Tags Posts tagged with "inde"

inde

par -

Les autorités indiennes ont confirmé les premiers cas de virus Zika dans le pays, a annoncé l’Organisation mondiale de la santé, l’Inde étant le dernier pays en date touché par cette infection virale, tenue responsable de microcéphalies chez des bébés nés de mères infectées. Les cas de Zika en Inde, dont une femme enceinte, ont été découverts lors d’examens de routine dans un laboratoire de l’État du Gujarat, sur une période de plus d’une année, précise l’OMS sur son site internet. Ces cas “suggèrent une transmission de faible intensité du virus Zika” en Inde, ajoute l’OMS, tout en appelant néanmoins les autorités à renforcer leur surveillance, rapporte lepoint.fr

Près de 70 pays et territoires ont fait état de la présence du virus Zika depuis 2015, selon l’OMS. Il n’existe aucun vaccin ni aucun traitement contre le Zika. Transmis par des moustiques ou lors de relations sexuelles, le virus est à l’origine d’une épidémie qui a déjà touché 1,5 million de personnes au Brésil, indique la même source.

par -

Les grandes banques africaines dominent toujours la liste des candidats sélectionnés dans 10 catégories. Des banques du Maroc, du Nigeria, du Kenya et d’Afrique du Sud affichent de très bons résultats. Les Trophées, organisés par le magazine African Banker, se dérouleront à l’occasion des assemblées annuelles de la Banque africaine de développement (BAD) le mercredi 23 mai 2017 au Regency Hyatt à Ahmedabad, en Inde.

Le président du Comité des Trophées, Omar Ben Yedder, éditeur et directeur général du Groupe IC Publications qui publie le magazine African Banker, a souligné qu’il était à nouveau agréablement surpris par le calibre et la performance des nominés cette année.

« Compte tenu des conditions commerciales difficiles dans de nombreux pays d’Afrique, nous nous attendions à un ralentissement du secteur bancaire sur le continent. Nous avons été agréablement surpris de constater que le secteur des services financiers est parvenu à se développer grâce à beaucoup d’efforts et à une meilleure gestion. Il était également intéressant de voir le nombre élevé de candidatures dans certaines catégories, notamment celles de l’inclusion financière, de l’innovation et de la responsabilité sociale. Cela montre comment le secteur financier réagit à la forte concurrence et aux défis auxquels sont confrontés les banques  et le rôle crucial qu’elles  jouent dans la transformation des pays africains. La catégorie « Deal de l’année » a révélé, une fois de plus, l’activité importante sur le marché des actions et des obligations, malgré un ralentissement notable », a-t-il souligné.

C’est la première fois que les assemblées annuelles de la BAD se tiendront en Inde, plus précisément dans l’État du Gujarat, dont le Premier Ministre Narendra Modi était gouverneur. Actionnaire de la Banque africaine de développement, l’État indien a proposé d’accueillir les assemblées annuelles cette année, afin de renforcer les échanges économiques avec l’Afrique. L’Inde, qui connait une  croissance économique très  forte et a 1,4 milliard d’habitants, a établi depuis très longtemps des liens commerciaux et politiques avec de nombreux pays africains.

Les Trophées, sous le haut patronage de la Banque africaine de développement, sont sponsorisés par African Guarantee Fund, Bank of Industry, PTA Bank, African Trade Insurance Agency et Ecobank-Nedbank alliance. Le dîner de gala et la remise des Trophées se dérouleront au Hyatt Regency Hotel à Ahmedabad, le soir du 23 mai.
Liste des nominés des 10 catégories :

Banque africaine de l’année : 
Afreximbank
Attijariwafa Bank (Maroc)
Guaranty Trust Bank (Nigeria)
Mauritius Commercial Bank (Maurice)
Standard Bank Group (Afrique du Sud)

Banquier africain de l’année :
Segun Agbaje, DG, GTB (Nigeria)
Jeremy Awori, DG Barclays Bank (Kenya)
Dr Charles Kimei, DG, CRDB Bank (Tanzanie)
James Mwangi, PDG du Groupe, Equity Bank (Kenya)
Joshua Nyamweya Olgara, PDG du Groupe, KCB (Kenya)
Dr Benedict Okey Oramah, Président, Afreximbank

Meilleure banque de détail :
Ecobank (Togo)
Equity Bank (Kenya)
KCB (Kenya)
SBM Bank (Maurice)
UBA (Ghana)

Banque d’investissement de l’année :
FBN Capital (Nigeria)
Fieldstone (Afrique du Sud)
Rand Merchant Bank (Afrique du Sud)
Standard Bank Group (Afrique du Sud)
Vetiva (Nigeria)

Trophée de l’inclusion financière :
African Local Currency Bond Fund
Amhara Credit and Savings Institution (Éthiopie)
Business Development Fund (Rwanda)
Caisse centrale de garantie (Maroc)
Verdant Capital (Afrique du Sud)

Banque socialement responsable de l’année :
Banque de développement de l’Afrique de l’Est
EFG Hermes (Égypte)
Guaranty Trust Bank (Nigeria)
KCB Foundation (Kenya)
Groupe Crédit Agricole du Maroc (Maroc)

Trophée de l’innovation :
Banque africaine de développement
Ecobank ( Togo)
First Bank (Nigeria)
Millenium Bim (Mozambique)
Wari (Sénégal)

Deal de l’année – Obligations :
Brait, crédit pour l’acquisition de 675 millions $ (RMB)
Helios Towers, placement  de 600 millions $ (Standard Bank)
Kenya Power & Lighting Company, prêt syndiqué en deux tranches (Standard Chartered)
Neconde Energy, instrument de financement à moyen terme (FBN Capital)
Swap de devises (25 millions $) Standard Bank/Commercial Bank (Frontclear)

Deal de l’année – Acquisitions :
Investissement de 65 millions $ de CDC dans Zambeef
Introduction en bourse d’Ethos Capital (RMB)
Vente de Neotel à Liquid Telecom (RMB)
Vente d’OGP à Helios (Argentil)
Levée de fonds pour SGI Africa (Lazard)

Deal de l’année – Infrastructures :
Fusion d’actifs AFC/Harith (Africa Finance Corporation)
Production d’électricité i Amandi Energy, Ghana (Fieldstone)
Parc solaire de Kathu 100 MW, Afrique du Sud (RMB)
Centrale solaire Senergy, Sénégal (Hogan Lovells)
Projets énergétiques de la Zambia Electricity Supply Corp. (Standard Chartered)

Cinq autres Trophées sont décernés par un Jury composé de représentants d’agences multilatérales, d’experts internationaux et du comité de rédaction d’African Banker : Meilleure banque régionale (Afrique du Nord/Est/Australe/Centrale/Ouest), Ministre des Finances de l’annéeGouverneur de l’annéeCarrière exemplaire et African Banker Icon.

Les lauréats seront annoncés lors de la cérémonie de remise des Trophées le 23 mai à Ahmedabad.

par -

Apple va lancer dans les mois à venir l’assemblage de l’iPhone SE, son smartphone d’entrée de gamme, dans l’usine d’un de ses sous-traitants à Bangalore.

En janvier dernier, un haut responsable politique régional indien avait déclaré à Reuters que le taiwanais Wistron, l’un des partenaires du groupe californien, avait déposé une demande auprès des autorités indiennes pour agrandir son usine de Bangalore.

Apple cherche à gagner des parts sur le marché indien des mobiles, qui connaît la plus forte croissance au monde et reste dominé par des appareils beaucoup moins chers que les siens.

Apple a entamé des discussions avec le gouvernement fédéral indien sur les modalités d’une fabrication locale de ses produits.

par -

Des statistiques officielles annoncées par le ministère des Finances indien relèvent que la croissance indienne ralentira en 2016-2017 à 7,1%, contre 7,6% sur l’exercice précédent, rapporte l’AFP.

“Cette estimation est basée principalement sur les informations des sept-huit premiers mois” de l’année fiscale, nuance cependant le texte. Il n’intègre donc pas la pénurie de liquidités engendrée par la démonétisation début novembre, qui pourrait tirer la croissance encore à la baisse.

Le gouvernement indien a également indiqué tabler sur une croissance de 6,75 à 7,5% pour l’exercice 2017-2018, dont le budget sera présenté au Parlement à partir de mercredi, a ajouté la même source.

par -
Le groupe PSA apportera les deux tiers de l’investissement initial de 100 millions d’euros prévu en Inde dans le cadre de deux accords de coentreprise signés avec le conglomérat CK Birla, selon « Reuters ».
Une première coentreprise, détenue majoritairement par PSA, sera formée avec HMFCL, société du groupe CK Birla, et s’occupera de l’assemblage et de la distribution des voitures du groupe français en Inde d’ici 2020.
Une deuxième, cette fois à parité avec une autre société de CK Birla, Avtec, fabriquera des moteurs.
Toujours selon Reuters, ce projet devrait permettre de créer environ 1500 emplois dans l’Etat de Tamil Nadu, le plus au sud de l’Inde.

par -

Une cinquantaine de personnes ont été blessées et hospitalisées, après l’accident samedi soir, alors que le train transportait plus de 600 passagers, rapporte Lemonde.fr

Le déraillement d’un train, dans le sud de l’Inde, a fait au moins 36 morts, samedi 21 janvier. Huit des vingt et une voitures, ainsi que la locomotive du train express Jagdalpur-Bhubaneswar, ont déraillé dans la soirée près de la gare de Kuneru, dans l’Etat de l’Andhra Pradesh, indique la même source.

Les secouristes tentaient toujours dimanche d’extraire des survivants des décombres du train. D’après un porte-parole des Chemins de fer de la côte Est, J.P. Mishra, une cinquantaine de personnes ont été blessées et hospitalisées, alors que le train transportait plus de 600 passagers. Les autorités n’excluent pas qu’un acte de sabotage de la rébellion maoïste soit à l’origine du désastre.

par -

L’Inde démonétise 86% de sa monnaie, soit 24 milliards de billets de 500 et 1000 roupies (6.50€ et 13€) dans les mains de ses 1,2 milliards d’habitants dans un pays où presque toutes les transactions se font en liquide.

Alors que ses partisans décrivent son acte de “coup de maître”, Manmohan Singh, l’ancien Premier ministre indien, a qualifié la décision de l’actuel PM Narendra Modi “d’énorme erreur de gestion” et de “saccage organisé” de l’économie du pays, qui vit l’une des plus rapides croissances dans le monde avec un taux de 7,6% lors de l’exercice 2015/2016.

Modi a défendu sa décision qui vise à lutter contre “l’argent noir”, qui “ronge notre pays comme des termites”. La mesure radicale vise à lutter contre l’évasion fiscale et à forcer le rapatriement de l’argent du secteur informel vers le secteur bancaire et l’économie formelle.

Des experts espèrent que cette mesure sera capable de réduire l’évasion fiscale et la corruption en Inde. Actuellement, seuls 3% des Indiens seraient en train de déclarer leurs revenus au fisc.

De larges mouvements de protestation avec la participation même de ministres locaux (dont Thomas Isaac ministre de la finance de l’État de Kerala) se sont déclenchés depuis le matin de ce lundi 28 novembre, les trains bloqués, les commerces et les administrations fermées. Des dizaines d’arrestations ont eu lieu.

La Roupie a frôlé son seuil le plus bas dans l’histoire enregistré en 2013 (68.805 Roupies pour un dollar), atteignant les 68.881 Roupies pour un dollar jeudi dernier. La tendance à la baisse ne semble pas finir. La majorité des indicateurs techniques et les tendances de mouvement indiquent une continuation d’achat du dollar contre la Roupie.

1 2

(source graphiques : investing.com)

par -

Plus de 120 personnes ont été tuées et au moins 200 autres ont été blessées, hier dimanche, dans le déraillement d’un train en Inde, rapporte ce lundi 21 novembre 2016 « 20 minutes.fr ».

Les 14 wagons de l’express Indore-Patna sont sortis de la voie à proximité de la ville de Kanpur, dans l’Etat de l’Uttar Pradesh (nord), vers 3h du matin dimanche alors que la plupart des passagers dormaient, indique la même source.

par -

La forte progression de la production indienne, couplée aux problèmes locaux de la Corée du Sud, ont permis au pays de rentrer dans le top 5 mondial avec 2,57 millions de voitures sorties des usines depuis le début de l’année, rapporte ce mardi 27 septembre 2016, « la Tribune.fr ».

La Corée du Sud a finalement laissé sa place à l’Inde. Depuis le début de l’année, le match de la production était jusqu’ici dominé par Séoul, avec respectivement 2.195.843 voitures produites contre 2.186.655 pour New Delhi.

Mais l’Inde a rattrapé son retard en juillet, produisant 32.562 véhicules de plus (388.356 sur le mois) que la Corée du Sud, portant ainsi son total produit depuis le début de l’année à 2,57 millions d’unités contre 2,55 millions pour Séoul, selon le dernier rapport de la Korea Automobile Manufacturers Association (Kama), publié le 25 septembre et repris par le site Business Korea.

D’après la même source , l’an passé, le pays avait produit 4,55 millions de voitures (+0,7% sur un an), contre 4,12 millions pour l’Inde (+7,3%). À titre de comparaison, la production mondiale a gagné 1,1%, à 90,78 millions de véhicules.

par -
View of the assembly line of the Rafale jet fighter in the factory of French aircraft manufacturer Dassault Aviation in Merignac near Bordeaux, southwestern France, January 10, 2014. France's defence ministry said on Friday that the government was committing to a further phase of the Rafale fighter jet project and that about one billion euros was being earmarked. REUTERS/Benoit Tessier (FRANCE - Tags: TRANSPORT MILITARY) - RTX178Q9

L’avionneur français Dassault se frotte les mains, lui qui a eu le plus grand mal à écouler son bijou, le Rafale, dans le lequel il a misé très gros. Le groupe de défense va en vendre 36 d’un coup, à l’Inde, pour un montant astronomique de 8,8 milliards de dollars US (7,9 milliards d’euros). C’est, bien entendu, le plus gros contrat jamais signé pour cet appareil.
C’est hier mercredi 21 septembre que le gouvernement indien a donné son accord définitif, le contrat devrait être paraphé demain vendredi à New Delhi par le ministre français de la Défense, Jean-Yves le Driand.

L’histoire du Rafale, qui n’a rien à envier à ses confrères américains, russes ou anglais, est parsemée de déboires pour convaincre les acheteurs étrangers C’est l’Egypte qui a permis à la France de vaincre le signe indien en commandant 24 de ces avions en 2015, le Qatar a embrayé, la même année, en en achetant 24. Le Rafale est un appareil multi-fonctions qui facilite grandement la tâche des troupes françaises sur le terrain, comme c’est le cas actuellement en Syrie et en Irak. On l’a également vu à l’oeuvre, par le passé, en Libye et en Afghanistan, ce qui lui a permis d’asseoir sa réputation.

Les Émirats arabes unis seraient également intéressé par le Rafale, les négociations sont en cours ; la Malaisie serait également sur les starting-blocks…

par -

Le ministre indien du Tourisme, Mahesh Sharma, a une étrange façon de faire la promotion de son pays. En effet face au problème endémique des violences sexuelles, il n’a rien trouvé de mieux que de conseiller aux étrangères ceci : «Ne portez pas de jupes ou de robes trop courtes, ne vous aventurez pas seule la nuit dans les petites villes».

Ces propos ont été tenus dans une conférence de presse où le ministre abordait le problème de la sécurité des touristes dans la ville d’Agra, au nord de l’Inde, où se situe le Taj Mahal. A cette occasion, il a évoqué le «kit de bienvenue» mis à la disposition des femmes dans les aéroports depuis 2015 et contenant des conseils très précieux pour éviter toute mésaventure. Ces kits donnent des consignes sous la forme «do’s and don’t» (à faire / à ne pas faire), dont celle-ci : «Ne vous aventurez pas seule la nuit, prenez en photo la plaque d’immatriculation du véhicule dans lequel vous voyagez et envoyez-la à des amis».

