L’Etat acquiert 10 millions de litres de lait pour réduire le stock...

L’Etat acquiert 10 millions de litres de lait pour réduire le stock en période de haute lactation

par -

Les mesures destinées à absorber le stock du lait cumulé auprès des centrales laitières, et estimé à 59 Millions de litres, seront adoptées par le gouvernement au cours des prochains jours, selon le directeur général des industries alimentaires au ministère de l’industrie Noureddine Agrebi. Ces mesures porteront notamment sur l’acquisition par l’Etat d’environ 10 millions de litres de lait pour les distribuer au profit des familles démunies, l’armée nationale outre l’exportation de 5 Millions de litres de lait Elles coïncide avec la période de la haute lactation (Avril- Mai et Juin)pendant laquelle les quantités de lait produites quotidiennement, atteignent près de 2,5 millions de litres contre 1,200 millions de litres au cours de la période de basse lactation, le stock du lait auprès des centrales laitières deviendra très important”, a affirmé M.Agrebi lors d’un entretien accordé vendredi, à l’agence TAP. Ainsi, le stock du lait dépassera la quantité nécessaire pour la régulation du marché soit environ 50 millions de litres, alors que la consommation quotidienne du lait s’élève à 1,5 million de litres.
Le responsable a démenti les déclarations du président de la chambre nationale des centres de collecte de lait concernant le déversement quotidiennement dans la nature, de 300 mille litres de lait, disant que ces déclarations sont fausses et que cette quantité déclarée est alarmante et exagérée.
“Les quantités de lait détruites ne peuvent pas dépasser les 30 mille litres par jour, lesquels sont plutôt déversées, en raison de la mauvaise qualité du lait proposée aux centres de collecte…”
“Le lait est endommagé soit par les mauvaises conditions de transport, soit par le non respect des conditions d’hygiène au niveau de la production laitière ( élevage des vaches). Il pourrait être également, avarié suite à de longues heures d’attente passées par les collecteurs devant les centrales laitières et pouvant aller jusqu’à 12 heures”, a-t-il précisé.
S’agissant de la non réception de lait par les centrales laitières, Agrebi a indiqué que ce problème est observé surtout dans la région du Nord Ouest, à Boussalem, où la société Lino relevant du groupe Délice, ne dispose que d’une capacité de stockage de l’ordre de 10 Millions litres.
Le ministère de l’industrie est intervenu au début de l’année 2016, pour absorber 26,5 millions de litres du lait sur un stock total de 52 millions de litres cumulés chez les centrales laitières.
Ces quantités, a-t- il dit, ont été réparties entre l’armée nationale et les familles démunies (10 millions de litres), le ministère de l’éducation ( 10 millions de litres), l’unité de séchage de Mornaguia ( 5,5 Millions de litres) et l’exportation vers la Libye (1000 litres), à travers l’instauration d’une subvention aux exportateurs de 115 millimes pour chaque paquet de lait exporté. Le ministère de l’industrie a en outre, incité les centrales  laitières à accepter les quantités du lait proposées par les agriculteurs et à éviter le régime du quota. Une stratégie complémentaire garantissant l’équilibre à long terme de la filière de lait en Tunisie sera présentée à la fin de 2016, a-t-il dit.
Il a appelé à accorder plus d’intérêt à l’élevage des vaches, améliorer les techniques de traire des vaches, de stockage et de transport de lait dans des réservoirs réfrigérés et d’appliquer un barème unifié du lait qui prend en considération les critères de reconnaissance de la qualité, à l’achat et à la vente, de lait, à l’instar du barème unifié du blé. Agrebi a plaidé également pour l’encouragement de la consommation des dérivés de lait et pour l’adoption d’une stratégie à cette fin, étant donné que seulement 40 unités de fabrication de fromage sont actives en Tunisie avec une faible production qui varie entre 100 mille et 200 mille par jour.
Depuis janvier jusqu’à mars 2016, la quantités du lait collectée en Tunisie a atteint 210 millions de litres contre 205 millions de litres au cours de la même période de 2015.
En 2016 (Janvier-Mars), la production laitière est de 155 millions de litres contre 152 millions de litres au cours de la même période de 2015.
Des éleveurs et des agriculteurs dans différentes régions du pays observent de temps en temps des rassemblements au cours desquels, ils jettent leurs excédents de lait dans la nature.

TAP

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire