32 C
Tunisie
samedi 8 août 2020
Accueil La UNE Coronavirus : Le commerce informel, lui aussi, dans la nasse !

Coronavirus : Le commerce informel, lui aussi, dans la nasse !

La pandémie du coronavirus cultive entre autres singularités, celle d’uniformiser ou si l’on veut démocratiser ses ravages. Riches et pauvres (pays et individus) y sont traités en égalité parfaite. L’économie souterraine, le  marché gris et le commerce légal, à l’avenant, en face  des chaînes d’approvisionnement gravement touchées par la fermeture des ports et les retards d’expédition. Les départs de marchandises et les volumes d’expédition des ports chinois ont chuté depuis la mise en œuvre des mesures visant à freiner la propagation du coronavirus, et l’activité de nombreux ports d’Asie, d’Europe et du Moyen-Orient s’est ralentie.

Un bon exemple de cette situation est la Tunisie et ses chaînes d’approvisionnement, note le think tank Carnegie Middle East Center qui rappelle  pourtant que le nouveau gouvernement  a annoncé le doublement des stocks stratégiques de denrées alimentaires de base, de médicaments et de carburant. Il l’a fait parce qu’il veut éviter les achats de panique générés par le long confinement. En raison du risque de pénurie alimentaire, étant donné le nombre limité de fournisseurs en activité et le ralentissement des transports, les gouvernements sont sous pression pour assurer une variété de produits de première nécessité.

C’est que la pandémie de coronavirus n’a pas seulement affecté les échanges économiques formels, mais aussi les chaînes d’approvisionnement invisibles qui approvisionnent les marchés de la région. Les économies informelles de la région n’existent pas en tant qu’entités distinctes. Elles sont inextricablement liées aux économies formelles nationales et internationales. De nombreux biens qui alimentent les économies formelles passent par des chaînes de produits de base mondiales complexes qui sont liées d’une manière ou d’une autre aux économies informelles. En Afrique du Nord, ces chaînes d’approvisionnement sont généralement détournées vers le commerce transfrontalier illicite par le biais de marchés frontaliers, comme celui de Ben Guerdane en Tunisie ou du Souk Dubaï à Al-‘Aulma en Algérie.

Dynamiques de marché

Non enregistrés et mal évalués en raison de la corruption, ces flux transitent par les ports et les postes frontaliers. Dans toute la région, les opérateurs informels font le commerce de produits par le biais de mécanismes de distribution illicites, car cela signifie qu’ils n’ont pas à se conformer aux réglementations en matière d’enregistrement, de taxes et de licences. De même, les acteurs économiques transnationaux utilisent l’économie informelle et les marchés frontaliers pour atteindre les segments de la population à faible revenu que les grands détaillants officiels ne peuvent pas approvisionner.

Depuis les années 1990, les marchés frontaliers d’Afrique du Nord ont été dynamisés par des chaînes d’approvisionnement étendues qui importent des biens de consommation et des produits à bas prix fabriqués en Asie. La mondialisation a entraîné une restructuration de la production et de la distribution dans de nombreuses industries, caractérisée par l’externalisation et la sous-traitance par le biais de chaînes mondiales de produits de base. Les marchés frontaliers et les petits détaillants vendent des produits qui sont fabriqués en Asie avant d’être expédiés en Afrique du Nord et en Afrique subsaharienne via Dubaï. C’est ainsi que l’économie tunisienne a fini par être approvisionnée en marchandises asiatiques transitant par la Libye ou l’Algérie, rappelle Carnegie.

Des chaînes mondialisées

De nombreuses économies informelles ont été mondialisées au fil des  décennies. C’est notamment le cas des marchés frontaliers. Celui de Ben Guerdane, dans le sud-est de la Tunisie, a joué un rôle important dans l’approvisionnement des économies tunisienne et libyenne en biens de consommation et en carburant. Depuis les années 1990, Ben Guerdane est un entrepôt dans lequel se concentre le commerce transfrontalier informel entre la Tunisie et la Libye. Les villes de l’ouest de la Libye ont relié les villes du sud de la Tunisie à l’économie illicite mondiale. Après la chute du régime Kadhafi, l’économie frontalière est devenue un pôle d’attraction pour les groupes armés non étatiques qui cherchent à contrôler et à tirer profit des flux illégaux de biens, de personnes et d’argent.

La lutte pour le contrôle des ressources économiques et le trafic transfrontalier illicite a eu un impact important sur Ben Guerdane. Cela est principalement dû aux combats entre les milices libyennes pour le contrôle de la rente frontalière et aux fréquents désaccords entre les autorités tunisiennes et leurs homologues de Libye sur les procédures et formalités au poste frontalier de Ras Jedir. La fermeture du point de passage a déclenché des protestations massives, des grèves à Ben Guerdane, et la colère canalisée contre les autorités tunisiennes pour avoir contribué à la marginalisation de la région frontalière. Le conflit libyen, le blocage des coronavirus et le ralentissement des chaînes d’approvisionnement mondiales vont limiter considérablement le flux de marchandises transitant par Ben Guerdane, prévoit le think tank.

Le gouvernement tunisien a cherché à amortir l’impact de la nouvelle situation et a mis en place un paquet d’aide économique pour prévenir les pertes d’emploi et aider les familles pauvres qui ont été gravement touchées par la crise économique. Les tensions se sont récemment accrues alors que la population s’efforçait de faire face à des crises sanitaires et économiques sans précédent, alors que le gouvernement ne dispose toujours pas de données précises sur les pauvres pour les aider. C’est pourquoi les élites politiques tunisiennes doivent réfléchir stratégiquement à la manière d’intégrer l’économie informelle et de répondre aux besoins de tous ceux qui vivent de l’économie souterraine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,256FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,287SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles