Algérie

par -

Ce qui se passe actuellement en Algérie est historique à bien des égards. En effet pour la première fois depuis la décennie noire – de 1991 à 2002 -, la jeunesse et la société civile, longtemps tétanisées par le bras de fer sanglant avec les islamistes, se réveillent et rejettent la 5ème candidature d’un président malade, cloué sur une chaise et qui ne s’est pas exprimé publiquement depuis des années. Par centaines de milliers, les jeunes manifestent et exigent qu’on tourne la page Abdelaziz Bouteflika, 82 ans. Le mouvement secoue profondément la société. Même la télévision nationale, qui jusqu’ici ne montrait aucune image des manifestations, a fini par plier et a démarré vendredi 1er mars 2019 son journal par des vidéos des manifestations d’hier.

Bon, la TV publique s’est gardée de rappeler que les citoyens manifestent pour barrer la route à un nouveau mandat de Bouteflika, rapporte Jeune Afrique. Elle s’est bornée à dire que les manifestations ont été massives dans la capitale et l’intérieur du pays, et que les jeunes demandent un «changement pacifique“. Idem pour les heurts entre les forces de l’ordre et les manifestants, parfois violents, là aussi la télévision nationale s’est livrée à une contorsion linguistique et une censure subtile en parlant de «débordements” qui ont obligé les policiers à balancer des gaz lacrymogènes.

Rappelons que les journalistes des médias publics algériens – radio et télévision – étaient dernièrement sortis dans la rue pour se plaindre des directives «imposées par (leur) hiérarchie», là aussi un fait inédit ces dernières années.

par -

Les autorités tunisiennes ont interdit vendredi deux tentatives de ressortissants algériens de manifester à Tunis pour protester contre la candidature du président algérien Abdelaziz Bouteflika pour un cinquième mandat présidentiel, apprend on vendredi soir de source officielle.

” L’interdiction faite à un groupe d’Algériens de manifester devant le siège de leur ambassade sur les Berges du lac et devant la théâtre municipal, avenue Bourguiba dans la capitale était motivée par l’absence d’une autorisation préalable”, a déclaré le porte-parole officiel du ministère de l’Intérieur, Sofiene Azaag, à l’agence Tunis Afrique Presse (TAP).

Il a ajouté que les organisateurs avaient été informés que de telles actions de protestation nécessitaient une autorisation préalable et l'”avaient compris”.

Pour leur part, les membres de la communauté algérienne ont condamné l’interdiction. “Malgré le respect par les organisateurs de toutes les procédures légales requises, ils ont été surpris le matin même de la manifestation en les invitant à se rendre au district de sécurité où on les a informés du rejet catégorique par le ministère de l’intérieur de toute action de protestation”, a déclaré Fouad, un des organisateurs, à l’agence TAP.

C’est la deuxième tentative de manifester de ressortissants algériens vendredi après la première tentative interdite devant l’ambassade algériennes sur les berges du lac de Tunis.

par -

Le groupe Sonelgaz exportera ses produits, équipements et matériels vers la Mauritanie et d’autres pays du continent, rapporte Radioalgérie.

 Le partenariat envisagé consiste en l’implantation du groupe Sonelgaz en  Mauritanie à travers la création de plusieurs groupements d’entreprises avec les sociétés relevant du groupe mauritanien HB.

Le groupe Sonelgaz comprend, entre autres, trois filiales de fabrication d’équipements et cinq autres dédiées aux travaux.

A travers ce protocole d’accord, les deux groupes algérien et mauritanien confirment leur intention de réaliser un partenariat durable permettant à leurs filiales de prendre en charge, conjointement, sous forme de groupements ou de sous-traitance, des ouvrages de transport et de distribution d’électricité et du gaz en Mauritanie et dans d’autres pays d’Afrique.

Ces groupements de droit mauritanien assureront aussi le transfert de savoir-faire de Sonelgaz (formation, encadrement…).

Toujours selon la même source, l’accord prévoit également d’assurer un stock minimum de sécurité des produits fabriqués par les filiales de Sonelgaz pour satisfaire la demande d’approvisionnement immédiat des clients futurs dans le cadre des exportations.

par -

Le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni a annoncé que les capacités de production de l’électricité en Algérie passeront à 33.000 MW en 2022, contre 21.000 MW actuellement, rapporte APS.

“Nous pouvons être fiers d’avoir multiplié par quatre les capacités de production de l’électricité qui s’établissent aujourd’hui à près de 21.000 MW, contre seulement 6.000 MW en 1999 et nous irons encore plus loin car nous comptons mettre en service d’autres projets pour atteindre les 33.000 MW en 2022”, a souligné M. Guitouni dans une allocution, lue en son nom par le chef de cabinet du ministère, Zoubir Djouabri, lors de la Conférence algérienne des grands réseaux électriques organisé par l’Association des réseaux électriques à haute tension en Algérie (Arelec).

Ces investissements permettent de répondre à la croissance continue de la consommation nationale, souligne le ministre.

Toutefois, une partie de ces capacités sera destinée à l’exportation, a affirmé le P-dg du groupe, Mohamed Arkab, dans une déclaration à la presse en marge de la conférence.

Selon lui, le renforcement actuellement du réseau national haute tension et très haute tension, permettra de vendre de l’électricité algérienne à l’étranger.

“Nous organisons notre marché local pour améliorer notre réseau, afin qu’il soit capable de transposter de l’électricité sur de longues distances vers des marchés extérieurs, européens en particulier”, a-t-il déclaré.

Concernant le programme national des énergies renouvelables, M. Arkab a fait savoir que Sonelgaz avait formé plus de 300 ingénieurs spécialisés dans ce domaine afin de se préparer à la mise en œuvre de ce programme qui prévoit l’installation de 22.000 MW de sources renouvelables d’ici 2030.

par -

Le président tunisien, Béji Caïd Essebsi (BCE), a estimé lors d’une conférence de presse à Genève, en Suisse, en marge d’un discours prononcé devant le Conseil des droits de l’homme des Nations unies, que «la nation algérienne est libre de s’exprimer sur la manière dont elle est dirigée“. C’est ce qu’a rapporté ce mardi 26 février 2019 le site d’information algérien «Northafricapost», sous le titre «Le président tunisien approuve les manifestations contre la candidature de Bouteflika à un cinquième mandat et les considère comme une liberté d’expression».

«Les Algériens sont une nation qui s’est beaucoup battue pour obtenir son indépendance après 132 ans de colonisation et c’est maintenant une nation libre. De toute évidence, elle est libre d’exprimer ce qu’elle veut sur la manière dont elle est dirigée», aurait dit BCE en réponse à une question sur les manifestations en Algérie. Bourde ou pas de la part du 1er responsable de la diplomatie tunisienne qui s’est toujours gardée de commenter ce qui se passe chez ses voisins ?

par -

Le ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche a annoncé que la valeur de la production agricole nationale a atteint, l’an dernier, plus de 3.000 milliards DA, rapporte APS.

La production nationale végétale et animale a atteint, en 2018, plus de 3.000 milliards DA dont  29 % pour le maraîchage.

En effet, la production nationale de maraîchage a augmenté 5 à 6 fois plus dans les vingt dernières années et pas seulement pour ce qui est de la pomme de terre et de la tomate mais d’autres variétés qui ne sont plus importées de l’étranger.

S’agissant de la production nationale de pomme de terre, elle est passée de 12 millions qx en 2000 à 47 millions qx en 2018, celle de la tomate de consommation de 4 millions à 14 millions qx à la même période.

Le secteur agricole a franchi, dans les vingt dernières années de grandes étapes et a connu une mue quantitative et qualitative et une diversification du produit, a précisé la même source.

par -

L’évolution des prix à la consommation en rythme annuel a été de 4,2% jusqu’à janvier 2019, a appris l`APS auprès de l`Office national des statistiques (ONS).

L’évolution des prix à la consommation en rythme annuel jusqu’à janvier 2019 est le taux d’inflation moyen annuel calculé en tenant compte des 12 mois allant de février 2018 à janvier 2019 par rapport à la période allant de février 2017 à janvier 2018.

Quant à la variation mensuelle des prix à la consommation en janvier 2019, qui est l`indice brut des prix à la consommation en janvier 2019 par rapport à décembre 2018, elle a été de 0,4%.

En termes de variation mensuelle et par catégorie de produits, les prix des biens alimentaires ont enregistré une hausse de 0,6% en janvier 2019 comparativement à décembre 2018.

Concernant les prix des produits agricoles frais, ils ont affiché une hausse de 1%, précise l’Office.

Cette variation mensuelle est due à une augmentation des prix des fruits (+3,7%), des légumes (+2,3%), de la viande rouge (+0,4%) et du poisson (+11,5%).

Par contre, des baisses ont caractérisé d’autres produits alimentaires, indique l’ONS.

Il s’agit essentiellement de la viande blanche (-4,4%), des œufs (-1,9%) et de la pomme de terre (-2,4%), précise encore la même source.

par -

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika se rendra dimanche en Suisse pour des examens médicaux de routine, a annoncé la présidence dans un communiqué.

Bouteflika, âgé de 81 ans, a annoncé qu’il briguait un cinquième mandat de chef de l’Etat lors de l’élection présidentielle du 18 avril.

Les observateurs s’attendent à ce qu’il remporte cette élection.

Au pouvoir depuis 1999, le président algérien a été victime d’un AVC en 2013 et n’apparaît plus que rarement en public.

par -

La facture d’importation des collections CKD destinées à l’industrie de montage des véhicules de tourisme a atteint près de 3 milliards de dollars en 2018 contre 1,67 milliard de dollars en 2017, a appris l’APS auprès du Centre national des transmissions et du système d’information des Douanes (Cntsid).

Ainsi, les importations des collections CKD des véhicules de tourisme (classés dans le Groupe des Biens de consommation non alimentaires) ont augmenté de plus de 1,32 milliard de dollars, soit une hausse de 79,23% par rapport à 2017.

Cette tendance haussière a également touché les importations des véhicules de Transport de Personnes et de Marchandises et de leurs collections CKD avec une facture de 732,14 millions de dollars en 2018 contre 521,22 millions de dollars en 2017.

Les importations des véhicules de Transport de Personnes et de Marchandises et des collections CKD de cette catégorie de véhicules (classés dans le Groupe des Biens d’équipement) ont ainsi connu une hausse de l’ordre de 211 millions de dollars (+40,5%).

Ainsi, la facture globale d’importation des collections CKD destinées à l’industrie de montage de ces deux types de véhicules et l’importation des véhicules de Transport de Personnes et de Marchandises (produits finis) s’est chiffrée à plus de 3,73 milliards de dollars en 2018 contre 2,2 milliards de dollars en 2017, en hausse de 1,53 milliard de dollars (+70%).

Concernant les importations des parties et accessoires des véhicules automobiles (pièces détachées pour les véhicules d’occasion…), elles ont baissé à 374,6 millions de dollars contre 416,23 millions de dollars, soit une baisse de 41,65 millions de dollars (-10,01%).

En outre, les importations des pneumatiques neufs en caoutchouc se sont chiffrées à 147 millions de dollars en 2018 contre 123,62 millions de dollars en 2017 (+19%).

Pour rappel, l’industrie de montage local des véhicules de tourisme a réalisé une production de 180.000 véhicules en 2018 contre 110.000 en 2017, en sus de la production de 4.500 véhicules industriels en 2018.

par -

Neuf unités industrielles dans la wilaya de Batna entreront cette année en phase de production, a annoncé l’agence d’information algérienne APS.

Ces unités permettront la création de plus de 5.000 postes d’emploi permanents dans divers secteurs liés au montage des équipements électroniques et électroménagers, la céramique, la transformation du verre, ainsi que le raffinage des huiles.

A noter que l’année 2017 dans la wilaya de Batna, selon la même source, a été marquée par la création de onze unités similaires ayant contribué à offrir 3.430 postes d’emploi permanents dans différents créneaux d’activités, dont les domaines de montage des véhicules et des bus , la céramique, la conservation de la viande rouge, la production des plaques d’aluminium et le recyclage du plastique, nous apprend la même source.

par -

La dette extérieure de l’Algérie s’est établie à 1,797 milliard de dollars en juin 2018 y compris le prêt d’un milliard de dollars contracté en 2016 auprès de la Banque africaine de développement (BAD), nous apprend APS.

Ainsi, la dette extérieure publique du pays représente 1,06% du PIB du pays, précise la même source.

Quant à la dette publique interne, elle a atteint 36% du PIB, souligne le document qui soutient que ce ratio est encore “bien raisonnable”, notamment du fait des emprunts contractés par le Trésor auprès de la Banque d’Algérie au titre de l’article 45 bis de la Loi sur la Monnaie et le Crédit.

“Avec l’épuisement de sa propre épargne logée au Fonds de régulation des recettes (FRR), le Trésor a enregistré une augmentation de la dette publique”, note la même source.

Pour rappel, l’article 45 bis de la Loi sur la Monnaie et le Crédit stipule que “la Banque Algérie procède, à titre exceptionnel et durant une période de cinq années, à l’achat directement auprès du Trésor, de titres émis par celui-ci, à l’effet de participer, notamment à la couverture des besoins de financement du Trésor, au financement de la dette publique interne et au financement du Fonds National d’Investissement (FNI)”.

En outre, l’article 45 bis note que “ce dispositif est mis en œuvre pour accompagner la réalisation d’un programme de réformes structurelles économiques et budgétaires devant aboutir, au plus tard, à l’issue de la période susvisée, notamment, au rétablissement des équilibres de la trésorerie de l’Etat et de l’équilibre de la balance des paiements”.

A travers ce nouvel instrument, il s’agit de couvrir les besoins de financement du Trésor, de financer le remboursement de la dette publique interne, et ce, en particulier, les titres de l’Emprunt national pour la croissance levé en 2016, les titre du Trésor émis en contrepartie du rachat de la dette bancaire de Sonelgaz et les titres du Trésor émis au profit de la Sonatrach en compensation du différentiel sur les prix des carburants importés et de l’eau dessalée.

par -

La facture globale des importations des produits alimentaires a connu une hausse en 2018, tirée essentiellement par les céréales-semoule-farine et les tourteaux de soja, a appris l’APS auprès des Douanes algériennes.

La facture globale d’importation du Groupe des produits alimentaires a atteint 8,573 milliards de dollars (mds usd) en 2018 contre 8,438 mds usd en 2017, en hausse de 135 millions de dollars (+1,6%), précise le Centre national des transmissions et du système d’information des Douanes (Cntsid).

Par catégories de produits, la facture des importations des céréales-semoule-farine a grimpé à 3,1 mds usd en 2018 contre 2,77 mds usd en 2017, soit une augmentation de plus de 320 millions de dollars (+11,55%).

Quant aux importations des tourteaux de soja, elles se sont chiffrées à 619,8 millions usd contre 422,8 millions usd, en hausse de 197 millions usd (+46,6%).

Par ailleurs, cinq autres principaux produits alimentaires (lait et produits laitiers, sucre et sucreries, café-thé, légumes secs et viandes) ont connu des baisses par rapport à l’année 2017.

Ainsi, le lait et produits laitiers ont été importés pour 1,400 mds usd contre 1,409 mds usd, en baisse de neuf (9) millions usd (-0,65%).

Concernant les sucres et sucreries, ils ont été importés pour 815,54 millions usd contre 1,034 mds usd, soit une diminution de près de 219 millions usd (-21,15%).

Les légumes secs ont été importés pour 387,32 millions usd contre 450,44 millions usd, en baisse de 63,12 millions usd (-14,01%).

De même, les importations du café et thé ont baissé à 367,56 millions usd contre 423,77 millions usd, en baisse de 56,21 millions usd (-13,26%).

Les importations des viandes ont également reculé à 186,24 millions usd contre 188,85 millions usd, en baisse de 2,61 millions usd (-1,4%), détaille la même source.

par -

Le président algérien, Abdelaziz Bouteflika, avait excité la curiosité des citoyens en annonçant une Conférence nationale dans sa lettre de candidature pour un 5ème mandat. L’ex-Premier ministre et directeur de campagne du candidat Bouteflika, Abdelmalek Sellal, a levé un coin du voile. Il a déclaré que la rencontre aura lieu “immédiatement” après les élections du 18 avril 2019. Sellal, qui a pris la parole devant les membres de l’Union nationale des paysans algériens (UNPA) ce samedi 16 février 2019, a indiqué que tous les Algériens sont invités. “On sortira avec une stratégie nouvelle pour parachever l’édification de l’Algérie”, c’est  “une proposition démocratique”, a-t-il affirmé, rapporte Huffington Post Maghreb.

L’ex-Premier ministre a tout de même nuancé en affirmant que toutes les questions seront sur la table, “sauf les constantes nationales”. Bouteflika et sa maladie font-ils partie de ces lignes rouges ? Il est permis de le penser, à la lumière de ce qu’a asséné Sellal. D’après lui le président, même malade, gouverne le pays avec brio. “Les chiffres sont là. Les indicateurs financiers et économiques de ces quatre dernières années sont meilleurs que ceux des cinq années précédentes, et ce, dans tous les secteurs. Cela prouve que le président a ses hommes forts et son peuple qui le soutient”, a-t-il déclaré.
Il en a rajouté une louche en soutenant que “même avec la chute des prix du pétrole, on n’est pas en crise asphyxiante. Je comprends que certains puissent faire douter, c’est normal. On est en campagne, mais les chiffres sont têtus”.
D’après lui, Bouteflika n’a aucun appétit pour le pouvoir et s’il a rempilé, c’est pour bâtir l’Algérie dont rêvaient les martyrs de la révolution…

par -

Au total, 38.000 tonnes de clinker produits par la cimenterie Cilas de Biskra ont été exportées jeudi à partir du port d’Annaba vers la Côte d’Ivoire en présence du wali, Toufik Mezhoud, et les responsables de la Société concernée.

Selon l’agence APS, Cette opération représente la quatrième expédition de clinker vers l’Afrique de l’Ouest avec un total de 140.000 tonnes de cette matière première qui entre dans la production du ciment. L’objectif de Cilas pour l’année 2019 est d’exporter 1 million de tonnes de clinker.

La cimenterie Cilas, dont le plan d’exportation repose sur le soutien commercial et logistique de la Société “LafrageHolcim Trading” spécialisée dans le commerce international avec 50% de part de marché de clinker dans le bassin méditerranéen et l’Afrique de l’Ouest, ambitionne d’exporter 2 millions tonnes de clinker en 2020 et plus de 10 millions de tonnes à l’horizon 2021.

Dans le cadre du respect de ses contrats d’exportation et leur multiplication, Cilas affirme, par ailleurs, son engagement à contribuer à la diversification des exportations algériennes hors hydrocarbures et à conforter la qualité du clinker et du ciment algérien.

par -

Le ministère Algérien de l’Intérieur a annoncé aujourd’hui jeudi 14 février 2019 que le président Abdelaziz Bouteflika a procédé à la nomination de Abdelkader Kara Bouhadba, en qualité de DG de la sûreté nationale, en remplacement de Mutapaha Lahbiri, appelé à exercer d’autres fonctions.

Le limogeage de Lahbiri intervient huit mois après sa nomination en remplacement du général Abdelghani Hamel et à deux mois de l’élection présidentielle prévue le 18 avril prochain.

Le nouveau chef de la police était à la retraite depuis 2016, après avoir occupé les postes de directeur de l’Enseignement et des Ecoles de la police, puis directeur de la Police judiciaire.

par -

Dans une déclaration publiée en anglais et en arabe par le biais de la Fondation Al-Andalus pour la production médiatique, Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI) a incité les musulmans à se battre contre la “guerre à l’islam“, en Algérie et en Tunisie.

Cet appel a été lancé suite à la fermeture de plusieurs écoles coraniques en Tunisie, et suite aux dernières prises de position de la ministre algérienne de l’Education, Nouira Benghabrit, qui avait déclaré que “les élèves vont à l’école pour s’instruire et que la prière doit être faite à la maison et non à l’école“.

AQMI a critiqué dans son message ceux qui ont “abandonné la Shariaa d’Allah et qui veulent la remplacer par les Constitutions et les lois de les infidèles“. Le groupe terroriste a accusé Benghabrit d’avoir ordonné “d’empêcher la prière dans les écoles, défiant ainsi la volonté de quarante millions d’Algériens qui croient en l’islam“.

par -

La première opération d’exportation d’une cargaison de 2000 tonnes de ciment a été récemment effectuée vers le Niger à partir de la cimenterie du groupe El-Hamel Sidi Moussa, implantée dans la commune de Timegtène (270 km à l’Est d’Adrar).

Selon les données annoncées par APS, l’exportation de ciments s’effectue en coordination avec ce groupe qui prend en charge le transport, en tranches de 8.000 tonnes par mois, de cette matière vers le Niger.

Cette opération d’exportation s’insère au titre de la stratégie nationale visant la promotion et la diversification des exportations hors-hydrocarbures et constitue “un bon qualitatif” en termes de promotion du commerce extérieur entre l’Algérie et les pays du Sahel dans le but de consolider les relations économiques entre l’Algérie et les pays africains.

par -

Le taux de chômage en Algérie a atteint 11,7% en septembre 2018, contre 11,1% en avril 2018, soit une augmentation de 0,6 point entre ces deux périodes, mais une stagnation par rapport à septembre 2017 (11,7% également), a appris dimanche l’APS auprès de l’Office national des statistiques (ONS).

La population en chômage a ainsi été estimée à 1,462 million de personnes en septembre dernier, contre 1,378 million de personnes en avril 2018 et 1,440 million de personnes en septembre 2017.

Le taux de chômage a augmenté chez les hommes passant de 9% en avril 2018 à 9,9% en septembre 2018, précise l’Office. Chez les femmes, le chômage a connu une très légère baisse passant de 19,5% en avril 2018 à 19,4% en septembre 2018.

Des disparités significatives sont observées selon l’âge, le niveau d’instruction et le diplôme obtenu, précisent les résultats de l’enquête réalisée par l’ONS intitulée “activités, emploi et chômage en septembre 2018”.

Concernant le taux de chômage des jeunes de la tranche d’âge 16-24 ans, il a atteint 29,1% en septembre dernier contre 26,4% en avril 2018 (hausse de 2,7 points), et 28,3% en septembre 2017. Pour cette tranche d’âge, le taux de chômage a atteint 24,6% chez les hommes et 51,3% chez les femmes. Quant au taux de chômage des adultes (25 ans et plus), il a été de 8,9% en septembre 2018, avec 7,4% chez les hommes et 15,2% chez les femmes.

Par ailleurs, la répartition des chômeurs selon le diplôme obtenu fait ressortir que 668.000 chômeurs n’ont aucun diplôme, soit 45,7% de l’ensemble des chômeurs.

En outre, sur l’ensemble de la population en chômage, les diplômés de la formation professionnelle en constituent 26,4% (386.000 chômeurs),  alors que les diplômés de l’enseignement supérieur en forment 27,9% (408.000 chômeurs).

En moyenne, plus d’un chômeur sur deux (56,9%) est un chômeur de longue durée, cherchant un poste d’emploi depuis une année ou plus.

Les chômeurs sont toutes les personnes âgées de 16 à 59 ans, sans travail et qui ont déclaré être disponibles pour travailler et ont entrepris des démarches, sur la période considérée, en vue de trouver un emploi.

par -

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika est candidat à la présidentielle du 18 avril, pour un cinquième mandat, a annoncé dimanche l’agence de presse officielle APS qui précise que le chef de l’Etat, au pouvoir depuis 1999, a annoncé cette candidature dans un message à la Nation transmis à l’agence, qui le diffusera ultérieurement dans la journée.

Dans ce message, Abdelaziz Bouteflika, s’il est élu, assure qu’il mettra sur pied une « conférence nationale inclusive » dont l’objectif sera l’élaboration d’une « plateforme politique, économique et sociale », voire de « proposer un enrichissement de la Constitution », se borne à indiquer l’APS sans autre précision.

par -

Le total des investissements enregistrés en 2018 auprès de l’Agence nationale de développement de l’investissement (ANDI) s’est établi à 4.125 projets pour un montant de 1.676 milliards de DD, nous apprend APS.

Ces projets, qui se concentrent principalement dans le secteur industriel, prévoient la création de 143.320 emplois.

S’agissant des investissements impliquant des étrangers, ils sont d’un montant de 146 milliards de DA et sont concentrés principalement dans l’industrie.

Par secteur d’activité, les parts du secteur de l’Industrie, par rapport à 2017, ont enregistré une progression relative: ils représentent 56% du nombre total des projets enregistrés en 2018 (contre 51% en 2017), 62% en terme de valeur (contre 58%) et 64% en terme d’emplois (contre 62%).

2.293 projets industriels ont ainsi été enregistrés pour un montant de 1.039 milliards de DA et prévoyant la création 92.211 emplois.

Sur ces 2.293 projets industriels, il est prévu la création nouvelle de 1.619 unités industrielles devant être opérationnelles dans diverses filières.

Les filières industrielles prédominantes sont les Industries Sidérurgiques, Métalliques, Mécaniques, Electriques et Electroniques (296 milliards de DA pour 420 projets), les industries Agroalimentaires (241 milliards de DA pour 575 projets), Chimie-caoutchouc-plastique (233 milliards de DA pour 577 projets), Bois-papiers (118 milliards de DA pour 316 projets) et Matériaux de construction (109 milliards de DA pour 209 projets).

Concernant le secteur du Tourisme, le montant des investissements est de 310 milliards de DA (19% du montant global des investissements) pour 299 projets et prévoyant la création de 17.407 emplois (12% de la totalité).

FOCUS 🔍

La Banque de Financement des Petites et Moyennes Entreprises (BFPME) décide, par le présent avis, le report de la date limite de réception des...

Le meilleur des RS

«Si nous n'avions pas des électeurs avec une mémoire de poisson rouge, plusieurs de nos "chers" députés #ARP actuels ne devraient pas être réélus en 2019...

PRESSE LOCALE

INTERVIEW

La décision prise par la Banque Centrale de Tunisie (BCT) d'augmenter le taux directeur de 100 points de base le portant de 6,75% à...

AFRIQUE

L’Aide humanitaire de la DDC détache des experts supplémentaires du Corps suisse d’aide humanitaire (CSA) dans les régions frappées par le cyclone Idai. Les...

Reseaux Sociaux

SPORT

L'Espérance ST s'est qualifiée laborieusement pour les quarts de finale de la coupe de Tunisie de football en s'imposant, vendredi, à Djerba, face à...