Côte d’Ivoire : Le déficit infrastructurel chiffré à 540 M$ chaque année

Côte d’Ivoire : Le déficit infrastructurel chiffré à 540 M$ chaque année

par -

La Banque africaine de développement (BAD) a révélé dans un rapport de diagnostic pays sur le financement à long terme de la Côte d’Ivoire, que e déficit de financement de ce pays en matière d’infrastructures est chiffré à 540 millions $ par an , nous apprend Ecofin.

L’institution se base sur des échéances de 10 à 20 ans pour établir son diagnostic dans le secteur des infrastructures et du logement, et plus de 5 ans pour les investissements des entreprises. Ainsi, d’ici 2040, le déficit de financement infrastructurel de ce pays ouest-africain devrait atteindre 13,7 milliards $.

D’après la BAD, le déficit de financement à long terme le plus important, concerne les infrastructures hydrauliques. Ces dernières années, le pays a d’ailleurs mis en œuvre de nombreux programmes de développement dans ce sens. En 2017, le gouvernement a annoncé qu’il investirait 2,4 milliards $ afin d’assurer un accès à l’eau potable à 100% de sa population, à travers la construction de nouvelles infrastructures. Cependant, les besoins restent importants dans le secteur des transports (routes, chemins de fer, aéroports, ports) et des télécommunications.

« La Côte d’Ivoire joue un rôle important dans la région et c’est l’une des raisons pour lesquelles nous l’avons choisie pour ce type de diagnostic. Le développement du financement à long terme mérite notre attention parce qu’il permet la croissance dans les domaines clés de l’économie et cela est nécessaire pour rattraper le retard en Afrique dans les infrastructures, le logement et l’énergie », a déclaré Charles Leyeka Lufumpa, économiste en chef et vice-président par intérim de la BAD.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire