AccueilLa UNEBourse de Tunis. L'OPA capotée, la plus rapide de l'histoire !

Bourse de Tunis. L’OPA capotée, la plus rapide de l’histoire !

Le 17 août 2022, le CMF était saisi d’une demande de lancement d’une offre publique d’achat -OPA- simplifiée, visant 3 903 348 actions de la SNMVT représentant 19,55% de son capital social, déposée par Tunisie Valeurs. L’initiateur de ce projet est la société Tunisia Retail Group -TRG- agissant de concert avec les sociétés Monoprix, IFICO et EXIS, détenant ensemble 80,45% du capital de ladite société. Décision avait alors été prise, dès le lendemain, de suspendre la cotation de la valeur SNMVT. Le 20 septembre 2022, le CMF annonçait l’ouverture de l’OPA simplifiée, au prix de 5,5 DT, soit une valorisation de 109,832 MDT. Qui aurait pu alors croire que cette OPA s’arrêterait net après 1 jour, que l’un des acheteurs serait un ancien de la même SNMVT ?

  • A l’origine, il y avait de bonnes intentions

L’entreprise du groupe Mabrouk expliquait alors son OPA par une « dépréciation de ses performances financières et opérationnelles engendrées par le contexte socio-économique prévalant : prolifération du marché informel, recrudescence de la concurrence, augmentation générale des prix et dégradation du pouvoir d’achat. Cette situation a été aggravée par la crise sanitaire (…) et  la pression continue sur la trésorerie ». Elle indiquait que « les actionnaires agissant de concert envisagent de mener une profonde phase de transformation stratégique qui s’appuie sur un plan d’actions opérationnel. Ce programme, qui s’étalera sur plusieurs mois, aura un impact sur la rentabilité prévisionnelle du groupe et la structure de son portefeuille d’actifs (…). L’intérêt de réaliser une OPA, selon la procédure simplifiée, serait de permettre aux actionnaires, agissant de concert, de mener la restructuration du groupe tout en évitant la volatilité boursière et la pression du marché sur les résultats ». Le groupe Mabrouk voulait par ce plan, « se désengager de certains actifs immobiliers afin d’augmenter la rentabilité économique du groupe, avancer sur de nombreux chantiers opérationnels et commerciaux identifiés afin de redresser les marges, et améliorer la gestion opérationnelle du groupe par la rationalisation des dépenses et une meilleure allocation des ressources du groupe ». Tout cela restera manifestement au stade des bonnes intentions !

  • Kammoun, l’Outsider

On ne retrouvait alors, comme le soupçonnaient des intermédiaires boursiers, aucune trace de la volonté de retirer Monoprix, ou la SNMVT de la bourse de Tunis. Le groupe le savait par l’existence dans le capital de l’entreprise, de plus ou moins 5 % d’actionnaires dormants. De petits actionnaires dont les titres restaient figés depuis de longues années, ou qui sont entre les mains d’héritiers et restés dans l’indivision, et presqu’impossibles à identifier.

Pour ce faire, il fallait donc aux Mabrouk racheter 19,55 % du capital de la SNMVT, et dépenser un peu plus de 21,666 MDT, à la condition que personne d’autre que la « Tunisian Retail Group » et ceux qui agissent de concert, soient les seuls acheteurs, ce qui n’a pas été le cas.

Or, c’est à la surprise générale que d’autres personnes, dont un ancien propriétaire de la SNMVT qui serait Habib Kamoun (Le Groupe Kamoun exerçant dans l’agroalimentaire et dans l’immobilier et est actionnaire à 8,58 % chez la Banque de Tunisie), se met à acheter du papier Monoprix directement en bourse, en renchérissant de juste 0,05 DT sur le prix des initiateurs de l’OPA.

Interrogé par Africanmanager, le CMF nous indique que rien n’empêche, dans la formule de l’OPA simplifiée, toute autre personne, physique ou morale, d’acheter et même de renchérir sur l’initiateur de l’OPA, et rien n’empêcherait ce dernier à augmenter le prix de son offre. Le faire, selon un intermédiaire boursier contacté par nos soins, serait injuste et problématique par rapport aux 600 mille actions récoltées par l’initiateur, des vendeurs qui se sentiraient alors lésés et dupés par cette étrange OPA.

  • Kamoun aurait-il l’intention de siéger à Monoprix après 19 ans ?

Une source proche du dossier a indiqué à Africanmanager, que les initiateurs de l’OPA n’ont pas suivi l’offre à 5,505 DT, croyant que leur prix était fixe et impossible à changer. « Il aurait fallu pour cela, que l’initiateur introduise une nouvelle demande auprès du CMF et l’autorisation lui sera accordée de renchérir », répond alors à Africanmanager une source officielle au CMF.

Pour l’instant, on ne sait rien du sort de cette OPA simplifiée, qui n’a pas rendu la vie facile à Monoprix-SNMVT qui n’a pas encore dépassé sa période d’un mois d’exécution, et semble s’être déjà arrêtée. On ne connaît pas, non plus, le nombre d’actions récoltées par Habib Kamoun, ni si cela lui permettrait éventuellement de prétendre à un siège au conseil d’administration de l’entreprise qu’il avait vendue en 2003 aux Mabrouk. Ce qui est désormais certain, c’est que l’OPA de Monoprix restera dans les annales comme celle qui avait avorté en quelques jours ! 

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,018SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -