13 C
Tunisie
dimanche 28 février 2021
Accueil Actualités Baisse des crédits bancaires automobiles de 2,1% entre 2017 et 2018

Baisse des crédits bancaires automobiles de 2,1% entre 2017 et 2018

La valeur des crédits bancaires automobiles ont connu une régression de 2,1%, entre 2017 et 2018, s’établissant à 315,4 millions de dinars (MD), l’année écoulée, selon les indicateurs publiés par la Banque centrale de Tunisie sur les crédits bancaires octroyés aux ménages tunisiens.

- Publicité-

L’encours des crédits a baissé de 56%, passant à 1208 MD en 2018. L’encours global des crédits bancaires destinés à la consommation a atteint 23,9 milliards de dinars à fin décembre 2018 (+5,3%).
Ces crédits sont répartis entre 11 milliards de dinars pour l’achat de logement, 9,5 milliards de dinars pour l’amélioration du logement, 3,2 milliards de dinars de crédits de consommation à cours terme et 315 millions de dinars de crédits automobiles.

Les crédits immobiliers ont évolué de 12,3% entre décembre 2016 et décembre 2017, avant se s’inscrire en baisse de 6% entre 2017 et 2018.
Les crédits destinés à l’amélioration du logement ont augmenté de 8,4%, durant l’année 2017, mais de 3,5% seulement durant l’année 2018. Ceux destinés à la consommation ont stagné aux alentours de 10,6% en 2017, avant de régresser à 8,5% en 2018.
Analysant ces données, le directeur général de l’Institut national de la consommation, Tarek Ben Jazia a évoqué  » le grand impact des deux hausses du taux directeur de la BCT en mars et juin 2018 sur l’évolution des crédits octroyés aux ménages ».

Il a, à ce titre, estimé que « ces augmentations n’ont pas permis de contenir l’inflation, qui est reparti en hausse en février 2019, pour s’établir à 7,3%, ni d’atténuer la demande de liquidité des banques. laquelle a atteint un niveau record le 4 mars 2019, s’élevant à 16,7 milliards de dinars, contre 12,2 milliards de dinars, le 4 mars 2018.

La baisse enregistrée en matière de crédits immobiliers, due à la hausse des prix de l’immobilier, a généré une régression des ventes des appartements de 37% durant le quatrième trimestre de 2018, outre le repli des ventes des terrains constructibles.

Ben Jezia a averti  » il ne faut pas toucher à la consommation qui constitue l’un des principaux moteurs de la croissance, alors que les deux moteurs de l’export et de l’investissement, sont en panne ».
« Le moteur de la consommation fonctionnait, en partie, grâce aux crédits bancaires, mais les restrictions imposées à l’emprunt bancaire à travers l’augmentation du taux directeur, pourraient impacter ce moteur.
L’INC avait, à ce propos, mis en garde contre la montée du phénomène de l’emprunt parallèle, à travers le recours à des parties autres que bancaires ou aux ventes fictives pratiquées par certains magasins d’électroménager.
Le responsable de l’INC a souligné la nécessité de suivre de près la question de l’endettement des ménages et de l’analyser profondément, faisant savoir que l’institut publiera prochainement une étude sur cette question.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,421FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,392SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles