AccueilMondeCoronavirus : Le «mélange vaccinal» testé au Royaume-Uni

Coronavirus : Le «mélange vaccinal» testé au Royaume-Uni

Administrer  une dose du vaccin de Pfizer, puis le vaccin d’AstraZeneca en seconde injection, ou inversement ? C’est une idée explorée par le gouvernement britannique, qui finance une étude pour tester l’efficacité du «mélange vaccinal» contre le coronavirus.

- Publicité-

Le recrutement des 820 volontaires espérés vient de démarrer, pour des essais cliniques qui devraient débuter mi-février. Les chercheurs britanniques appellent en priorité les plus de 50 ans n’ayant pas encore été vaccinés à y prendre part, car ce sont les plus à risque face au Covid-19.

L’étude, menée par le Consortium national d’évaluation du calendrier de vaccination et par des scientifiques de l’université d’Oxford, est la première du genre dans le monde. Elle va tester quatre combinaisons différentes : les patients recevront le vaccin d’AstraZeneca/Oxford suivi du vaccin de Pfizer/BioNTech, ou vice versa, à quatre ou douze semaines d’intervalle. Les résultats seront ensuite comparés aux volontaires ayant reçu deux injections du même vaccin, une méthode à l’oeuvre aujourd’hui partout dans le monde. D’autres vaccins pourraient par la suite être intégrés à l’expérience.

Le but d’une telle expérience, soutenue par le gouvernement britannique à hauteur de 7 millions de livres (8 millions d’euros), est d’observer l’ampleur de la réponse immunitaire provoquée par le mélange vaccinal. Selon le Pr Jonathan Van-Tam, médecin-chef adjoint de l’exécutif britannique et responsable de l’étude, cité dans un communiqué du gouvernement, «il est possible qu’en combinant des vaccins, la réponse immunitaire puisse être améliorée, donnant des niveaux d’anticorps plus élevés qui durent plus longtemps».

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,438SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles