17.3 C
Tunisie
jeudi 29 octobre 2020
Accueil Actualités Accidents mortels des travailleuses agricoles

Accidents mortels des travailleuses agricoles

L’organisation Moussawat (Egalité) a revendiqué jeudi la publication des résultats des enquêtes sur tous les accidents mortels ayant fait des dizaines de victimes parmi les travailleuses dans le secteur agricole afin de condamner toutes les personnes impliquées dans le transport anarchique des femmes en milieu rural.

- Publicité-

Dans un communiqué publié à l’occasion de la célébration le 15 octobre de la journée internationale de la femme rurale, l’organisation a souligné l’urgence de mettre en œuvre la loi n ° 51 de 2019 portant création d’une catégorie de « transport de travailleurs agricoles » et d’instaurer les mécanismes nécessaires pour garantir la transparence totale, en particulier en ce qui concerne l’octroi des licences afin de fournir un transport décent et préserver la dignité et la vie des travailleuses.
En outre, Moussawat souligne la nécessité de soutenir les artisanes rurales par des politiques et des programmes sérieux qui contribuent au développement de leur travail et leur permettent de s’organiser en associations et en coopératives.
Par ailleurs, l’organisation appelle le gouvernement et le parlement à assumer leur entière responsabilité dans le respect du Code du travail notamment en ce qui concerne le nombre d’heures de travail journalier, l’égalité dans la rémunération et la couverture sociale.

Il s’agit aussi, de garantir l’accès à l’eau potable et aux ressources en eau pour toutes les petites exploitations agricoles et d’arrêter toutes les poursuites judiciaires contre les femmes d’Al-Awaydia qui ont défendu leur droit à l’eau potable, ajoute le communiqué.

L’organisation souligne également la nécessité de reconnaitre le droit des femmes rurales de jouir pleinement de leurs droits humains, tels que stipulés dans la Constitution et dans les traités internationaux ratifiés par la Tunisie, y compris le droit de bénéficier d’un lot de terrain, le droit à l’alimentation et le droit une vie exempte de toute forme de violence et de discrimination.

Dans ce contexte, Moussawat appelle à l’adoption de la loi sur l’égalité dans l’héritage, qui permettra, selon le communiqué, à de nombreuses femmes rurales de récupérer leurs droits usurpés, d’assurer leur indépendance matérielle et morale, et de contribuer à créer une nouvelle politique de développement et agricole au service de la majorité laborieuse et non de l’exubérante minorité.
Elle renouvelle aussi son appel à la nécessité de renforcer le cadre législatif relatif au travail des femmes rurales pour éliminer toutes les formes d’exploitation, de marginalisation, de discrimination et de violation de la dignité.
Les femmes rurales représentent 35,5% de la population féminine en Tunisie et 50% de la population des zones rurales.  

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,725FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,334SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles