Tags Posts tagged with "lait"

lait

par -

Le stock national en lait a atteint 64 millions de litres durant les sept premiers mois malgré une hausse des exportations (7 millions de litres), des ventes locales (1,9 millions de litres) et des quantités séchées (19 millions de litres).
Selon Saadallah Khalfaoui, président de la chambre nationale des centres de collecte du lait, la réouverture de l’unité de séchage du lait de Mornaguia a contribué à réduire les réserves en lait cumulé dans les centrales laitières.
Il a ajouté, à l’issue d’une réunion d’évaluation du secteur tenue, lundi, à Jendouba, que l’Etat est appelé à chercher une solution efficiente aux problèmes liés à la surproduction laitière et au manque des centres et unités de collecte, refroidissement et stockage du lait, recommandant de mettre en place une nouvelle stratégie pour le secteur laitier et d’élevage.

par -

Le problème du lait sera définitivement résolu en Tunisie à la fin de 2016 ou au début de 2017, au plus tard, à la faveur des dernières mesures prises par le gouvernement, a indiqué le directeur général de l’Office de l’élevage et des pâturages (OEP), Mohamed Nasri.

La stratégie de l’Etat, a-t-il  ajouté, est passée du renforcement de la quantité à la promotion de la qualité et à l’alignement du prix de production sur la qualité.

Parmi les mesures prises en faveur du secteur, il a évoqué l’importation de 10 mille tonnes de luzerne et l’approvisionnement du centre et du sud en sorgho et autres produits fourragers à des prix abordables. Il a cité, également, la réouverture de l’usine de séchage de lait afin qu’elle absorbe 7 millions de litres, l’arrêt de l’importation du lait, l’acquisition d’environ 20 millions de litres par les ministères de l’éducation et des affaires sociales, outre la recherche de marchés d’exportation.

par -

Le chiffre d’affaires du 1er trimestre 2016, chez la société Elbène de Sidi Bouali à Sousse, a enregistré une baisse de 25,46 %. La production du 1er trimestre 2016 a enregistré une baisse de 30 % en rapport avec le niveau des stocks, mais  l’endettement augmente, passant de 69,7 MDT en mars 2015 à 72,3 MDT à fin mars 2015, dont 79 % sont de court terme. Les chiffres de l’entreprise signalent que ses investissements ont drastiquement baissé, passant de 2,2 MDT à 0,2 MDT, mais la société annonce qu’elle reprendra les investissements durant le 2ème semestre 2016. Le niveau des engagements évolue avec la croissance des stocks de régulation.

par -

Le président de la Chambre nationale de collecte de lait, Saâdallah Khalfaoui a affirmé, lors d’un point de presse qui se tient actuellement au siège de l’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (Utap), que la crise du secteur du lait ne date pas d’aujourd’hui, mais plutôt de l’année 2015 lorsqu’il a été décidé d’interdire l’exportation de ce produit.

Saâdallah Khalfaoui a mis en garde le gouvernement et les parties concernées contre la crise du secteur laitier et les grosses pertes des producteurs et des agriculteurs dues aux quantités de lait déversées quotidiennement dans la nature, estimant que les centres de collectes de lait acceptent actuellement environ 2,700 mille litres de lait.

par -

” Près de 200 mille litres de lait sont détruits chaque jour dans plusieurs régions agricoles en Tunisie », a déclaré Omar El Behi, vice-président de l’UTAP lors d’un point de presse qui se tient actuellement à Tunis.

« Il s’agit d’un chiffre très alarmant et d’une grosse perte non seulement pour les agriculteurs mais pour aussi pour le pays », a indiqué Omar El Behi avant d’appeler le gouvernement à intervenir d’urgence pour résoudre la crise et mettre en place un ensemble de mesures en faveur des agriculteurs et des producteurs de lait.

par -

Lors d’un point de presse qui se tient actuellement au siège l’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (UTAP), un bon nombre d’agriculteurs de la région de Sidi thabet (Ariana) ont affirmé qu’ils souffrent de plusieurs difficultés dont notamment les problèmes dus au refus des centres de collecte de lait de leur production.

Ils ont par ailleurs assuré, dans une déclaration à Africanmanager, que de nombreux agriculteurs sont menacés de faillite et ils ne sont plus capables de rembourser leurs dettes, appelant ainsi le gouvernement et les parties concernées à intervenir d’urgence afin de trouver des solutions à leurs problèmes.

par -

Le ministre du Commerce, Mohsen Hassan a indiqué dans une interview accordée ce mercredi 27 avril 2016 au journal « Assabahnews » que 2000 tonnes de viande de volailles, 50 millions d’œufs, 70 millions de litres de lait et 40 mille tonnes de pommes de terre, ont été stockés pour le mois de Ramadan.

Il a fait savoir en outre que le ministère a élaboré un grand programme de contrôle économique dans le but de rationaliser les prix et limiter ainsi les phénomènes du monopole et les infractions et infractions au niveau des prix.

Mohsen Hassan a ajouté que le ministère avait déjà coordonné avec les agriculteurs, industriels, et commerçants afin de garantir une bonne gestion des stocks sur les marchés au cours du mois de Ramadan.

par -

Les stocks du lait s’élèvent à ce jour à 60,5 millions de tonnes, a annoncé le ministre du Commerce, Mohsen Hassen, suite aux dernières mesures prises par le Gouvernement.

S’exprimant lundi sur Shems fm, il a ajouté que la Tunisie exportera son lait vers la Russie et la Côte d’Ivoire, signalant une reprise de l’exportation sur le marché libyen.

S’agissant du marché algérien, il a indiqué que la question fera l’objet de négociations, étant noté que le ministre conduira une mission commerciale tunisienne en Algérie, début mai prochain..

par -

Les mesures destinées à absorber le stock du lait cumulé auprès des centrales laitières, et estimé à 59 Millions de litres, seront adoptées par le gouvernement au cours des prochains jours, selon le directeur général des industries alimentaires au ministère de l’industrie Noureddine Agrebi. Ces mesures porteront notamment sur l’acquisition par l’Etat d’environ 10 millions de litres de lait pour les distribuer au profit des familles démunies, l’armée nationale outre l’exportation de 5 Millions de litres de lait Elles coïncide avec la période de la haute lactation (Avril- Mai et Juin)pendant laquelle les quantités de lait produites quotidiennement, atteignent près de 2,5 millions de litres contre 1,200 millions de litres au cours de la période de basse lactation, le stock du lait auprès des centrales laitières deviendra très important”, a affirmé M.Agrebi lors d’un entretien accordé vendredi, à l’agence TAP. Ainsi, le stock du lait dépassera la quantité nécessaire pour la régulation du marché soit environ 50 millions de litres, alors que la consommation quotidienne du lait s’élève à 1,5 million de litres.
Le responsable a démenti les déclarations du président de la chambre nationale des centres de collecte de lait concernant le déversement quotidiennement dans la nature, de 300 mille litres de lait, disant que ces déclarations sont fausses et que cette quantité déclarée est alarmante et exagérée.
“Les quantités de lait détruites ne peuvent pas dépasser les 30 mille litres par jour, lesquels sont plutôt déversées, en raison de la mauvaise qualité du lait proposée aux centres de collecte…”
“Le lait est endommagé soit par les mauvaises conditions de transport, soit par le non respect des conditions d’hygiène au niveau de la production laitière ( élevage des vaches). Il pourrait être également, avarié suite à de longues heures d’attente passées par les collecteurs devant les centrales laitières et pouvant aller jusqu’à 12 heures”, a-t-il précisé.
S’agissant de la non réception de lait par les centrales laitières, Agrebi a indiqué que ce problème est observé surtout dans la région du Nord Ouest, à Boussalem, où la société Lino relevant du groupe Délice, ne dispose que d’une capacité de stockage de l’ordre de 10 Millions litres.
Le ministère de l’industrie est intervenu au début de l’année 2016, pour absorber 26,5 millions de litres du lait sur un stock total de 52 millions de litres cumulés chez les centrales laitières.
Ces quantités, a-t- il dit, ont été réparties entre l’armée nationale et les familles démunies (10 millions de litres), le ministère de l’éducation ( 10 millions de litres), l’unité de séchage de Mornaguia ( 5,5 Millions de litres) et l’exportation vers la Libye (1000 litres), à travers l’instauration d’une subvention aux exportateurs de 115 millimes pour chaque paquet de lait exporté. Le ministère de l’industrie a en outre, incité les centrales  laitières à accepter les quantités du lait proposées par les agriculteurs et à éviter le régime du quota. Une stratégie complémentaire garantissant l’équilibre à long terme de la filière de lait en Tunisie sera présentée à la fin de 2016, a-t-il dit.
Il a appelé à accorder plus d’intérêt à l’élevage des vaches, améliorer les techniques de traire des vaches, de stockage et de transport de lait dans des réservoirs réfrigérés et d’appliquer un barème unifié du lait qui prend en considération les critères de reconnaissance de la qualité, à l’achat et à la vente, de lait, à l’instar du barème unifié du blé. Agrebi a plaidé également pour l’encouragement de la consommation des dérivés de lait et pour l’adoption d’une stratégie à cette fin, étant donné que seulement 40 unités de fabrication de fromage sont actives en Tunisie avec une faible production qui varie entre 100 mille et 200 mille par jour.
Depuis janvier jusqu’à mars 2016, la quantités du lait collectée en Tunisie a atteint 210 millions de litres contre 205 millions de litres au cours de la même période de 2015.
En 2016 (Janvier-Mars), la production laitière est de 155 millions de litres contre 152 millions de litres au cours de la même période de 2015.
Des éleveurs et des agriculteurs dans différentes régions du pays observent de temps en temps des rassemblements au cours desquels, ils jettent leurs excédents de lait dans la nature.

TAP

par -

Le gouverneur de la Manouba, Ahmed Smaoui, a fait savoir hier vendredi 8 avril 2016 dans la soirée sur Mosaïque Fm que ses services vont procéder à la fermeture de trois unités de transformation de lait et d’un commerce de produits laitiers dans les villes de Den Den et Sanhaja et ce, dans les plus brefs délais.
Le motif de cette décision : Des produits périmés et dangereux pour la santé ont été découverts dans les deux endroits.

par -
Les quantités de lait collectées par le centre de collecte de lait de Beni Khalled sont passées de 1700 litres à 200 litres par jour actuellement

Dans une déclaration accordée à ShemsFm, le président de la chambre nationale des centrales laitières, Saadallah Khalfaoui, a annoncé hier, 8 avril 2016, que si les problèmes liés au secteur ne sont pas réglés, la seule solution qui resterait, serait de suspendre ses activités, à partir du 18 avril 2016, au cas où les problèmes liés au secteur ne seraient pas réglés.

Saadallah Khalfaoui met en garde contre la détérioration du système de production et de distribution du lait, notant que par jour, près de 3000 litres de lait sont déversés quotidiennement dans la nature.

par -

« L’entrée en production de la nouvelle unité de séchage de lait est prévue pour le 15 avril courant ». C’est ce qu’a annoncé Noureddine Agrebi, directeur général des industries agroalimentaires, au ministère de l’Industrie.
Dans une déclaration accordée ce jeudi 7 avril à Africanmanager, il a ajouté que cette nouvelle unité sera d’une capacité de séchage estimée à 65 mille litres par jour.

Située à la région de Zaghouan, cette nouvelle unité qui générera 50 postes d’emplois intervient dans le cadre de l’amélioration de la capacité de transformation du lait, tout en participant à la régulation de la filière. « A travers ce nouveau-né, notre but est de sécher 15 millions de litres de lait contre 8.4 millions de litres actuellement », a-t-il déclaré.
La mise en place de cette nouvelle unité vient à un moment opportun puisque la Tunisie a enregistré un stock record en approvisionnement de lait avec 58 millions de litres, et qui devrait atteindre 68 millions au cours de la prochaine période.

par -

Délice, principal producteur de produits laitiers en Tunisie, a procédé à la distribution de lots de 6 litres de lait aux élèves de l’école primaire El Chebbi, à El Alia, gouvernorat de Bizerte.
La ville d’El Alia n’est pas située dans une région “lointaine” et n’est pas considérée comme “démunie”. Encore moins les habitants du quartier où se trouve l’école. Ce qui est par contre à prendre en compte, c’est que la marque Natilait, dont l’usine est située à une quinzaine de kilomètres de la ville (à Utique), a commencé à dominer le marché régional depuis quelques mois. Selon les témoignages des habitants de la région et des commerçants, cette nouvelle marque est la préférée pour les consommateurs pour le lait, mais aussi les autres dérivés, notamment le yaourt.
On se demande donc si Délice cherche à reprendre la part du marché ou si la firme cherche tout simplement à aider les familles, en majorité non vraiment nécessiteuses, de la ville.

par -

Le président de l’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (UTAP), Abdelmajid Zar, a fait savoir lors d’un entretien avec la Radio nationale ce lundi 29 février que la crise du secteur laitier a atteint un pic et que 200.000 litres sont détruits quotidiennement.

Toutefois il a reconnu que certains responsables au sein du ministère de l’Agriculture ont réellement envie de solutionner les problèmes, mais les pistes qu’ils proposent ne sont pas les bonnes, d’après lui. « Nous avons une surproduction alors qu’en contre partie les usines ne sont pas capables d’absorber ces quantités. Donc, il faut trouver une autre alternative », a ajouté M. Zar.

Il maintient que la transformation du lait et surtout son exportation sont la meilleure façon de régler définitivement cette affaire.

par -

“Les centres de collecte du lait de Béja, ont décidé, dimanche, de suspendre leur grève entamée hier samedi, et ce, après l’annulation du système des quotas adopté par les centrales laitières depuis novembre 2015”, a indiqué à la correspondante de l’agence TAP dans la région, le président de la chambre régionale des propriétaires de centres de collecte du lait, Othman Ajroudi.
Et de préciser que «145 mille litres de lait ont été perdus à la suite de la fermeture des centres».
Les propriétaires des centres de collecte du lait à Béja avaient décidé d’organiser une grève ouverte pour protester contre les quotas pratiqués par les centrales laitières.
Ajroudi a fait savoir que quelque 30 mille litres de lait par jour sont détruits dans les différentes régions du gouvernorat de Béja, depuis des mois, après la décision de l’usine “Laino” de baisser le quota du gouvernorat à 110 mille litres par jour au lieu de 135 mille litres.

TAP

par -

La Chambre nationale des centres de collecte du lait a annoncé, dimanche, l’organisation d’un sit-in, le lundi 22 février, en protestation contre la décision de la centrale laitière du Nord-Ouest “Laino”, de fixer un seuil aux quantités de lait acceptées, des centres de collecte. Le sit-in sera observé devant le siège de la centrale “Laino”, dans la région de Roumani à Bousalem (gouvernorat de Jendouba), a déclaré à l’Agence TAP, le président de la Chambre, Saadallah Khalfaoui.
“Cette décision engendre, quotidiennement, une perte de quelque 37 mille litres de lait, dans le gouvernorat de Jendouba, outre les 100 mille litres dans les gouvernorats du Nord-Ouest”, a-t-il fait savoir.
Khalfaoui a expliqué que les collecteurs de lait “supportent une grande partie des pertes dûes aux opérations de déversement du lait dans la nature, soulignant que “ces pertes sont appelées à se multiplier au cours des
mois de Mars et d’Avril, période de haute lactation”. “Le stock de lait a dépassé, à ce jour, les 54 millions de litres et est appelé encore à augmenter. De fait, la situation du secteur requiert la prise de mesures urgentes pour permettre la vente des quantités stockées, avant qu’elles ne deviennent impropres à la consommation”.
Les centrales laitières avaient décidé, fin 2015, de fixer un seuil aux quantités acceptées des centres de collecte, puisqu’elles avaient atteint leurs capacités maximales de stockage.
Suite à cette décision, les centres de collecte de lait avaient réduit, à leur tour, les quantités acceptées des producteurs, ce qui a perturbé l’ensemble du système, et particulièrement les agriculteurs, lesquels ont déversé dans la nature des quantités considérables de lait, en protestation contre ces restrictions.
Malgré les décisions prises par le gouvernement de réouvrir l’usine d’asséchement du lait de Mornaguia et de résorber 10 millions de litres de lait, le stock de lait a encore cru et les problèmes dont souffre la filière du lait, restent récurrents, d’une année à l’autre.

TAP

par -

Enième scandale sanitaire en Tunisie postrévolutionnaire. Des agents du service de contrôle économique de la direction régionale de la Manouba, en compagnie de vétérinaires et de la Garde Nationale, ont mis la main sur 2200 litres de lait mélangés à des détergents, donc éminemment dangereux pour la santé. Le stock a été saisi dans un centre de collecte de lait illégal à Sanhaja (gouvernorat de Manouba).
Yacer Khelifa a dit sur Mosaïque FM ce samedi 30 janvier que ce centre est niché sur une zone montagneuse et que son propriétaire, à l’abri des regards, récupère le lait chez des agriculteurs et y ajoute des produits toxiques tels que les détergents et d’autres substances que les analyses permettront de déterminer…

par -
La chambre nationale des centres de collecte du lait

La chambre nationale des centres de collecte du lait, relevant de la centrale patronale a menacé d’arrêter la collecte au niveau national, au cas où les 140 centres ne seraient pas inclus dans les chaînes de production et d’industrialisation et ne bénéficieraient pas de l’augmentation des prix.

Dans un communiqué publié ce vendredi 29 août 2014, la chambre a exprimé son mécontentement au motif qu’elle était exclue des séances préparatoires tenues lors des concertations sur l’augmentation du prix du lait.

par -
Le chargé de la communication au sein du ministère du Commerce et de

Le chargé de la communication au sein du ministère du Commerce et de l’Artisanat, Mohamed Ali Ferchichi, a annoncé que la demande des professionnels d’augmenter le prix du lait sera examinée ce mardi 26 aout 2014, lors d’une réunion entre Nejla Harrouch, la ministre du Commerce, Lassaad Chaal, le ministre de l’Agriculture et Kamel Bennaceur, le ministre de l’Industrie.

Il est à rappeler, cependant que Mohamed Ali Ferchichi a affirmé dans une déclaration récente à Africanmanager que les prix du lait ne seront pas augmentés à cause de la détérioration du pouvoir d’achat du Tunisien.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Le président français, Emmanuel Macron, est décidément très actif sur le contient africain. Après avoir parrainé la force conjointe anti-djihadiste des pays du Sahel,...

Reseaux Sociaux