D’autres suggestions valent également le détour, à l’instar de «dans les petites villes d’Inde, subsistent des styles vestimentaires traditionnels. Renseignez-vous sur les coutumes locales avant de visiter ces endroits». Le journal Le Guardian rappelle qu’un conseil du même type avait été donné par le ministère des Affaires étrangères britannique, qui demandait à ses ressortissants en visite en Inde de «respecter les codes vestimentaires locaux et éviter les zones isolées».

par -

Le président de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) Mohamed Ennaceur a examiné, jeudi, à Tunis, avec le vice-président de la République de l’Inde Mohammad Hamid Ansari, les moyens de renforcer la coopération entre les deux pays notamment dans le domaine parlementaire.
Ennaceur a présenté, à cette occasion, les caractéristiques de l’expérience démocratique en Tunisie à laquelle prennent part les parties politiques et sociales, soulignant les efforts déployés pour surmonter les difficultés conjoncturelles et relever les défis sécuritaires, économiques et sociaux, selon un communiqué de l’ARP.
Il a également donné un aperçu sur les activités de l’Assemblée des représentants du peuple notamment en matière de mise en place des institutions constitutionnelles et l’examen des projets de loi.
De son coté, Mohammad Hamid Ansari a exposé l’expérience démocratique indienne, exprimant sa considération pour la transition démocratique en Tunisie et les réussites qu’elle a accomplies, ajoute le communiqué.
Deux conventions ont été signées jeudi au palais du gouvernement à la Kasbah entre la Tunisie et l’Inde dans les domaines de la Technologie de la communication et de l’artisanat, à l’occasion de la visite officielle de deux jours qu’effectue le vice-président de la République de l’Inde Mohamed Hamid Ansari, à la tête d’une délégation.

par -

Le vice-président de la République de l’Inde Hamid Ansari, sera cette semaine en Tunisie pour une visite de deux jours, la première d’une personnalité indienne de cette envergure depuis 50 ans.

Il y sera question de terrorisme, de l’élargissement du Conseil de sécurité des Nations Unies et des investissements dans le secteur privé, selon le quotidien « The Hindu ».

Cette visite permettra de « capitaliser sur les gains diplomatiques » sur les gains diplomatiques” du sommet Inde-Afrique et «nous avons choisi ces deux pays en leur qualité d’excellents exemples de démocratie”, a précisé le secrétaire d’Etat aux relations économiques, Amar Sinha.

«  Nos  constructeurs automobiles et de camions  sont à la recherche de  marchés potentiels,” a-t-il ajouté.

 

par -

Les Islandais sont massivement descendus dans la rue lundi après-midi. Le Premier ministre islandais pourrait être le premier à tomber après les révélations des “Panama Papers”. Entre 8000 (selon la police) et 22 000 Islandais (selon les organisateurs) ont manifesté lundi contre Sigmundur David Gunnlaugsson, dont l’enquête journalistique révèle les avoirs aux Iles Vierges.

Rapporté au nombre d’habitants de l’île, les manifestants ont représenté entre 2,4% et 6,7% de la population. Il s’agirait ainsi de la plus grosse manifestation de toute l’histoire du pays. Une pétition demandant la démission de Gunnlaugsson recueillerait déjà 23 000 signataires, selon Vice.

Malgré la mobilisation, le Premier ministre refuse de démissionner. La défense du chef de gouvernement est simple: lui n’a jamais caché d’argent à l’étranger, et sa femme – à qui il a cédé ses parts dans la société panaméenne en 2009 – est en règle avec le fisc islandais. “Je n’ai pas envisagé de démissionner à cause de cela et je ne démissionnerai pas à cause de cela”, a-t-il insisté lundi après-midi. Il a simplement affirmé à la télévision publique RUV regretter de ne pas avoir révélé plus tôt cette participation.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Le président français, Emmanuel Macron, est décidément très actif sur le contient africain. Après avoir parrainé la force conjointe anti-djihadiste des pays du Sahel,...

Reseaux Sociaux