour pratiquer le yoga et suivre un cours d’Ayurveda, la médecine traditionnelle indienne, une science sœur du yoga, a pris contact avec la mission tunisienne à New Delhi.

Au même moment, son compatriote Hassine, directeur d’usine de la société Al Badr Seafoods, basée en Tunisie, était bloqué à Kochi depuis que tous les vols avaient été cloués au sol. Avec ses collègues tunisiens Nader Bel Hadj et Farid Laroussi, il a appelé frénétiquement l’ambassade tunisienne à New Delhi. C’est alors que l’ambassadeur de Tunisie en Inde, Nejmeddine Lakhal, a décidé de former un groupe WhatsApp de ressortissants tunisiens bloqués dans le pays, rapporte le journal « The Indian Express ».

La formation de ce groupe fin mars s’est avérée être un soulagement majeur pour les 35 Tunisiens, dont les quatre du Kerala, coincés en Inde. « J’ai contacté l’ambassadeur personnellement pour connaître la procédure de prolongation de visa. La tournure des événements m’a troublée. Mais l’ambassadeur a réussi à dissiper tous les doutes et m’a apporté son aide. Mon visa a été prolongé », a déclaré Hafsi, traductrice et formatrice en programmation neurolinguistique.

Très vite, le groupe est devenu un joyeux confluent de Tunisiens dans le pays, dont les membres affichent des photos/vidéos de la nourriture tunisienne qu’ils préparent, partagent des blagues ainsi que des nouvelles de leurs proches et des membres de leur famille au pays. Les membres comprennent un pilote, des étudiants et des personnes qui suivent des cours de formation et des stages, des personnes qui sont venues avec un visa de touriste et des personnes inscrites à des cours d’Ayurveda. Une camaraderie s’est rapidement développée, ce qui est d’une importance cruciale pendant un confinement.

« L’ambassade nous a beaucoup soutenus et nous a aidés en nous remontant le moral. Un confinement continu signifiait également une fatigue mentale. Il y a beaucoup d’inquiétude à propos du retour en Tunisie. Mais l’ambassade s’est montrée à la hauteur de la situation et nous a permis de nous sentir chez nous. J’ai été présenté à de nombreux Tunisiens par le groupe », a déclaré Hassine, 52 ans, qui est venu à Kochi il y a six ans. Nader, 30 ans, est l’assistant du directeur de production de la société et Farid, 62 ans, le directeur de production.

L’ambassadeur Nejmeddine Lakhal, a déclaré au journal qu’il avait pris l’initiative de créer le groupe WhatsApp pour rester en contact avec les citoyens tunisiens au quotidien. « Nous répondons à leurs doléances et à leurs demandes de renseignements, nous les informons des mesures prises par les autorités indiennes et de tout projet de voyage en Tunisie. L’objectif ultime est de maintenir leur moral en cette période de tests », a-t-il dit.

L’ambassadeur a remercié les autorités indiennes d’avoir facilité la prolongation du visa des ressortissants tunisiens bloqués. Aujourd’hui, tous croisent les doigts pour rentrer chez eux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,439SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles